Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES PREMIER TRIMESTRE 2012

Dimanche 8 janvier : GROTTE DE LA GRUSSE
St Claude (Jura)
Participants : Lulu, J.B., Nicolas, Mustapha, Omer.
Lulu : Nous sortons les jeunes à La Grusse, le temps est maussade. Les puits sont arrosés et nous nous arrêtons au sommet du puits étroit. Nous ressortons un peu trempés.

Dimanche 16 janvier : GOUFFRE D’ANTONA
Bohas (Ain)
Participants : SDNO : Julie, Hélène, Loic, Nicolas, JB, Mustapha, Omer. SCMJCB : Ludo. Semine : Sylvain Sautier.

Samedi 28 janvier : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Julie, Isabelle, Philippe, Loic, Mustapha, Omer, Valentin.

Dimanche 29 janvier : GROTTE DE COURTOUPHLE
Matafelon-Granges (Ain)
Participants : SDNO : Julie, Isabelle. SCMJCB : Robin.
Comptage de chauves-souris

 
Samedi 4 février : AVEN D’ARDON
Ardon (Ain)
Participants : SDNO : Julie. SCMJCB
Anniversaire surprise de Gibus.

Dimanche 5 février : MINES DE ST CHAMP ET DE SABLA
Participants : SDNO : Julie, Isabelle. SCMJCB : Robin.
Comptage chiroptères.

Lundi 6 février : TUNNELS DE CHARABOTTE
Hauteville (Ain)
Participants : SDNO : Julie. SCMJCB : Robin.
Comptage de chiroptères.

Lundi 13 février : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Participant : Bébert.
Relevé des sondes au bas du grand puits.

Samedi 18 février : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants SDNO : Lulu, Marc, Toutoune. SCMJCB : Jérome Roussel. Autres : Nida, Karine Salin.
Lulu : Karine vient à Oyonnax, et nous en profitons pour aller à la Trouillette en raquettes. Nous rejoignons Marc et celui-ci décide de monter un peu avec son Toyota. Il arrive à la deuxième ferme et commence à faire la trace devant. Nous suivons avec un peu de retard, Ghislain ayant prêté des bottes fourrées et des raquettes à Karine. Nous pataugeons dans 40cm de neige. Arrivés au trou, après nous être restaurés, nous franchissons d’abord une coulée de neige. Nous passons sous un pont de glace qui menace de s’écrouler, et descendons au milieu des stalactites de glace. Le niveau du siphon est bas et je récupère la sonde facilement. Je n’arrive pas à rentrer les données sur mon ordinateur et je décide d’emporter la sonde. Toutoune nous rejoint à la sortie, accompagné de Jérome. Il a planté son Toyota sur le chemin mais il a réussi à le sortir. Nida est restée en route. Nous mangeons des bugnes apportées par Jérôme et goûtons son Génépi, sa Vodka et autres joyeusetées. Nous redescendons  pour aller chez Ghislain, où Marie Claude nous a préparé une bonne tarte. Nous essayons en vain de rentrer les données de la sonde sur d’autres ordinateurs. Puis nous nous séparons, avant de récupérer Julie pour rédiger les demandes de subvention CNDS chez Marc.

Lundi 20 février : GROTTE AUX FEES
Merpuis (Ain)
Participants : Lulu, Isabelle, Loic, Julie. Autre : Thierry Dubourget.
Lulu : Julie a organisé un programme pour l’après-midi. Comptage de chiroptères dans le Bas Bugey. Nous commençons par une petite cavité qui devrait se trouver en contrebas du gouffre d’Antona. Après avoir patiné dans un chemin boueux, nous atteignons un pré tout proche. Nous prospectons en vain pendant une bonne heure, avant de décider d’appeler Thierry qui est propriétaire des terrains au-dessus. Nous tombons sur sa femme qui nous dit qu’il nous rappellera. Nous quittons cet endroit pour rejoindre un autre trou vers Neuville. Nous tournons un peu dans les chemins pour essayer de nous rapprocher, quand Thierry nous rappelle. Il nous dit que le premier trou recherché n’est pas à la place indiquée. Nous allons donc à son domicile. Julie et Loic refusent de rentrer, de peur d’attraper la varicelle du petit dernier. Puis Thierry nous emmène à la Grotte aux Fées, susceptible d’abriter des chauves-souris. Après un bout de chemin le long de la rivière d’Ain et la visite très courte de la grotte aux blaireaux, nous atteignons la grotte aux fées. Thierry monte un raidillon glaiseux pour l’atteindre. Il plante son piolet à l’entrée de la cavité et y accroche une corde qui nous permet de le rejoindre aisément. La cavité est belle, bien que pas très longue. Des tas de guano indiquent la présence passagère de chiroptères. Julie fouille et finit par trouver un murin de Daubenton qui dort à l’abri d’une faille. Puis nous découvrons un petit rhynolophe qui faisait la sieste sur le passage. Ayant rempli notre mission, nous rentrons chez Thierry. Julie et Loic bravent la maladie afin de connaître les documents détenus par Thierry. Julie, rassurée, apprendra par sa mère qu’elle l’avait déjà eu et est immunisée. Nous rentrons tous bronzés de cette belle journée. Non, je blague, il n’y a que moi pour les coups de soleil !

Mardi 21 février : AVEN DE PLAN CORNEIL
Neuville (Ain)
Participants : Loic, Julie, Isabelle.
Isa : Frustrés de ne pas l’avoir trouvé la veille nous repartons à la chasse de l’aven de Plan Corneil. Julie pose sa voiture chez moi et nous récupérons Loic à l’heure (Pour une fois !). « GPS loic » nous indique la route jusqu’à bon port. Après quelques glissades dans le chemin Loic se propose de pousser la voiture… Il en sera quitte pour une «bonne giclade» de boue. Carte en main, bottes aux pieds, nous v’là partis dans les broussailles et ronces. Après une bonne demi-heure de recherche et tandis que Loic et moi continuons à batailler avec les buis, Julie, notre Laura Ingals part gambader au milieu du pré. Ho surprise, elle trouve le trou sous 2 gros blocs de roche. Nous entamons une désob de fortune pour rouvrir le trou. On taira la conformité de l’équipement! Après une 1ère tentative, ça ne passe pas. On ouvre donc d’avantage et enfin les fesses de Julie finissent par descendre! Loic suit et la rejoint au bas du P5. Moi je reste en surface pour faire le guet, attendre le paysan et les aider à sortir en tirant sur la poignée (Et là on dit merci les petits bras musclé de moi !). Ils resteront 20 min avant de repointer le bout de leur nez. Résultat : 0 chiros, 2 combis dégueu, une voiture pourri de bouillasse et 1 trou de chiotte de plus à rajouter à notre palmarès !

Mercredi 22 février : GROTTE DE CHARABOTTE
Hauteville (Ain)
Participants : Julie, Isabelle, Bébert, Lulu.
Lulu : Nous partons vers 13h30 dans la voiture d’Isa. Bébert dort tout le long. Arrivés à bon port, nous avons la bonne surprise de voir que la neige a en partie fondue. Nous ne nous attardons pas dans les tunnels à compter les barbastelles, c’est déjà fait. Bébert se contente de photos. Nous attaquons ensuite la pente d’accès à la cavité. Les vires pleines de feuilles mortes sont glissantes à souhait, surtout pour les chaussures de pouffe de Julie (Non, je me moque…). Nous nous changeons à l’entrée du trou et nous avançons doucement, en comptant les rynolophes, petits ou grands. Avec 12 petits et 3 grands, nous explosons le record pour cette cavité. Arrêt au lac, personne hormis Isabelle n’a envie de se mouiller. Le retour extérieur est plus rapide mais nous nous efforçons de ne pas apprendre à voler. Nous allons ensuite voir la cascade sur le versant opposé. Le retour s’effectue en chansons de la part des filles, qui y mettent beaucoup d’ardeur.

Samedi 25 février : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants : Lulu, Kakly, Loic, Cécile, Toutoune, Nida.
Lulu : Nous nous sommes donné rendez-vous à midi à l’entrée du chemin de la Trouillette. Nous arrivons à 11h45 et commençons à grignoter et nous préparer en attendant. En fait, Toutoune était déjà monté vers la deuxième ferme. Il redescend avec son ordinateur, qui rentre immédiatement les résultats de la sonde. C’est beau, le modernisme. Nous en programmons une autre pour la mettre dans le S1 à la place. Entre temps, Loic et Cécile arrivent, avec leurs deux chiens. Nous montons en raquettes, sous un beau soleil. Toutoune et Nida n’en n’ont pas pris, mais ça monte quand même. Arrivés sur place, Toutoune et moi enfilons nos combinaisons et casques et rejoignons l’entrée basse du trou. Le pont de glace est de plus en plus craignos avec le dégel. Après une descente rapide, je m’aperçois que la pente de graviers passe mieux que la dernière fois. Je me laisse glisser, et je m’enfonce tout de suite dans l’eau jusqu’aux genoux. Mauvaise limonade, je ne vais pas pouvoir mettre la sonde en place. Il me manque juste un peu de place pour faire coulisser le fil. Nous faisons demi- tour, en réalisant quelques photos des stalactites de glace, nous patinons pour remonter. Retour aux voitures au soleil, très agréable. Nous prenons congé de Toutoune et Nida. C’est alors que je m’aperçois que j’ai perdu mon portable. Loic le fait sonner et tombe de suite sur la messagerie, c’est mauvais signe. Nous décidons alors de faire une nouvelle montée en raquettes. Nous retrouvons le fameux portable dans la cavité, à l’endroit où l’on a patiné pour remonter. Retour toujours sous le soleil, mais à l’arrivée, les chiens montent vite dans le coffre de la voiture, des fois qu’on décide de repartir. Petit arrêt chez Ghislain et Marie-Claude, qui finalement étaient rentrés chez eux.

Dimanche 26 février : AVEN DE SUTRIEU
Sutrieu (Ain)
Participants SDNO : Julie, Isabelle, Mustapha, Lulu. SCMJCB : Sylvain, Christophe, Noelle.
Lulu : Nous partons à 9h de chez moi pour aller récupérer Omer et Mustapha. Après un moment, nous voyons arriver Mus tout seul, sans son matériel. Je l’attends pendant qu’il va voir Omer, qui ne viendra pas. Les filles sont déjà parties retrouver les Bellegardiens. Nous les rejoignons après un guidage par Isabelle. Julie et les bellegardiens (avec la belle gardienne Noelle) partent équiper. Nous les rejoignons dans le bois plus tard, ils n’ont pas trouvé le trou. Julie, qui y est venue plusieurs fois, finit par trouver l’entrée. L’équipement est longuet car la corde de 80m est vrillée et Isa l’a bourrée comme ça dans le kit. Nous découvrons une multitude de petits rynolophes, qui dament le pion aux grands, et autres espèces qui se cachent dans les failles. Le gouffre est agréable, on descend et on remonte. C’est vrai qu’une désob pourrait avoir lieu au fond avec de bons espoirs mais c’est loin de nos bases. Nous mangeons à la sortie, au soleil. Nous allons ensuite laver les cordes dans un lavoir sur la route du retour, avant de nous séparer..

Lundi 27 février : GROTTE DE LA BARME FROIDE
Echallon (Ain)
Participants : Lulu, Loic.
Lulu : Sur une idée de Julie, j’emmène Loic visiter Barme Froide en vue d’y emmener ses enfants. Elle coule raisonnablement et je me mouille les pieds. Nous évitons les rampings trop chiants du fond. Je l’emmène voir ensuite les traces de sauropodes qui sont recouvertes d’une bâche, puis les entrées de la Filatière,du Burlandier 2 et de Charix.

Samedi 3 mars : AVEN D’ARDON
Chatillon en Michaille ( Ain)
Participants : Isa, Valentin, Loic, Julie.
Julie : Nous nous retrouvons sur le parking de Loic. Plusieurs topos en main je propose différentes possibilités à Valentin qui choisira l’option «pot-pourri» (3 sorties variées).
Nous prenons le chemin, direction le 1er arrêt de la journée: l’aven d’Ardon. Motivé, Loic récupère le kit, la clé de 13 et les cordes. Ce sera notre chef équipier de la journée et tandis qu’il achève son dernier nœud de chaise double, Valentin nous prouve qu’il n’a rien perdu depuis sa dernière sortie.  Après l’éboulis de gravier et la chatière nous atteignons la salle terminale dans laquelle Isa est toute contente de retrouver son bonhomme de glaise fait quelques années auparavant. Un petit tour du proprio est c’est reparti dans le sens inverse. 1h30 après notre entrée nous ressortons, prêts pour la pause casse croute. Nos combis en profiteront pour faire une petite pause sieste. Tout le monde se met à table (traduction: accroupis sur un bout de bâche humide…). Isa, prise… par l’émotion de ce repas se laisse aller à quelques confidences. A vrai dire nous n’avons pas tout compris et si je devais faire un résumé cela ressemblerait à ça: dans son passé de criminelle, lorsqu’elle abritait des gens louches et faisait des trucs bizarre avec un pit-bull, elle a subit l’assaut de toute la brigade anti-criminalité de Bourg en Bresse qui, a-t-elle ajouté, connaissait très bien la maison. Bref à côté d’elle, Mesrine était une fillette… Si vous trouvez ça bizarre, attendez la fin du repas qui donna l’occasion à Loic et Isa de mettre un Chocobon dans le trou d’une chouquette et, sous la pression d’une main imaginait qu’elle déféquait. Ils poussèrent le vice jusqu’à la prendre en prendre en photo !
GROTTE DES HUGUENOTS
Les Hôpitaux (Ain)
Quand ils eurent enfin repris leurs esprits, nous sommes repartis pour la grotte des Huguenots. La petite marche d’accès au trou est toujours aussi agréable et nous réchauffe un peu avant le bain glacial qui nous attend. En effet, ce deuxième trou est bien plus humide que le précédent (et contrairement à toi Loic, les gens qui lisent cette phrase sauront que je ne parle QUE de spéléo!!). La grotte, à la progression agréable, est propre et jolie. Après un premier petit ressaut nous nous immergeons jusqu’à mi-cuisse (ou la taille pour les plus petits) pour la traversée du lac. Isa passe entre Loic et moi: une bien mauvaise idée si elle voulait rester sèche. Nous arrivons rapidement au S1 qui est à bonne hauteur. Je m’approche pour voir si on aperçoit la voute supérieure… Quant tout à coup, je sens 4 mains qui m’empoignent avec force et vigueur. Je ne lutte pas, je sais qu’il est trop tard. Mon immersion est inévitable… la tasse que je vais boire aussi… N’empêche, je retiens Valentin qui ne dit rien mais n’en fait pas moins! Nous repartons à la voiture pour nous changer (sauf que nous n’avions pas forcement de quoi se mettre au sec pour la sortie prochaine). Complètement trempée, je sens le froid commencer à m’envahir. La voiture, pendant le trajet jusqu’à notre dernier point de chute, se transforme en véritable standard téléphonique où tout le monde essaye de joindre tout le monde pour un restau improvisé le soir même. Il est finalement 17h quand nous arrivons à la Filatière.
GOUFFRE DE LA FILATIERE
Plagne (Ain).
Ne vous inquiétez pas, j’avais tellement froid que rien que d’y penser je frissonne, je vais donc faire beaucoup plus court. Loic équipe, je vérifie, Valentin se prépare et Isa regarde. Nous descendons pile sous la goulotte et prenons notre dernière douche de la journée. Nous remontons. Nous nous changeons et nous rentrons… Je vous avez dit que ça serait plus bref !!
A peine le temps de refaire une beauté, que c’est déjà l’heure de se retrouver au Point B pour le diner. A noter que Loic qui avait réservé dans la voiture et avait pris un bon fou rire en prenant un faux accent chinois, a été mis sur la liste rouge du restau si bien qu’un peu plus nous nous retrouvions sans réservation.

Samedi 10 mars : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants : Bébert, Lulu, Toutoune.
Lulu : Nous nous retrouvons au début du chemin vers 14h. Toutoune a déjà essayé de monter avec le Toyota mais a renoncé en route. Il est parti voir la vasque du S1 qui se révèle à un niveau bas. Je décide de remettre la sonde jaune. Toutoune ayant la grippe et Bébert ne voulant pas trainer son matériel sur le chemin, nous renonçons à aller poser la sonde dans la galerie St Valentin. Au retour, nous croisons Marc et Flo qui venaient à notre rencontre. Nous finissons comme souvent, chez Ghislain et Marie-Claude, au soleil.

Dimanche 11 mars : GROTTE DU BURLANDIER
Lalleyriat (Ain)
Participants : Julie, Isa, Lulu, JB, Mustapha, Clément.

Mardi 13 mars : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants : SDNO : Lulu. SCMJCB : Jérome
Lulu : Nous nous retrouvons vers 18h à la deuxième ferme. La neige a fondu depuis samedi mais nous montons à pied. Jérome promène le perfo, et moi le grand tube avec la sonde. Nous constatons que le mondmilch s‘est détaché des parois dans la galerie d’entrée, sans doute à cause du gel. Lorsque nous arrivons au bout de la galerie St Valentin, nous trouvons l’eau au niveau du ressaut après le stockage des bouteilles. Nous abandonnons le matériel vers celles-ci et nous rebroussons chemin. Au retour, nous constatons que le niveau du S1 est monté dans la vasque.

Mercredi 14 mars : GROTTE DE MENOUILLE
Menouille (Jura)
Participants : Bébert, Lulu, Isa, Omer, Mustapha.
Lulu : Il fait beau mais nous ne lézardons pas au soleil. La visite commence par un aller-retour jusqu’au puits par le haut. Bébert ne l’avait plus fait depuis très longtemps. Puis nous allons faire un tour dans les parties inférieures. Les parties en bois sont de plus en plus pourries, et nous passons sans rien toucher. Les jeunes ressortent apparemment satisfaits de leur sortie.

Samedi 17 mars : GROTTE DE LA MOILDA
Lompnaz (Ain)
Participants : SDNO : Isa, Mustafa, Julie, JB.  AFESS : Yves, Serge, Antoine
Julie : Nous nous retrouvons tous avec les même vingt minutes de retard pour tout le monde. Yves et son 4X4 prennent la tête du convoi suivi des voiturettes. Une fois équipés, les rôles sont distribués. Antoine s’occupera de la lecture topo et de la préparation des kits. Il en profitera pour initier Mustafa à cette phase «d’avant sous terre». Je pars équiper le 1er puits avec J.B en assistant. Tandis que mes camarades grignotent en surface, au soleil, je joue l’équilibriste à 1 petit mètre du sol… Heu… ma corde est légèrement trop courte. Yves et Serge gagnent le mètre manquant et tout le monde finit par s’engouffrer dans le trou. Serge prend le relais de l’équipement. Je découvre d’ailleurs pour ma 1ère sortie avec lui que le «Sergilus» est un animal aussi bruyant à l’extérieur qu’à l’intérieur… Il nous soigne la main courante du méandre et enchaine avec le ressaut suivant, avant de passer le relai à Antoine: A lui le P30! Cette verticale est vraiment sympa, propre et agréable. Un petit ressaut garde le P10 qui suit. J.B et moi en profiterons pour faire demi-tour pendant que l’équipe de pointe ira chatouiller la jonction de 2 galeries, 3 puits plus bas. Chacun à son rythme retrouvera les quelques rayons de soleil de l’après-midi. Tout le monde aura apprécié cette sortie riche en enseignement et en bonne humeur. Vivement le mois d’avril pour la prochaine sortie ! TPST: 4h

Dimanche 18 mars : GOUFFRE DE LA CONCHE
La Burbanche (Ain)
Participants : SDNO : Marc, Flo, Lulu. SC THOLLON: Schouck, Alexandre, Thomas, Julie, ?
Lulu: Marc et Flo passent me prendre vers 8h30, presque sans retard. A Tenay, nous passons devant la maison qui a été détruite par un rocher. Les livres sont encore en place dans la bibliothèque du premier étage, contre le pan de mur restant. Nous arrivons sur place à 9h50, avec la neige. Peu après, Alex arrive, amené par Patrick Peloux. Ce dernier repart en emportant le matériel d’Alex. Nous le rattrapons au croisement de la route d’Ordonnaz. Nous y attendons l’équipe de Schouck, qui est repartie sur le plateau d’Hauteville par erreur. Finalement, nous nous retrouvons tous à 11h. Nous grignotons sous la pluie mêlée de neige, un bon pain d’épice fait par Flo, arrosé d’une gnole à la pomme apportée par Schouck. Les jeunes partent devant constater que les puits sont équipés. Julie, leur nouvelle, est en initiation. Arrivés gelés à l’entrée du trou, Flo constate qu’elle a oublié son descendeur. Heureusement, nous en trouvons un dans la voiture des savoyards. Nous descendons ensuite les puits jusqu’à la zone étroite. Un courant d’air froid parcourt les galeries. Les quatre jeunes continuent jusqu’au siphon. Nous remontons les puits qui sont devenus arrosés, la pluie ayant précédé la neige. Nous nous  changeons rapidement à la voiture. Puis nous redescendons jusqu’à St Rambert boire un chocolat chaud. Nous retournons ensuite chercher les autres au bas de la route d’Ordonnaz. Puis après avoir déposé Alex à la gare d’Ambérieu, chacun rentre chez soi.

Mercredi 21 mars : GROTTE DE LA TROUILLETTE
Champfromier (Ain)
Participants : Lulu, Isa, Omer.
Lulu : Malgré un peu de neige, le Duster arrive au parking. C’est la première fois depuis le début de l’hiver. Je prends le perfo au cas où. Omer se débrouille bien, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Nous arrivons au siphon de la St Valentin, où l’eau est basse, malgré la fonte des neiges. La batterie du perfo s’est déchargée rapidement et je ne peux planter qu’un amarrage.
Le tube tient malgré cela, lesté d’une pierre coté sonde. Il est 16h30 et Omer nous annonce qu’il doit emmener sa mère chez le dentiste à 17h30, c’est un peu juste… Il se perd aussi dans une galerie latérale en rentrant. Le retour est  tranquille.

Jeudi 22 mars : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : Lulu, Pompiers de l’Ain, dont Francis Borneat, Gérard Hyvernat.
Lulu : Nous nous retrouvons à la grille à 8h30. Finalement, nous ne sommes que 5. Il y a beaucoup de courant et c’est trouble. Il manque une planche au barrage, celle qui permet de se mettre à l’eau près du mur. Nous atteignons -39m, avant de faire demi-tour. C’était bien pour se mettre à l’eau…

Dimanche 25 mars : GOUFFRE DE SIEGES
Viry (jura)
Participants : Julie, Isabelle, Nicolas, Lulu, JB, Mustapha.
Lulu : Julie équipe les puits, nous suivons. Quelques-uns découvrent la rivière pour la première fois. Mustapha peine un peu à la remontée, il n’a pas dû bien dormir la veille.

Samedi 31 mars : CONGRES REGIONAL RHONE-ALPES
St Didier de Formans (Ain)
Participants SDNO : Toutoune, Julie, Isabelle, Lulu, Bix, Marc, Flo.
Lulu : Le congrès a été organisé par le CDS 01 suite à une défection de la Loire. Bernard Abdilla a trouvé des locaux et l’aide de la municipalité de St Didier. Julie part vendredi en début d’après-midi pour aider aux courses. Nous la rejoignons en soirée, Isa et moi. Nous mettons les tables et chaises en place, avant d’aller manger chez Abdilla. Nous en profitons pour coucher sur place. Je couche dans la tente 2 secondes d’Isa, pour ne pas gêner avec mes ronflements. Le lendemain, nous sommes devant le bâtiment du congrès à 7h45, pour ouvrir les portes. C’est une journée ensoleillée que nous passons à l’intérieur, mais c’est très convivial. Les repas sont bons, et une soirée cinéma achève ce petit congrès. Je rentre dormir chez moi. Le lendemain, les filles vont visiter une carrière à fossiles.