Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES DEUXIEME TRIMESTRE 2011

Samedi 2, dimanche 3 avril : STAGE SECOURISME SPELEO
Hauteville (Ain)
Participants : Lulu, Julie, Isa. SCMJB : Jérôme.
Jérôme : Ce premier WE d'avril, nous nous formons aux techniques de premier secours. La formation était faite par le CDS01 et le SSF01. Ce stage était très innovant puisque c'était une nouveauté en France d'adapter le contenu "normal" aux conditions spéléos.
Donc samedi matin phase de théorie et mise en pratique dans le gîte. C'est bien par rapport aux stages que j'ai déjà eu l'occasion de voir en entreprise, tous les "accidents domestiques" était mis en situation, on s'immergeait à fond. L'après-midi, même chose mais à la Charabote, encore plus intéressant! On cherche à s'adapter, tout est compliqué, il y a des risques avec les falaises, le sol est une horreur et le seul matos qu'on a se trouve sur nous! Pour ces situations, "la Gouille", pompier du Grimp dans l'équipe ASV, nous a rejoint et distille des conseils toujours justes, pendant que Fred donne de sa personne: on le râpe sur les graviers, on l'assomme, super blessé! Le soir, on révise, on est entre spéléos, l'ambiance est super conviviale, à minuit on s'attaque à "Sanctum", Lulu a bien rigolé, il a cru que c'était une comédie mais personne n'a le courage de le finir. Dimanche, de nouveaux exercices au gîte, plus poussés, on sort les défibrillateurs, on simule un accident de voiture, la totale. Pique-nique, rangement du gîte et on retourne à la Charabote pour de nouveaux exercices. Le week-end se termine par la via "made in Hugon" vraiment magnifique, on dit au revoir à tout le monde, certains doivent rentrer sur Montélimar ou à Troye et il est déjà 19h. Voila, on gardera un super souvenir de ce week-end, c'était vraiment une belle initiative du CDS/FFS 01, à encourager.

Mercredi 6 avril : FOIRE DE BOURG EN BRESSE
Bourg en Bresse (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Isa. GSB : Fred Meignin, Jérome, Etc…BBS : Gilles Fèvre.
Montage du stand CDS et d’un «parcours palettes» à l’occasion de la foire. Animation jusqu’à 17h pour nous.

Vendredi 8 avril : FOIRE DE BOURG EN BRESSE
Bourg en Bresse (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Julie. GSBR : Fred Meignin, Jérome. BBS : Gilles Fèvre, Guy Fontana.
Animation du stand et nocturne jusqu’à 22h.

Samedi 9 avril : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants : SDNO : Lulu. Vulcain : Stéphane et Pauline.
Lulu : Ptit Lips veut essayer son matériel après une longue absence. Le soleil est de la partie et nous allons plonger à Fontaine Noire. L’eau est haute et claire. Nous progressons jusqu’à la grande salle où Pauline décide de faire demi tour, sa combinaison étant trop serrée. A la sortie, Stef et Pauline prennent la décision de restaurer leur matériel.

Dimanche 10 avril : GROTTE DES FORGES
Moirans (Jura)
Participants : SDNO : Lulu. Vulcain : Ourson et Sylvie. Troglo : Raph et Laurence.
Lulu : J’arrive aux Forges vers midi, les Troglos devant décoller de Lyon à 8h30. Laurence m’appelle pour me prévenir qu’ils sortent de Lyon, étant rentrés de la sortie de la veille à 2h du matin. Stef et Pauline arrivent, suivis de Renaud, Amélie et Lucie. Le reste de l’équipe débarque à 14h30. Entre la bouffe et l’habillage, il se passe beaucoup de temps! Les Troglos sont en train de contaminer les Vulcains… Stef et Pauline repartent voir une grand-mère, Renaud et Amélie retournent «ranger» Lucie. Le reste de l’équipe entre sous terre à une «cadence infernale». L’heure de sortie ne permet pas de faire la grotte de la Pisserette, prévue juste après. Je vais juste montrer l’entrée à Laurence, pour leur prochaine «grande expédition».

Mardi 12 avril : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Participants : Lulu, Bébert.
Bébert : Je suis monté avec Lulu voir, si d'après ma théorie et la hauteur du ruisseau, la grotte des Foules était accessible. Effectivement le Petit Puits était sec et le Grand Puits vide. Le torrent avait un débit normal. On a téléchargé les deux sondes sur mon PC, que nous avons emmené jusqu’au siphon. La sonde du Grand Puits indique une montée d'eau de 32 m. Reste à avoir une grosse journée de pluie pour coordonner les différentes informations, mais en attendant, il fait beau...

Jeudi 14 avril : GROTTE DE CORVEISSIAT
Corveissiat (Ain)
Participants : SDNO : Lulu. Pompiers : Francis Borneat et 4 plongeurs du département.
Lulu : Nous retrouvons à 8h30 sur place pour un entraînement en surface non libre. Nous plongeons les deux premiers siphons dans une eau pas très claire. Déjeuner à Corveissiat et retour.
 
Vendredi 15 avril : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Participants : SDNO : Lulu, Bébert, Julie. Autre : Yves Contet.
Lulu : Nous partons vers 16h d’Oyonnax, et rejoignons Bébert au Parking des Foules. Là, Yves, qui était arrivé chez moi en moto, s’aperçoit qu’il n’a pas la clé pour ouvrir sa valise, dans laquelle il y a son matos spéléo. Bébert propose d’aller chercher du matériel chez lui. Nous attendons sagement leur retour. Nous évitons ainsi une montée sous le soleil. Nous entrons dans la cavité vers 18h. Yves découvre. Après la galerie du torrent, nous prenons le passage de l’escargot. Promenade dans le couloir «H», avec commentaires de Bébert. Ce dernier surprend Julie par ses acrobaties, qu’il ne ferait nulle part ailleurs. Nous nous restaurons à «la salle à manger», avant de faire demi tour. Nous empruntons la galerie des marmites, histoire de se mouiller un peu. Nous sommes dehors à la nuit tombante et rencontrons des canyoneurs marseillais, qui campent au bas de la côte. La température descend et nous ne nous attardons pas.

Samedi 16 avril : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Renaud, Marc, Flo, Bébert, Loic, Cécile. Autres : Patrick Deriaz, José Lambelet, Nathalie Balmer, Jean Louis Camus, Baptiste Benedittini, Laurent Tarazona, Bernard, Loic et Maria Lebihan.
Lulu : Nous nous retrouvons à 10h30 au château. Le soleil est de la partie, l’eau est très claire. Cécile a une rougeole, je plonge avec Loic et nous empruntons le shunt. Nous suivons Marc et Flo, puis retournons. Ces derniers vont jusqu’à -45m, et rencontrent Renaud qui rentre. Tout le monde est content de sa plongée, et nous finissons au bar de Dortan.

Dimanche 17 avril : GROTTE DE PREOU
Ruffieu (Ain)
Participants : Isabelle, Hélène, Julie, Lulu.
Hélène : Ce fut une sortie intimiste, qui commença à l'aller par une discussion passionnée sur les suppositoires...et au retour sur les lampadaires bleus (changement de format) et entre les deux? N'allez rien imaginer de salace, juste une belle ballade jusqu'à la salle Botté à quatre pattes dans la flotte. Nous sommes sortis de la grotte sous un soleil radieux, contents de pouvoir profiter du soleil et du reste de la journée.

Lundi 18 avril : GOUFFRE AURELIEN
Emondeau (Ain)
Participants : Lulu, Julie.
Lulu : Il fait beau, nous retournons poursuivre la désobstruction préférée de Julie. Les bois ont été taillés, Julie a perdu ses repères… Arrivés au trou, elle a oublié ses gants et je refais un voyage. Puis, juste au moment de toucher le fond, elle voit un serpent dans le seau avec des taches jaunes. Comme il me semble en voir un plus loin, style couleuvre à collier, je descends prendre sa place. En fait, arrivé au fond, je découvre plusieurs salamandres. Ca me permet de découvrir le travail de Julie, n’ayant jamais eu l’occasion de descendre ce puits. Après avoir remonté les salamandres, au nombre de trois, nous poursuivons notre désob. Affaire à suivre.

Jeudi 21 avril : GROTTE DE CORVEISSIAT
Corveissiat (Ain)
Participants : Lulu, Loic, Cécile.
Lulu : J’emmène Loic découvrir la cavité et la plongée «à l’anglaise». Pendant que nous nous préparons, une délégation importante de l’Agec, moniteurs et enfants, vient découvrir la cavité et ses chauve-souris. Quand je pense que l’on nous fait des histoires pour un passage discret à deux contre la paroi opposée! Cécile, qui termine une rougeole, nous accompagne devant le premier siphon. La clarté de l’eau est raisonnable, Loic passe en tête, en sortant dans les salles entre chaque siphon. Je lui prend la tête jusqu’au S5, que nous ne plongeons pas. Retour tranquille vers la meute des visiteurs.

Samedi 23 avril : GROTTE DES CERNOIS F
Choux (Jura)
Participants : Lulu, Jean-Bernard, Bébert.
Lulu : Nos égéries nous ayant abandonné pour leur lointaine famille, nous allons voir la grotte des Cernois F, la plus longue. Il fait beau et Bébert, qui s’est traversé un doigt avec son tournevis, fait demi tour à l’entrée. Il n’a pas tort, car si la cavité est très belle, elle est étroite et comporte de nombreuses vasques profondes. Ce n’est vraiment pas bon pour mes genoux, et je rentre en claudiquant. Nous terminons par un lavage du matériel au lavoir. Mais nous sommes contents d’être dans un pays de montagnes et non pas dans les plaines sans relief de l’Aube, d’où Julie envoie déjà un message de détresse…

Lundi 25 avril : GOUFFRE DU PETRIN DE LA FOUDRE
Choux (Jura)
Participants : Lulu, J.B. et Simon Marache, ..

Mardi 26 avril : CANYON DU GROIN ET DE TREFOND-PERNAZ
Artemare (Ain), Serrières de Briord (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Julie. SCMJCB : Mikael, Franck , Jérome.
Mika : Mardi suite à la chasse aux œufs de la veille nous sommes partis à la chasse aux canyons pour une petite épopée ludo-aquatique. Dans les effectifs Mika, Franck, Julie, Jérôme et Lulu en spectateur convalescent.
Canyon du Groin: L'entrée dans ces gorges me fait à chaque fois le même effet : un mélange d'excitation et de crainte, mais toujours beaucoup d'envie...C'est Jérôme dans le cadre de sa prépa qui gère l'équipement, et nous voila partis dans la pénombre sous un premier siphon ouvert et dans les belles parties de nage dans une eaux pas trop froide mais souvent bien fournie en mousse... La descente se fait joyeusement, sans trop de bruit toutefois, chacun y va de son saut ou de sa glissade, et "tout le monde il est content".Les 2 dernières verticales se feront sous l'œil de Lulu venu nous attendre en bas. En résumé: toujours aussi magique ce groin!
Canyon de Tréfond-Pernaz (Serrières de Briord): Après 40 minutes de route voire un peu plus, remise à l'eau dans le Tréfond, pour une autre très belle rivière, des plus ludique, pas très glissante et pleine de belles surprises qui raviront chacun de nous. Un enchaînement de sauts, de toboggans, entrecoupé de trois belles cascades de quasi 10 mètres chacune, dont une que mon dos a bien senti (Vertaco, toujours Vertaco...) et une autre que tout le monde sautera... On retrouve encore une fois notre Lulu qui nous attend sagement un peu plus bas pour une marche retour sur un agréable sentier plein de serpents... A la sortie, nous perdons Julie et Lulu qui se rentrent sur Oyonnax.

Mercredi 27 avril : GROTTES DE GENERIA
Moirans (Jura)
Participants : Lulu, Julie, Isabelle, Sylvain.
Lulu : Nous sortons promener le bateau sur le lac de Vouglans. Tout se passe bien pour la mise à l’eau. Nous partons voir les grottes de Généria. La première, pas très grande, se termine sur un petit siphon qu’il serait judicieux de plonger. La deuxième est celle du grand siphon, dont l’explo avait été prolongée par Renaud et Jiti. Nous réalisons quelques photos avant de ressortir. Les filles se baignent un moment dans le lac. Un orage arrive qui met fin à notre périple. Nous rentrons sous la grêle.

Jeudi 28 avril : GOUFFRE DE LA MORGNE
Lompnaz (Ain)
Participants : Lulu, Julie, Sylvain.
Lulu : Nous partons de bonne heure rejoindre Sylvain à Lompnaz. Nous cherchons ensuite le gouffre un moment, ayant perdus nos repères. Heureusement, il y a toujours un petit forestier dans le bois! La visite qui suit est tranquille, il n’y a plus de chauve-souris à déranger. Julie est contente de retrouver le soleil, sa crève n’ayant pas été arrangée par les canyons du mardi.

Dimanche 1er mai : GROTTE DU CROCHET SUP
Dorvan(Ain)
Participants : Lulu, Bébert, Isabelle, Julie, Axel.
Lulu : Nous devions faire cette sortie pour Hélène, mais cette dernière a eu un empêchement. Ca ne fait rien, Bébert et Isa ne connaissent pas. Nous partons vers 9h30. Pendant qu’Isa et Julie récupèrent le petit jeune de Bellegarde, je fais la route avec mon Bébert. Nous nous trompons de vallée après Torcieu, et malgré les 45 mn d’errance, nous arrivons peu après les filles. Nous mangeons dans un pré au soleil, avant de se décider à rentrer sous terre. Manu Cazot arrive avec une fille à initier. Ils nous passent devant dans la chatière d’entrée, que Bébert  passe sans crier, tellement c’est facile. Nous visitons d’abord la partie inférieure, avec sa très belle rivière. Puis nous partons dans les supérieurs. Bébert essaye tous ses flashs, puis ne garde que le mien, puisque tout marche. Pendant que les filles passent la voûte mouillante, nous discutons avec des gars de l’ASNE qui se promènent aussi. Il y a foule dans ces trous touristiques! Nous prenons ensuite le chemin du retour. Julie récupère des fleurs d’acacia pour faire des bonnes choses à manger avec.

Jeudi 5 mai : GROTTE DE LA SERRA
Charix (Ain)
Participants : Lulu, Julie.
Lulu : Vers 17h, nous partons désamorcer le premier siphon de la Serra. Malgré le manque de raccord pompier sur le tuyau, l’opération s’avère facile.

Samedi 7 mai : GOUFFRE DES BIEFS BOUSSET
Déservillers (Doubs)
Participants : Lulu, Christophe Brichet, Isabelle, Julie.
Lulu : Nous partons vers 8h30, après le quart d’heure «filles» habituel. Direction le Doubs où Julie doit passer l’initiateur en juillet. Après une route ensoleillée, nous arrivons à pied d’œuvre. Les kits étant tout prêt, avec du rab de cordes et d’amarrages par rapport à la fiche d’équipement, nous décollons rapidement. La cavité est brochée et nous voyons rapidement que les longueurs annoncées ont changé depuis le «livre». Julie réalise tout l’équipement dans les règles, en sachant que nous ne pourrons pas atteindre le collecteur. Les méandres et ressauts sont jolis. Nous nous arrêtons manger à la «salle de décantation». Nous poursuivons ensuite dans un méandre étroit, collés au plafond. Après les gours, ça devient franchement étroit. Comme nous n’avons aucune chance de descendre tous les prochains ressauts, nous faisons demi-tour. La sortie dure quand même 6h30. Nous prenons ensuite le chemin d’un gîte sympa trouvé par Julie, sur les bords de la Loue. Nous sommes tous seuls pour 4 dortoirs, ce qui nous permet de faire sécher nos affaires. Après une bonne douche, nous allons nous faire un petit resto à Ornans, pour terminer la soirée en beauté.

Dimanche 8 mai : GOUFFRE DU GROS GADEAU
Céraise (Jura)
Participants : Lulu, Christophe Brichet, Isabelle, Julie.
Lulu : Nous nous rendons vers la deuxième cavité de la sortie. Julie est pessimiste pour les cordes et elle a raison. Nous ne pourrons pas descendre le dernier ressaut. Mais comme le but est d’équiper, elle équipe. Certains amarrages hors crue sont difficiles d’accès, surtout pour les petites. Certains mousquetons à vis se bloquent et sans pince, il faut utiliser une sangle pour la virole. Mais tout se passe bien, c’est un beau gouffre et Julie s’en sort très bien. Sur le chemin du retour, grâce à «la blonde» qui nous fait visiter le Jura profond, nous faisons une halte touristique aux cascades du Hérisson, qui ne coulent pas beaucoup!

Samedi 14 mai : GOUFFRE DU PETRIN DE LA FOUDRE
Choux (Jura)
Participants : Lulu, Franck, Nicolas, JB.
Lulu : Nous nous retrouvons à 13h30 chez JB. Il pleut mais la végétation doit tout absorber. Nous partons vers le gouffre où Véro est censée nous attendre. La pluie a dû la démotiver. Nous équipons facilement le gouffre jusqu’au lac. Nous constatons que ce dernier est complètement vide, et nous pataugeons dans la boue pour aller voir derrière. C’est moins grand que dans mon souvenir, et la Scurion éclaire nettement le haut de la cheminée? Elle pince sans espoir de suite. Le bas du puits est englué par la glaise. Nous faisons demi-tour, il faudra chercher ailleurs une suite. Franck et Nicolas sont contents, ils ne connaissaient pas la cavité. Nous allons finir la journée devant une pizza réchauffée par Joelle.

Dimanche 15 mai : GROTTE DE LA SERRA
Charix (Ain)
Participants : Lulu, JB.
Lulu : Nous décollons à 10h de chez moi, pour rentrer dans le trou à la demi. Nous allons désamorcer le S3, qui est assez haut. Nous buvons d’ailleurs tous les deux la tasse en traînant cette lourde pompe. Le grand tuyau ne s’amorce pas et doit être bouché. Nous avons plus de chance avec le petit. Nous allons ensuite nous promener dans l’amont fossile, voir si le ramping est toujours à sa place. Puis je l’emmène voir la chatière de sable et la galerie des pygmées. Retour sans histoire, avec un mal de genou qui ne me quitte pas. Le S3 a déjà un peu baissé. Dehors, la pluie nous accueille, remplacée bientôt par le soleil. Ce qui nous incite à aller laver tout le matériel qui s’accumule depuis un moment.

Samedi 21, dimanche 22 mai : CONGRES SPELEO RHONE-ALPES
Vassieux en Vercors (Drome)
Participants SDNO : Bix, Julie, Jean-Bernard, Isabelle, Toutoune.
Julie : Cr fait A4 (pas le format mais le nombre de personnes !) TPC(temps passé au congrès): 2 jours. Temps: Orageux parcouru de quelques pluies, entrecoupé de belles éclaircies. RDV fixé à 9h chez les amis d’Isa dont elle a la maison en gardiennage. Pourtant déjà sur place, Julie parvient à être en retard… Bix, quant à lui, montre le bout de son capot avec une bonne demi-heure d’avance. Nous comprenons de suite qu’il espérait entre-apercevoir les filles en nuisette… Que ne fut pas sa déception quand nous l’accueillons en pilow-pilow et chaussette bouclette ! 9h30….direction l’autoroute où de nombreux thèmes de discussion seront abordés: L’égo de de Gaulle, le pouvoir Mitterrand et la zizanie Sarkozy (oui je ne suis pas objective… Et alors… ???), l’information synaptique et l’effet de la drogue sur son cheminement (pour plus de détail Doc J.B se propose d’étayer) pour finir par la future grand-maternité d’une Isa comblée. Après 3 heures de route nous dépassons la pancarte «Vassieu en Vercors»: ça tombe bien, il est 12h et déjà les ventres réclament pitance! Un petit restau aux apparences simplistes nous accueille pour un repas nous rendant vite repus: salade, plat, dessert, ¼ de vin, café pour 8 euros 50. Pendant le 2ème dessert (Bah non on ne culpabilise même pas!!) Isa, qui cueillait tranquillement des edelweiss fut assaillie par une meute de loup. Quelques caresses et calinous suffirent à les dompter… Pour tout ceux qui pensent que j’ai fumé une herbe insolite et que mes synapses déraillent, les photos en pièce jointe les rassureront. A noter une serveuse hors pair à la bonne humeur inégalable. Elle profitera du repas pour apprendre à J.B que si l’expression «c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes » est vraie, ça ne marche pas avec les carottes nouvelles… J.B en rougit encore! Nous prenons le chemin du site du congrès. 1min et 30 secondes nous auront suffit à en faire le tour… Heureusement les achats nous occupent un peu… J.B, au bout de 30 années au service du souterrain, se décide enfin à investir dans un nouveau casque et dans sa 1ere sous combinaison. Bix quant à lui aura une combinaison toute belle, toute neuve de quoi épater ses petits camarades pour les fouilles de cet été. N’ayant plus de place pour le repas du soir, nous profitons d’aller au camping pour réserver auprès de notre serveuse du midi. Au camping, un concours de jeté de tente Quechua s’improvise entre Isa et Bix : Bix prend la tête avec un dégrafé de scrash à faire pâlir les plus rapides mais Isa, qui n’a pas dit son dernier mot, sort un magnifique lob pour rattraper son retard. La dernière ligne droite s’annonce et c’est au coude à coude que les participants s’agitent. A la souplesse d’une Isa en très grande forme malgré les blessures de la saison s’oppose une organisation millimétrée d’un Bix décidé à découdre. Seule la photo-finish pourra les départager. Elle est en cours de développement.
Après un tel effort, le réconfort de la fraîcheur de la Luire s’offre à nous. Sur le chemin, tel des assoiffés en plein désert imaginant un oasis, nous apercevons des grottes de toutes part….Oh Vercors, terre promise du spéléo en errance…..hum hum… Pardon, je divague… Remarquez, je ne suis pas la seule a avoir laissé mon imagination vagabonder : Isa réussira à trouver des traces de Vélociraptors Tiranausorus Sandrés à deux têtes. Le porche de la Luire est comme dans mes souvenirs: grandiose. Bix, qui en est à sa 4ème sortie de l’année explose son quota annuel de la dernière décennie. Nous faisons rapidement le tour de la partie visitable en jean/basket et led du portable… De vrais touristes. C’est presque honteux, que nous croisons des spéléos en combi boueuse. A la sortie, Bix introduit dans la goulotte de Julie quelques subsides (4 tickets de camping) pour sa prestation de guide. C’est sur l’air de « 69, années érotiques » que nous reprenons le chemin du congrès. Bix qui s’étonne de l’année en question et s’interroge pour savoir si ce ne serait pas plutôt «68 », oblige Isa et J.B à lui mimer la véracité du titre (Pour Doudou : Pas d’inquiétude, je n’ai pas de photo…). En route, Julie ornée de marguerites, passe de Pocahontas à Vomitas… Hé oui p’tite Julie, ça tourne le Vercors. Nous arrivons à l’heure pour l’apéro. Juste le temps d’écouter Bernard dire merci, d’entendre la présidente de la fédé dire merci et d’applaudir le président du CDS26 dire merci, que déjà nos mains sont occupées de verres remplis de kir au marron. Nous récupérons Nath pour aller au petit restau. Heureusement que nous n’avions plus de place pour le repas de gala! Nous mangeons comme 4 (même si nous étions 5!). Décidément, cette adresse est à conserver religieusement! Nous aurons en prime le droit au tiramisu maison. Quoi de mieux qu’une danse country pour digérer: tant mieux c’est ce que nous propose le congrès. Nous arrivons vers 22h30 et déjà les places se libèrent. La musique trop forte et l’ambiance décevante auront raison du plus grand nombre. Nous résistons quelques instants… Juste le temps pour Nath de s’offrir un tendre slow avec Mowgli (A noter que s’il y a «Edouard aux mains d’argent» ce soir là il y eut « Mowgli aux mains baladeuses»). Nous arrivons vers minuit et demi aux tentes. 7H30, dring dring… Le réveil sonne ! Poufff c’est dur d’ouvrir les yeux mais déjà Bix et J.B sont à pied d’œuvre et commencent à réveiller Mowgli et Nath en leur lançant des cocottes de pains. Pas très fair-play messieurs, surtout que les pauvres, se prendront la pluie quelques minutes plus tard et que la tornade de la nuit leur aura perdu leur chaussures… Quand on n’a pas de chance on n’a pas de chance! (A destination de Mowgli: Non tu n’auras pas mes tétons!). 8h, nous arrivons pour le petit déj. Une salle de 6 tables sert de lieu de restauration. Nous attendrons une petite demi-heure avant de pouvoir nous assoir en compagnie de Caro, Ivan, Christine, Adrien et Léo. Jérôme nous rejoint, sa pizza de 2 jours sous le bras… Ses mœurs culinaires m’épateront toujours! Bix prend la direction du l’AG, J.B celle du bar tandis qu’Isa et moi rejoignons Christine et les petits (qui sont grands) pour le scialet Michalet. C’est une petite cavité descendant à -70 avec une galeritounette concrétionnée. La balade est rapide jusqu’au terminus. Au retour Christine nous explique son secret pour rester en forme : vivre avec un Abdilla depuis plus de 20 ans. Sans nul doute, ça marche! Adrian après avoir, de façon galante demandé l’age d’Isa, me demande mon poids. Eh! Petit garnement, tu as déjà eu la trace d’une botte 38 en plein milieu du visage??!!!. Avec un peu de retard nous retrouvons nos acolytes sur le site du congrès. Ils semblent s’être consolés à coup de Clairette de Die… Les «piquages de nez» de J.B durant le retour en témoignent. La route se fera avec la même bonne humeur qu’à l’aller.
Les lauréats du W.E :
-          Catégorie «révélation humoristique» : Bix
-          Catégorie «c’est pas moi, c’est les autres qui m’ont forcé à boire» : J.B
-          Catégorie «futur grand maman comblée» : Isa
-          Catégorie «sainte qui touche» : Julie

Samedi 28 mai : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Lulu, Kakly, Renaud, Marc, Flo, Philippe, Véro, Franck. Autres : Bernard et Loic Lebihan, Mowgli.
Lulu : Nous arrivons à 10h30 à la source. Je n’ai encore pas le droit de plonger après mon opération du genou. L’eau est claire, sans plus. Le soleil est de la partie. Les plongées se passent très bien, à part Marc qui prend un peu l’eau avec son nouveau vêtement.

Jeudi 2 au dimanche 5 juin : CAMP DANS LE VERCORS
Méaudre (Isère)
Participants : SDNO : Julie, Lulu, Christophe Brichet. SC Bellegarde : Franck, Magalie, Axel, Mattew. SC La Semine : Jean-Jacques Humbert, Dédée, Sylvain Sautier
Magali : Jeudi : GROTTE DES SAINT DE GLACE : Ça y est! Mon rêve se réalise enfin! Après 18 ans, descendre dans le Réseau du Trou Qui Souffle. C'est à 10h que nous entrons sous terre. Julie et moi partons devant pour équiper les quelques puits et ressauts qui perturbent l'avancée très agréable dans cet assez large méandre. (oui, bon d'accord, sauf quelques endroits!) Tout est déjà équipé de (vieilles?) cordes, nous mettons quand même les nôtres. La caravane de 9 spéléos joue à l'accordéon: tantôt regroupés en tête de puits, tantôt en petits groupes éparpillés en rythmes différents. Nous nous rejoignons tous avant le labyrinthe et le toboggan. C'est l'occasion de bonnes rigolades, photos et vidéos. Après un petit plantage de direction, nous arrivons enfin devant la salle Hydrokarst. Certains sont déjà en bas et c'est marrant de voir leurs toutes petites loupiotes au fond de ce grand vide noir. Le P11 paraît plus être P20 que 11. Nous avons mis 3h40 pour venir jusqu'à Hydrokarst. Chacun se trouve un siège et nous entamons nos sandwichs avec appétit. Je croque à pleines dents dans mon pavé de pâté. Le groupe se scinde en deux : une équipe remonte tranquillou vers la surface, tandis que d'autres continuent vers "un des fonds" du réseau. A la sortie, nous nous changeons rapidement à la voiture. Petit arrêt au TQS mais ça ne souffle pas aujourd'hui, dommage. Au gîte, les pâtes bolognaises nous attendent au chaud !
Lulu: En attendant que les équipes ressortent des Saint de Glace, j’emmène Mattew voir l’entrée du Gouffre Berger. Je n’ai pas encore le droit de descendre sous terre suite à une opération du genou. Nous avons quand même droit à une marche dans le brouillard ruisselant, puis dans la neige. Nous arrivons tout près du gouffre mais Mattew, qui est en baskets et ne sent plus ses pieds me contraint à faire demi-tour.
Vendredi 3 : GROTTE DE LA TURE : Magali : "Allez, ça y est vous êtes prêts? On y va. Je n'arrête pas de harceler tout le monde pour partir. C'est Lulu qui nous emmène. Je guide. En route vers la Ture. C'est une toute petite grotte au dessus d'Autrans qui occupera notre matinée. Mais c'est surtout MA grotte! Eh oui! C'est par là que tout à commencé, il y a 18 ans! Ces vacances là, je m'étais inscrite à une sortie spéléo dans un "bureau d'aventure" à Villard de Lans. 12 ans, ma 1ère grotte spéléo! En route, le moniteur nous avait aussi montré l'entrée du Trou qui Souffle. Après la visite de la Ture, j'étais tellement contente que je me suis dit : "Plus tard, moi aussi j'irai dans le Trou qui Souffle!"… Et voilà ! grâce à ce camp dans le Vercors c'est un beau pèlerinage à la Ture et un rêve réalisé. Revenons à aujourd'hui: nous sommes 4. En sortant de la voiture, la question se pose: qui a pris de quoi éclairer? Nous sommes sauvés par Lulu et sa Scurion et Sylvain et sa frontale. Lulu, éclaire là stp! Lulu, je vois plus! Lulu, derrière! Lulu, y’a quoi là? Nous descendons parmi les petits blocs éboulés et patinés par les nombreux visiteurs. Tout est humide et glissant. Quelques vieilles concrétions méritent une pause photos. Nous croisons une famille de touriste en belles combinaisons rouges toutes proprettes: nous sommes également pris pour des touristes! Ben oui, jean et baskets, 1 casque et 1 frontale pour 4… Un coin de la 2ème salle est rempli de petites stalagmites coniques, nous les baptisons "la Cappadoce". Après pas loin d'une heure là dessous, nous retrouvons la lumière. Avec Julie, nous cachons une petite boîte en souvenir de ma 1ère spéléo et sur le chemin du retour, nous cueillons un petit bouquet de muguet (pas très frais, mais qu'est-ce que ça sent bon).

Mardi 7 juin : SOURCE DE BRIVE
Lavans(Jura)
Participant : Bébert.
Bébert : plongée à Brive sur 200m pour voir l'état du fil. Fils de fer et d'ariane en place, pas de problème. A première vue, il semblerait qu’une nouvelle sortie d'eau ait détruit le ruisseau à l'automne 2010 .

Samedi 11 juin : GROTTE DE GOBEILLES
Gobeilles (Aude)
Participants : SDNO : Marc, Flo. Autres : Jean-Marie Briffon, Claire Falgairac, …
A l’occasion de l’AG de Toulouse, Marc et Flo passent le week-end chez les Briffon.

Samedi 11, dimanche 12 juin : CAMP DANS LE DOUBS
Déserviller (Doubs)
Participants : SDNO : Lulu, Julie, Isabelle. Bellegarde : Franck, Magali.
Lulu : Isabelle et Julie passent me récupérer, avant d’aller faire les courses. Nous demandons ensuite au GPS d’Isabelle de nous conduire «rapidement» à bon port. Il nous fait vraiment passer au plus court, en traversant de petites routes non déneigées en hiver et même une «interdite aux non ayant droit»! Nous finissons par arriver à Bolandoz, joli village du Doubs. Un monsieur très sympathique vient nous ouvrir le gîte, très confortable, nous fait chauffer le poêle et nous fait même nos lits, pour 10 euro la nuitée. Nous attendons le retour de Franck et Magali, qui sont allés visiter le gouffre de Vauvougier, pour nous mettre à table.
Après une bonne nuit, nous nous mettons en route pour le gouffre des Biefs Bousset. Après un aller et retour au gîte pour un sac oublié par Julie, nous commençons les choses sérieuses. Nous avons la surprise de trouver la cavité équipée, alors qu’il n’y a pas de véhicule dehors. Comme Julie et Magali doivent s’entraîner à équiper, elles rajoutent les cordes par-dessus. Arrive alors un groupe de quatre spéléos locaux, qui remettent un équipement supplémentaire avant de nous doubler. C’est dur de choisir sa corde! J’en profite pour essayer mon appareil photo. Nous nous arrêtons pour manger dans une petite salle boueuse. Puis c’est les passages étroits avec les kits qui coincent partout. Après la salle des gours, le méandre devient moins sympathique et je profite du demi tour d’Isabelle pour la raccompagner. Nous sommes rejoins par les autres spéléos avec qui nous papotons un peu (surtout moi!), avant de les laisser déséquiper leurs cordes. Retour au soleil où nous attendons les autres en regardant un gros renard. Ce dernier joue dans le pré sans se préoccuper de notre présence. La météo annonçant un temps pourri pour le lendemain, nous décidons de rentrer. Nous nous arrêtons à Champagnole pour manger un bon couscous dans un resto que les filles avaient repéré à l’aller. Nous avions en effet réalisé plusieurs tours de ville en désaccord avec le GPS…

Dimanche 19 juin : STAGE ASV
Colmar (68)
Participants : SDNO : Julie, Isa. Bellegarde : Mika
Mika : Grâce donc au SSF 01, nous voila partis avec une petite délégation de l'Ain direction Colmar et ses environs. L'accueil du samedi matin est des plus sympa, nous nous rendons compte même que nous formons avec notre équipe de l'Ain quasi 2/3 des effectifs du stage!
Cette première matinée concerne l'organisation de l'équipe ASV, puis un long Retex sur le barnum du SSF local aux mines de Tellure. Un repas vite englouti et direction Ste-Marie-les-Mines pour une mise en application sous terre de la prise des bilans et du montage des points chauds, une mine assez particulière puisqu'elle s'ouvre dans la cave d'un particulier... La soirée sera consacrée à un exposé plutôt effrayant sur les traumas crâniens fait par le chef du service des urgences de l'hôpital de Colmar, spécialiste en neurochirurgie... rien que ça! Après une courte nuit, retour dans la mine de Ste Marie pour de nouveau de l'application sous terre toute la matinée puis un retour dans notre jura natal l'après-midi. Pour conclure, un week-end des plus enrichissants en tous points car échanger de la sorte avec d'autres spéléo de tous horizons est véritablement agréable...