Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES DEUXIEME TRIMESTRE 2014

Mardi 2 avril : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants : Lulu, Maryse.
Lulu : Nous montons au trou vers 11h. L’eau de la vasque d’entrée est près du bord. La salle de l’horloge est bien pleine aussi. Un bloc de 6l carbone est accroché sur la main courante, au niveau de la Galerie des Conduits. Non loin du siphon de la St Valentin, un sac poubelle contenant du matériel pour alléger les blocs traine au milieu de la galerie. Je le rattache au parking à bouteilles. Le siphon arrive à ce niveau. Au retour, l’eau a baissé de 20cm. L’équipement extérieur me semble moins adapté, un peu moins sécurit. 

Samedi 5 avril : GROTTE DES EGRAVINES
Oyonnax (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Julie, Maryse.
Lulu : Nous installons une corde pour sécuriser l’accès à la cavité. Seule subsiste la petite galerie à l’entrée, qui se termine peu après une étroiture. La galerie inférieure est probablement bouchée par les éboulis tombés de la falaise.

Samedi 12 avril : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants SDNO : Lulu, Renaud, Emilien, Franck, Cédric, Nicolas. Autres : Lebihan Bernard et Maria, Patrick Van Overbergh, Bastien Belmondo, Christophe Nuyet.
Lulu : Malgré le beau temps, la source est très trouble. Nous plongeons malgré tout.

Dimanche 13 avril : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants SDNO : Lulu, Emilien, Franck. Autres : Patrick Van Overbergh, Bastien Belmondo, Christophe Nuyet.
Lulu : L’eau est au pied de l’échelle et claire. Nous traversons tous le siphon.

Vendredi 18 avril : RIVIERE QUI TOMBE DU CIEL
Belleydoux (Ain)
Participants SDNO : Lulu, Toutoune. Autres : Jean-Jacques Humbert, Ludo, Nico, Stéphane.
Lulu : Le RV est à 9h au viaduc d’Orvaz. JJ et Ludo ont équipé les falaises. Nous sommes chargés, sauf moi, pour monter la pompe SDNO et du matériel de plongée. Stéphane, qui ne maitrise pas assez les cordes, renonce à monter. Nous modifions la pompe sur place afin de mettre le grand tube dans le tuyau. Je leur montre comment on amorce depuis l’extérieur, et je me sauve retrouver Stef et rentrer chez moi.

Mardi 13 mai : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Lulu. Autres : Pompiers de l’Ain.
Lulu : Dans le cadre d’un entrainement départemental pompiers, je plonge dans la source. Malgré la pluie, elle ne coule pas très fort et est surtout très claire. Le fil est en mauvais état et il faudra rééquiper.

Jeudi 22 mai : GROTTE DES EGRAVINES
Oyonnax (Ain)
Participants : Lulu, Maryse.
Lulu : Nous partons vers 10h avec du matériel de désob. Arrivés vers 11h sur place, nous commençons à enlever des cailloux à l’endroit supposé du passage, en face de l’entrée. Nous enlevons pas mal de matériel, mais de gros rochers nous gênent pour dégager la suite. Il nous faudra les éliminer avant de poursuivre. Vers 14h, le temps se dégrade rapidement, et nous avons juste le temps de rejoindre la voiture avant l’orage.

Jeudi 29 mai au dimanche 1er juin : STAGE REGIONAL RHONE-ALPES DE PLONGEE SOUTERRAINE
Oyonnax (Ain)
Cadres SDNO : Lulu, Nicolas, Renaud, Joelle. Autres : J.M.Hautavoine, Fred Martin.
Stagiaires : Patricia et Gilbert Franco, Eric Virgoulay, Anne-Noelle Bouin.
Jeudi : Contrôle matériel stagiaires, présentation du stage, échanges, cours sur la spécificité du milieu et ébauche d’une logique de sécurité. Plongée à Fontaine Noire, évaluation, suivi du fil, conso. Soir : recyclage secourisme.
Vendredi : Cours sur le fil d’ariane et l’autonomie. Plongée à la Source Bleue, en eau trouble.
Samedi : Cours sur le matériel utilisé. Plongée aux Forges.
Dimanche : Plongée à Fontaine Noire.

Jeudi 29 mai au dimanche 1er juin : CAMP SUR LE CAUSSE MEJEAN
St Pierre des Tripiers
Participants SDNO : Julie, Isa. SCMJCB : Magali Minaldi, Gilbert Marmillon, Franck Tellier, Sylvain Sautier, Ludovic Manillier,  Bruno Moiret (dit le sanglier), Zian (marcassin n°1), Léo (marcassin n°2), Sylvain Lancia, Jérôme Rousselle, Damien Petit.  Semine : Dédée / Marie Andrée,  Jean-Jacques Humbert. Vulcain : Nath. Duverlie.
Jeudi 29 : Matin : Baume Rousse : Magalie, Julie, Franck, Sylvain S, Sylvain L, Damien. Ravin des Arcs : Jérome, Gibus, Isa, Dédée, Jean-Jacques, Nath, Ludo, Bruno, Zian, Léo.
Après-midi : Grotte de Nabrigas : Magalie, Isa, Julie, Sylvain S, Sylvain L.
Vendredi 30 : Matin : Aven de Goussoune : TPST : 4h45 - Participants : Magali, Isa, Julie, Nath, Franck, Damien, Sylvain S., Sylvain L.
 Sylvain S : Après les traditionnelles tergiversations du matin, le convoi se met enfin en branle au départ de Saint-Pierre-Des-Tripiers vers 10h moins le quart. Direction: le Causse Noir avec l'Aven de Goussoune pour nous. Une autre équipe s'arrêtera quelques kilomètres avant pour équiper l'Aven du Valat Nègre. Il est 11h15 quand Franck attaque l'équipement. Un petit ressaut de 4 mètres et voici que se présente une main courante osée au-dessus d'une sombre faille de 23 m de profondeur. Sans être systématiquement inconfortable, la descente est un peu biscornue et pas toujours bien large. Une suite de petits puits et de ressauts. On finit par un petit pendule pour accéder au-dessus d'un gros bloc d'effondrement, puis un petit ressaut qui nous donne accès à une salle. Et là, c'est la bonne surprise! Nous trouvons un foisonnement de concrétion! Nous pouvons notamment admirer des forêts de colonnes d'une densité incroyable. Par endroit, des coulées de calcite arborent une jolie teinte rose. Les appareils photos sont de sortie. Les flashs crépitent dans tous les coins. Des instructions sont données, de ci, de là, aux porteurs de Scurions pour éclairer avantageusement les merveilles de Goussoune. La salle est un labyrinthe entre les blocs d'effondrement et les châteaux de concrétions. Au plus profond, on atteint les -126m. Chacun fait son parcours perso dans ce magnifique dédale. En faisant attention de ne rien casser. Les petits tas de stalagmites brisées sont bien assez nombreux comme cela. Il faut hélas nous résoudre à remonter et quitter ce lieu enchanteur. Nous emportons nos souvenirs dans nos petits cerveaux… et dans nos grosses cartes mémoires! Julie et Isabelle passent en tête dans la remontée. Isa engueule son croll de pied une fois de temps en temps. A la base du P23, elles croisent Ludo et Jérôme, 1ers del'équipe de l'après-midi à entamer la descente. Ils nous donnent leurs impressions sur l'Aven du Valat Nègre dans lequel nous allons descendre plus tard. Il est déjà clair dans nos esprits que les volumes y seront plus ...vastes! A la sortie, nous trouvons Jean-Jacques et Dédé qui s'apprêtent à rejoindre leurs compagnons dans le gouffre. Pour notre part, il est 15h45: l'heure logique pour déjeuner! Une petite averse n'arrive même pas à nous miner le morale. De mauvaise grâce, elle cesse pour nous laisser pique-niquer au sec. Un coup de fil à Gibus pour lui donner notre heure de rendez-vous. Puis nous prenons la route pour rejoindre l'entrée du Valat Nègre. Une autre aventure en perspective. Plus spectaculaire!
 
Après-midi :Aven du Valat Nègre : TPST : de 2h à 4h - Participants : Magali, Julie, Nath, Franck, Damien, Sylvain S., Sylvain L., Gibus
Gibus : Il était convenu que je rejoigne le groupe de spéléos à 14 heures, quelque part sur le plateau. Après avoir attendu une demie heure et ne voyant rien venir, je décide d'aller jusqu'à Millau voir le pont, situé à 14 km. Finalement, c'est vers 16 heures que nous entamons la marche d'approche, Julie, Magali, Nathalie, Sylvains Lancia et Sautier, Franck, Damien et moi-même. Isabelle est juste venue aider au transport et est repartie. Je descends le puits vertical de 75m en seconde position, un peu anxieux de la profondeur, sachant que je m'étais fixé pas plus de 20 mètres de verticale. Mais une fois accroché, il faut bien y aller. Tout se passe bien jusqu'au déviateur situé à 10 m de l'entrée, là même où je m'emmêle les pinceaux (plutôt les cordes), ce qui nécessite l'intervention de Franck qui arrive rapidement à mon secours et règle le problème en deux secondes. La descente se poursuit jusqu'à l'arrivée sur le sommet du cône d'éboulis, là, Magali m'attend à la réception. Tout le monde nous rejoint dans la foulée, et il nous reste plus qu'une quinzaine de mètres à descendre pour arriver sur le fond plat du gouffre, à moins 90 m, que nous découvrons avec un concrétionnement  important, de stalags en tous genres, tites et mites. La remontée s'effectue dans l'ordre inverse, sauf que nous restons, Julie et moi, les derniers à remonter. Les copains en bavent plus ou moins mais sans difficulté quand arrive mon tour. Je suis rassuré car Franck m'a promis une assistance à ma remontée que je ne pouvais pas, manifestement, envisager de faire tout seul, les 75m plein vide. J'estime avoir fait une bonne vingtaine de mètres de remontée sans aide, puis comme par enchantement, j'ai senti que je remontais comme dans un ascenseur. Les potes en surface m'ont donc hissé à l'aide d'une poulie-frein, sans encombre, jusqu'au sommet. Julie, qu'une tendinite faisait souffrir, a subi le même traitement, sans faire aucune traction pour remonter. Nous étions 5 à tirer sur la corde, un régal de délire rigolant. Sortis du trou vers 20h30, nous rejoignons le gîte où Jérôme et les autres commençaient à se faire du souci à notre sujet. En effet, nous n'avons pas pris le temps d'envoyer les signaux de fumée à notre sortie, pour les rassurer. Promis, juré, on ne le fera plus. Comme vous pouvez l'imaginer, je garde un souvenir inoubliable de cette sortie qui, à 73 ans, m'a prouvé que j'ai encore quelques ressources pour spéléolifier. 
 
Samedi 31 : Matin : Traversée de Bramabiau : TPST : 1h40 - Participants : Magali, Sylvain S., Julie, Franck, Sylvain L., Damien, Jean Jacques, Nath, Isa, Jérôme, Dédée, Ludo.
Après-midi : Balcon du Vertige : Balade. TP : 3h - Participants :Julie, Franck, Isa, Damien
Dimanche 1er : Rangement.

Jeudi 5 juin : GENEVE
Participants : SDNO : Toune. SCMJCB : Jérôme Rousselle.
Toune : Invités par Gérald Favre, président de la Société Spéléologique Genevoise, à l’occasion d’une soirée bio spéléologique animée par Pierre Strinati (spéléologue, zoologiste et grand spécialiste de la faune cavernicole) et Pascal Moeschler (biologiste, conservateur au Muséum d’Histoire Naturelle de Genève et spécialiste des chauves-souris). Nous avons eu également l’occasion de discuter avec André Pahu et Ludovic Savoy d’une future collaboration pour la reprise des explos de la grotte des Huguenots.

Samedi 7 au lundi 9 juin : CONGRES EST «NATIONAL»
Isle sur le Doubs (Doubs)
Participants SDNO : Lulu, Bix, Julie, Isa, Joelle, Nicolas, Toune.
Lulu : Il fait très chaud, nous montons en ordre dispersé. Samedi occupé à la tenue du stand CDS, et aux rencontres diverses. Le soir, nous allons coucher chez Julie à Belfort, après un bon resto. Dimanche, Julie, Nicolas et Isa vont sous terre en compagnie de Théo et Bernard Chirol. Joelle va à l’AG. Je rentre sur Oyo avec Bix.
 
Dimanche 8 juin : GROTTE DE LA MALATIERE
TPST : 4h30 - Participants : Magali Minaldi, Sylvain Sautier (SCMJCB), Julie Noble, Isabelle Garnier, Nicolas (SDNO), Bernard Chirol, Théo Savoi (GSHL).
Magalie : La nuit a été courte. Il est 7h du mat. Les oiseaux gazouillent et le soleil brille! Nous ouvrons les portes du Scudo, et le nez en l'air, regardons les feuilles et le ciel. Allez, courage, il faut tout de même se lever ! Après un bon petit dèj et une nouvelle récolte de trèfles, nous partons pour la grotte de la Malatière où nous avons RDV à 10h avec la SDNO.
Cette fois, nous sommes loin d'être les seuls sur le parking! Heureusement qu'il est grand!
Nous cherchons Julie et Isa, mais personne de connu à l'horizon. Enfin si, Seb est là en train de préparer son groupe d'initiés. Un petit bonjour plus tard et un étalage de combi au soleil (encore mouillées de la veille), nous partons visiter la grotte de la Doline à 100 mètres de là. C'est juste une galerie plus large que haute aux dimensions respectables qui s'enfonce en pente douce. Au fond, une trémie et quelques vieilles coulées stalagmitiques. Dév: 50m, et Dén: -9m. De retour au parking, il est 10h30 et toujours pas de Julie en vue. Nous décidons de commencer à nous préparer, et 5 minutes plus tard, voilà la clique qui arrive! Ils sont passés au congrès avant et ça a pris plus de temps que prévu... Il fait chaud et nous leur proposons de les attendre au pied du 1er puits, il est 11h. A 11h15, tout le monde est sous terre, et nous pouvons commencer à explorer! Nous ne pourrons pas aller dans le réseau Nord car une grille bouche son accès. Nous descendons donc la grande galerie ébouleuse. Attention, ça glisse! En bas, nous butons sur quelques massifs stalagmitiques qu'il faut contourner ou escalader (merci les cordes à noeuds). Nous croisons le groupe d'initiés, ils font déjà demi-tour. On arrive rapidement à la Cathédrale: immense bloc stalagmitique qui bloque complètement la galerie. Il faut chercher une étroiture à gauche pour trouver la suite. C'est Théo qui trouvera le passage! Une série de boyaux plus ou moins larges, souvent à 4 pattes, nous conduit rapidement à la salle du pilier (et de la colonne). Isa n'est pas trop en forme, mais nous l'encourageons à continuer. On ressort de cette grande salle par un nouveau boyau 4 pattes. On passe un toboggan puis une vire au milieu de vieilles concrétions. Dommage, beaucoup sont cassées, mais ça reste agréable à regarder. Puis c'est le laminoir: heureusement, il n'est pas très long. Je déleste Isa de sa quincaillerie et zou on s'enfile dedans! Encore un court 4 pattes et nos voix (et celles des autres groupes aussi) résonnent dans l'immense galerie du Métro. Nous cavalons. La progression est entrecoupée par des «waaah!», des «oh!», des «regarde!» et quelques assauts de monstrueux massifs de concrétions à coup de cordes à noeuds. Les photos sont quasiment toutes ratées: c'est trop grand, l'objectif est encore mouillé de la veille et on fait trop de buée... Isa, Julie et Théo finissent par faire demi-tour devant un passage de corde. La galerie devient un peu plus chaotique mais ça ne durera pas longtemps et on retrouve le sol plat d'avant. Encore un peu plus loin, c'est Nicolas qui nous abandonne et qui rentre avec un groupe de l'Eure. Nous continuons donc, Sylvain, Bernard et moi mais la galerie du Métro s'arrête brusquement. Les Eurois nous avaient décrit une suite de passages étroits et diaclases intéressantes à voir pour qui voulait persévérer un peu. C'est ce que nous avons fait! Persévérer, malgré les tibias et avant-bras meurtris par les bouboules et sapins de calcite de Pourpevelle...!!! Et nous ne regrettons pas! De belles salles bien décorées, encore préservées des trop nombreuses visites. Merci les étroitures de protéger ces belles concrétion! Nous enchaînons les diaclases et ramping plus ou moins humides. Le cheminement dans les salles est balisé par de la rubalise. Une dernière étroiture trop humide aura raison de nous. D'un commun accord, c'est le demi-tour qui est décidé! Le retour ira plus vite que l'aller. Pas de photo, moins de monde, on file dans l'immense galerie, sans oublier tout de même de lever les yeux régulièrement pour observer une dernière fois les belles concrétions. Nous retrouvons assez rapidement le petit laminoir qui marque le début de la jonction entre le Métro et la salle du Pilier. Le laminoir est moins rigolo à passer dans le sens retour car il se termine par un ressaut d'1m50 et le retournement est des plus scabreux! Ça nous a valu quelques belles contorsions! Nous retrouvons la salle du pilier, puis la Cathédrale. Ça sent malheureusement la fin. Dans la remontée ébouleuse, nous stoppons notre progression car France 3 est en train de filmer un nouveau groupe d'initiés. Nous attendons qu'ils aient fini leur blabla pour avancer. Nous nous arrêtons pour dire au revoir à Seb. Bernard ne s'attarde pas et monte retrouver les autres qui mangent dehors. Il faut continuer chacun de son côté, Seb a un groupe à encadrer et nous, on doit encore passer au congrès et faire la route. Nous attendrons quelques moroses minutes que le puits d'entrée se libère, pour retrouver enfin le soleil. Nous mangeons avec le reste du groupe, puis allons faire un tour sur les stands du congrès avec notre liste de courses ! Une combi, des poulies, des genouillères... Un dernier coca, et nous quittons l'Isle sur le Doubs.

Samedi 14 Juin : Exurgence des Avalanches (FC1)
Champfromier (Ain) TPST : 4 h
Participants : Clément Sage (SCMJCB), Jean-Luc Gabet (SCSC), Patrick Bienfait (CAF Chambéry), Stéphane Girardin (SSG), Christian Locatelli et Thierry Tournier (SDNO).
Toune : Prise de mesures de la conductivité de tous les points d’eau de la cavité, plus de la Volferine et du captage. Installation d’un support de sonde Sensus dans le siphon de la Galerie du Mât et récupération de la sonde déposée l’année dernière. Stéphane et Clément ont apporté du matos au siphon des Conduits pour une future plongée.Des traces fraîches ont été observées à la galerie du Mâts, des inscriptions dans la boue près du siphon de la St Valentin, une inscription (sortie buse) à la peinture bleue au niveau de la galerie Kensicher et nous avons ressorti une corde d’escalade bleue qui était posée dans les ressauts de la St Valentin. Elle aura néanmoins permis de descendre le P15 de la galerie blanche à une partie de l’équipe. Dans l’après-midi, visite de Bruno et ses enfants, Franck passera également pour rendre du matériel à Lulu et amener sa grille pour le BBQ.

Vendredi 20 juin : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants : Toune (SDNO), Stéphane, Clément.
Clément : Départ dans la galerie des conduits pour que Stéphane plonge. Il ne reste plus que sa combinaison à amener. Il se prépare et se met à l’eau. Pendant qu’il plonge je pars dans la galerie de la St Valentin pour installer le support de sonde dans le siphon. En y allant, je remarque que les barreaux d’échelle qui étaient posés au-dessus de la petite échelle sont par terre devant celle-ci ce qui témoigne d’un passage depuis notre dernière sortie. Il ne me restait plus qu’à fixer le tube lorsque, en réglant l’alignement, le rocher se fissure au niveau de la cheville et tombe dans l’eau ! Il fallait donc tout que je recommence! Je décide de faire demi-tour et de rejoindre Stéphane qui doit sortir de sa plongée. Dans la salle de l’horloge je vois que Toutoune est passé et je retrouve les 2 au siphon des Conduits en train de fixer le support de sonde. Steph n’a, en fait, fait que quelques mètres car la visibilité était très mauvaise. Nous allons installer le support dans le 1er siphon et ressortons pour aller boire un coup à Giron.

Vendredi 20 juin : REUNION CDS CERDON
Cerdon (Ain)
Participants : Lulu, Julie, Bix, Isabelle, Maryse, Jason.

Samedi 21 juin : GROTTE DE LA BIENNE
Coisia (Jura)
Participants : Julie, Isa, Lulu, Jason.

Dimanche 22 Juin : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Julie, Jason.
Descente du P36 pour entrainer Jason.