Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES DU DEUXIEME TRIMESTRE 2015

Mercredi 1er avril : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Maryse, Bix, Lulu, Isa.
Lulu : Rendez-vous est donné à 13h45 à Napt. On prend presque les mêmes et on recommence. Maryse et Bix remplissent les seaux et les filets pour les gros cailloux. Ca marche très fort, Isa construit des murs en chantant. Le fond est efficace. A continuer.

Vendredi 3 avril : FONTAINE NOIRE DE CIZE
Cize (Ain)
Participants : Lulu, Loic.
Lulu : Il fait soleil et l’eau est haute, c’est bon. L’eau est sombre mais on devient exigeants. Nous passons par le laminoir pour changer. Une de mes bouteilles se ferme pratiquement. Je m’en aperçois en bas du second puits mais Loic ne comprend pas ce que je lui montre. Nous faisons demi-tour à la salle et ressortons sans problème..

Dimanche 5 avril : GOUFFRE DE LA MORGNE
Lompnaz (Ain)
Participants : Isa, Esther, Julie, Lulu.
Lulu : Départ à 8h30, en passant par Hauteville. Le soleil est de la partie. Julie équipe en utilisant de la dyneema et des nœuds de tisserand. Esther, dont c’est le retour, se remémore les gestes à faire. Des salamandres et plein de petits rhynos nous accueillent. Petite bouffe au fond et retour au soleil. Retour par l’autoroute pour ne pas brasser Isa.
Isa : On est descendu, on a mangé, on a pris des photos, on est remonté, on a remangé, on a roulé, on a gouté chez Esther qui sent pas le munster. Tiens, un Lulu-mandre : animal en voie de disparition, espèce protégée, savant mélange entre l’homme et la salamandre.

Lundi 6 avril : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Maryse, Bix, Lulu, Florian, Loic, Léo.
Lulu : 14h à Napt. Coupe d’un arbre pour faire une chèvre, et mise en place de celle-ci. Les cailloux remontent rapidement, avec une équipe motivée. Visite de François récamier. Loic et Léo repartent. Nous décidons de remonter les cailloux avant le fond. Bix en charge deux gros dans le seau. A la suite d’une fausse manœuvre, le seau se retourne, et je prends le bloc en plein visage. Une bosse me pousse au-dessus de l’arcade droite, qui me fait ressembler à cro-magnon. Déséquipement et retour.

Mercredi 8 avril : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Maryse, Bix, Lulu, Isa.
Lulu : 10h30, le retour. J’ai encore un œil un peu fermé mais il me reste l’autre… Nous taillons d’abord une déviation sur le chemin d’accès, qui permet d’arriver latéralement au trou. Ensuite, c’est l’alternance des seaux et des filets pour les grosses roches. Nous remontons manger vers 13h, puis nous nous remettons à la tâche. Pendant que l’équipe continue de sortir des matériaux, je coupe des buis pour réaliser un étayage. Cela évitera les glissements de terrain. Nous réalisons des murs de soutènement pour continuer à creuser en sécurité. Arrêt des hostilités à 17h.

Samedi 11 avril : GROTTE DE COURTOUPHLE
Matafelon-Granges (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Isa, Julie. GSHL : Théo.
Lulu : Le but de la sortie est de regarder l’état des équipements en place, avant de changer ce qui est dangereux. Nous commençons à remplacer la corde au sommet de la Racine, puis quelques maillons défectueux. Nous faisons de même au-dessus de la «montée Arthur». Puis, voyant que le travail à effectuer va être très long, nous nous contentons de prendre des photos de ce qu’il faudra modifier. Le perfo et des amarrages inox ne seront pas inutiles. Nous traversons donc tranquillement car Théo découvre cette cavité. Le soir, nous décidons de fêter ça en mangeant chez moi. Esther, qui nous rejoint, est reposée chez elle par les filles…

Dimanche 12 avril : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Bix, Lulu, Esther, Isa, Julie. SCS : Sylvain Saultier.
Lulu : Tout le monde est à pied d’œuvre de bonne heure. Julie nous rejoins, déguisée en «dimanche». La remontée des seaux et des filets va bon train. Le fond descend à vue d’œil. Nous remontons manger aux voitures. C’est l’anniversaire de Sylvain et les filles ont préparé boissons et gâteau au chocolat, avec bougies. Nous retournons ensuite poursuivre les hostilités. Nous arrêtons quand l’étayage ne suffit plus. Nous devrons revenir le solidifier avec des supports sérieux.

Dimanche 12 avril : RESURGENCE DU BESTOUAN
Port de Cassis (Bouches du Rhône)
Participants : SDNO : Cédric. Laurent Basset.
Cédric : La mission du week-end est de se débarrasser des filles chez les grands-parents à Marseille pour 1 semaine de vacances. D'habitude on se retrouve avec tous les grands-parents à Orange pour dispatcher les filles entre Carcassonne et Marseille. Un peu au dernier moment, l'option Carcassonne doit être abandonnée et les 2 filles seront gardées à Marseille. Donc, quitte à descendre à Orange, autant tirer jusqu'à Marseille pour poser les filles directement. Et quitte à aller à Marseille, autant en profiter pour plonger. J'appelle un ami spéléo Marseillais qui m'avait déjà proposé de faire les résurgences de Port Miou ou du Bestouan. Il est disponible et on décide de faire le Bestouan. Je passe prendre Laurent chez lui et direction Cassis. Le temps est magnifique, les conditions idéales, mer calme, pas de vent, ni trop chaud, ni trop froid et encore pas grand-monde à Cassis. On trouve la place de parking idéale. Plus près, ce n’était pas possible. On s'équipe, Laurent m'explique un peu où se situe la résurgence, puis on s'immerge devant quelques baigneurs matinaux. Entre la plage et l'entrée de la résurgence il faut palmer 5/10 min dans quelques mètres d'eau en contournant une avancée rocheuse qui sépare la plage du Bestouan et le port de Cassis. La résurgence, entre 1 et 2 mètres de profondeur, n'est pas directement visible depuis la surface, mais il suffit de mettre la tête sous l'eau pour voir l'effet du mélange eau douce/eau salée. Imaginez la vision trouble qu'on peut avoir sous l'eau sans masque, mais en plus avec des sortes de volutes. Impossible de lire les instruments et cela désoriente. Dernière petite mise au point avec explication de la cavité avant de pénétrer. L'entrée est relativement étroite et il y a du courant. Pour avancer, il faut se tracter sur les cailloux et sur une corde. Corde qui équipe les premiers 300 mètres environ de la cavité. L'halocline est plus marquée dans l'entrée. Une fois passé la partie la plus étroite, on voit clairement l'interface entre l'eau douce qui sort dans la partie haute et l'eau salée qui essai de rentrer dans la partie basse formant un coin salé. Quand je dis eau douce, elle reste en fait légèrement saumâtre tout le long de la progression dans le reste de la cavité. On avance dans une section assez rectiligne, relativement large et peu profonde. L'eau douce domine, mais on voit régulièrement des volutes d'eau salée. On arrive ensuite au-dessus d'un puits, avec une cheminée exondée à l'aplomb. La descente dans le puits est troublante, dans tous les sens du terme. Plusieurs cavités, plus ou moins pénétrables et équipées débouchent à différentes hauteurs dans le puits. Certaines amènent de l'eau douce et d'autres de l'eau de mer qui se mélangent en brouillant encore la vue. On voit toujours le courant, bien présent tout au long de la plongée. Le fond du puits nous amène à environ 20 mètres de profondeur. La profondeur augmente légèrement par la suite. Dans cette section plus profonde la cavité est bien plus large. Le fond est tapissé de sable et de galets dans la zone du puits qui forme une dépression dans laquelle stagne de l'eau de mer clairement visible. Dans cette zone la configuration fait que le courant s'inverse pendant quelques mètres avant de nous pousser à nouveau vers la sortie à mesure qu'on avance dans la cavité. La configuration de la cavité me fait clairement penser à la Fontaine Noire de Cize. Une fois passée la zone sable/galets, le fond devient tapissé d'argile litée qui peut être blanche, ocre ou noire. Le plus étonnant est la présence de nombreux plis dans ces couches d'argiles. Celle-ci doit se déposer avant d'être remaniée en masse par les crues et former ainsi ces magnifiques plis. La roche est également très belle, plutôt claire et lisse dans cette partie où l'eau "douce" domine. Vers l'entrée elle est beaucoup plus granuleuse. Il faut palmer sans arrêt sinon c'est la marche arrière. Mais il est temps de faire demi-tour et donc de se laisser porter agréablement par le courant. Il faut 2 fois moins de temps et 2 fois moins de gaz pour ressortir. On fait quand même une petite pause dans la cloche à l'aplomb du puits pour discuter de la plongée. La sortie est impressionnante avec la lumière du soleil et les effets que cela donne avec l'halocline. Une fois sortis, on termine par une petite plongée en mer dans 5 mètres d'eau pour finir les blocs et revenir à la plage. La sortie se fait devant les regards interrogateurs des baigneurs qui sont arrivés entre temps et qui se demandent d'où l'on sort. On termine par un repas en terrasse avec vue sur la mer. C'est franchement une très, très belle plongée.

Mercredi 15 avril : SECTEUR DE LA BOUCHE
Arbent(Ain)
Participants : Bix, Maryse, Lulu.
Lulu : Nous partons retrouver le gouffre où nous avions étayé avec des glissières de sécurité. Le but est de les transférer au trou Récamier. Nous retrouvons le trou. Il a été rebouché et les glissières ont disparu. Il nous faudra en trouver d’autres. Nous allons ensuite repérer un trou que l’on nous avait montré, au-dessus du Vincent. Mais les taillis ont repoussé, rendant la progression inutile.

Vendredi 17 avril : GOUFFRE DE LA ROCHANCE
Ordonnaz (Ain)
Participants : Julie, Théo.

Mercredi 22 avril : PROSPECTION UFFEL ET EMONDEAU
Dortan (Ain)
Participants : Bix, Lulu, Isa, Maryse.
Lulu : Il fait beau et chaud. Nous prospectons dans les bancs de falaise de la carrière d’Uffel. Yves Bomboy a repéré un trou d’où sort de l’eau. Il est dans la partie marneuse, coté Dortan. Il faudra attendre qu’il s’ouvre plus. Nous allons ensuite prospecter entre le gouffre Aurélien et en direction de Mons. Les filles trouvent un trou souffleur, mais très étroit.

Samedi 25 avril : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain) 
Participants : SDNO : C.et R. Locatelli, Loic, Emilien, Cécile. Autres : Bertrand Hémard, Thierry Fresquet, Michael Walz, Mowgli.
Lulu : La source est claire. Après s’être dépêtrés des vaches envahissantes, nous nous mettons à l’eau. Les recycleurs et les mélanges sont de sortie. Le fil est bien cassé et Renaud doit rééquiper souvent. Pour ma part, j’essaye mon «Triton», sur les conseils éclairés de Cécile. Tout se passe très bien, et nous cassons la croute pour nous remettre du froid.

Dimanche 26 avril : GOUFFRE DE LA ROCHANCE
Ordonnaz (Ain)
Participants : SDNO : Julie, Florian. Autre : (GSHL) Théo, (Semine) Sylvain, Philippe, Jean-Jacques.
Florian : TPST : 5h. Traversée de la Falconnette entrée sup - Conches : Y avait du monde sur le parking: une grande équipe des Troglos s'apprêtaient à faire les Conches, Théo et Julie les ayant équipé auparavant, ce sera donc un équipement double qui nous attendra lors de notre remontée! Mais avant ça rien de mieux qu'une bonne marche d'approche, droit dans le pentu puis on bifurque vers la droite, pas de bol fallait aller vers la gauche, on cherche un peu on se disperse... on entend quelques râles dans la forêt, il parait que si on trouve un chemin avec une source c'est gagné alors on continue puis on finit par trouver... Reste à réunir toute l'équipe au bon endroit, puis on commence à descendre après une petite hésitation d'Isa que l'on saura convaincre de nous suivre... Belle succession de puits, quelques passages bas mais ça passe, puis le joli P50 avec arrivée sur le pont de singe : alors c'est à droite ou à gauche? Mystère... On continue, on passe l'accès à la rivière Jaune, subitement plusieurs membres de l'équipe se cognent contre des cailloux, à croire que cette rivière Jaune c'est une rivière de Pastis avec des effluves remontant dans le réseau?... On finit par arriver en bas des Conches, toute la troupe des Troglos y est en train de manger tranquillement. On s'arrête pas, on a pas à manger, on démarre la remontée, Théo file devant il a un rencard, on enquille derrière, Sylvain déséquipe et je remonte devant lui pour remonter le kit du fond : encore faut-il savoir différencier l'équipement Troglos, SDNO ou en fixe!!! On sait pas nous, mais avec les consignes venant des coéquipiers au-dessus, on s'en sort... on finit la sortie par un pique-nique, puis retour au bercail, bonne petite sortie dominicale!

Lundi 1er mai : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participant : Philippe
Cette après- midi je suis allé faire un tour au Vincent, bon il y a beaucoup d'eau, mais on s’en doute, par contre pour le prochain qui compte y aller il faut prendre une clé de 17 pour resserrer l'amarrage de tête du P40 que j'ai juste resserré à la main.
Dans le grand puits, de l’eau sortait par un joint de strate et faisait une cascade, qui tombait juste sur la corde.

Samedi 2 mai : GOUL DE LA TANNERIE
Bourg St Andéol (Ardèche)
Participant SDNO : Loic.
Plongée sur env. 800m, arrêt à-65m.

Mercredi 6 mai : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Bix, Maryse, Isa, Lulu.
Lulu : Nous sommes sur place à 13h30. Nous avons beaucoup de matériel. Groupe et meuleuse pour découper la tôle striée, perceuses et accessoires. Nous descendons prendre les mesures, pour nous apercevoir que la tôle (70cm x 150cm) passe très bien, et aurait pu être même plus large. Je fixe une cornière en paroi, le renfoncement opposé faisant un arrêt naturel. Nous commençons donc à déblayer les blocs du fond, soit avec les seaux, soit avec le filet. Le courant d’air commence nettement à filtrer au travers des blocs. Nous arrêtons vers 17h, car il faudra rapporter des cornières, pour stabiliser la trémie, et pouvoir installer la tôle.

Samedi 9 mai : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participant : Philippe.
Vérification des niveaux d’eau au S2 et en amont.

Dimanche 10 mai : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Lulu, Philippe, Ronan.
Lulu : Installation des cornières, pour soutenir la trémie.

Mercredi 13 mai : : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Lulu, Bix, Maryse.
Lulu : Nous installons la plaque de tôle contre les cornières. La désobstruction est sécurisée.

Jeudi 14 au dimanche 17 mai : STAGE PLONGEE RHONE-ALPES
Oyonnax (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Renaud, Nicolas, Emilien. Vulcain : Stéphane Lips, Clément Baudy. Mowgli. Bellegarde : Clément Sage, Jérôme Rousselle. Jonathan Blondon, Elisa Le Conte Des Floris.

Jeudi 14 au dimanche 17 mai : CAMP BELLEGARDE
Participants SDNO : Julie, Isa.

Mercredi 20 mai : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Bix.
Lulu : Nous poursuivons la désobstruction, avec toujours un courant d’air prometteur.

Jeudi 21 mai : PERTE DE L’EMBOUTEILLOU
Oyonnax (Ain)
Participants : Cédric, Lulu, Bix, Isa, employée de Cédric, responsables techniques de la commune d’Arbent, Jean-Luc Jacquet et ...
Lulu : Descente dans le puits, afin de voir l’état de la galerie de la perte. Elle est très colmatée, comme si du ciment avait coulé. Il faudra voir pour la suite à donner, si les travaux d’évacuation des eaux pluviales sont envisagés.

Samedi 23 mai : SOURCE DU GROIN
Artemare (Ain)
Participants : SDNO : Loic. Autres : Bruno Loisy, Pierre-Yves Enders.
Ballade sur 400m.

Lundi 25 mai : CABORNE DU BŒUF
St Hymetiète (Jura)
Participants : Cédric, Esther, Ana, Gaëlle, Maureen, Sarah.
Esther : Rendez-vous chez Ana à 10h. Déjà avec un quiproquo!! Je ne lui avais pas précisé que c’était une sortie avec les fifilles. Ensuite, Cédric se trompe de chemin et passe tout droit… St Hymetière.. Ha zut… Premier demi-tour, ensuite, à droite à l’église. Ben non, à gauche!!! Hihi. On équipe tout le monde et nous voilà partis… Plouf, dans l’eau, on saute et on est tout mouillé… Ensuite, petit pique-nique et jeu à faire des bulles. TPST : 1h. Pour finir, arrêt à Coisia pour montrer les traces de Dino à Ana.

Mercredi 27 mai : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Bix.
Lulu : Arrivée vers 13h30, nous cassons les gros blocs du fond. Ca marche très bien et ce qu’il en reste. La désob se poursuit jusqu’à 17h.

Samedi 30 mai : TROU RECAMIER
Sonthonnax la Montagne (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Julie, Maryse, ses petites filles Cléa et Patrick Nicolas.
Lulu : Nous arrivons vers 14h au trou, Maryse arrive dans son Renault Captur tout neuf. Nous installons d’abord de nouvelles barres de sécurité et d’aide à la remontée. Puis les seaux et les filets s’enchainent à bon rythme. Les petites filles aident Isa à tirer les seaux, en faisant des commentaires sur leur mamy. Vers 17h, nous arrêtons les hostilités, après que tout le monde soit descendu voir les résultats, y compris les petites.

Dimanche 31 mai : GROTTE DE VAUX ST SULPICE
Vaux St Sulpice (Ain)
Participants : Julie, Isa, Lulu, Florian, Esther, Ana.
Lulu : Sortie tourisme dans cette belle cavité. Ana se luxe l’épaule, et comme j’ai oublié la poulie-trac, Julie la remonte dans les puits avec un balancier sur mousquetons.