Savate Boxe Francaise Golf Hôtel
Moralité - Travail - Solidarité
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
SANS LESION ANATOMIQUE

• 1 – LA CRAMPE
Contraction musculaire : intense, brutale, douloureuse, paroxystique,
involontaire, transitoire
2 sortes :
À l’effort : muscle chaud
Au repos : muscle froid. Après l’effort, la nuit
Etiologie :
Ischémie transitoire : défaut des apports et des éliminations :
Activité musculaire excessive : entraînement surdosé, ... Fatigue,
Échauffements insuffisants, Gestes mauvais, Défaut d’hydratation, de sels
minéraux (K, Mg, Ca), Récupération active post exercices trop courte,
Efforts anaérobiques trop intenses
Baisse du pH dans le muscle :
Par augmentation des acides pyruviques, lactiques, ...
Par augmentation du taux de CO2

ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
SANS LESION ANATOMIQUE

Traitements :
• Étirement lent et progressif du muscle, inclus dans une chaîne
musculaire, de 15 à 30 secondes
• Puis : massages sans et avec pommades
• Contractions musculaires actives (automassages)
• Trouver la cause : bilan sanguin, écho…

2 – LES COURBATURES
Douleurs musculaires diffuses touchant plusieurs muscles
Après l’effort. Les muscles sont indurés et tendus
Douleur à la palpation, à la mobilisation active et passive
Plus de douleurs à froid qu’après échauffement
Durée : de l’ordre de 5 jours
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
SANS LESION ANATOMIQUE
Causes :
Début de saison sportive, efforts inhabituels
Traitements :
Drainage circulatoire et lymphatique des groupes musculaires :
Bains chauds, pommades décontractantes, légère activité
musculaire
Revoir l’entraînement, les échauffements, l’hydratation,
l’alimentation …

PROPHYLAXIE
des CRAMPES et COURBATURES

• Améliorer et ne pas arrêter brutalement l’entraînement sportif
• Echauffements
• Ralentir son effort avant que les sucres du muscle ne viennent
à s'épuiser entraînant des lésions de fibres
• Alimentation correcte avant et pendant l'effort
• Dès la fin de la compétition :
• - Etirements
• - Réhydratation
• - Bains chauds
• Afin de rétablir une bonne circulation de sang "neuf" riche en
substances nutritives et oxygène pour les fibres

Repas équilibrés après l'effort
apports d'eau, de sels minéraux et de protéines (viande,
poisson) afin de cicatriser les fibres abîmées
PROPHYLAXIE
des CRAMPES et COURBATURES
• Aspirine (allergie?) pour calmer les douleurs
• Oligoéléments : Mg, Cu, Mn …
• Produits "antioxydants" : sélénium, vitamines A, C et E

ROPHYLAXIE
des CRAMPES et COURBATURES

Alimentation riche
en oligoéléments
et anti oxydants

• 3 – LES CONTRACTURES
Contraction involontaire, douloureuse, localisée à un muscle
Contraction permanente, ne cédant pas au repos.
Dureté à la palpation
Deux sortes :
A – Surutilisation du muscle :
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
SANS LESION ANATOMIQUE

Gastrocnémien médial lors des sauts : danse…
Droit antérieur : football
Pyriforme en course automobile ou karting : sciatalgies
Traitements :
Chaleur pour améliorer la circulation
Inhibition musculaire par pression de 20’’
Contracté-relaché
Étirements rythmiques

B – Contracture de défense :
Après une lésion osseuse : fracture
Après une lésion capsuloligamentaire : entorse, lumbago…
Traitements :
Diagnostic précis
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
SANS LESION ANATOMIQUE
par Imagerie Médicale puis :
Médicaments : MYOLASTAN – Tétrazépam; MIOREL –
COLTRAMYL – Thiocolchicoside; HEXAQUINE – Quinine
Thiamine (Vit B1)
Ostéopathie
Kinésithérapie Podologie
Orthopédie ou Chirurgie
STADE I : L’ELONGATION
Déchirure de myofibrilles voire quelques fibres musculaires
• Causes :
Sollicitation brutale et excessive d’un muscle étiré :
Démarrage, changement de direction…
• Clinique : Douleur vive brutale n’empêchant pas la poursuite
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
AVEC LESION ANATOMIQUE
de la compétition. Absence d’ecchymose
Le muscle est globalement douloureux,
sans point précis
La mobilisation active est normale
avec une simple gêne
• Test clinique :
Contraction isométrique en course externe = douleur modérée
• Echographie : Flammèches hypotransparentes de 5 à 7 cm de
long sur moins de 1 cm de large

• Traitements :
Immédiat : cryothérapie + strapping sur le terrain
Après 48 heures : Massages, thermothérapie, pommades,
Contractions isométriques + étirements musculaires
Repos relatif. Reprise de la compétition sous couvert
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
AVEC LESION ANATOMIQUE
d’échauffements et de stretching
• Durée de cicatrisation de l’ordre de 10 jours
• Muscles fréquemment lésés :
MI : Adducteurs, I-J, Gastrocnémien médial
MS : Epicondyliens externe (Tennis Elbow), interne (Golf E.)

STADE II : LA DECHIRURE
Lésion de fibres musculaires ou de faisceaux de fibres
• Causes :
Contraction musculaire intense et violente : le shoot
• Clinique :
Le muscle est globalement douloureux
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
AVEC LESION ANATOMIQUE
avec présence d’un point exquis.
La mobilisation active est douloureuse
surtout à l’étirement du muscle.
Encoche si lésion superficielle. Ecchymose après 48 heures
• Echographie :
Image en triade :
- liseré
- cavité sérohématique
- moignons de myofibrilles « en battants de cloches »

Traitements :
- Arrêt du sport
- Repos strict voire avec attelle en course interne
- Cryothérapie, déclive, contention
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
AVEC LESION ANATOMIQUE
Massage après 21 jours
Kinésithérapie active à J 21, intense à J 45
• Étirements stretching
• Durée de cicatrisation de l’ordre de 21 à 45 jours

STADE III : LA RUPTURE

C’est la fracture musculaire. Lésion de tous les faisceaux
• Causes :
Celles du stade II en plus violent
• Clinique :
Douleur, impotence fonctionnelle majeure. dépression palpable
ACCIDENTS MUSCULAIRES INTRINSEQUES
AVEC LESION ANATOMIQUE
• Echographie :
- Solution de continuité
- Deux zones hyperéchogènes séparées par une poche
sérohématique
• Traitements :
Chirurgie précoce + Immobilisation 21 jours
Travail actif intense à J 45. Sport à 3 mois
Réentraînement musculaire au sport

LA CICATRISATION MUSCULAIRE

• Le BOURGEON CHARNU constitué :
• de fibroblastes : qui sécrètent les composants de la matrice
extracellulaire : glycosaminoglycanes (GAG), fibronectine,
collagène et élastine
• de myofibroblastes : intermédiaires entre cellules musculaires
et fibroblastes, aux propriétés contractiles car leur cytoplasme
contient des microfilaments d'actine
• de vaisseaux capillaires néoformés : des bourgeons
endothéliaux pleins naissent à partir des anses capillaires du
tissu non lésé situé en bordure du granulome inflammatoire.
Ces bourgeons endothéliaux colonisent le granulome
inflammatoire et se creusent pour donner des tubes capillaires
qui vont former un réseau vasculaire qui s'organisera
progressivement en 21 à 90 jours

• AU TOTAL :
• Détersion
• Bourgeon charnu : tissu conjonctif jeune, oedémateux,
Pauvre en collagène et en vaisseaux,
Riche en fibroblastes et en cellules inflammatoires.
Progressivement, ce tissu s'appauvrit en cellules
LA CICATRISATION MUSCULAIRE
inflammatoires
et s'enrichit en collagène, élastine et en vaisseaux capillaires
• Puis : rétraction par contraction du bourgeon charnu par les
myofibroblastes
• Tissu fibreux dense cicatriciel
• Remodelage progressif de la cicatrice par modification de
l'orientation des fibres collagènes suivant les lignes de tensions
• Réadaptation à l’effort et Réentraînement au sport à 3 mois

LA CICATRISATION MUSCULAIRE

Ad integrum impossible : pas de formation de
nouvelles cellules musculaires
Récupération de la force musculaire :
- dépend de la qualité du tissu fibroblastique
cicatriciel
- par compensation par les autres cellules
musculaires
Tournois sportifs :
entre 3 et 12 mois après le traumatisme