War Zao Atao
SAISON 2018-2019

SAMEDI DU PORC - Edition 2015

Cri du cochon. Les bénévoles à l'honneur

17 juillet 2015

Vendredi 10 juillet, une bonne partie des bénévoles était réunie pour le traditionnel repas de remerciement pour le Samedi du porc. Cette 23e édition a été un succès : 2.400 repas servis, 28 cochons grillés et plus de 3.000 personnes sur le site. Le beau temps et la programmation ont conquis le public, malgré la concurrence rude des Temps Bourg de Guipavas et d'Astropolis, à Brest. Charles Le Gall, le président du Samedi du porc, a salué les 200 bénévoles, comprenant des jeunes de la Saint-Pierre et un noyau dur de fidèles.

3 000 personnes pour entendre le cri du cochon

Les concurrents ont poussé des cris de cochon devant 3 000 personnes. C'est finalement un Milizacois qui s'impose ! 

 

C'est un Milizacois qui remporte l'épreuve, organisée dans le cadre des Samedi du porc. Sa prestation devant le micro a su convaincre un jury averti.

« Le fait qu'ils étaient trois, ça donnait un bruit bizarre. Ça faisait une truie malade, du coup. » Dans le club-house de la section VTT, le jury délibère. Les cinq jeunes, âgés de 17 à 24 ans, ont la lourde tâche de choisir le vainqueur du concours du Cri du cochon, cuvée 2015.
Ils décortiquent les prestations des quinze imitateurs passés sous les feux des projecteurs quelques minutes plus tôt. « Le mec de La Rochelle, il avait un peu de technique », « Celui-là, il a fait l'effort de venir déguisé, je lui ai mis huit » ou encore « Le petit, il gaze » font partie des phrases échangées autour d'une bière, le temps de la délibération.
Il refuse l'offre de TF1
Mais il faut aller vite. Il est déjà presque minuit et le public s'impatiente de connaître les noms des six finalistes. En attendant, les Seasons, un groupe de rock fait passer les plats aux 3 000 spectateurs présents. « Un bon chiffre. On a eu de la chance, il fait beau », explique Jonathan, 29 ans, qui fait partie des organisateurs.
Il est un ancien vainqueur de l'épreuve, en 2008. Une ligne au palmarès qui lui apporte une petite notoriété. « Une fois, un mec n'a pas arrêté de me dire que ma tête lui rappelait quelque chose, mais il ne se souvenait pas quoi. Il a fini par se souvenir qu'avec ses potes, à chaque soirée, il regarde la vidéo sur internet. »
Récemment, TF1 l'appelle même pour participer à l'émission « La France a un incroyable talent ». Il décline. « Je n'ai pas très envie de passer à la télé. »
Quand les six finalistes défilent devant le micro, il reste en retrait. Il n'a pas vraiment envie de participer de nouveau au concours. « Je ne ferais pas spécialement mieux. Y'a des bons... ». D'où la difficulté, pour le jury, de se décider quand vient l'heure du choix.
2 200 repas servis
Deux favoris se dégagent. Parmi eux, un petit bonhomme d'une dizaine d'années, qui aurait aussi bien pu concourir dans la catégorie « porcelet », plus tôt dans la journée. Il termine finalement sur la deuxième marche du podium.
Le vainqueur s'appelle Baptiste Gergaud. C'est un Milizacois de 27 ans. « Je ne m'y attendais pas du tout, je venais pour la rigolade », explique-t-il. Il est pourtant un ancien vainqueur de l'épreuve, lui aussi.
Son précédent sacre remonte à 2006, le soir qui a vu la bande à Zidane battre le Brésil en quarts de finale de la Coupe du Monde. Une dizaine de jours avant que la compétition planétaire ne se termine en eau de boudin pour Zizou.
En plus de la gloire d'être un double-vainqueur, il remporte un barbecue. De quoi faire cuire grillades et saucisses tout l'été. Ce qui a d'ailleurs servi de repas aux 2 200 convives qui ont préféré venir à Milizac plutôt que de rester devant un film cochon, pour le premier samedi du mois.
Il est plus d'une heure, la soirée se poursuit en musique. Les Goristes ou « Porcherie », des Berurier Noir ? Même pas. C'est une playlist « Années 80 » qui est diffusée. Espérons au moins qu'ils ont passé du Queen...
 
Cri du cochon. Le sacre de Baptiste Gergaud
6 juillet 2015
 
Le Cri du cochon ? Une véritable institution, à Milizac ! La 23e édition, samedi, n'a pas dérogé à la règle, n'attirant pas moins de 3.000 personnes venus se régaler des 28 cochons à la broche, de musique et de multiples grouiiiik du plus bel effet !


 
La 23e édition du Samedi du porc a été un véritable succès !
Les 28 cochons, n'y ont vu que du feu, dégustés par près de 3.000 personnes enthousiastes. Dès 10 h 30, une vingtaine de bénévoles se sont activés à la cuisson des cochons, installés sur des barbecues tournebroche maison. Gérer la cuisson, alimenter le feu... un dispositif très ...huilé, que la joyeuse bande, bien organisée, a maîtrisé toute la journée, jusqu'au dernier cuissot. Dès 19 h, la fanfare « La grande Jaja » a accueilli le public, déjà bien nombreux, venu en famille ou entre amis.
Après la fanfare, ce fut au tour des enfants de donner de la voix : 16 jeunes, de 3 ans et demi à 10 ans, ont concouru pour le cri du porcelet. Intimidés ou vaillants, c'est à chaque fois avec beaucoup d'humour que les enfants ont « grouické » de bon coeur ! Douze imitateurs porcins Le groupe bordelais « Seasons », aux influences pop-rock et jazzie, a ensuite pris le relais, pendant que le public se restaurait gaiement. Puis, le moment tant attendu du célèbre concours du cri du cochon a permis à une douzaine de concurrents de s'affronter, devant un jury prenant son rôle très au sérieux. Les oreilles délicates se sont vite mises au diapason grâce aux vocalises, tantôt aiguës et tantôt graves, des imitateurs porcins. Certains sont montés sur scène déguisés, seuls ou à plusieurs, comme Denis Mao, présent tous les ans et faisant le show déguisé en Obélix, entouré de « Romaines supportrices ».
Les gagnants.
Le grand gagnant, cette année, est Baptiste Gergaud, un Milizacois de 26 ans qui participait pour la seconde fois (la première en 2006). Il y a apprécié l'ambiance et le public, toujours sympathique.
Quant au cri du porcelet, le jeune Thibaut Queffurus, de Plabennec, s'est illustré, devant Jean-Marc Bral, de La Rochelle

Cri du Cochon. 3 000 personnes à Milizac pour le Samedi du porc !
 
 
 
La 23e édition du concours du cri du cochon s’est tenue samedi soir à Milizac dans le Finistère, dans le cadre des Samedi du porc. Un Milizacois rafle la mise.
Baptiste Gergaud, 27 ans, est le nouveau champion du cri du cochon. La 23e édition de ce rassemblement festif s’est tenue samedi soir à Milizac, devant une assemblée de 3 000 personnes.
15 concurrents (dont une femme) ont tenté leur chance. Certains en duos ou en trio, mais la plupart étaient seuls à affronter le micro et la foule. Ils avaient vingt secondes pour réaliser une imitation parfaite. Avec plus ou moins de talent, selon les concurrents, mais certains ont su se montrer bluffants.

« Il a du style »

Baptiste, « un gars du cru », avait déjà remporté le concours en 2006, le soir où la bande à Zidane battait le Brésil en quarts de finale de la Coupe du monde. Il s’est de nouveau montré le plus convaincant hier soir. « Il a du style », a même laissé échapper un membre du jury.
La soirée s’est prolongée jusqu’à 2 h du matin, au rythme musical des années 80. Plus tôt, ce sont 2 200 repas (du porc, bien entendu) qui ont été servis. La plupart des bénéfices de la soirée sont reversés aux jeunes du club de foot local.
 
 
 
 
 
 
Responsable du site : Patrick Lucas - spm.patrick.lucas@gmail.com
 
Saint-Pierre de Milizac
Stade de Pen Ar Guear - Milizac
29290 Milizac-Guipronvel