L’ASLCC en finale !

½ finale Coupe Aveyron : ASLCC 2-1 Agen Gages. Ils l’ont fait, défaite il y a 10 ans au stade de la Catonnerie à Séverac contre Onet le Château au même niveau de la compétition, les Jaunes et Bleus ont su saisir leur chance et ainsi forcer le destin. Au terme d’un match qui ne restera pas dans les annales footballistiquement  parlant mais à jamais graver dans l’histoire sur le plan émotionnel. Ils en rêvaient depuis longtemps, jouer une finale à Paul Lignon, on pense bien évidement à Marien Fabre, Baptiste Firmin, Pierre Palmade et aux larmes d’Eric Vayssié, eux les anciens qui n’ont jamais abdiqués et justement récompensés pour leur abnégation mais aussi pour l’amour de ce maillot. L’Entente choisit de jouer contre le vent en première mi-temps ce qui donne une légère domination d’Agen sans toutefois être dangereux. Les Jaunes et Bleus pâtissent et c’est un peu dur, ils n’arrivent concrètement à rien mis à part des frappes lointaines hors cadre si bien que les gardiens passent une première mi-temps bien tranquille (MT 0-0). Au retour des vestiaires, l’ASLCC montre enfin un autre visage. A la 50ème, vient le grand classique, corner de Jordhann Guérin et coup de casque de Baptiste Firmin qui débloque enfin le match. Agen, très dur dans l’impact, commet une faute sur le coté. Jordhann envoi le ballon au second poteau qui avec l’aide du vent fini dans le petit filet pour le 2-0 55ème. La défense est intraitable avec une prestation remarquable de la charnière centrale Baptiste et l’insouciant Timothé Pujol, à peine 18 ans. A la 80ème l’arbitre donne un pénalty à Agen pour une main plus ou moins litigieuse, ils réduisent ainsi le score sur leur seul tir cadré de la rencontre. Les affaires ne s’arrangent pas pour l’Entente qui finit le match à dix suite à l’expulsion de Thibault Longeac plutôt sévère. Mais les Jaunes tiennent bon et Mr Ajoun siffle la fin du match. L’invasion du stade est telle que le temps s’est arrêté du coté de Séverac, les joueurs et leurs supporters exultent. Un moment de liesse magique et une fête mémorable avec  des gens du cru, une équipe de copain avant tout qui quoi qu’il arrive aura marqué l’histoire locale. Les coachs, Kader et Sylvain, véritable meneur d’hommes ont de quoi être fiers, ils amènent la Vallée du Lot au mythique stade de Paul Lignon. La concrétisation d’années de travail, de l’école de foot et des dirigeants maintenant il va falloir aller au bout ! Bravo et merci à tous !


ce site a été créé sur www.quomodo.com