20ème journée du 23/02/2013

La Dépêche - Tarbes  "joindre l'utile à l'agréable"

UTLPB, joindre l'utile à l'agréable

NM2. Les «Boy's» de Casimiri reçoivent l'USV Ré, ce soir, à 20 heures, à Lourdes.

Adrien Daube et l'UTLPB doivent «faire un bon match à Lourdes» contre l'USV Ré./ Photo Joël Boyé. ()

Adrien Daube et l'UTLPB doivent «faire un bon match à Lourdes» contre l'USV Ré./ Photo Joël Boyé.

L'utile, c'est bien évidemment de gagner face à une solide équipe rétaise. L'agréable, c'est d'acquérir cette victoire avec la manière. C'est le souhait du coach Alex Casimiri : «Il faut faire un bon match à Lourdes car on n'y a jamais été très bons. Ainsi, contre Mont-de-Marsan, ça a été très juste. On fait des bons matchs à Tarbes, il faut faire pareil à Lourdes. Ce serait dommage de prendre un petit avantage à Brissac et de le perdre à domicile. On a fait de bons entraînements, le début était parfois ludique mais la fin très engagée. Tout le monde est opérationnel, Bosc a récupéré, Latapy a eu une légère entorse mais ça va aller.»

L'agréable, rappelons-le, c'est que les dirigeants veulent une soirée festive avec une animation surprise. Avec un succès à la clé, la soirée ne serait que plus belle. L'équipe qui rend visite au Palais des sports de Lourdes est une très bonne formation. L'USV Ré a gagné tous ses matchs à la maison (Clermont, Garonne, Brissac) mais s'est toujours inclinée à l'extérieur (Mont-de-Marsan, Pays des Olonnes, Toulouges). La formation coachée par Christophe Baufils est donc à la recherche d'un premier succès hors de sa base. Avec un Frédéric Beuzelin au top de sa forme, un ailier fort, Dan Aultman, qualifié de meilleur poste 4 de N2 par l'entraîneur Laurent Kleefstra. Aultman, très précieux à la fois par son apport en points, 18 en moyenne, et par son intelligence dans le jeu. S'ajoute un duo, «distributeurs de caviars», dit-on, que sont Rédouane Fergati et Mike Slattery, ils excellent aussi dans les interceptions. L'USV Ré ne manque pas d'expérience avec 6 joueurs de plus de 30 ans, ni de densité physique, avec trois doubles mètres entre 2,03 m et 2,08 m.

Avec l'entraîneur, sont également arrivés au club charentais : Maël Poiroux, ex-Poitiers ; Marvin Moulart, Alexandre Fiquet, Aba Koita, Mathieu Cizeau, s'ajoutant à ceux déjà cités et Houinsou et Coussine.

Bref, «c'est une équipe qui a du talent», comme le confirmait l'entraîneur de Toulouges à l'issue de la rencontre victorieuse de sa formation : 93-78.

Un grand match de basket en perspective, samedi soir, à Lourdes, qui doit attirer les fans de basket bigourdan pour une soirée placée sous le signe de la convivialité par le président Pontens, qui souligne que même si le match est prévu à 20 heures, on ouvra bien avant.

Christian Merriot

La dépêche

 

Publié le 05/11/2012 10:00

L'UTLPB est solide

basket. N 2. Les Bigourdans sont toujours invaincus chez eux.


Et une victoire de plus pour Adrien Daube et l'Union./Photo Joël Boyé.


Un triple à l'entame, un autre au final, Mauvoisin aura eu le privilège d'encadrer les débats de cette partie dans laquelle les locaux auront mené de la première à la dernière minute.

Bien lancé donc par Mauvoisin, puis la paire Giaimo-Freeman dessous, les unionistes prennent rapidement quelques longueurs d'avance (16-6, 5e). Un tir derrière l'arc de Latapie puis un panier de Ciprian clôturent le premier acte pour les Tarbo-lourdais.

Les Rétais sont à 5 longueurs après avoir été menés d'une dizaine (21-16, 10e) avec Coulibaly et Moulard au score.

Le gros travail défensif des coéquipiers de Ragauskas effectué dès l'entame du deuxième morceau porte ses fruits. Les visiteurs sont à la diète offensive. Ils n'inscrivent que 2 paniers et 5 lancers francs dans ce quart. 9 maigres points et l'écart enfle avec le «Freeman time» (8 pts) et une solidarité exacerbée des «rouge et jaune» (36-25, 20e).

Aucune baisse de régime dans le troisième.

Daube à la baguette, Ragauskas, Boudjeddou et Giaimo transformant les possessions en points sur le panneau lumineux, l'Union assure. Slattery et Cizeaux réussissent quelques pénétrations et tirs mais le matelas à la fin du troisième est confortable. +18 (59-41).

L'expérience de l'UTLPB

Les Rétais, dans le quatrième, jettent toutes leurs forces dans la bataille. La défense est plus rugueuse (fautes disqualifiantes Fergati et Latapie) mais les locaux, expérimentés, gardent la main sur la rencontre. Les lancers francs de Daube, Ragauskas et Ciprian ne permettent pas aux visiteurs, auteurs de 3 triples dans les deux dernières minutes, de revenir à moins de 8 pts (75-67, 39e). Et le triple de Mauvoisin de clore la partie.

Le week-end prochain, voyage à Toulouges, qui s'est imposé à Rodez ce week-end.

UTLPB 78-USV ré 67

Palais des sports de Lourdes. QT : 21-16 ; 15-9 ; 23-16 ; 19-26. Arbitres : MM. Soulerot et Calvet.

Pour l'UTLPB : 27 paniers marqué dont 7 à 3 pts ; 17 lancers francs réussis sur 30 tentés ; 21 fautes personnelles, 1 joueur disqualifié : Latapie.

Les points : Giaimo (13), Freeman (17), Ragauskas (11), Boudjeddou (10), Daube (9), Mauvoisin (9), Ciprian (6), Latapie (3), Perotte (-), Bosc (-). Entraîneur : A Casimiri. Entraîneur adjoint : F. Bernès.

Pour USV Ré Basket : 25 paniers marqués dont 4 à 3 pts ; 13 lancers francs réussis sur 20 tentés ; 23 fautes personnelles, 1 joueur disqualifié : Fergati, 1 joueur éliminé : Moulard.

Les points : Slattery (18), Aultman (12), Coulibaly (10), Moulard (9), Cizeau (8), Fergati (4), Beuzelin (3), Houinsou (2), Koita (1). Entraîneur : C. Baufils.

F. B.

Sud-Ouest du 05/11/2012 - Tarbes était plus fort

Phare de ré du 08/11/2012

Pas de miracle pour l'USV Ré Basket


En déplacement à l'Union Tarbes Lourdes Basket, une semaine après leur déconvenue à Toulouges, les Rétais ont une fois encore chuté (67-78). Qu'en pensent le capitaine, Redouane Fergati, et le directeur sportif, Fred Moa ?


Pas de miracle pour l'USV Ré Basket

Le Phare de Ré : Ces quatre défaites à l’extérieur, en autant de matchs, sont-elles inquiétantes ?


Redouane Fergati. Sur les deux premières, ça l’était. Sur les deux dernières, beaucoup moins. Toulouges et Tarbes sont de grosses cylindrées. Ce qui me rassure, c’est qu’à Tarbes, on a montré sur le dernier quart-temps que l’on pouvait rivaliser.


Fred Moa. Non, pas du tout, même si sur ces quatre défaites, trois auraient pu être évitées, à Mont-de-Marsan, aux Pays des Olonnes et à Toulouges. La défaite du week-end dernier, à Tarbes, est moins inquiétante. À la fin de la foire, je pense que cette équipe sera soit première, soit deuxième.


On est actuellement 10e, ce qui n’est pas top. Mais on n’est qu’au tiers de ce championnat. Au bout de six matchs, la saison passée, on était où ?



En tant que joueur, comment expliques-tu ce zéro pointé loin de vos bases ?


Redouane Fergati. À domicile, à chacune de nos victoires, on a à chaque fois bien défendu ce qui nous a permis de développer notre jeu, de trouver des paniers faciles. À l’extérieur, on est dans la réaction. On attend d’être dos au mur pour se montrer agressifs, pour jouer tout simplement. Avant, on est spectacteur. Il faut absolument que l’on arrive à défendre collectivement, à cinq. Il faut arriver à fournir les mêmes efforts, que ce soit à domicile ou à l’extérieur.



Le directeur sportif a-t-il nécessité à trouver des mots justes pour redonner confiance au groupe ?


Fred Moa. Il n’y a pas péril en la demeure. On dispose du même groupe, mais avec un nouvel entraîneur. Il faut laisser Christophe (Baufis) travailler sereinement avec les joueurs. Nous avons eu des réunions ensemble (dirgeants et entraîneurs) et nous savons où il veut aller. Il y a des recadrages à faire, mais ça c’est le travail de Christophe et de François (Albert, assistant coach). Et il le font très bien. Soyons solidaires du groupe, et s’il faut intervenir, j’interviendrai. Mais pas maintenant.



Le match de samedi soir, face à Dax Gamarde : capital ?


Redouane Fergati. Capital, mais pas que pour nous, après leur défaite à domicile face à Brissac. Je pense que le match sera très défensif, avec beaucoup de pression des deux côtés. Mais on n’aura pas d’autre choix que de gagner pour ne pas prendre de retard sur les équipes du haut de tableau.


Fred Moa. Comme je le répète depuis toujours, l’objectif est de tout gagner à la maison. Je ne parlerais pas d’un match capital, mais d’un match à quatre points. Les équipes devant nous ont déjà joué leur match à Limoges, une équipe qui appréhendait ce niveau de Nationale 2, même si je ne me risquerais pas à la même bêtise que celle faite par le président de Mont-de-Marsan… (match à ses yeux couru d’avance, pourtant perdu par les Montois samedi soir)



Pensez-vous que la première victoire à l’extérieur aura lieu le 17 novembre, sur le parquet de l’actuel leader, Marmande ?


Redouane Fergati. La poule est tellement ouverte qu’il y a un coup à jouer à chaque fois à l’extérieur. À nous de nous servir de ces quatre défaites pour faire quelque chose à Marmande. L’an passé, la victoire face à cette équipe nous avait lancés.


Fred Moa. Si l’on défend comme lors du dernier quart-temps à Tarbes, où l’on passe de -26 à -11, il y a moyen de faire quelque chose. Il faut simplement que les joueurs fassent preuve de solidarité, qu’ils aient l’envie.


Par Emmanuel Legas le 08/11/2012

La dépêche -Du rythme face aux Rétais

Publié le 22/02/2013 09:32

Du rythme face aux Rétais

Basket-ball. L'Union affronte les «maritimes» de l'île de Ré.

 «Ne pas perdre le rythme», c'était l'inquiétude de coach Casimiri, après la large victoire de l'Union sur Brissac. Gageons qu'Alex aura tout mis en œuvre pour y parvenir car, en face, l'USV Ré a remporté, samedi dernier, son 32e de finale du trophée Coupe de France face à Tulle, 92-75, une équipe de N3, quatrième de sa poule. L'USV Ré reste, en championnat, sur trois défaites face à Brissac, Garonne et Stade montois à domicile, sur cinq rencontres, et logé à la huitième place. Elle a, cependant, remporté son dernier match, face à Toulouges, 95-64, sur son parquet de Saint-Clément. C'est, donc, une équipe imprévisible.

Moulard est un veinard

Ainsi, les Rétais ont fait preuve d'une grande concentration et de motivation contre Toulouges, contrairement au peu d'investissement enregistré face à Brissac. Les «villageois» se classent dans les derniers en attaque mais on note le retour en forme de Coulibaly, 20 points contre Toulouges, très physique dans la raquette, et Koita. L'intérieur s'est révélé efficace contre les Catalans. Se méfier, également, de Moulard, tout à son avantage, 19 points, dans le dernier match de championnat par ses interceptions, passes et tirs primés. L'ailier fort, Dan Aultman, efficace au rebond mais, également, auteur de 17 points face à Toulouges. Par rapport au match aller, les unionistes découvriront, peut-être, chez les «maritimes», Poiroux et Fiquet, absents lors de la rencontre au Palais des sports de Lannedarré à Lourdes, une jeune garde qui a fait son travail et parachevé la belle victoire contre les Catalans. Quelle équipe rétaise fera face à l'Union ? Celle, sans conviction contre Brissac, et menée à Lourdes de bout en bout, en automne, ou celle agressive, vaillante et déterminée face à Toulouges ? De la réponse dépendra l'issue du match, sans oublier le fait de savoir comment l'Union entamera la rencontre après quinze jours sans adversaires ? En automne, après la victoire sur les «maritimes», Alex Casimiri déclarait : «On est très satisfaits de les avoir battus, ce qui nous rapproche un peu plus vers le maintien…»

Trois mois après, une nouvelle victoire obtenue sur l'île nous rapprocherait un peu plus du final pour l'accession en N1…

Christian Merriot
Affiche du 23 02 2013 Tarbes.jpg
Sud-Ouest du 23 02 2013 :  Saint-Clément à l'assaut du leader
Sud-Ouest du 25 02 2013 :  Les Rétais croqués par le leader de la poule
ce site a été créé sur www.quomodo.com