Adresse
/
Téléphone

Et le pneu dans tout ça?

Les tests ont été réalisés sur une roue non équipée de pneumatique. Lorsque le pneu est en place sur la roue, et gonflé, les résultats évoluent car la pression du pneu influe sur la tension des rayons.
Concrètement les rayons mis sous tension tirent la jante vers le moyeu. Chacun à hauteur de leur tension. La jante supporte donc une force de compression égale au nombre de rayons multiplié par leur tension. Dans notre cas disons 19000N (20×950 environ) soit 1900kg.
Lorsque l’on gonfle la chambre à air du pneumatique, les tringles du pneu viennent tirer sur les crochets de la jante, vers l’extérieur. Ceci applique donc une force inverse à celle des rayons ce qui diminue donc leurs tensions.
 
En l’occurrence, pour notre roue du test, elle perdra 150N de tension dans chacun des rayons suite à une pression de 7,5 bars dans le pneumatique de section 25mm.
Les résultats du test doivent donc être réinterprétés pour leur contexte. La courbe à 950N se comportera en fonctionnement comme celle à 800N.
 

FINALEMENT?

 
Nous pouvons en conclure que la rigidité latérale d’une roue est peu dépendante de la tension des rayons.
Une valeur minimale doit être appliquée pour que la roue soit stable en fonctionnement. De même une valeur maximale ne doit être dépassée : la rigidité latérale est un paramètre parmi beaucoup d’autres dont l’endurance des pièces. Des tensions trop élevées causeront une fatigue accélérée des matériaux.
Nous pouvons également insister sur le fait que la tension des rayons influe sur le déplacement entre les patins de freins : plus la roue est tendue, moins elle bougera dans l’étrier de freins sous les fortes charges latérales, dans les proportions de notre test.

 

Elargissements.

Avec ce premier article, quelques éclaircissements simples sont apportés sur l’effet des tensions des rayons sur une roue de vélo.
Ensuite, il sera intéressant d’effectuer le même test sur une roue arrière dont les angles de rayonnages jantes/moyeux sont différents de chaque côté.
Il sera intéressant aussi d’élargir les mesures de tensions à des rayons autres que les 2 autour du points d’application de la charge. Finalement, une mesure de déformation à 90° du point de charge pourra s’avérer judicieuse pour les vélos équipés de freins sous le cadre plutôt qu’entre les haubans.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les BARONNIES
Cyclomontagnarde du Jura
Luchon - Bayonne
CODEP 64
FFCT
Carcassonne| pyrénées