Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES DU DEUXIEME TRIMESTRE 2016

Mercredi 6 Avril 2016 :
(Jura, Ain)
Participants : Bix, Isa
Isa : Tps : Une APM, Désolé je n’ai plus de montre. Bix passe me récupérer à 13h30 chez moi, direction:
Plan A : Direction le jura, pas loin : Lavancia pour finir notre prospection pour retrouver une grotte indiqué par un habitant de là-bas !!!!, arrivés sur place, on se regarde, voyons l’état du chemin, euh ! Si on y va, on aura de la boue jusqu’en haut des oreilles donc ………..
Plan B : Direction BOMBOIS, comme qui ? Je vous laisse deviner MDR !!! Pour voir une sortie d’eau repérée peu de temps avant. Là, pas de soucis, pas de boue, on grimpe GPS à la main, et bien sûr plus de batterie et HOP !!! En courant, retour à la voiture pour en chercher, moi! Je bronze. On grimpe, on grimpe et on trouve le petit trou où plein d’eau sort, on lève la tête et il y a un passage à 5 mètres au-dessus, on reviendra avec du matériel. Conclusion : Bix charge ton matos avant de sortir, hihihihi.

Samedi 9 avril : GROTTE DES PARCHETS
Burigna : Jura
Participants : Famille Dallos : Anna, Sarah. Famille Lozano : Cédric, Maureen, Gaëlle Famille Moioli : Jenny, Adèle, Elise. Famille Le Barz : Céline, Samuel, Jade, Antoine et famille moi : Isa.
Isa : TPS: De 11h à 17h et environ 1h45 sous terre. RDV Prévu 11h chez les Lapins, tout le monde arrive plus ou moins en même temps. On se bisouille, parfois trois deux ou quatre selon les régions, nous essayons de rentabiliser les voitures , Top départ . Nous laissons derrière nous Esther avec sa grippe, qui va en profiter pour dormir une partie de la journée. Une fois sur place, pause pique-nique, les enfants se piquent les chips, car il y en a des mauves (va savoir si elles ne sont pas transgéniques). Le repas terminé, le plus dur reste à faire, habiller tous ces petits lutins éparpillés un peu partout, essayage de casques, changement de piles, etc… Enfin c’est OK, Comment fait-on avec tant de petits monstres, on gère comme on peut. Direction l’entrée de la grotte ; là !! Super organisation tip top : un adulte, un enfant comme ça, aucun risque d’en perdre un !!!!!! Zou, c’est parti, allumage des lampes, on rampe direct, ils rigolent, chioune parfois, courent, glisse, regardent les chauves-souris (6 : Céline les a compté). Découvrent les Nyphargus dans l’eau. Mais au bout d’un moment indéterminé, car toujours pas de montre, certains commencent à fatiguer. Donc, je fais demi-tour avec les lapins, les autres iront jusqu’au bout. Là, on se dit à la sortie : HS, même pas. Une fois dehors, on se change rapidement car il fait un peu plus froid. Mais comment ils fonts !!!! ils sautent encore, courent partout, se piquent au ronces, se cachent, etc… Donc ce sont des enfants pleins de vie et infatigables. Chacun reprend sa voiture ; pour certains, direction leur maison, pour d’autres petit coucou à Esther. Dire que demain on recommence !!! Non je rigole j’adore les sorties enfants, ce sont la future génération de spéléo.

Samedi 9 avril 2016 : CABORNE DU BOEUF
St Hymetière (Jura)
Participants : Famille Dalloz : Anna, Sarah. Famille Lozano : Cédric, Maureen, Gaëlle. Famille Le Barz : Céline, Samuel, Jade, Antoine et famille moi : Isa.
Isa : TPS: Les heures furent très longues, croyez moi. Par un beau dimanche de printemps, jour 2 pour la sortie spéléo enfants. Nous nous retrouvons tous à St Hymetière; une fois sur place, on se change direct, pour ne pas faire des aller et retour au voitures. Quel beau temps c’est super agréable, pique-nique dans le champ au milieu des fleurs. Imaginez la scène de«  la petit maison dans la prairie » l’intro du feuilleton, c’est tout à fait cela, les filles et Antoine jouent et ramassent des fleurs. Jusque-là, ça va. Mais une fois arrivé à la grotte, il y a de l’eau dans l’entrée, les enfants se précipitent, la touchent, et là !!!!!! Transformation, comme les « Gremlins », des vrais petits diables. Avant d’aller sous terre on veut prendre une photo de groupe des enfants : impossible. Une fois sous terre, rien n’y fait, ils hurlent, crient, sautent dans l’eau, n’écoutent rien de ce que l’on peut leur dire. Ils se battent pour être le premier à passer. Même Cédric qui va un peu s’énerver, n’arrivera pas à les calmer. Du coup, il ressortira avec mini moi. Une fois au fond, Céline très zen va nous demander d’éteindre nos lampes pour entendre le ronflement d’une chauve-souris, c’est pire. Ils sont branchés sur le 380volts. Enfin dehors ! Une cascade coule un peu, tous les enfants sont dessous, bien trempés, il faut vite les changer. Avant de nous quitter, les grands en profitent pour papoter entre eux. Malheureusement, on va devoir écourter car Cédric fait une crise d’allergie. Vous n’allez pas me croire : une demi-heure pour rattraper les gosses, tu en récupère un, tu te tournes et les autres sont repartis. Je crois que je vais attendre un bon mois avant de refaire une sortie enfants. Malgré tout, ils ont été supers. Je leur pose la question si ils avaient aimé : C’est leur meilleure sortie spéléo… Humm !!!!!!! MDR.

Lundi 11 avril : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : Laurent, Loic, Lulu, Christophe.
Lulu : Vers 9h, nous allons récupérer un compresseur d’air chez Kiloutou, avec 40m de tuyau. Emilien a fourni 4 perfos avec broches-mèches de 20mm, le matériel pour le scellement, et des anneaux soudés sur tige filetée de 20, de 200mm de longueur. Nous approchons le « Trafic » de Loic au plus près dans le chemin d’accès à la source. Laurent le conduit car il faut un permis « E ». Puis nous essayons de le rapprocher en le poussant, sans tomber dans l’ornière. Ne pouvant plus avancer, nous le mettons de niveau et l’amarrons à une souche. Comme midi approche, nous mangeons avant d’attaquer les hostilités. Je reste en surface pendant que Loic et Laurent descendent percer 4 trous indispensables à la fixation de la cloche. Christophe a comme mission de les filmer. Avec les pertes de charge dues aux fuites de raccords et de longueur de tuyaux, les broches ne tournent pas. Tout est fait à la broche. Laurent et Loic se longent sur les anciens amarrages pour forcer. Au bout de 2h d’effort et 2 trous percés, nouvelle pause casse-croute et récupération. Il faut encore 2h pour forer les 2 derniers trous, et vérifier leur profondeur. Il est trop tard pour sceller les broches, nous devons rendre le compresseur avant 18h30. Renaud vient nous prêter main-forte pour dégager celui-ci et le raccrocher au « Trafic ».

Jeudi 14 avril : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : Laurent, Loic, Lulu, Christophe, Emilien.
Lulu : Vers 16h, Laurent et moi partons à la source, pour sortir quelques poids laissés au fond, il y a longtemps. Ceux-ci servaient à l’équilibrage de la vieille cloche. J’ai apporté un tire-fort et de quoi faire un palan. Laurent a amené un parachute de relevage. L’eau coule faiblement et est très claire, le plan rêvé pour une pointe. Il plonge et commence à remonter la cage de l’ancienne cloche. Puis il accroche 2 poids assez lourds au parachute, et les amène en surface. Nous les fixons à la corde et au tire-fort. Loic, Christophe et Emilien arrivent juste pour nous aider à sortir les poids. Cette opération terminée, Loic et Christophe descendent faire les scellements. Emilien retourne à la maternité où sa femme vient d’accoucher d’un petit garçon. Les scellements sont rapidement exécutés, et nous remontons chez moi prendre un apéro bien mérité.

Vendredi 15 Avril : GROTTE DE CABRESPINE
Cabrespine (Aude)
Participants : Magalie Franck, FFS, Sylvain Semine. Isa plus CDS Aude
Isa : tpst : 6h. Nous arrivons sur le site, notre gentil G.O. qui nous attend. On se change, nous entrons par le coté touristique, un énorme gouffre se trouve devant nous, et dire que la tour Eiffel rentre dedans en hauteur! Ici, pas de corde, on descend tout à l’échelle, ou plutôt un échafaudage, la remontée va être dure, je le sens. En bas du gouffre une corde a été installée et un mannequin spéléo se ballade de bas en haut et de haut en bas grâce à un petit moteur électrique, il en a de la chance, lui il ne se fatigue pas! Nous arrivons dans la rivière, la hauteur de plafond est impressionnante tout au long de notre sortie, même avec les Scurion on ne voit pas le haut. Concrétions gigantesques, draperies éléphantesques. Nous arrivons à un lac, et là, quelques canards barbottent dans l’eau. Ils sont plein d’humour ici! Pause pipi dans la rivière, bien sûr! Une fois à mi-chemin dans la grotte, trois énormes dômes se présentent, ils sont immenses. Et là, demi-tour moins rapide, ce qui va nous laisser le temps de prendre plein de photos, remontée et nous voila en haut, au milieu des touristes, j’ai beau me cacher ou me fondre dans la masse, on me voit quand même. On a tous mérité un bon panaché au soleil.
Samedi 16 Avril et Dimanche 17 avril – RESURGENCE DE FONT D’ESTRAMAR
Salses le Chateau (66)
Participants : Cyril. Laurent, Romain, Sébastien FFS. Cédric SDNO
Cédric : Tps voiture : Longtemps et sans infanticide!! Novembre 2015, je suis invité aux 40 ans d'un ami Marseillais, rencontré sur internet ainsi que d'autres plongeurs, et avec qui j'ai déjà fait plusieurs plongées à Marseille. Il m'a notamment fait découvrir le Bestouan à Cassis l'an dernier. Au cours d'un repas assez épique, avec subtilisation de smartphone et pourrissage de compte facebook, l'idée germe de faire un week-end plongée sout' avec le groupe. Après des mois de discussion, le WE est fixé au 16/17 avril à Font Estramar, avec logement chez un ami Perpignanais (Cyril). Ca tombe bien, je pourrai descendre les filles chez les papis/mamies pour les vacances. Esther, de son côté, pourra aller au congrès spéléo tranquille.
Vendredi 15 Avril : On se retrouve le vendredi soir chez Cyril et on remplit rapidement son garage avec le matos des uns et des autres. Et encore, il manque des S80, un triton et des carbones. Le soir, c'est d'autres genres de bouteilles de mélanges artisanaux dont nous testons le pourcentage.
Samedi 16 Avril : Réveil, café, croissant, départ tranquille à Font Estramar. Arrivés sur place, nous sommes un peu surpris. Il y a déjà une dizaine de voitures, dont un troupeau d'espagnols. En fin de matinée, il y aura presque 20 voitures. Bon, même s'il y a du monde, le cadre est quand même plutôt sympa. Seule bémol, la proximité de l'autoroute. Faudrait déplacer soit l'autoroute, soit la cavité. On pense laisser partir les espagnols chargés comme des mules (recycleurs, scoot, BO...). Mais comme ils passent plus de temps à discuter qu'à s'équiper, on aura finalement le temps de s'équiper, de plonger et de ressortir alors qu'ils seront à peine en train de s'immerger. Cyril sera notre reporter photo pour la vasque et les premières dizaines de mètres dans la cavité. Sébastien chargé comme un porte-avion décide d’aller faire un tour au Parc à Zèbre à la palme. Romain, Laurent et moi décidons de partir ensemble par la galerie Nord et faire demi-tour en fonction des limites d’autonomie de chacun. Je ferai demi-tour au niveau du Boulevard, puis Romain fera de même à la fin du Boulevard et Laurent aura le temps d'aller faire un tour dans la Galerie des Myopes (cf. topo jointe).L'eau est claire, à la bonne température (18°C) pour une plongée en étanche et la galerie vraiment magnifique. Déco tranquille dans la vasque sur le 15l d'oxy déposé là. Une heure après, étant allé beaucoup plus loin, Sébastien nous rejoindra pendant le picnic. Au retour, petit apéro, picnic royal préparé par Cyril et sieste avant la plongée de l'après-midi. Dure, la vie. Romain devra nous abandonner en début d'après-midi pour rentrer à Marseille. Il sera remplacé par Romdeux. L'après-midi, je suis finalement le seul à replonger. Sébastien veut me prêter son phare vidéo. Je lui dis que c'est bon, j'ai de quoi éclairer avec mes deux D20 sur le casque. Il rigole et insiste un peu. Il n'avait pas tort. Les 2x1000 lumens de mes D20 font pâle figure face aux 15000 lumens du phare vidéo. Finalement, j'en profite pour trainer pendant 45 min dans la première moitié de la galerie nord pour admirer la galerie, les concrétions de calcite, des mini-gours formés par des petits cailloux de 5/6 mm, les formations géologique diverses. Je ressors dans la vasque et ces branques en profitent pour me lancer des cailloux pendant que je fais mes paliers. Normal. J'aurai fait pareil. Une fois déséquipés, nous nous séparons en 2 groupes. Cyril et moi rentrons chez lui pour préparer le barbecue. Sébastien et Laurent ont pour mission d’aller gonfler les blocs pour le lendemain dans un club local. Ils font la rencontre du maître des lieux qui leur laissera un souvenir impérissable. Il sort de la sieste et semble déjà passablement imbibé. Il leur expliquera longuement que l’étrier c’est mieux, moins fragile et moins dangereux que le DIN. Le DIN c’est pour les étrangers et qu’ils ont rien à envier aux marseillais car ils ont 20m de visi des fois dans leur coin !! Le soir, rejoints par d'autres plongeurs, nous échangeons les spécialités culinaires et alcoolisées de chacun : pastis maison, vin blanc arrangé des cabanons de Sormiou, mojito maison, magrets séchés, magret cuits au bbq, brochette de Bugey Volaille... Nous découvrons que le mojito fait passer le gout de l’aïoli et annule les effets du pastis. Attention à bien respecter l'ordre : pastis/aïoli/mojito/pastis/aïoli/mojito/pastis/aïoli/mojito...
Dimanche 17 Avril : Après une bonne nuit de sommeil rebelote, retour à FE mais avec beaucoup moins de monde sur place que la veille !! Certains n'ont pas du respecter le pastis/aïoli/mojito/pastis/aïoli/mojito/pastis/aïoli/mojito... Cyril restera dans la vasque pour immortaliser les entrées/sorties de chacun. Sébastien a prévu une plongée par la galerie Sud puis d'aller dans la galerie Chaude. Cette fois, avec un bloc supplémentaire, je suis Laurent pour aller faire un tour dans la galerie des Myopes. La galerie des Myopes est vraiment belle et sa configuration, avec ses changements de direction à 90° et son diamètre relativement petit, est complètement différente de la galerie Nord et du Boulevard, et franchement amusante à faire. Je ne regrette pas vraiment pas d'y être allé, même au prix de quelques dizaines de minutes de palier au retour. Sébastien nous rejoindra pendant le picnic au cours duquel nous finissons les restes de la bbq de la veille. Oui, il n'y avait pas assez à manger bien sûr. En début d'après-midi, voitures chargées, promesse de remettre ça l'an prochain, au-revoirs faits, tout le monde prend la route pour regagner ses pénates.

Samedi 16, dimanche 17 avril : CONGRES REGIONAL RHONE-ALPES
Lescheraine (Savoie)
Participants : Marc, Flo, Bix, Lulu, Esther, Ana.
Lulu : Bix passe me récupérer samedi matin, par beau temps malgré la météo annoncée. Après 2h de route, nous arrivons sur le lieu du congrès, près des plans d’eau de Lescheraine, dans un cadre agréable. Marc est déjà en réunion, Flo vient nous accueillir. La journée se passe en retrouvailles, tenue du stand du CDS, communications diverses. La soirée nous réunis avec une tartiflette géante, suivie d’orchestres folklos. Nous nous couchons assez tôt. Le lendemain, Esther et Ana viennent assister à l’AG. Nous retrouvons notre stand pendant le début de l’après-midi, avant de rentrer chez nous.

Vendredi 22, samedi 23 : RESURGENCE DE PORT-MIOU
Cassis (13)
Participants : Lulu, Loic, Laurent. Fred Swierszinski, Alex Fox.
Lulu : Je monte chez Loic vers 11h, après avoir préparé mon matériel de plongée. Après avoir chargé le Trafic, nous mangeons un repas préparé par Cécile, avant de prendre la route. Nous récupérons Laurent à Vienne. Il prend le volant pour avoir plus de place, et la blonde du Garmin nous amène chez Alex, près d’Aix. Fred nous rejoint avec sa cocotte-minute et des bonnes choses à manger. Nous nous couchons vers 21h30, un record ! Levés de bonne heure, nous partons pour Port-Miou. Après s’être un peu perdus dans Cassis, nous arrivons sur le parking de la calanque. Le gardien voudrait nous faire payer, mais nos autochtones négocient bien. Laurent, malade, décide de rester dehors. Pour ma part, je vais essayer mon Triton réparé dans la calanque. Loic, Fred et Alex partent lourdement harnachés. Ils font une plongée de 4h. Après avoir franchi le barrage à 500m de l’entrée, en traversant une buse, ils poursuivent jusqu’au puits. Loic fait demi-tour et rentre tranquillement. Alex s’arrête à -145m et Fred poursuit jusqu’à -180m. Il décide de rentrer pour être à l’heure au restaurant, où nous attend une bonne salade de poulpe, et de très bonnes glaces. Le tout sur une terrasse au soleil, à peine rafraîchie par le vent. Nous repassons ensuite chez Alex récupérer du matériel, avant de reprendre la route. Après avoir posé Laurent, nous atteignons Charix vers 23h, sans essuyer la pluie. Je roule un peu dans son gazon tout neuf en sortant de son garage, ce qui l’oblige à réparer le terrain. En punition, j’ai droit à un brouillard très dense jusqu’à l’entrée d’Oyonnax !

Dimanche 24 Avril: CABORNE DE MENOUILLE
Menouille (Jura)
Participants : Anna, Isa
Isa : TPST: 8 minutes On a battu un record. Hier il a beaucoup plu donc pas de sortie spéléo ou plongée pour les autres. Je récupère Ana chez elle, motivée comme je ne l’ai jamais vue. Une fois sur place on se change rapidement car nous avions mis toute les deux avant nos sous-combi. A la grille, le cadenas ne s’ouvre pas, déjà la dernière fois on a eu du mal à l’ouvrir. Pas grave, on passe par le coté, on rentre, faisons une trentaine de mètres, oh !!!!! Surprise !!!! Siphon ras le plafond, quelle blonde je suis. Beaucoup de pluie hier, ahahah !!!!! Mais je n’ai pas pensé à ce point, quelle déception pour Ana.

Jeudi 5 au dimanche 7 mai : STAGE RHONE-ALPES PLONGEE SOUTERRAINE
Oyonnax (Ain)
Encadrement SDNO : Lulu, Renaud, Nicolas, Loic. Stagiaires : Vulcain : Clément Baudy, Cerdan Guillaume, Kanschine Stéphane. Jura : Barrier Pascal.
Jeudi : 9h : Accueil des stagiaires, vérification du matériel par les cadres. Cours sur le matériel spécifique employé, par Renaud. Repas petit resto. 14h : Plongée à Fontaine Noire de Cize. L’eau est claire et déborde juste ce qu’il faut. Suivi de fil jusqu’au puits, voire plus loin pour Clément avec passage du laminoir shuntant le puits. Le soir, repas au resto « chinois ». Discussions techniques tard dans la soirée.
Vendredi : 9h : Cours sur la consommation de l’air et gestion des gaz, par Nicolas. Le milieu, par Lulu. Repas Pizzas (On s’est trompé de fournisseur, ce n’est pas génial). 14h : Plongée à Fontaine Noire de Cize, à peine plus basse, toujours claire. Travail sur la pose et dépose de fil, progression. Repas et discussions techniques.
Samedi : 9h : Cours sur le fil d’Ariane, par Loic, qui prépare son diplôme d’initiateur. 14h : Plongée dans la Source Bleue, progression en profondeur, pose et dépose de fil. Repas organisé par Joelle et Nicolas, avec côtelettes, brochettes, etc... Nous, on est très près pour aller se coucher…
Dimanche : 9h : Cours sur la recherche et le démêlage de fil, par Renaud, Nicolas et Loic. Essais sur ma terrasse comme d’habitude. Repas Pizzas, mais livrées par « Pizza délice » cette fois. 14h : Plongée dans le siphon latéral de la rivière des Forges. Progression dans la rivière, accompagnés par Valérie et ses enfants, qui découvrent la spéléo. Progression post-siphon pour certains, qui apprécient cette fin de stage.

Vendredi 7 mai : CANYON DES CONCLUS
(Ardèche)
Participants : Franck, Magalie FFS , Nathalie VULCAIN ,Sylvain SEMINE , Julie et Isa SDNO , Harm Initiation et tit Theo
Isa : TPDL : 4h. C’est le seul canyon que j’adore, tip top pour moi et cool pour les autres. Il fait beau, il fait soleil, que demande le peuple, en plus pas trop d’eau. Habillés de nos combinaisons néoprènes, nous voilà dans l’eau avec nos casques, certains sautent, d’autres glissent ou nagent. Par contre il y a plein de têtards, on cohabite avec eux Beurkkkk !!! Plus on avance plus l’eau se fait rare, on finira donc à pied sans eau.

Vendredi 7 mai: BAUME DES ITALIENS
(Ardèche)
Participants : Franck, Magalie FFS , Nathalie VULCAIN ,Sylvain SEMINE , Julie et Isa SDNO , Harm Initiation et tit Theo.
Isa : Allez zou, encore une autre grotte sans cordes!! Harm se joint à nous, cette fois ici la porte blindée a sauté, va savoir pourquoi! Super grandes salles avec d’énormes concrétions, les nôtres de chez nous sont ridicules. On s’éparpille pour descendre, ce n’est pas la place qui manque. Une fois au fond, tiens, une chatière de quelques mètres en descente. Même pas peur, je passe et suis super heureuse et crie ma joie de l’autre côté. Tout le monde passera sans soucis à l’aller. Encore une grosse salle avec plein de dents de sabre, trop beau! Voilà le retour, Magalie a un peu de mal, Julie en chie un peu, on la pousse avec Sylvain, et arrive mon tour: là!!! ce n’est pas gagné, deux fois je ressort prise de panique et en plus Nath et moi nous sommes sensibles au gaz, du moins au manque d’oxygène, je n’arrive pas à remonter la chatière, j’ai du mal à respirer, à chaque fois que je redescend, les autres ne disent rien et me regardent. «Maman je vais rester ici». Au bout de la troisième fois, je me calme et c’est bon. OUFFFF! Ce qui me rassurera, c’est que je ne serais pas la seule à en avoir chié, sauf nos trois garçons Sylvain, Theo et Franck: comme une lettre à la poste. Tout va bien, je vais bien. On ressort.

Lundi 16 mai : GOUFFRE VINCENT
Commune : Dortan
Participants : Philippe et Isa
Isa : Dimanche soir petit mail de Philippe motivé pour une sortie. Ben! A part moi, personne ne répond. Oui, effectivement, c’est un long week-end, donc autre chose à faire. 9h00, RDV sur place, le soleil est là et la température remonte. Le but de ce jour est de rééquiper en bas du P37, juste avant la gouille d’eau où à chaque remontée, nous les filles on a du mal. Pas de marteau perfo donc à l’ancienne avec un tamponnoir. Apprentissage pour moi.
Comment planter un spit, et où? Coupage de cordes, plus brulage avec une bougie, il a tout; trop fort. Philippe va m’apprendre aussi comment faire un nœud de fusion, après plusieurs essais et surtout de la patience et une méthode facile pour moi. Yoaouhhhh!!! J’ai compris. Merci. On décide que sans marteau perfo, pour faire le reste cela va être dur. Je remonte et mon petit camarade va au niveau de la lucarne. Bien sûr, moi à peine en haut qu’il est déjà en bas derrière moi. Sortie bien sympa.

Lundi 16 Mai : GOUFFRE DE LA CALAME
Sergy (Ain)
Participants : Jerôme Rousselle, Ludovic Manillier, Pierre Valton,(SCBV) Alain Marbach (SCASSE), Thierry Tournier (SDNO)
Toune : Tpst sur terre: 6 h pour moi, Tp sur et sous terre: 8h pour les autres… Séance photo en extérieur en attendant la remontée des équipes. Après aménagement par Alain, une suite prometteuse est entrevue. Prospection en surface avec de nouvelles découvertes…Alain est ravi d'avoir découvert ce gouffre jurassien… Nota: Du courant d'air parcourt le trou, un courant d'air chaud a également creusé une cheminée dans le gros névé du gouffre de la Calame 2.

Mercredi 18 mai: GROTTE DE LA GRANDE COTE
Saint ALBAN (Ain)
Participants : Bix, Mimi,Isa.
Mimi : Tpst: 1h30. Je suis arrivée tout droit de mon bassin minier stéphanois pour tester pour la deuxième fois de ma vie la spéléo. Accompagnée par Isa et Bix, tous deux passionnés, il me semble avoir été une bonne élève studieuse quant à leurs indications et recommandations. Me voilà vêtue de ma belle tenue couleur chamalo! Je m’engage dans un petit couloir de quelques mètres. Isa et Bix, très pros, s’occupent de la sécurisation. Très vite, Isa descend dans ce qui me semble les profondeurs de la terre… Bix est prévu pour nous attendre, au cas où… Au cas où ? Que nenni, j’ai bien écouté et… je vais faire ! Assise dans le vide, j’amorce une descente lente mais sûre. Une fois les pieds à terre, j’ai l’impression d’être dans une cathédrale et hyper contente d’être là, de pouvoir bénéficier de ce que m’offre cette nature mystérieuse. Isa n’a rien loupé de mon arrivée et munie d’une caméra et d’un appareil photo me mitraille afin que je puisse garder un souvenir de cet après-midi de mai. Nous commençons la progression et mes yeux sont émerveillés par la beauté de cette grotte et Isa me donne des commentaires évocateurs d’un passé géologique troublant. Au bout d’une heure 30 de marche et torsion, me voilà prête à remonter. Bix est «à l’étage», à attendre que je pointe le bout de mon casque… Isa ne tarde pas à sortir aussi. Nous rejoignons la voiture où je dois me rendre à l’évidence: quelle belle seconde expérience!! Je reviens quand, demandais- je ? Encore merci à Isa et Bix.

Samedi 28 mai : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : Lulu, Loic, Cédric. Surface: Esther, Maureen, Gaelle.
Lulu : Nous arrivons à 9h30, Loic travaille à 13h. Il ne pleut pas, l’eau est claire et coule juste ce qu’il faut. Loic essaie 2 relais 4l, avec un bi 4l en dorsal. Cela ne l’empêche pas de filmer mes manos qui trainent… Il laisse son premier relais juste après le puits. Comme mes 6l sont juste à 200 bars, je me contente d’aller voir si l’était est toujours en place. Cédric et Loic traversent et marchent un moment dans la galerie. Le demi-tour est rapide avec le courant. Nous sortons sous les encouragements sonores des filles. Loic a juste utilisé les deux 4l pour l’aller-retour, comme quoi, les relais, c’est efficace! Le temps de se changer, un orage violent arrive. Il reste 40mn à Loic pour rejoindre Genève.

Samedi 4 juin : GROTTE DE LA GRANDE COTE
St Alban (Ain)
Participants : Isa, Esther, Fabienne, Kilian.
Fabienne et Kilian : Compte rendu de la sortie spéléo à la grotte de la «Grande Côte». La première partie de notre sortie initiation a été consacrée à la découverte du matériel, aux apprentissages des gestes de base: nœuds, utilisation du descendeur, poignée… Nous nous sommes équipés avant d’accéder à l’entrée de la grotte suite à une petite marche d’approche. Après l’entrée dans la grotte, nous nous sommes trouvés face à un puits de 5-6 mètres, Isabelle a équipé le site. Esther est descendue en premier afin d’assurer notre sécurité depuis le bas; nous sommes descendus en suivant les conseils d’Isabelle qui nous rassurait et encourageait. La descente s’est passée sans encombre. Lors de la marche dans la grotte nous avons découvert des concrétions très variées: des stalagmites, des stalactites, de la dentelle, des colonnes dont l’une a été partagée à cause d’un tremblement de terre ancien, et l’on pouvait voir les deux parties décalées; c’était impressionnant! Nous avons franchi des passages étroits, escarpés… Cette marche spéléo s’est vraiment très bien passée; j’ai appris des choses: la formation des concrétions notamment et l’aspect protecteur pour ne pas dégrader. Cette sortie m’a donné envie de renouveler l’expérience, avec pourquoi pas plus de puits et d’escarpements. Nous remercions vivement Esther et Isabelle pour leur patience, leur gentillesse et leur écoute. Le pique-nique final était bien agréable…choix de grotte vraiment adapté pour une initiation ou/et une reprise de contact «avec le terrain»… Dans l’attente de partager à nouveau de bons/beaux moments…

Samedi 11 juin : GROTTE DE LA GRANDE COTE
Saint ALBAN (Ain)
Participants : Julie, Maureen, Isabelle, Loïc, Thierry et Esther
Esther : TPST: je ne sais plus… environ 2h. Nous voilà en bas de la pente…attention c’est Isabelle qui équipe!! Elle est un peu stressée, mais j’ai confiance pas de soucis. Julie lui explique les quelques truc à se rappeler, poulie trac pour Maureen à la montée au cas où. Loic et Thierry trainent, comme d’habitude, on doit toujours les attendre, ce ne sont que des hommes après-tout! Ma Mo est toute contente, elle court dans le pré, je lui dis de faire attention aux bouses de vache!!On arrive au trou… Juju parle avec Isa à la tête du petit puits, on discute avec Thierry et Loïc. Maureen attends sagement, je tiens à préciser, elle est trop choupie dans sa combine! Tout est prêt, les gars partent en premier, comme ça on peut s’occuper de ma pupuce. Enfin Isabelle et Julie s’occupent de ma pupuce! Elle descend comme une chef. Nous voilà partis, elle est trop contente et moi aussi! Les gars reviennent et décident de remonter et de partir dans la foulée (truc important à faire, il parait!). Nous nous baladons. Pour remonter la pupuce, c’est moins facile, le baudrier est mal serré et son torse se positionne à la perpendiculaire!!! Pas de soucis; Musclorette (Juju) la remonte grâce à la poulie track! Tout le monde est en haut et ravi. Maureen court dans la descente et elle ramasse des fleurs. On arrive pour se changer à la voiture et Mo offre les fleurs à Isabelle. Aie! Isabelle explique à Maureen qu’elle ne peut pas les prendre car elle est allergique aux pollens! C’est par grave, on les accroche à un piquet. Nous les avons retrouvées pour l’initiation d’après. Super sortie et bonne sortie initiation avec corde, à retenir.

Dimanche 12 juin: GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants: Loïc, Valentin, Thierry, Isa
Isa : Tpst : 3h45. Par un beau dimanche ensoleillé de printemps, ahahahah !!!!!! Que je suis drôle, allez plutôt pluvieux. RDV est donné à 10h devant le château de Dortan. Tout le monde est là: 4, c’est déjà pas mal, car au départ, si personne ne venait, j’y serais allée toute seule. Une fois sur place, on se change. Thierry va étrenner son matériel neuf de chez neuf, sortant tout droit du Vieux Campeur, c’est beau!!! Zou, on descend, je passe devant. Les puits s’enchainent, Loïc en profite avec Valentinou pour créer un orage en vidant la vasque d’eau sur mon petit camarade, qui se débrouille super bien car c’est seulement sa 2ème sortie. Loïc et Valentin vont passer la lucarne et en profiteront sur ma demande pour remonter le kit, laissé avec Philippe. Pendant ce temps, nous remontons doucement. Pas facile pour Thierry, le réglage du matos et l’apprentissage de la remontée sur corde. En bas du P40, je passe devant, car en haut se trouvent la poulie-track, la corde et une autre poulie (la veille, Philippe m’a donné des cours pour ressortir une personne sous terre, et surtout la technique. Bon, ouff, je n’aurais pas à l’utiliser, bien que j’aurai aimé) Une fois en haut nous attendons Loïc pour pouvoir l’arroser et se venger. Tout le monde est dehors sous la pluie, encore et encore, y en a marre, on referme la plaque, on mange, papotons du gouffre de Sièges, de comment faire pour que les plongeurs puissent faire de la première.

Samedi 18 juin : GROTTE DE DINGEAT, SITES DE FOSSILES, EXPO NEOLITHIQUE
(Jura)
Participants : Isa, Bix, Lulu. Patrick Platier, Dominic Orbette, Michelle, etc… (7)
Isa : Tp: 11h.
Voilà plusieurs semaines que Bix et moi avons organisé cette sortie, pour permettre aux naturalistes de découvrir le monde de la spéléo. Départ 9h d'Oyonnax; moi je pars en premier récupérer Michelle, qui a perdu ses clefs de voiture, et surtout déposer chez Philippe le marteau perfo, plus du matos pour finir de rééquiper le gouffre Vincent. Une fois sur place, Bix nous sort l’ordinateur, pour mieux comprendre le karst et la formation des grottes. Je pars devant installer une corde et une échelle pour faciliter la descente et la remontée. Chacun y va de son explication. Par chance, on trouvera un petit et un grand rhyno, et un grand murin, plus plein de mes copines les salamandres , un crapaud et surtout un petit triton mauve et orange (non je n’ai pas fumé: triton alpestre). Nous ressortons tous, direction le site de fossiles. Là, les naturalistes sortent leur marteaux et s’éclatent à creuser et à trouver des fossiles. La faim nous tenaille et nous allons pique-niquer entre deux averses. Certains repartent, et les autres vont voir l’expo à Clairvaux les Lacs. Bix veut nous perdre en passant par des routes qui rallongent. A l’expo, nous les filles, on finira par apprendre à faire de la poterie comme il y a 3000 ans. Trop drôle, et on repartira avec nos chefs d’œuvre.
Dominique : Une sortie exotique organisée avec efficacité et coeur par la section spéléo. Un peu de spéléologie, de l'archéologie, des fossiles et des rencontres d'animaux. L'idée était de combiner les intérêts et les compétences. Peu d'associations peuvent proposer une telle richesse : profitez--en !
La descente : Sécurisés par une corde, une échelle spéléo et encadrés par nos 3 spéléologues, nous descendons dans ce trou au milieu de nul part.
Dans le trou : Bien que de taille modeste et très accessible, cette petite grotte nous a permis de nous familiariser avec le milieu souterrain et nous avons pu bénéficier des explications des spéléos. La grotte s'est formée à la faveur d'une fracturation. Des trous au plafond indiquent des pertes à l'époque où le niveau du sol était beaucoup plus haut.
Des restes archéo de l'âge du bronze ont été trouvés et prélevés.
Les bestioles : Mis à part quelques primates, nous avons croisé des salamandres, un triton et 3 espèces de chauves-souris : grand et petit rhinolophes : un petit nez en trompette et ils referment leurs ailes autour d'eux comme un parapluie ; un murin : relativement rare. Il est important de ne pas déranger les chauves souris en période d'hibernation.
Les cailloux : Pas de photos de cailloux pourtant il y avait de quoi faire! Nous nous sommes familiarisé avec le faciès à boules épineuses de l'Oxfordien supérieur (Jurassique sup 150Ma environ). Nous avons trouvé : des éponges en tubes (différentes de celles de la base de l'oxfordien), de beaux spécimens de térébratules, de beaux spécimens de rynchonelles, des crinoïdes, des fragments d'ammonite, des radioles d'oursins, des boules épineuses (galets encroûté par des algues ou des éponges).
Le pique nique : La météo étant clémente, nous avons pu pique niquer ensemble. Un joli moment de partage.
Le néolithique : La journée c'est terminée à Clairvaux les Lacs où avait lieu des animations autour du néolithique à l'occasion des journées de l'archéologie.

Samedi 18 juin : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Philippe, Véro.
Au vu de l’eau qui coule dans les puits, et la hauteur d’eau à la «lucarne», rééquipement des puits et mains courantes à la base du grand puits.

Dimanche 19 juin 2016 : KAYAK ET PLONGEE
Vouglans – Les Plans, Chassal (Jura)
Participants : SDNO Spéléo, Lulu, Isa. Plongeurs : Valérie et Ours, et leur 3 enfants.
Isa : Tps 2h. Lulu me propose de les accompagner pour la plongée. Chouette, d’après la météo il ne devrait pas pleuvoir, je vais enfin pouvoir faire du kayak. Une fois sur place les plongeurs se posent des questions sur la visibilité dans l’eau. Zou on y va : GO, GO, GO !!!! Ils plongent, moi je rame, et là, des trombes d’eau se succèdent pendant une heure, je reste motivée, je continue, je rame encore et encore. Au loin, je vois les bulles qui se rapprochent du bord. Et là il s’arrête de pleuvoir, pas de bol pour moi après avoir ramé sous la pluie, bravé le vent, la tornade, le froid, la neige.