Adresse
/
Téléphone

ACTIVITE QUATRIEME TRIMESTRE 2013

Mercredi 2 octobre : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Participants : Isa, Lulu,Jason.
Lulu : Nous partons vers 14h poser la plaque commémorative de Bébert. La montée avec le Duster se fait sans trop de problèmes. La pose de la plaque est délicate car il faut brocher la paroi afin de la placer de manière correcte. Elle est posée entre deux supports nylon vissés et collée elle-même. Nous rentrons ensuite en coupant les branches d’arbre gênantes et en ramassant pas mal de champignons. Petit tour ensuite au lac de Vouglans pour voir jusqu’où l’eau est descendue.
 
Samedi 5, dimanche 6 octobre : JOURNEES NATIONALES DE LA SPELEO
Cerdon (Ain)
Participants SDNO : Lulu, Isa, Julie, Bix
Lulu : Cette année encore, nous organisons nos journées à la grotte de Cerdon. Un glissement de terrain et la vétusté du support de la plateforme du tipi ont modifié le chemin d’accès. Le samedi est consacré à la mise en place des ateliers, au remplacement des cordes et l’anniversaire d’Arthur, qui vient d’avoir 80 ans. Le dimanche, nous accueillons le public, une centaine de personnes passent par les différents ateliers.
 
Mercredi 9 octobre : BIEF DE LA PELE
Lac de Vouglans (Jura)
Participants : Isa, Lulu
Lulu : Le lac de Vouglans ayant beaucoup baissé, nous allons voir si une cavité indiquée par Bébert, près de la sortie du Bief de la Pèle, est hors d’eau. Nous ne la trouvons pas, le niveau étant peut-être encore trop haut. Nous tentons de rejoindre le haut de la première cascade, et nous découvrons une petite cavité. Isa, «qui en marre de faire de la première», s’y enfonce quand même et annonce que ça continue sans trop gratter. Nous reviendrons plus tard. Nous remontons le bief, qui est très joli. Nous trouvons un échappatoire entre deux cascades, et nous rejoignons un vrai chemin, en ramassant des champignons.
 
Samedi 12 octobre : PLATEAU DE CHAMPFROMIER
Champfromier (Ain) Fête de la science
Participants : Christophe Girod, Clément Sage, Jérôme Rousselle, Bruno Moiret du SCMJCB, Denis Bomboy, Thierry Tournier de la SDNO.
Toune : La neige est tombée en abondance pour la saison sur le plateau, il y a du brouillard et il fait froid. A part Ghislain Lancel, Samira et un adhérent de PHC,  les gens sont donc restés chez eux. Sur l’Auger, nous installons un petit barnum, Jérôme présente la région à nos trois invités, Le Bix enchaine sur la Karstologie à l’aide de ses panneaux explicatifs, Bruno fait le café. Puis nous allons sur le  terrain, marche sur le lapiaz et visite du FC8 (Aven de l’Auger) et FC9 (Glacière de l’Auger). Avant de retourner sur Bellegarde nous faisons un saut à l’entrée de la Trouillette, le niveau d’eau est à 2m du déversoir. Casse-croûte à la MJC de Bellegarde et installation du stand spéléo.
 
Samedi 12, dimanche 13 et lundi 14 octobre : EXPO NATURE DE LA SDNO
Oyonnax (Ain)
Participants : Lulu, Joelle, Marc.
Lulu : Communications sur nos travaux et expéditions.
 
Samedi 19 octobre : GROTTE DU RUISSEAU DE LA PELE
Cernon (Jura)
Participants : Isa, Julie, Lulu, Jason, Nicolas.
Lulu : Nous avons comme mission d’occuper Nicolas jusqu’à 17h, car il y a son anniversaire surprise le soir. L’eau étant remontée de 5m, nous ne cherchons plus la cavité noyée. Nous allons désobstruer la cavité trouvée la semaine précédente, sans résultat. Puis nous remontons le ruisseau et allons prospecter le lapiaz sus-jacent. Nous trouvons de belles failles, avec des puits prometteurs. Les filles ramassent des chamignons.
 
Dimanche 20 octobre : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Inauguration de la plaque de Bébert.
 
Samedi 26 octobre : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : Renaud, Cédric, Lulu, Mowgli, Romain.
Lulu : Nous partons à 10h pour plonger la Source Bleue. Elle coule normallement mais elle est d’un vert opaque. Jean-Pierre Baudu rentre chez lui et nous allons plonger Fontaine Noire. Cette dernière est assez haute, trouble mais plongeable. Pendant ce temps, Jason traverse Courtouphle avec les Vulcain. C’est l’anniversaire de Stéphane le soir à la Cabane.
 
Mercredi 30 octobre : GOUFFRE D’AVANCIA
Aromas (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Jason.
Lulu : Comme dans mes souvenirs, il y avait une vire confortable pour atteindre le fond du gouffre, je ne prends pas de baudrier. Sur place, la vire a bien changé et la corde de 35m est indispensable. Isa équipe la descente, assise sur la vire, très étroite par endroits. Nous regardons tous les petits départs Les opérations de dépollution ont mis le fond à nu, la suite est sous les rochers. Nous allons ensuite rouvrir le chemin qui mène au gouffre du Mont. Nous avions déjà rouvert l’accès au gouffre de Chaléa le lundi, avec Jason.
 
Vendredi 1er novembre : GOUFFRE DE LA QUARANTAINE
Cernon (Jura)
Participants : Isa, Julie, Lulu.
Julie : Après quelques hésitations vu le peu de participants, nous décidons tout de même d’aller jeter un coup d’œil au puits de la quarantaine, au moins pour savoir si ça continue et s’il faut mobiliser plus de monde. Grace au 4x4 et au sens de l’orientation d’Isa nous regagnons le lapiaz sans difficulté. Arrivés au-dessus du trou, nous nous rappelons pourquoi un Gabet, une Véro ou un teigneux auraient été utile… Pour ma part, ça va frotter sévère! En parallèle de ce puits un second semble communiquer avec le 1er à mi-hauteur et parait un peu plus confort. Nous optons pour ce côté. Isa joue les bucheronnes, Lulu met le matos en place et je m’équipe. Je tente de ne pas me laisser emporter par l’enthousiasme je sais trop quel sale tour cela m’a joué la dernière fois! C’est parti… Un fois à l’entrée du puits, je sens qu’il va tout de même falloir forcer… Je me tortille et la gravité fait le reste… Ploum, ça passe. Je regarde mes petits camarades et leur dit qu’il faudra me filer un coup de main pour la sortie. Le reste est un peu plus confortable même si la paroi épouse encore mon corps à la perfection. La communication entre les deux puits se veut plus tranquille. Je parviens même à m’assoir sur la margelle. L’équipe de surface me balance une nouvelle corde dans le puits parallèle pour éviter que ça ne frotte trop. Je change de corde et zou, pour la 2nde partie du puits principal, la plus large (enfin!). Au fond un petit coude me laisse espérer une continuation. Un pincement et la paroi me ramène rapidement à la réalité… C’est fini. Reste plus qu’à remonter!! Je me retrouve rapidement sur la margelle ou je change de corde. Les complications peuvent commencer. La 1ere partie ne posera pas trop de soucis même si je sens les rayures se former dans mon dos! L’aide de la traction d’Isa et Lulu sera indispensable pour repasser l’étroiture d’entrée mais ça se fera finalement sans grande difficulté. Le puits principal est estimé à 12m (après comptage Lulu confirmera). Les parois sont toutes travaillées par l’eau. Le puits parallèle est estimé à 4-5m. 

Samedi 2 novembre : GOUFFRE AURELIEN
Emmondeau (Ain)
Participants : Isa, Julie, Lulu.
Julie : Retour dans ce gouffre où nous avons déjà abattu pas mal de boulot. Vu ma rencontre avec Madame couleuvre et ses petits lors du précédente désob,  je laisse  Lulu descendre en premier pour faire fuir d’éventuels visiteurs. Le temps de l’équipement, je commence à prospecter le long d’une barre rocheuse voisine. Je repère quelques phénomènes karstiques. Je beugle pour que l’on m’apporte de la lumière. A priori, la communication est mauvaise, puisque je vois arriver une Isa inquiète de ne pas comprendre ce que je  voulais, avec un casque…  sans pile! Loupé. La prospection de la barre devient de fait une mission pour les sortants du mercredi! De retour à l’Aurélien, Lulu commence la descente. Il remonte après avoir fait l’inventaire du matos laissé au fond. Je peux, à mon tour, m’engouffrer. Bahhh, des araignées de partout… au plafond… sur les parois… Après quelques tractations mes nouvelles amies et moi trouvons un compromis: elles ne bougent plus et, en ce cas, je fais semblant qu’elles n’existent pas. Si l’une d’elles viole le pacte elle goûte au contact de mon gant. (C’est mon côté probation qui ressort!). La suite se fera au rythme des «tractions». Au détour d’une pierre, j’aperçois un genre de queue de… lézard, serpent ou salamandre se faufiler. Après avoir retourné quelques pierres c’est la dernière espèce qui montrera le bout de son nez! Elle en sera quitte pour une remontée.  Nous ressortons une petite vingtaine de seaux. Nous quittons les lieux après 2 heures de désob. 
 
Jeudi 7 novembre : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Lulu, Véro, Philippe.
Lulu : Nous nous retrouvons vers 16h pour équiper les puits en vue du secours. Je commence la partie gauche du grand puits, en allongeant la main courante. Le perfo tombe rapidement en panne de batterie et j’arrête là. Pendant ce temps, Philippe rééquipe jusqu’au virage, en bas des premiers puits, suivi de Véro.
 
Dimanche 10 novembre : PROSPECTION SCIERIE DE BELLEYDOUX
Echallon (Ain)
Participants : Isa, Julie, Ludo.
Julie : Réveillée par un Ludo motivé malgré le temps pourri, j’appelle Isa et nous le rejoignons sur Echallon.  Nous prospectons vers la scierie, en fond de vallée, notamment pour remettre la main sur Fontaine Noire. Ça me permet d’essayer le kangoo dans les chemins… C’est vrai qu’avec la pluie et la boue ce n’est pas le plus simple! Nous apercevons ce qui semble être Fontaine Noire… Zut ! Nous sommes du mauvais côté. Nous avions aperçu une belle barre rocheuse au loin et nous ne parvenons pas à nous résoudre à partir sans y jeter un coup d’œil. Ça grimpe, ça grimpe, ça glisse, ça glisse, ça mouille ça mouille… Nous finissons par rejoindre Ludo, déjà en haut et qui commençait à trépigner. Nous finirons par repérer quelques trous intéressants (voir très intéressants… voir très très intéressants…). Affaire à suivre… aux prochaines éclaircies !
 
Mardi 12 novembre : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Philippe, Isa, Lulu, Julie. SSF : Bernard Abdilla, Guy Pesenti.
Lulu: Pendant que je refais l’équipement gauche du puits, l’équipe du SSF refait l’équipement du bas du puits et poursuit le rééquipement.
 
Mercredi 13 novembre : TROU JULIE
Echallon (Ain)
Participants : Isa, Julie, Lulu.
Lulu : Nous allons voir un trou découvert par Julie, Ludo et Isa. Nous descendons en contrebas de la falaise qui longe la route descendant à St Germain, coté Semine. Le GPS d’Isa nous emmène au trou. C’est une petite conduite forcée encombrée d’alluvions. Julie creuse, Isa dégage. Je retourne prospecter le pied de la falaise, qui comporte quelques petits trous sans importance. Les outils n’étant pas très adaptés, Julie remet à plus tard cette désob.
 
Jeudi 14 novembre : GOUFFRE DE LA MORGNE
Innimont (Ain)
Participants : SDNO : Julie. LPO : Robin Leschter.
Julie : j’accompagne Robin Letscher à la Morgne pour relever,  à N+1 an, les données du  compteur posé dans la cavité. Un mail a été envoyé au CREN pour matérialiser l’action ainsi réalisée (CDS/LPO).  L’année prochaine, si financement il y a, une fiche action pourra être rédigée. Rdv avait été donné à 13h à St martin pour faire voiture commune. Arrivée sur place sous la pluie. Nous ne tardons pas à nous équiper et à descendre sous terre. Le compteur est toujours en bonne place. Après récupération des données : entre environ 175 et 225 passages (moyenne haute – moyenne basse) sur une année (les données précises nous parviendront ultérieurement). Les passages correspondent à des journées en WE ou des jours fériés. Les résultats semblent donc cohérents.  A noter, quasi aucun passage en été et très peu de passage en plein hiver (peu de motivation pour une marche d’approche en raquette?!). Les sorties sont donc concentrées entre le printemps et l’automne. Nous en profiterons pour sonder la présence de chiros dans l’entrée et la 1ère salle. Les petits rhinos sont bien là + 2 murins type peau noire + un oreillard + 2 bêtes non identifiées: 1 murin malin (caché à beaucoup de mètres au-dessus de nous entre 2 draperies) et un volant. Nous ressortons sous la neige. A voir si la tendance des données se confirme sur l’année prochaine. Les trajets furent aussi l’occasion d’échanger sur d’autres dossiers en cours. Nous en reparlerons lors de la réunion de bureau.
 
Samedi 16 novembre : GOUFFRE VINCENT
Dortan(Ain)
Participants : SSF 01, SSF 39. SDNO : Philippe, Véro, Marc, Julie, Isa, Lulu.
Lulu : Exercice secours départemental élargi au jura. Je suis appelé vers 14h30. En montant, j’installe du scotch-light pour les suivants et je guide l’équipe de FR3 qui est perdue. Sur place, il y a déjà Julie et Isa qui se sont occupées de la nourriture, Marc qui est venu assurer la couverture photo, Philippe et Véro qui se préparent pour le fond. Il y a déjà du monde qui s’active, les tentes PC et nourriture sont montées, les opérateurs extérieurs se mettent en place. J’assure les relations pour les pompiers et le représentant de la municipalité de Dortan.
L’opération démarre, le blessé est près de la voûte mouillante, avant la cheminée du Mât. Philippe est dans la première équipe à son contact. Véro et Julie sont dans l’équipe ASV, qui monte un point chaud dans la salle du carrefour. La fille de FR3 et son caméraman vont jusqu’au sommet du P36. J’assure leur sécurité et la couverture photo avec Marc, qui utilise son nouveau Nikon pour la première fois sous terre. Puis je suis affecté comme chef d’équipe au sommet du grand puits. Avec comme coéquipier le grand David, ça ne rigole pas ! On réalise un répartiteur près de l’amarrage plein vide, avec une reprise en plafond, puis l’équipement du puits d’entrée. Tout se passe bien et le «blessé» est ressorti vers 1h30, dimanche matin. Après la soupe et les saucisses, je rentre vers 3h30, un peu cassé du dos.
 
Vendredi 29 novembre : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : Loic, Lulu.
Lulu : J’étais passé mercredi pour voir les conditions de plongée. Nous partons vers 9h. La source coule un peu et l’eau est limpide. Nous traversons le siphon dans de très bonnes conditions. Belle plongée.
 
Samedi 30 novembre : TROU JULIE
Echallon (Ain)
Participants : Isa, Julie, Lulu, Ludo, Christophe.
Lulu : Nous retournons poursuivre la désobstruction de ce trou. L’équipe est étoffée et ça creuse bien. Ceux qui ne font rien, comme moi, vont voir des trous proches, qui pourraient être intéressants. Après beaucoup de terre évacuée, le trou principal se termine par une petite salle. Nous décidons d’arrêter ici, le jeu n’en vaut pas la chandelle.
Décès de Christian Jarret, un des fondateurs de notre club. Crise cardiaque.
 
Mercredi 4 décembre : GROTTE DE FICHIN
Echallon (Ain)
Participants : Isa, Lulu.
Lulu : Nous partons vers 13h30 pour retrouver l’entrée de cette cavité. La première remontée de source que nous effectuons est la bonne. Nous arrivons aux 2 entrées de la source. Isa part à quatre pattes dans celle de gauche, avec une lampe à main. En se mouillant un peu, elle rejoint le premier petit siphon, avec un départ sur la gauche. Nous reviendrons sous peu. En rentrant, nous allons voir les trous du Bix, en haut du Burlandier. Nous le rencontrons d’ailleurs à Plagne. Il est à l’enterrement d’un cousin. Le trou du haut coule, pas celui du bas. Nous allons ensuite voir l’entrée du Burlandier 2 et une porte dans la falaise le long de la N84, au niveau du lac de Sylans. Ce n’est qu’un captage abandonné sans suite.
 
Mardi 10 décembre : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : Lulu, Loic.
Lulu : Loic m’extirpe de mes classements d’archives, par ce beau soleil froid. La source est claire mais est descendue au pied de l’échelle. Des problèmes de détendeur manquent de nous faire avorter la plongée. Mais Loic emploie la manière forte avec le mano de son Cyclon. Il emmène sa caméra avec un éclairage adapté. La hauteur d’eau entre S1 et S2 nous permet juste de passer. Nous allons jusque dans le laminoir après la grande salle, avant de faire demi-tour. Belle plongée.
 
Mercredi 4 décembre : GROTTE DE FICHIN
Echallon (Ain)
Participants : Isa, Lulu.
Lulu : Nous retournons à Fichin pour voir comment désamorcer le siphon. Arrivés au trou, je m’aperçois que j’ai perdu le crayon topo. Nous abandonnons cette idée. Nous nous mouillons un peu dans le ruisseau, et passons quelques étroitures à agrandir. Puis nous trouvons de gros tuyaux en place, depuis les explos du SCHB. Dans la salle avant le siphon, il faut monter de 5m, j’avais oublié ce détail et nous n’avons pas de baudrier. Isa part explorer une galerie adjacente, qui se termine au pied d’une cheminée, avec une sangle en hauteur. Il faudra revenir avec les néoprènes et la pompe à main.
 
Samedi 14 décembre : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Renaud, Cédric, Loic, Philippe, Laurent, Marc (photos). Autres : Frédéric Swierczynski, Alexandre Fox.
Lulu : A 10h, nous nous retrouvons à la grille. Après avoir bataillé pour ouvrir la grille au pied de biche, nous allons sans encombre à la source. Pour la première fois depuis longtemps, elle coule raisonnablement et est très claire. Une pluie fine et froide essaye vainement de nous couper le moral. Marc fait des photos des préparatifs. Cédric plonge le premier et suit le fil jusqu’à -52m, où il est coupé sur loin. Avec Loic, nous partons pour filmer. Nous retrouvons Renaud derrière l’étroiture du puits. Il a un débit constant sur un détendeur. Je ferme la bouteille et la rouvre doucement. C’est bon, mais il a perdu 100 bars sur une 15L. Il nous suit et fait demi-tour avec moi à -42m. Tous les autres vont au terminus du fil coupé, sans songer à le poursuivre. Au retour de la plongée, un soleil timide nous accueille, mais nous chauffe malgré tout pour nous changer.
 
Dimanche 15 décembre : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : SDNO : Laurent, Lulu, Esther. Autres : Fred et Alex.
Lulu : Beau soleil et arrivée à la source vers 10h. Nous avons mangé chez Philippe la veille. Alex est «un peu malade» et il ne plonge pas. Laurent plonge avec Fred, qui lui, est en pleine forme. Pour ma part, j’accompagne Esther qui essaye une belle sous-combinaison offerte pour son anniversaire, ainsi que des nouveaux bottillons sur l’étanche, à sa taille. L’eau est encore descendue et Esther fait un peu la tortue dans l’inter-siphon. C’est une belle plongée malgré ce détail, et elle ressort enchantée.

Mercredi 18 décembre : GROTTE DE FICHIN
Echallon (Ain)
Participants : Isa, Lulu.
Lulu : Nous partons vers 13h30, sous un beau soleil. La température grimpe et l’eau coule plus fort du trou. Nous mettons les néoprènes fines par précaution et prenons la pompe à main dans un kit. Après avoir escaladé la cheminée qui nous avait arrêté le mercredi d’avant, Isa part en éclaireur. Je ne l’entends plus depuis un moment et je vais voir à mon tour, en laissant le kit de la pompe accroché sur la deuxième corde. Nous parcourons un long méandre étroit dont je n’avais plus le souvenir. Après avoir bien galéré sur de nombreux obstacles, nous parvenons au siphon. Ce dernier est clair et engageant. Mais j’ai souvenir de la plongée de Philippe qui avait buté sur des étroitures. Il va falloir le vider au moyen des tuyaux en place, et surtout faire la topo de ce qui existe. Ca commence à devenir très intéressant.

Vendredi 20 décembre : AG SECTION SPELEO
Oyonnax (Ain)
Participants : Joelle, Nicolas, Bix, Cécile, Loic, Cédric, Renaud, Amélie, Laurent, Potut, Franck, Véro Leplat, Jenny, Tarchy, Jean-Yves, Marie, Lulu, Marc, Flo, Gilbert Franco et sa femme. Les petits : Adèle, Maureen, Lucie, Léo.
Lulu : Cette année, l’AG du club se fait dans mon garage. Chacun apporte nourriture et boisson. C’est très animé, et personne ne profite des places assises. Comme d’habitude, il reste beaucoup à manger après la fin.

Samedi 28 décembre : GROTTE DE FICHIN
Echallon (Ain)
Participants : SDNO : Isa, Julie, Lulu. SCMJCB : Vistal, Ludo, Christophe.
Lulu : Le débit du ruisseau a augmenté et nous montons d’abord voir si ça passe. Les bellegardiens arrivent et nous retournons nous changer aux voitures, sauf Julie qui attend que son matériel remonte tout seul. Quelques-uns bien inspirés ont pris les néoprènes. Ludo grimpe la première cheminée dans le réseau de gauche. Celle-ci est suivie d’un méandre. Il faut que je récupère une corde, qui tient le tuyau, pour qu’il redescende. Pendant que les filles, accompagnées de Christophe et Ludo, vont voir le siphon, j’essaye de mettre un nouvel amarrage en haut de l’arrivée du méandre actif. Je prends la cascade en pleine figure et la gaine de la corde finit par lâcher au cours de la descente. Pour nous venger, Vistal et moi détruisons la première chatière qui nous gênait. Nous finissons au moment où tout le monde revient. Le siphon était très haut. Nous nous décrassons dans le ruisseau, avant d’aller grignoter sous un hangar d’Echallon.