Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES TROISIEME TRIMESTRE 2014

Samedi 28 juin au dimanche 6 juillet : STAGE NATIONAL PLONGEE SOUTERRAINE
Gréalou (Lot)
Participants : cadres : SDNO : Lulu. Autres : Mowgli, Yopie, Olivier Lanet, Brice Maestracci, David. Stagiaires : Sarah, Vanessa, Jean-Pierre, Pierre,

Mercredi 2 juillet : GROTTE DES FORGES
Moirans (jura)
Participants : Isa, Jason.

Samedi 5 juillet : STAND FETE CHAMPFROMIER
Champfromier (Ain)
Participants : SDNO : Toune, Bix, Isa, Julie, Jason, Marc, Flo, Nida. SCMJCB :Clément Sage, Patrick Bienfait, Bertrand Valton, Michel Neyroud, Jean Hudry, Bruno Moiret
Toune : Malgré une autorisation de dernière minute et une météo incertaine, notre exposition fut un succès. Quelques revues vendues sur le stand, une visite du Maire de Champfromier, etc. À refaire. P.Bienfait, J-J Humbert, et moi sommes échappé durant 1h1/2 pour faire la tournée des grottes de l’Auger, du gouffre de l’Auger décalotté par la neige, d’un nouveau trou découvert par J-J au bord de la route menant à la Maison Forestière, du petit Tombaret et de la grotte de la Cache.

Dimanche 6 juillet : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Julie, Jason.
Descente et remontée du grand puits.
 
Mercredi 16 juillet : GROTTE DU MERCREDI
Matafelon-Granges (Ain)
Participants : Bix, Isa, Lulu.
Lulu : Nous décollons à 13h. Ne pouvant pas prospecter à l’Est d’Oyonnax à cause du Tour de France, nous optons pour la recherche d’une cavité située au pied d’une falaise, au sud du village de Courtouphle. Il fait beau et très chaud. Nous partons par le chemin qui part derrière la fromagerie, en face du pont de Thoirette. C’est l’ancien chemin qui descend de Chougeat à Thoirette, en passant devant l’entrée de la Racine. Il monte de plus en plus raide et glissant suite aux pluies de la semaine précédente. Nous nous élevons de 300 mètres depuis la voiture. Le chemin se perd un peu et nous nous apercevons qu’il faut redescendre pour atteindre la falaise convoitée. Isa en connait même l’accès. Nous redescendons par un talweg. Un bruit d’eau attire l'attention d'Isa. Nous découvrons une belle source qui sort d’une petite cavité, en pied de barre rocheuse. Nous connaissions la sortie supposée de la rivière de Courtouphle, non loin du village, avec plusieurs captages. Mais nous n’avons jamais trouvé de sortie de trop plein intermédiaire. Nous espérons trouver par cette entrée un chainon manquant de la cavité. Nous allons fêter cette découverte devant une bonne glace au col de Matafelon, en attendant que la fête du tour se calme à Oyonnax.

Samedi 19 juillet : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Renaud, Loic, Franck, Nicolas. Autre : Bernard Lebihan.
Il fait beau mais l’eau n’est pas super claire. Nous réparons un peu le fil mais il reste à faire vers -50m, des pelotes doivent être ramenées.

Dimanche 20 juillet : GROTTE DE LA GRUSSE
St Claude (Jura)
Participants : Isa, Jason

Samedi 26 juillet : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Emilien. Autres : Mowgli, Vanessa.
Lulu : Il ne pleut pas et la source est plongeable, pas très claire quand même. Le fil cassé et le fort courant nous incitent à ne pas dépasser -30m.

Dimanche 27 juillet : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : Lulu, Vanessa, Mowgli.
Lulu : Après avoir entrainé Vanessa au maniement du matériel spéléo, nous optons quand même pour une plongée à Fontaine Noire. Elle déborde juste ce qu’il faut et l’eau est claire. Nous traversons le siphon sans problème.

Samedi 2 août : PETIT TOMBARET
Champfromier (Ain)
Participants : SDNO : Toutoune, Lulu, Julie, Isa. SC Semine : Jean-Jacques. SCMJCB : Ludo, Christophe Girod.
Lulu : Sortie initiée par Toune, qui veut revoir le fond de ce trou bien placé au-dessus du réseau de la Roche Fauconnière. Un bruit de cascade est perçu au fond, une petite désob est entreprise. Puis nous allons prospecter un lapiaz proche, après avoir grignoté.
Toune: Ludo équipe le trou (amarrage naturel sur l’arbre principal et déviateur), Jean-Jacques, Christophe et moi descendons. Nous commençons un désob sans conviction. Nous sommes sur le point de remonter quand après un petit instant de silence nous entendons un léger grondement. Le bruit semble venir d’un petit méandre remontant situé dans une alcôve près du fond. Je remonte chercher le perfo, Jean-Jacques, Ludo, Christophe élargissent le passage mais le bruit ne semble pas venir de là mais plutôt de dessous les éboulis.Pendant ce temps, Julie, Isabelle et moi prospectons à l’ouest du Tombaret. Plus tard Ludo, nous emmène voir un trou qu’il avait trouvé quelques jours auparavant. Nous ne le retrouvons pas mais en découvrons 2 autres d’une dizaine de mètres de profondeur (FC93,94) cachés sous un parterre de myrtilles. Une prospection systématique devrait être sur cette zone fortement érodée. Nous rentrons sous une pluie battante.

Jeudi 7 août : CABORNE DU BŒUF
St Hymetière (Jura)
Participants : Lulu, Esther, Cédric, Maureen, Gaelle, Véro Narcisse, Véro Forest, Paul, Jeanne, Amélie, Séverine, Lucie, Léo, Maryse, Céline, Cléa et Romane, Anne et Sarah.
Lulu : Nous décidons de faire une sortie «très jeunes». Départ de chez moi à 13h30. Arrivés à la Caborne, il y a déjà des touristes. Nous préparons tout le monde et nous nous dirigeons vers la cavité. Un car de la base de Bellecin apporte une équipe encadrée. Ils nous doublent le temps des préparatifs. Nous emmenons la troupe au début du premier ressaut, où nous sommes bloqués par la foule. Les enfants sautent dans toutes les flaques, aidés de Maya, la chienne de Véro. Nous revenons visiter les petites cavités toutes proches. Puis c’est à nouveau la ruée d’une première équipe, jusqu’à une étroiture verticale. Je poursuis ensuite avec Véro et ses enfants, en croisant deux équipes de jeunes encadrés. A la sortie, tous les enfants paraissent avoir apprécié cette découverte.

Samedi 9 août : GOUFFRE PARMELAN
Aviernoz (Haute-Savoie)
Participants : Toutoune, Nida, Lulu, Jojo Neyroud.
Lulu : Départ très tôt, nous nous retrouvons au chalet de l’Angletaz à 9h. Ce dernier ouvre juste pour nous permettre de déguster un café. Nous nous chargeons ensuite pour atteindre le trou. Il souffle une petite bise qui nous empêchera d’avoir trop chaud dans la montée. Nous arrivons au cairn important, qui marque la proximité du trou. Impossible à rater. Toutoune, qui a rêvé toute la nuit à son gouffre, s’aperçoit avec horreur qu’il y une marque sur la pierre, à proximité: GSTN et PA. Groupe spéléo des Troglodytes de Novel et PA pour Parmelan.
Ce dernier n’est pas accompagné d’un numéro, comme les autres, mais d’un sigle représentant un V inversé, avec un point au-dessous. Seul Jojo, motivé par des années sans aller sous terre, veut descendre. Mais le beau temps arrivant, contrairement aux prévisions alarmistes, nous incite à poser nos sacs près du trou et à nous promener sur le lapiaz, riche en gros trous. Après avoir passé devant des trous mythiques, l’estomac de Jojo crie famine et nous décidons de redescendre manger au chalet. Après une nourriture copieuse, nous sommes pris de remord de n’avoir pas descendus ce gouffre. Mais le vin et le pousse café ont raison de Jojo, qui s’écroule pour une sieste profonde. De plus, il aurait fallu remonter le matériel… Nous rentrons chez Jojo, qui nous emmène voir une fosse à plonger en construction près de chez lui. Elle ouvrira en septembre, mais le patron, affable, nous fait visiter les installations. La fosse fait 20m de profondeur, avec une température de 28°, le rêve. Puis nous partons à Divonne où Nida et sa sœur nous réalisent un repas Thaï abondant et succulent. En regardant sur l’ordi les trous de la zone incriminée, nous voyons que celui du Toune n’est pas marqué. On risque de bientôt y retourner.

Mercredi 13 août : GROTTE DU MERCREDI
Matafelon-Granges (Ain)
Participants : Isa, Bix, Lulu, Jason, Marina.
Lulu : Malgré un temps très incertain, Isa nous convainc d’aller agrandir ce trou. Nous prenons des outils de désob et montons dans la voiture de Bix qui a un pare-brise tout neuf. Arrivés à destination, une partie de l’équipe creuse un trou en contrebas de la sortie d’eau temporaire. L'autre s'attaque au trou trouvé lors de la précédente sortie. A continuer.

Samedi 16 août : GOUFFRE DU PARMELAN
Aviernoz (Haute-Savoie)
Participants : Toutoune, Nida, Jojo Neyroud.

Samedi 16 août : GROTTE DE VAUX ST SULPICE
Vaux St Sulpice (Ain)
Participants : Julie, Isa, Lulu, Jason, Marina, Maryse.
Lulu : N’allant pas sur le Parmelan, je me joins à l’équipe de la Grotte de Vaux. Marina, la copine de Jason, fait une initiation. Isa, ayant un problème de dos, ne va pas très loin. Nous avons du mal à équiper la vire, Bruno Hugon ayant réalisé des amarrages très aériens. Nous équipons le premier puits et profitons de l’équipement en place pour le reste. Marina, sur les conseils de Julie, s’en sort très bien. Au retour, je me fais aussi mal aux reins après une mauvaise réception…

Dimanche 17 août : GROTTE DES FORGES
Moirans (Jura)
Participants : Isa, Julie, Jason, Marina.

Dimanche 17 août : SOURCE DU VERSOUX
Rougemont (Ain)
Participants : Lulu, Véro N.
Lulu : Désobstruction d’une sortie d’eau temporaire, qui semble intéressante.

Mercredi 20 août : PROSPECTION COURTOUPHLE
Matafelon-Granges (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Bix.
Lulu : Départ à 13h30. Nous prospectons les pieds de falaise perpendiculaires à la rivière, après le village de Courtouphle. Nous ne trouvons pas la cavité censée s’y trouver. Au retour, le GPS que Bix avait laissé sur le toit de sa voiture, fait un looping sur la route, sans dégats.

Dimanche 24 Août : SOURCE DU VERSOUX
Aranc (Rougemont) (Ain)
Participants : Lulu, Véro.
Lulu : Désobstruction de la sortie d’eau. Quelques cailloux enlevés et ça part bien au-dessous. Il faudra étayer car les blocs tombent facilement et réobstruent le trou.

Jeudi 28 août : GROTTE DE CHARIX
Charix (Ain)
Participants : Lulu, Maryse, Jason, Marina.
Lulu : Initialement prévue pour aider Stéphane, qui a plongé la veille, la sortie consiste à un entrainement sur corde et passage de vire.

Dimanche 31 août : GROTTES DU LAC
Moirans (Jura)
Participants : Lulu, Isa, Julie, Jason, Marina.
Lulu : Nous partons en fin de matinée essayer le bateau sur le lac de Vouglans. Mise à l’eau aux Plans. Nous faisons un premier arrêt près des falaises au-dessus de l’ancien barrage. Isa a repéré des trous dans un banc rocheux qui précèdent celles-ci. Jason, Julie et moi ne trouvons que des cabornes sans suite. Puis nous poursuivons jusqu’au ruisseau qui se jette dans le lac à côté des Forges. Nous mangeons, puis Jason monte prospecter au pied des petites falaises, côté amont. Il trouve quelques trous que nous décidons d’aller voir le lendemain. En soirée, Julie, Bix et moi descendons participer à la Nuit de la Chauve-souris, à Brégnier-Cordon.

Jeudi 4 septembre : CUVEE DES OURS
Mont granier (Isère)
Participants : SDNO-GCRA : Céline. GCRA: Olivier S.
Céline: Nous partons de la cabane forestière pour une bonne grimpette en sous-bois puis dans les pierriers. Le paysage est splendide et je prends régulièrement le temps de l’admirer pour reprendre mon souffle. Quelques framboises ralentissent ma progression. L’arrivée à l’entrée de la cuvée des ours est salvatrice… et rafraichissante. Nous sommes en face est du Granier et allons jusqu’à la fenêtre en face nord. Ce trou est un amoncellement de blocs instables tantôt dans de grandes galeries tantôt dans des zones plus étroites où il ne faut toucher à rien, au risque que ça ne tombe. Quelques aménagements facilitent le passage (échelle, cordes). Il y a un suivi d’écartement de blocs à l’intérieur. Des flaques glacées ici et là témoignent de la température ambiante. Au demeurant, c’est magnifique. Après un cheminement entre les blocs, l’arrivée à la fenêtre est superbe avec une vue époustouflante sur le bassin chambérien et le lac du Bourget. Mais que c’est instable… Quelques photos puis retour sur nos pas pour assister au coucher de soleil et voir quelques chiros. La redescente de nuit s’avèrera… sportive. TPST : 1h30

Mercredi 10 septembre : TROU QUI MOUSSE
Cornod (Jura)
Participants : Bix, Lulu.
Lulu : Nous retournons vers ce trou pour le pointer et que Bix puisse le montrer aux archéos. Grace au GPS, nous le retrouvons depuis la route qui monte de Chaléa à Chavagna. Il y a moins de côte pour l’atteindre.

Vendredi 12 septembre : GROTTE DU BURLANDIER
Lalleyriat (Ain)
Participants : Julie, Lulu , Anne-Sophie Humbrecht, Thomas?.
Sortie découverte pour les amis de Julie.

Samedi 13 septembre : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Renaud, Loic, Emilien, Nicolas, Laurent, Cédric.
Autres : Fred Martin, Fred Swierczinski, Alex Fox, Thierry Fresquet, Philippe Monterrat, Mowgli, Vanessa Groult.
Lulu : L’eau est très claire, comme il y avait longtemps. Les différentes équipes enlèvent les vieux fils, et remettent du neuf, métré, jusqu’à -65m. Une portion reste à faire entre -30m et -50m. Petite collation sous le soleil.

Samedi 13 septembre : GROTTE DE COURTOUPHLE
Matafelon-Granges (Ain)
Participants : SDNO : Isa, Julie. Initiés : Guillaume Bretin, Thomas Corroy, Mylène Gube, Anne-Sophie, Jean-Philippe Naeve, Nicolas Pele, Thomas Michel.
Après la sortie dans la via ferrata du regardoir…
Mylène : C'était un certain samedi 13 septembre de l'année 2014. Après une nuit fraiche dans un petit bois de bord lac dans la région de l'Ain, nous remplissons nos estomacs  vides pour nous préparer à explorer la grotte de Courtouphle. Découverte de la spéléologie... Une grande première pour la plupart d'entre nous. Un peu d'appréhension et d'excitation à la fois. Nous préparons le matériel : combinaisons, harnais, casques, lampes frontales, cordes, sans oublier de faire quelques provisions car la descente va être longue... Une petite marche montagneuse pour nous mettre en forme et ça y est, nous y sommes ; nous nous apprêtons à descendre explorer l'obscurité souterraine et ses petits habitants (et oui Batman vit sous terre!). Un dernier regard vers le soleil pour cette journée et l'aventure commence. Il fait sombre (ou plutôt noir total), frais et parfois, par endroit, un peu glissant. Il faut savoir que les chauve-souris aiment déféquer toutes au même endroit, ce qui entraîne des passages de plusieurs mètres très glissants et où les spéléologues sont obligés de mettre les mains dans... les matières fécales de chauve-souris. Au départ nous appréhendons et essayons d'éviter les crottes. Puis, après avoir failli chuter plusieurs fois pour les esquiver, nous finissons par mettre les mains dedans, puis les fesses, et finalement à s'allonger dedans pour glisser le long des parois rocheuses... C'est un peu un rêve d'enfant qui se réalise... Cabane géante sous terre où il est possible de se rouler dans la "boue" pour faire du toboggan. Descentes en rappel, remontées à la corde, passages étroits, une journée sportive à explorer les profondeurs terrestres en agréable compagnie encadrée à la perfection ! MERCI Juju et Isa d'avoir été nos lumières dans cette obscurité ! TPST = 6h30

Samedi 13 septembre : GOUFFRE DE SIEGES
Viry (Jura)
Participants : Lulu, Mowgli, Vanessa.
Lulu : Sortie d’initiation pour Vanessa, qui s’en sort très bien. Entrée à 18h. J’équipe et une seule corde de 70m suffit, juste… Mowgli déséquipe et fait une chute sans gravité, suite à la rupture d’un amarrage au bas du P20. Nous constatons que des amarrages inox n’ont pas été expansés correctement, il faudra en revérifier certains. Nous sortons à 22h.
Vanessa : Faune rencontrée : Cloporte (beurk), Meta bourneti et son cocon (double beurk), Moustique (bzzzzz). Historique : Gouffre équipé et élargi dès les années 1980 afin de franchir le siphon se trouvant à ‐70m. Affluent de la Source Bleue et pourvu d’un abondant concrétionnement. L’accès élargi l’a été en suivant une fracture plus large qu’une seconde maintenant remblayée. Cependant la seconde aurait pu relier directement le siphon… comme dit Lulu «quand on joue on ne gagne pas toujours mais l’important c’est de s’amuser».
Objectifs : Passer un bon moment après notre plongée du matin à la Source Bleue. M’initier à la spéléologie. Le gouffre: l’entrée est protégée par une grille au sol. Gouffre tout en descente équipé en une seule longueur de corde. Les équipements en place ont récemment été remplacés par des goujons en inox servant également pour descendre le matériel de plongée.
Pour accéder au siphon il faut passer une étroiture d’environ 2 mètres de long. On arrive alors dans une grande salle d’environ 5m x 20m. Dans cette salle se trouve une corde mise en place pour l’exploration d’une cheminée. Dans cette salle fréquemment inondée ( trace de glaise) on trouve des stalactites de couleur sombre colorés par l’oxyde de manganèse lors des inondations successives. Il semblerait même que lors des crues l’eau ressort dans le champ.
Manipulations : Lulu équipe, Mowgli déséquipe et moi j’en profite. Une seule déviation de corde a été mise en place. Nota pour Mowgli: essaye de perdre du poids car tout le monde passe sur des goujons non expansés sauf toi… il faut te poser des questions. Et tout cas, heureusement que tes grosses fesses t’ont permis d’amortir le choc lorsque tu as chuté d’environ 2 mètres. Et heureusement encore que tu as la tête dure et un bon casque car un équipement sur la tête, ça peut faire mal.

Dimanche 14 septembre : CANYON DU GROIN
Artemare (Ain)
Participants : SDNO : Isa, Julie. SCMJCB : Jérôme, Clément. Initiés : Guillaume Bretin, Thomas Corroy, Mylène Gube, Anne-Sophie, Jean-Philippe Naeve, Nicolas Pele, Thomas Michel.
Mylène :Il était une fois huit jeunes, intrépides, courageux et téméraires, qui décidèrent de descendre le Canyon du Groin. Ils firent appel à l'ami de l'un d'entre eux, un expert de l'extrême (hihi, ça c'est Jérôme), qui saurait assurer leur survie dans cette folle expédition. Il vint avec du renfort (ça c'est Clément) pour être sûr de pouvoir être à la hauteur. Il faut commencer par s'équiper pour un projet d'une telle envergure: une combinaison néoprène de plusieurs millimètres d'épaisseur pour résister à une eau glacée, des harnais et une corde lorsque les chutes seront d'une hauteur telle qu'il serait inconscient d'y pénétrer sans une protection adéquate. Les plus braves s'attaquèrent dès le départ à un saut d'une dizaine de mètres; d'autres, plus précautionneux, préférèrent descendre à l'aide d'une corde. Ils durent passer des siphons d'une centaine de centimètres, marcher de nombreuses minutes dans des roches glissantes et coupantes, pour admirer de splendides paysages. Durant cette aventure, ils bravèrent une dangereuse glissade suivie d'une chute de plusieurs mètres et dévalèrent une gigantesque cascade menant à une grotte somptueuse. Devant la menace que représentait ce passage, ils durent équiper une fois encore la roche d'une corde afin d'éviter de se briser les os contre les pierres avec la puissance de l'eau déferlant contre la paroi. En passant le dernier obstacle, une course effrénée afin d'avoir une impulsion suffisante pour sauter sans s'aplatir contre la roche, l'une d'entre eux, heurta dans son élan, une pierre qui lui brisa la cheville l'entrainant dans une chute truculente. Malgré tout, ils survécurent à cette heureuse aventure dans le plus beau Canyon de la région de l'Ain. TPDE (temps passé dans l’eau) = 3h30

Samedi 20 septembre : GROTTES DE CHARIX ET DU BURLANDIER
Charix, Lalleyriat (Ain)
Participants : Bix, Lulu.
Lulu : Remplacement du cadenas du Burlandier, nous constatons que la porte est ouverte.
Rééquipement de l’accès supérieur de la grotte de Charix en plaquettes inox.

Dimanche 28 septembre : LA TROUILLETTE, LA FÉLICITE
(Ain)
Participants : Stéphane Girardin, Thierry Tournier
Toune: A la dernière minute, je décide d’aller à la rencontre de Stéphane, parti plonger les siphons du Mat, et en profiter pour finir l’installation et l’ajustage des portes sondes. A 12h45 je m’apprête à rentrer dans le trou quand j’entends Stéphane qui ressort. Les siphons sont de nouveau troubles, il reportera donc sa plongée. Nous décidons dans la foulée de rejoindre Jean-Jacques Humbert, Vistalle et Gilbert Gros (un ancien du GEKA), qui sont partis continuer la désob à la Félicitée. Grosse surprise pour moi qui n’y avait pas mis les pieds depuis les années 80. La galerie vers le 2ème siphon est méconnaissable, comblée en partie par un remplissage sableux nécessitant de ramper là ou auparavant le passage était spacieux. Avec Stéphane nous filons vers le 4ème siphon. Deuxième surprise de taille, nous nous retrouvons en amont du 3ème siphon sans nous en être aperçu, dans une galerie spacieuse, avec un plafond stalagmitique à 2m au-dessus de notre tête. Je reconnais néanmoins au-dessus de nous la galerie que l’on empruntait il y a bien longtemps quand ce plafond était le plancher. Impressionnés par les dimensions de cette galerie qui était complètement comblée par  un remplissage glaciaire, nous faisons demi-tour. Jean-Jacques estime à 350 m3 le volume de remplissage évacué, les granulats sont composés pour un bon tiers de roches granitiques, quelques concrétions cassées entrainées par ce dépôt venu de l’extérieur sont également visibles.