Adresse
/
Téléphone

ACTIVITES PREMIER TRIMESTRE 2011

Samedi 1 janvier : GROTTE DE CREUSE ROCHE
Montcusel (Jura)
Participants : Lulu, Julie, Isabelle, Bébert, Jean-Bernard.

Dimanche 2 janvier : GROTTE DE DINGEAT
Aromas (Jura)
Participants : Lulu, Bébert, Bix, Julie, Isabelle.
Isabelle :Rendez-vous à 14h chez le Lulu. Bix fait sa première (et espérons pas la dernière) sortie de l'année. Nous retrouvons Bébert à 14h30 à Dingeat. Le chemin n'étant point praticable en voiture, nous décidons, main dans la main d'y aller à pied. Au fait j'ai oublié de prévenir, nous y allons surtout pour compter les chauves souris. Résultat du comptage : 11 petit rhinos et une belle racine noire (hein Julie!!!). La grotte est toujours au même endroit, elle n'a pas changé de place. Une fois ressortis, guidés par les dires du frère de Bix, nous essayons de trouver la soeur jumelle de Dingeat. Et bien rien! De retour aux voitures, Bébert nous indique que non loin il y a un joli gouffre. Julie monte avec Bébert qui lui offre un véritable rallye, avec franchissement de dune de neige et glissade sur glaise. Elle en touchera presque le plafond de la voiture. Comme quoi, pour avoir un Bébert téméraire, il suffit de mettre Julie dans sa voiture. Il aurait fallu mettre le casque, ce qui confirme bien ce que l'on me répète depuis des années: avec Bébert, sortez couvert! Re-balade main dans la main. Après quelques mètres à pied, un magnifique gouffre s'offre à nous, profond de quelques mètres, avec une bête crevée au fond. Une odeur nauséabonde nous rappelle que le repas de nouvel an été bien meilleur. On n’est pas prêts d'y descendre dans celui-ci! Voilà je viens de finir mon unique CR de l'année, profitez en bien et bonne année à tous.

Mercredi 5 janvier : GROTTE DE GRANDE COTE SUR VAUX
Cornod (Jura)
Participants : Julie, Isabelle.

Jeudi 6 janvier : GROTTE DE LA VIE ROUGE
Oyonnax (Ain)
Participants : Julie, Lulu.
Lulu :Nous essayons d’atteindre la grotte que j’avais exploré quand j’avais 18 ans. La montée est rude à travers les buis et autres obstacles. Le sol gelé nous facilite la tâche. Nous rencontrons une barre rocheuse en route. Nous la suivons sans trouver de cavités pénétrables facilement. Nous décidons de redescendre pour ne pas se faire surprendre par la nuit et la descente enneigée. Finalement, nous rejoignons la route facilement.

Samedi 8 janvier : GROTTES DE ROCHE GAROD ET DES PARCHETS
Cornod, Aromas (Jura)
Participants : SDNO : Lulu, Isabelle, Julie, Philippe, Ronan, Marc, Flo, Jean-Bernard, Hélène, Christophe. Vulcain : Céline Body.
Céline : Lulu m'a contacté pour me proposer une sortie à la roche Garod. J'accepte avec grand plaisir et me voilà chez lui à 14h. A priori, il y une équipe qui va désober et une autre qui va essayer de trouver de nouveaux passages. C'est parfait, nous sommes nombreux, il y a peut-être de la première à faire. Ils ont désamorçé un siphon jeudi soir dans l'espoir de passer derrière. Nous arrivons sur le parking à 14 h 30, nous nous équipons et commençons la petite marche d'approche. Nous arrivons rapidement à l'entrée de la cavité. Malheureusement, le siphon s'est réamorcé. Celà ne sera pas pour cette fois! Nous repartons donc aux voitures et essayons de trouver une cavité de repli pour juste nous ballader cette fois. Le choix est porté sur les Parchets qui est à 10 min de là. Nous avons tous une petite crainte avant d'y descendre car Lulu nous a dit à plusieurs reprises qu'il y avait des vipères à l'entrée qui hibernent. Il y a un des hommes qui se dévoue pour rentrer le premier. C'est bon, à priori, elles ne sont plus là. Je ne m'attarde quand même pas trop dans le ramping d'entrée. C'est un petit trou, nous y restons à peine 1 h. Pendant la ballade, nous avons vu 3 petits rhinolophes, des sansgsues et plusieurs gros Niphargus.

Dimanche 16 janvier : GROTTE DE GRANDE COTE SUR VAUX
Cornod (Jura)
Participants : Bébert, Lulu, Kakly.
Lulu :Après avoir cherché le trou vendredi, en compagnie d’Isabelle, Julie et son frère, et n’avoir pas descendu la falaise par manque de temps, j’en parle à Bébert. Il me répond que ce n’est pas le bon endroit et nous nous rejoignons sur place dimanche après midi. Nous passons devant l’endroit emprunté le vendredi et continuons jusqu’au bout du chemin. Là, nous montons dans l’avant dernière coupe, en traversant les buis sur le coté. Le passage dans les ronciers n’est pas possible et en haut, Bébert s’aperçoit que nous aurions dû prendre la dernière coupe, plus praticable. Il retrouve facilement les chênes qui permettent de descendre la falaise sans frottement, en utilisant judicieusement une déviation au départ. Nous trouvons facilement la cavité et allons jusqu’au puits voir la tête qu’il a. Nous reviendrons avec les filles et le matériel.

Samedi 22 janvier : AG DU CDS 01
Hauteville (Ain)
Participants SDNO : Marc, Flo, Julie, Kakly, Isabelle, Lulu.
Lulu :Nous arrivons un peu en retard, en ayant mangé en ville. Marc et Flo ont déjà commencé le grand jeu organisé par Bruno Hugon et le GSHL. Il s’agit de trouver des indices en ville, avec un gros questionnaire. La finale est le saut depuis un pont roulant de 12m de haut, qui permet de faire un grand pendule grâce à une corde fixée sur une poutre de la salle de gym. Les festivités se poursuivent par l’AG proprement dite. Puis le repas du soir est organisé par Bruno, qui reproduit l’ambiance des repas chinois. Il a même fabriqué les tables avec chauffage central et acheté des woks pour l’occasion… Belle réussite.

Dimanche 23 janvier : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Participants : Bébert, Julie.
Julie :Je rejoins Bébert en bas des foules. Une petite bise et la marche peut commencer. Nous allons à bon rythme et nous retrouvons vite à l’entrée du trou. La topo peut commencer. Bébert gère le lasermètre et me dit où me placer. Je pschitt un coup sur la paroi et nous répétons la manipulation. Au passage j’aurai le droit à un cours privé sur les galets J’adore! Comme le présumé courant d’air qui nous accompagne, le petit puits est ouvert. Toutefois, pour passer, il faudrait vraiment se mouiller. Le grand froid qui nous attend à la sortie nous dissuade de poursuivre. Nous ferons demi tour, ravis d’avoir pu déjà topographier toute cette 1ère partie. Il est 19h quand nous regagnons la voiture.  TPST: 3 heures

Mercredi 26 janvier : GROTTE DU CROTOT
Romain-la-Roche – Doubs (6000 mètres ; -40 m)
Participants: Michel Creuzé des Châtelliers (S.C. Villeurbanne – Université Lyon I *), Marcel Meyssonnier (S.C. Villeurbanne), Robert Le Pennec (S.D.N.Oyonnax, Ain), Michel Mathiot (Ass. spéléo. du Canton de Rougemont, Doubs), Serge Caillault (G.S. Montagne, Fontaine, Isère), Jean Philippe Grandcolas (Clan des Tritons, Lyon). * Université Lyon1 UMR 5023 Ecologie des Hydrosystèmes Fluviaux - Hydrobiologie et Ecologie Souterraines
Jean Philippe Grancolas : Cette sortie était prévue initialement le 22 décembre 2010, avec deux coéquipiers de plus (Didier Cailhol et Damien Grandcolas, non disponibles le 26 janvier), mais annulée suite à une fonte des neiges trop importante. Premier RDV avec Serge à 7h à St-Pierre-de-Chandieu. A 7h50, nous sommes à la fac à Villeurbanne pour un 2ème rdv avec Michel et Marcel. A10h30, nous sommes à Romain au supposé point de rdv fixé (mais JPG croyant trop bien connaître le coin, s’est planté de quelques centaines de mètres, la configuration des lieux était trompeuse!), suite à un coup de mobile (merci Serge !), nous corrigeons l’erreur. Michel Mathiot et Robert dit «Bébert», éminent spéléo-plongeur (entre autres!) domicilié à Saint-Claude (Jura), sont au bon rdv. Présentations rapides et nous filons à la cavité, casse-croûte et change, la température n’est pas très élevée. Vers midi, nous pénétrons dans la cavité convoitée (Michel a auparavant ouvert la porte «blindée» avec pioche et chalumeau !). La grotte du Crotot s’ouvre au fond d’une belle dépression, point de perte d’un ruisseau. Après une vingtaine d’années d’une fastidieuse désobstruction, la cavité est explorée le 18 juin 1978. La descente s’effectue au-travers de blocs cimentés et étayés, cette zone comme le reste d’ailleurs, est étonnement très propre! Après un court boyau, un beau méandre fait suite et débouche dans le collecteur. Nous irons vers l’aval jusqu’à la salle terminale, il y a très peu d’eau (jusqu’aux genoux par endroit); il n’y a absolument aucune difficulté de progression, un passage de quelques mètres oblige de courber l’échine et 2 siphons se shuntent par un passage supérieur. En moyenne, la largeur est d’environ 2 mètres pour une hauteur variable de 4 à 10 mètres, voir plus et ponctués d’élargissements notables comme le «réseau du monument», la «salle de Charleroi» et la «salle terminale». A noter, des niveaux de mise en charge importants, certaines obstructions de la galerie, notamment dans la 2ème partie de la cavité, font barrage, outre le dépôt noirâtre sur certaines concrétions, les feuilles mortes collées sur les parois en sont des témoins sans équivoque. Au retour, Michel, Marcel et Robert «pêchent» les petites bêtes, Serge et J.P.G. «immortalisent» la cavité, Michel Mathiot fait la connexion entre les deux équipes! Il n’est pas facile de faire le choix des pauses-photo, tant la galerie est photogénique et les concrétions multiples! Le parcours aller-retour fait 4km. TPST: 5h30. En sortant nous avons un petit creux, un petit Côte du Jura amené par Bébert est le bienvenu. Pour notre culture, Michel Mathiot nous remet une plaquette de 30 pages «La grotte du Crotot». A 1830, nous nous séparons pour un retour dans une ambiance moins bavarde qu’à l’aller! A 21h, nous sommes à Lyon.
Etage géologique : Bajocien inférieur. Altitude : 411 mètres.

Jeudi 27, vendredi 28 janvier : GROTTE DE CORVEISSIAT
Corveissiat (Ain)
Participants : SDNO : Philippe Buiré. Pompiers SNL sous la direction de Francis, ancien SDNO.
Plongée dans les deux premiers siphons par les plongeurs pompiers en surface non libre (SNL), encadrés par Philippe et Francis.

Samedi 29 janvier : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Philippe. AFESS : Bernard Abdilla, Yves Contet. Autre : Philippe Hubert .
Le but de la sortie était l’agrandissement du passage de la cheminée du Mât. La sortie se transforme en découverte de la cavité pour Philippe Hubert, responsable technique à la ville de Dortan, qui découvre les techniques de progression sur corde au fur et à mesure de la visite. L’eau étant très haute, l’équipe fait demi tour juste avant la cheminée du Mât, dans le laminoir où il faut se coucher dans l’eau. Comme Philippe lui avait annoncé au départ, Philippe Hubert ressort en ayant «mal aux bras».

Samedi 29 janvier : GROTTE DES FOULES
St Claude (Jura)
Participants : Bébert, Jean-Bernard.
J.B. : Samedi nous sommes allés, Bébert et moi, reprendre la topo de la Grotte des Foules jusqu'au deuxième siphon de la rivière, quand elle fait le tour de la grande salle près de l'entrée. Bébert a fait plusieurs tentatives de photos. On est ressortis comme on est entrés, mais un peu plus mouillés.

Samedi 29, dimanche 30 janvier : TROU DE LA BOUCHE
Arbent (Ain)
Participants : Lulu. Troglo : Béatrice Baudo, Raphael et Laurence Bacconier, Maud, etc.
Lulu : Samedi, je vais désamorcer le siphon en compagnie de Béatrice. Le sol étant gelé, il nous faut dégager les rochers et la terre au pied de biche. Après avoir amorcé la pompe, nous voyons arriver les propriétaires des parcelles limitrophes de la cavité. Nous discutons un moment et nous apprenons que la parcelle où se trouve l’entrée de la Bouche appartient à Mr Robellet, que nous connaissons bien, ça nous rassure. Nous allons ensuite passer la soirée au restaurant chinois en compagnie de Bix, Julie et Isabelle. Le lendemain, après s’être rejoint sur le parking de Géant vers 10h30, je les accompagne jusqu’à l’entrée. Le reste de la troupe se prépare. Ils atteignent l’entrée vers 12h30 et décident de manger en bas du P10, sur mes indications. J’installe du scotch light en remontant, afin qu’il retrouvent le chemin dans la nuit. Ils me téléphonent vers 21h30 pour me dire qu’ils sont sortis. Ils ont atteints le sommet du P40, il y en même un qui est descendu… A suivre.

Samedi 5 février : FONTAINE NOIRE
Cize (Ain)
Participants SDNO : Lulu, Renaud, Philippe, Véro, Cédric, Isabelle, Julie.
Lulu : Nous organisons une sortie initiation pour le club «Maïali», de La Valbonne. Nous avons 4 initiés. Pendant que les filles montent une tente et préparent le vin chaud, nous commençons la théorie et préparons le matériel. C’est ensuite la mise à l’eau, dans une source très basse. La visibilité n’est pas mauvaise, il y en a même qui prennent des photos. A la sortie, nous mangeons toutes sortes de bonnes choses pour nous réchauffer. Franck et Véro passent nous voir, suivis de Loic, Cécile, Thomas et son fils. Kakly arrive plus tard, avec Amélie et Lucie.

Samedi 5 (soirée) et dimanche 6 février : WE Chiros
Participants : Julie (SDNO), Robin (SCBellegarde), Hervé et Eva (Le club avec plein de «B»), Olivier (CAF de Chambéry), Yoan (Un Robin de la Drôme)
Julie : La journée plongée à Fontaine Noire de Cize terminée, je m’en vais rejoindre Robin and Co pour une raclette savoyarde. Arrivée à Culoz je m’aperçois que le plan du gîte est resté sur la table… hum! Tant pis j’y vais à l’instinct et après quelques détours touristiques, le gîte se dresse devant moi. Magali, Franck, Robin, Olivier et Yoan sont déjà sur place. Nous débattons chauves-souris, mises en lignes de données et… nationalisme savoyard! Les groupes se scindent en 3 après les desserts: ceux qui rentrent chez eux, ceux qui ronflent ou qui n’ont pas peur d’avoir froid, qui montent à l’étage et ceux qui veulent avoir chaud qui restent dans la seule chambre chauffée. Levés avec l’odeur des croissants nous sommes assez rapidement sur le pied de guerre.
Je pars avec Olivier, un Hervé tout grippé et sa fille en direction du Pic. Après un petit détour par le Mr des clés, nous filons vers la grotte. Je redécouvre les galeries avec plaisir et tout me parait plus grand, plus beau et plus sec. Nous stopperons peu après un passage bas, avec un petit peu d’eau. Les plafonds assez hauts nous compliquent un peu la tache dans notre partie de cache-cache chiro. Après une bonne heure, nous ressortons pour un pique nique au soleil. Hervé et Eva iront rejoindre Robin tandis qu’Olivier et moi nous rendons vers Sutrieu. Une fois n’est pas coutume, je nous perds et mets 30 petites minutes à retrouver l’entrée de la cavité… Je l’aurai un jour, je l’aurai! Nous y compterons 21 petits rhinos et un murin avant de ressortir. Impossible de trouver un café de libre, nous sommes quittes pour attendre Robin sur le parking. A noter la différence entre 20 minutes réelles et 20 minutes letscheriennes… Nous finissons enfin par voir arriver Robin pour le débrief de ce W.E fort sympa.

Samedi 12 février : GROTTE DE VAUX ST SULPICE
Vaux St Sulpice (Ain)
Participants : Isa, Julie (SDNO), Sylvain (SCSemine), Axel, Robin (MJCBellegarde)
TPST : 5 heures
Julie: L’absence de la neige nous permet d’avancer les voitures au maximum et de réduire la marche d’approche à environ 2 min… Isa jubile! En enfilant sa combinaison, Robin s’aperçoit que ses balades au Salève lui ont laissé quelques traces! Dès les 1ers pas sous terre, la partie de cache-cache commence avec nos amis chiros, objets de la visite du jour. Sylvain équipe le 1er puits après une main courante qui mériterait quelques réaménagements. Ceux qui ne connaissent pas apprécient vraiment la balade. L’étroiture d’après la 1ère salle ne posera de problème à personne et la progression se poursuit l’œil rivé aux parois. Après avoir passé l’incontournable moquette, nous retombons dans les grands volumes d’où tombe une corde de 55 mètres: impressionnant! Peu avant le 1er lac, nous tombons les kits pour un petit pique-nique puis faisons demi tour en laissant Sylvain continuer avec Axel. Ils nous rejoindront après avoir atteint un passage équipé comme une via ferrata. Le retour tranquille ne posera aucun problème et se voudra assez rapide pour Isa qui ne rêve que de faire pipi au pied d’un arbre… Résultat des observations: 27 petits rhinos, 1 daubenton, 4/5 oreillards et 7 murins à moustaches. Merci encore à Robin pour ses explications.

Samedi 12 février : SALLE DES FETES CORVEISSIAT
Corveissiat (Ain)
Participants : Julie, Isabelle, Bix, Bébert.
Julie : Présentation des explorations à Corveissiat par les Bulles Maniacs: Après avoir laissé Sylvain, Axel, Robin à Hauteville puis Isa à Oyo, je cours sous la douche pour être présentable à la soirée! A peine le temps de mettre le rouge à lèvres qu'il faut déjà repartir! Isa se propose de nous emmener, Bébert, Bix et moi. La salle se remplit totalement et la présentation peut commencer. Une grande première partie est consacrée aux explos des équipes précédentes. La SDNO sera largement citée et les plongeurs parisiens n'omettront pas de rendre à César ce qui lui appartient en nommant Lulu à plusieurs reprises jusque dans les remerciements. Bix en profitera pour aller voir le maire en excusant son absence pour cause de vacances au soleil pendant que je négocie une topo complète de Corveissiat et qu'Isa nous chauffe la voiture pour le retour! Ca c'est du travail d'équipe!!

Dimanche 13 février : JOURNEE AUTO SECOURS
Bourg en Bresse (Ain)
Participants : J.B, Isa et Julie (SDNO), et tout plein d’autres spéléos de l’Ain
Julie : Comme l’année dernière, nous débutons par un film des années 70 dans lequel des hommes en blouse attachent des spéléos jusqu’à évanouissement. A noter les coupes, les vêtements et le son qui datent d’une autre époque. C’est ensuite que tout le monde grimpe sur tout le monde. Des petits cris se font entendre et les grimaces envahissent les visages: la séance peut commencer! Croll à croll ou en balancier grande longe, nous apprenons à décrocher nos camarades. Cette journée très instructive s’achèvera par la technique du coupé de corde. Tout le monde rentre chez lui en croisant les doigts pour ne pas à avoir faire ça sous terre en réel.

Vendredi 18 février : GOUFFRE DE CHALEA
Chaléa (Jura)
Participants : J.B, Julie, Christophe, J.Luc (SCSC), Marie et Catherine (…)
TPST : 5/6 heures

Samedi 19 et dimanche 20 février : STAGE SECOURS
Hauteville (Ain)
Participants : Isa, J.B, Philippe, Véro, Julie

Lundi 20 février : GOUFFRE DU MAQUIS
Dortan (Ain)
Participants : Bébert, Julie
Julie : Lors d’une tentative d’élargissement d’un passage au Maquis, une mèche est restée bloqué dans de la calcite molle. La séance d’aujourd’hui vise à l’en défaire. Arrivés au gouffre, nous nous apercevons qu’il manque le pied de biche. C’est parti pour l’aller et retour aux voitures. Cette petite course me vaudra une bise du Bébert… Ca valait le coup! Une fois au fond, nous sortons perfo et autres armes. Bébert retrousse ses manches et se lance dans la bataille qu’il remportera haut la main! Pour justifier notre venue, une séance photo s’organise et démontre que le flash c’est top… quand ça marche! Nous retrouvons la surface puis la voiture et enfin un bon cacao (Merci Bébert!). TPST: 1h

Mercredi 22 février : REPERAGES SUR ECHALLON
Echallon (Ain)
Participants : Bébert, Isa
Isa :Quelques semaines auparavant Julie, J.B, Bébert et Doudou avaient repéré la perte du lac de Viry. D’après leurs informations, un fort débit d’eau se perd entre les roches: «mais où va t’elle? That is the question?». Sherlock Bébert et son assistante Isa Watson vont tenter de résoudre l’énigme. Après études méticuleuses des cartes géologiques, il en est ressorti que l’eau passerait quelque part au pied du synclinal ou de l’anticlinal ou de la montagne part là-bas: «élémentaire mon cher Watson». Nous voilà donc sur un petit chemin entre Oyonnax et Echallon au pied d’un ancien réservoir d’eau et rien de rien. On reprend la voiture un chemin plus loin et notre grande motivation, le froid et le dénivelé important, nous font prendre conscience qu’un chocolat chaud à l’auberge du lac Genin va surtout nous réchauffer. Conclusion: Nous sommes obligé d’y retourner!

Jeudi 24 février : GROTTE DES HUGUENOTS
L’Hôpital (Ain)
Participants : Yves (CDS01), Julie et 9 initiés lycéens (Sortie Lycée de Bellegarde)
Julie : Après une ultime vérification des affaires de tous les participants, nous prenons place dans le minibus. Les questions commencent à fuser et l’imaginaire vagabonde: Tandis que certains se voient zizaguer au milieu des rats d’autres rêvent d’un espace entièrement aménagé… La découverte sera réelle! Les combinaisons revêtues et le casque choisi, nous prenons la direction de la cavité. Une petite halte «dîner» sera faite à la grotte du maquis avant, afin de faire les premiers pas sous terre. Les internes comprennent vite l’utilité de bottes et de vêtements adéquats en goûtant à la fraîcheur de l’eau souterraine. A la lueur des lampes, les yeux se font grands comme pour ne rien louper du décor qui les entoure. Yves, notre guide pour la sortie, profite de quelques diverticules pour faire découvrir aux initiés les plaisirs de la reptation. Humides et légèrement glaiseux, certains en redemandent. Le bon choix de la grotte permet aux plus réticents d’emprunter des voies plus classiques. Les explications sur la formation des grottes, des concrétions et de l’environnement souterrain sont claires et permettent aux internes de mieux comprendre ce qui les entoure. Nous finissons par buter sur le siphon (passage noyé), point d’arrêt de la balade. Le retour se fera sans problème. Tout le monde ressort trempé et sale, mais également ravis d’avoir pu relever ce défi dans un milieu qui leur était jusqu’alors inconnu. TPST : 1h30/2h

Samedi 27 février : GROTTE DE LA FAUSSE MONNAIE , GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Isa, J.B, Christophe, Bix, Julie . Participants Vincent : Christophe, Julie
Julie : Bix et Isa, surmotivés, ouvrent la marche. Après une petite marche d’approche nous arrivons au petit porche et lançons la désob. Pff, Que de courage il va me falloir pour continuer a gratter dans ce trou dont le remplissage s’accroît et dont aucun détail ne laisse présumer d’une suite. La démotivation gagne vite J.B aussi puis, c’est au tour des autres camarades de jeter l’éponge. Pour rentabiliser cette journée, je décide d’accompagner Christophe dans la descente des puits du Vincent. Il découvre avec grand plaisir ces beaux volumes. Après presque 2heures nous retrouvons Isa et Bix qui viennent de se prendre un bel orage.

Mardi 1er mars : CARRIERE DE SURJOUX
Surjoux(Ain)
Participants : Bébert, Julie, SCMJCB : Bertrand, Franck

Mercredi 2 mars : GOUFFRE DU MAQUIS
Dortan (Ain)
Participants : Julie, son frère, Isabelle, Lulu.
Lulu : Nous partons vers 14h afin de poursuivre la désobstruction de la partie basse. Nous remontons une partie de l’éboulis en attendant de réaliser un étayage correct.

Mercredi 2 mars : GROTTE DU PONT DE COZ
Chatillon de Michaille (Ain)
Participants : SDNO : Bébert, Julie, Lulu en surface. SCMJCB : Axel, Jérôme, Bertrand, Franck, Gibus en surface. Semine : Sylvain S.
Lulu :Après avoir posé Isabelle et le frère de Julie, nous récupérons Bébert sur le Parking de Géant. Nous partons pour la grotte du Pont de Coz où nous avons rendez vous à 18h. Il fait très froid et je reste dans la voiture. Tout le monde revient mouillé mais Bébert a trouvé une dent d’ours.
Franck : Coz n'a jamais vu tant de monde un soir de semaine à 18h30: pas moins de neuf personnes! Deux objectifs: pour moi, commencer à fixer le tuyau de désiphonnage et visiter derrière le siphon; pour les autres, en particulier Bertrand et Bébert, voir la tête du remplissage au fond du trou. Bertrand est arrivé plus tôt et a passé le siphon, qui ne contient qu'une vingtaine de centimètres d'eau. Malgré tout, nous amorçons le tuyau avec Sylvain et quelques difficultés. Pendant que ça se vide, je vais jouer du perfo pour la fixation du tuyau. Je reviens au siphon, vide, alors que tout le monde rentre du fond. Sylvain accepte de me faire visiter les lieux. Des étroitures, de la glaise, de l'eau: le bonheur total ! Quand tout est vu, nous retournons nous changer aux voitures.

Jeudi 3 mars : AVEN D’ARDON
Ardon (Ain)
Participants : SDNO : Bébert, Julie, Lulu. SC Bellegarde : Axel, Mattew.
Lulu : Nous organisons une initiation pour les jeunes de Bellegarde. Bébert en profite pour faire une séance photos. A la remontée, pendant que Mattew lui tient la corde, il casse la dev. qui le gêne et jette le rocher au pied du puits. Pour le reste, tout va bien.

Samedi 5 mars : RECHERCHE GROTTE DE PLOMB + Gouffre du rocher du Buis
Arandas (Ain)
Participants : Isa, Julie, SCMJCB : Robin

Samedi 5 mars : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Philippe, Véro
Agrandissement du passage situé après la galerie du mât. Puis visite de la galerie des deux dégoutés.

Dimanche 6 mars : GROTTE DE GRANDE COTE SUR VAUX
Cornod (Jura)
Participants : Julie, Isabelle, Lulu.
Lulu : Le matin, nous décollons à 8h pour assister à une séance de désobstruction à la mini-pelleteuse, en amont de la grotte des Brasselettes, organisée par Bébert. Il fait très froid. La désobstruction est efficace avec cet engin mais nous ne sommes pas au bon endroit. Un vestige de four à chaux est néanmoins dégagé. Nous avons la visite de Jean-Luc Gabet. Nous retournons ensuite manger, avant de prendre la direction de Chavagna. Le soleil nous réchauffe enfin. Nous équipons la falaise, et pénétrons dans la cavité. La corde en place dans le premier puits, bien que sur monospit, nous inspire confiance. Il y a quelques petits Rhynolophes mal placés que nous essayons de ne pas réveiller. Isa s’engage dans le puits suivant, sur la corde en place et toujours sur monospit. Le fractio est dans une étroiture et elle a du mal à le négocier. Julie descend à son tour. Isabelle, qui ne se rappelait plus des ressauts suivants non équipés, réclame une corde. Je descends au fractio pour lui en jeter une avec une sangle. Devant la difficulté de poursuivre sans frottements la descente, les filles décident de remonter. Isabelle passe le fractio étroit avec difficulté. C’est le tour de Julie, qui se trouve aussi bloquée dans cette partie. La corde s’est bloquée dans des aspérités et elle ne peut pas la détacher d’elle, coincée entre deux parois. Elle met un long moment à se dégager, sans jamais perdre confiance. Il faudra agrandir cette partie si nous voulons descendre facilement avec le matériel! Nous retrouvons la surface avec joie, et le retour se fait tranquillement.

Mercredi 9 mars : GOUFFRE VINCENT
Dortan (Ain)
Participants : Philippe, Véro, Lulu, Isabelle, Julie.
Lulu : Nous nous retrouvons devant le gouffre à 13h30. Philippe pense avoir trouvé des suites dans la Galerie des Deux Dégoutés, qui est le prolongement en direction du Pont de Beujon. Nous descendons armés de divers engins de désobstruction et d’un bidon coupé, ce qui fait de drôles de bruits dans les puits. C’est la première fois qu’Isa passe la lucarne. Elle est un peu angoissée à l’idée de se tremper. Mais tout se passe bien et nous sommes vite à pied d’œuvre. Pendant que les filles attaquent une désobstruction d’enfer dans la perte terminale, Philippe escalade les cheminées. La principale coince au bout de 13m, la seconde n’est qu’un shunt. Ptit Lips avait bien vu. Nous la topographions, ce qui n’avait pas dû être fait. Nous laissons du matériel de désobstruction sur place, au cas où… La remontée se fait sans soucis, les broches en place étant bien appréciées. Les deux dégoutés (mais pas tant que ça) étaient 5 cette fois ci!

Jeudi 10 mars : GROTTE DE PLOMB
Arandas (Ain)
Participants : Julie, Isabelle, Lulu, Arthur.
Lulu : Arthur nous donne rendez-vous à 9h à Corlier. Julie monte dans sa voiture, et du coup, il nous traîne dans toutes les désobstructions du club d’Hauteville. Nous finissons par arriver à la cavité à 11h, après une bonne marche dans les bois avec un guide efficace. J’avais dit aux filles qu’il valait mieux un Pélisson qu’un Vallon! Arthur entre dans le trou sans se changer pour montrer aux filles le bon passage. Il ressort tout sale et, perturbé, se perd dans le bois au retour. Le comptage de chauve-souris terminé, nous nous dirigeons vers Jujurieux pour une séance d’initiation.

Jeudi 10 mars : GROTTE DE JUJURIEUX
Jujurieux (Ain)
Participants : SDNO : Julie, Isabelle, Lulu. Bellegarde : Mikael + 3 initiés.
Lulu :Après un grignotage et une sieste au soleil, les bellegardiens arrivent. Le but est de faire découvrir la spéléo à trois débutants, dont une collègue de travail de Julie, Livia Cheng. Cette dernière est asiatique, originaire de Sydney, en Australie et prof d’anglais au lycée de Bellegarde. Arrivés à l’entrée de la cavité, nous révisons nos projets à la baisse, car elle est déjà très fatiguée. Les garçons partent devant pour aller voir les «piles d’assiettes», passer la «sableuse», se promener et rentrer. Nous suivons par la voie normale, sans trop pouvoir montrer de merveilles souterraines à Livia, cette grotte en étant totalement dépourvue. Arrivés dans la «grande salle», les filles partent équiper le ressaut pour le retour des hommes. Je propose à Livia, qui visiblement n’est pas à son aise dans ce milieu, de ressortir doucement. Elle accepte aussitôt, on sent qu’elle est prête à tout pour être dehors. En plus, nous n’avons pas d’eau. Le retour se fait rapidement, un peu aidée dans les passages délicats. Tout le monde ressort peu après, et nous rentrons après une journée bien remplie.

Samedi 12 mars : BIEF NOIR
St Claude (Jura)
Participants SDNO : Bébert, Isabelle, Lulu. Suisse : Nicolas Andreini, C.Epelly
Bébert : Comme prévu, plongée au Bief Noir pour faire des essais de photos avec un Nikonos, beaucoup moins encombrant et moins fragile qu'un caisson. A 11h30 arrivée au Bief Noir avec Lulu et Isabelle. Nous commençons à équiper le puits avec l'échelle en alu et la corde. 12 h, arrivée des 2 suisses. Portage du matériel. Plongée avec Nicolas Audreini. L'eau est beaucoup moins claire qu'annoncé. Nous faisons des photos jusqu'à -30 m. Plongée du 2ème suisse. A 5 h tout est terminé et rangé. Je suis allé à Saint-Claude développer le film et le scanner.

Dimanche 20 mars : BORNE AUX CASSOTS
Nevy sur Seille (Jura)
Participants : SDNO : Philippe, Véro, Isabelle, Bébert, Julie. (surface: Lulu, Hélène). SCMJCB : Jérôme, Axel, Mattew. AFESS : Marie-Christine et Bernard Abdilla, Yves Contet et 2 initiés jeunes.

Mercredi 23 mars : GROTTE DE LA PISSERETTE
Moirans (Jura)
Participants : Lulu, Isabelle
Lulu : Les «Troglos» ayant demandé à visiter la cavité, nous partons la repérer. Nous la retrouvons facilement en descendant juste avant la pancarte de danger, dans le chemin allant aux «forges». Après une courte escalade dans le porche d’entrée, nous y pénétrons sans tenue particulière, en nous mouillant un peu les pieds. Puis nous partons prospecter de petites falaises en partant de la plage de la «Rêfrèche». Nous finissons par nous retrouver à la Pisserette.

Vendredi 25 mars : SALLE DES FETES
Dortan (Ain)
Soirée de présentation des explorations du gouffre Vincent et de la Source Bleue.
Jérôme : Nous partîmes à 3 de Bellegarde et nous arrivâmes à 100 à Dortan! A peine à la bourre, pourtant je n’ai pas traîné sur la route, Christophe peut en témoigner... La salle se divise en deux parties: tout le monde spéléo de l'Est du département et de la région de St Claude à droite et les habitants en soif de récits à gauche. La soirée commence par la présentation élogieuse de Mme la Maire de Dortan qui se fait VRP de la SDNO pour vendre leur publication (bravo!). Je ne raconterais pas tout ce qui s'y est dit, puisqu'une sortie avec Lulu peut faire office de rattrapage à n'importe quel moment! Seulement on retiendra la bonne ambiance locale avec un Lulu en peine avec Powerpoint et Kakly devant nous qui se fout de lui! Les habitants buvant littéralement ses paroles pendant que les spéléos pouffaient.
Extraits: "En mono bouteille le souci c'est que quand on a un souci on est vite mort.", "On y envoyait les nouveaux en explo en leur disant "vas-y, quand t'as plus d'air, t'a plus qu'à percer en apnée de l'autre coté du siphon", "Le scotaire" (5 ou 6 fois d'affilée!) Voila donc pour cette petite soirée fort sympathique.

Samedi 26 mars : SOURCE BLEUE
Dortan (Ain)
Participants : SDNO : Marc, Flo, Renaud, Loic, Franck, Thomas, Cécile, Cédric, Philippe, Laurent, R. Le Pennec, Lulu, Kakly, Esther, Isabelle, Julie. Autres : J.L.Camus, Bernard et Loic Lebihan, J.P. et Catherine Baudu, Fred Martin, Laurent Tarazona, Pauline, Mowgli, Laurent Morel.
Lulu : Nous nous retrouvons à 11h devant la grille. Il n’y a jamais eu autant de véhicules. Marie-Jeanne Rollet, venue pour la circonstance, nous accompagne. L’eau n’est pas d’une clarté phénoménale, malgré le beau temps. Les équipes se préparent doucement, et chacun se met à l’eau à son rythme. Les avancées ont pu se faire, mais pas la topo, les circonstances étant défavorables. Tout le monde repart content de sa plongée.

Samedi 26 mars : CANYON DE COISERETTE
Coiserette (Jura)
Participants : Dom, Claire (SCSC), Jérôme (SCMJCB), Julie,Isa (SDNO)
Depuis longtemps nous l’espérions, depuis un an nous le programmions, il aura fallu attendre une rencontre avec Dominique Guyetand pour enfin y mettre les pieds! Nous rejoignons Jérôme sur place en compagnie du Dom, d’Isa et Claire. Les préparatifs prennent un peu de temps (c’est fou ce que c’est dur de mettre une néo toute sèche) et donne à Jérôme l’occasion de nous présenter la collection printemps 2011 du Vieux camp, rayon canyon… Ca brille de partout! A noter son super grand sac où même moi je tiens dedans. Après quelques minutes de marche facile nous faisons face à la 1ère cascade qui ouvre le canyon. Nous nous immergeons avant d’enfin descendre. Au passage, Claire en profitera pour tester la solidité de son casque. Isa, qui trouve la cascade bien trop petite avec un débit trop faible préfère rejoindre la voiture…! Nous entamons une succession de passages très encastrés et décidément Coiserette tient ses promesses. Le maître des lieux, appelé aussi «maître canyon» par ses adeptes, nous explique chaque passage, nous montre chaque amarrage, jongle avec chaque ressaut: Jérôme et moi jubilons! Quelques troncs d’arbres nous contraignent à jouer les funambules… L’un d’entre eux pliera  sous notre poids, donnant une belle chute pour la caméra de Jérôme... Et accessoirement un beau bleu à ma cuisse. Nous progressons tranquillement avec un équipement tip top de Claire. Nous enchaînons rapidement avec la deuxième partie du canyon, après un petit sentier de quelques minutes. Les fesses dans l’eau nous comparons nos combis et tandis que mes camarades parlent de leur 5mm minimum j’exhibe fièrement ma petite 3 mm. Dom aura pitié et m’abandonnera son bonnet. Plus nous avançons et plus nous en prenons plein la vue. Les petits sauts agrémentant notre parcours ne contribuent qu’à donner un peu plus de saveur à cette après midi. Peu avare de notre temps, nous poursuivrons avec la 3ème partie…Tant pis pour les doigts et les orteils détrempés! Nous finissons par quitter le canyon 3h environ après l’avoir entamé. Reste désormais le plus dur et le moins intéressant: la marche retour: ça grimpe, il fait chaud et mes jambes refusent de plier sous l’impulsion de la combi… Et pourtant, euphorisée par le canyon, je subis sans mal ces quelques mètres. Merci encore au Dom pour cette sortie que je n’attendais plus et pour ses explications précieuses. A refaire sans plus attendre!

Dimanche 27 mars : GROTTE DE LA PISSERETTE
Moirans (Jura)
Participants : Bébert, Julie, Jean-Bernard, Isabelle, Lulu, Kakly.
Julie : Entre fièvre et mal de gorge (finalement une combinaison 3mm à Coiserette, c’est trop juste). Je rejoins Isa, Lulu, Kakly et J.B avant de prendre la route pour retrouver Bébert au bord du lac de Vouglans. Repérée quelques jours auparavant par Isa et Lulu, la grotte s’ouvre après une vire offrant une vue imprenable sur le lac. Kakly nous y attendra en prenant un bain de soleil pendant que nous mouillerons nos combis dans l’eau froide… Maline cette Kakly ! Après un passage légèrement courbé, la galerie prend une taille très raisonnable. Bébert nous montrera des fossiles d’oursins: grandiose! C’est la première fois que je prends le temps d’observer un tel spectacle! Merci à Bébert pour avoir éclairé mes lumières d’ignorantes. Il en profitera pour prendre quelques photos, même si encore une fois les flashs n’en font qu’à leur tête ! Lulu fera demi-tour devant une flaque d’eau qui me fait rappeler combien c’était une bonne idée de prendre la néo. Nous rejoignons Isa et J.B peu avant un ressaut. J.B le désescalade. Je le suis. Nous serons bloqués quelques pas plus loin par un trou «entonnoir» de 4 bons mètres. Ne reste plus qu’a faire demi tour et se promettant de revenir équipés d’un bout de corde. Nous finirons la journée par un petit tour jusqu’aux Forges. Le trajet retour aura raison de moi et je ne réouvrirais les yeux qu’une fois chez Lulu… C’est pas ce qu’on croit les W.E. Heureusement qu’il y a la semaine pour se reposer un peu.