USV RE BASKET              69-60         GARONNE ASPTT   

Mi-temps : 37-29

20-18 / 17-11 / 15-16 / 17-15

LIEU : Salle du Godinand - Saint-Clément des Baleines – HORAIRE : 20h00

ARBITRES : CLOCHARD Stephane, MELOIS Loic
CHRONOMETREUR : STANKIEVITCH Marie Jose
MARQUEUR : GIRARDEAU Annie
OPERATEUR 24" : MECHIN Celine


TOP STATS


% 2Pts

% 3Pts

% LF

Points

Rebonds Off.

Rebonds Déf.

Rebonds total

Balles perdues

Fautes






USV RE BASKET Poiroux - Slattery 16 - Moulart 8 - Fergati 2 - Aultman 19 - Houinsou 2 - Coussine - Cizeau - Koita 8 - Beuzelin 14
GARONNE : Dogum 6 - Darrigand 10 - Steiner 2 - Menville 3 - Blanchot 15 - Diouf 7 - Boulefaa 8 - M'Baye 4 - Caillé 5
 

22/45
5/16
10/20

69 (Aultman 19)
12 (Koita 4)
27 (Koita 8)
39 (Koita 12)
17
21

17/38
4/19
14/25

60 (Blanchot 15)
8 (2 joueurs à 2)
24 (M'Baye 7)
32 (M'Baye 8)
18
18
3ème journée du 06/10/2012
USV - Garonne 06 10 2012.jpg
Affiche du 06 10 2012 Garonne.jpg

Sud Ouest du 06 10 2012 Garonne




Le GAB espère continuer sa série

ré basket - gab Toujours invaincus en ce début de saison, les basketteurs de Meilhan entendent bien faire un coup sur l'île de Ré

Le GAB de Darrigand veut une troisième succès. (photo a. guilbaud)

06h00 Par Julien Jocal


Tous les mardis soirs, au début de l'entraînement, Camille Delhorbe, coach, affiche la liste des joueurs de l'équipe adverse du samedi suivant. Cette semaine, l'égrainage était assez impressionnant car l'équipe de l'USV Ré Basket possédait de sacrés clients avec Dan Aultman, Mike Slattery ou encore Frédéric Beuzelin.

La saison passée, ils ont d'ailleurs terminé le championnat à la quatrième place, à presque rien du GAB. Cet été, leur recrutement a été très bien ciblé avec notamment la venue du géant Aba Koita (Rupella) qui densifie - si besoin - en était la raquette. Comme les Garonnais, les Rétois ont aussi un nouveau coach en la personne de Christophe Beaufils et seront, cette année encore, très difficiles à manœuvrer à domicile.

Delhorbe a de la poigne

La saison dernière, le GAB en avait pris 20 mais la donne n'était pas la même et il y a fort à parier que les anciens ne voudront pas revivre la même soirée. D'autant qu'après leur exploit de samedi dernier, qui leur a permis de rester invaincus en ce début de saison, les joueurs du président Casagrande savent qu'ils ont une carte à jouer chez les Maritimes.

Certes il faudra de l'abnégation et beaucoup de solidarité mais ils n'en manquent pas et Camille Delhorbe a également montré samedi passé qu'il avait la poigne pour maintenir le groupe concentré malgré l'adversité. Comme il n'y a pas de saison sans blessure, le GAB devra malheureusement se passer des services de son capitaine Nicolas Laulan qui s'est fracturé le pied lors du déplacement aux Olonnes (1re journée) et qui sera indisponible durant encore 3 semaines au moins.

Mais cette année, le GAB a de la réserve et pourra intégrer, pour ce déplacement, un élément de l'équipe région.

Sud Ouest du 06 10 2012 USV Ré Basket
USV-Garonne en primeur ...

L'USV S'IMPOSE AUX FORCEPS 
Quand deux gros poissons se rencontrent, la pêche est forcement somptueuse. Et entre Garonne venu continuer leur série de victoires après celle obtenu difficilement à domicile et des Rétais en quête d'équilibre après leur déconvenu du week end dernier, le match a tenu toute ses promesses.
 
Pour empêcher les Garonnais de développer leur jeu autour de leur pivot Boulefaa, l'USV marque chaque joueur à la culotte mais c'est bien Garonne qui prend les devants (0-4) avant que Mike Slattery ne régle la mire. Mais Boulefaa intraitable à l'intérieur s'amuse de la défense des insulaires (4-9). Et le coach villageois décide de faire rentrer Aba Koita. Le pivot rétais du haut de ses 2m08 met vite les intérieurs adverses aux supplices. Slattery en voleur de ballon et la présence offensive du capitaine Fergati permettent aux villageois de prendre une petite avance de 5 points (18-13). Garonne qui n'a pas dit son dernier mot profite des approximations insulaires pour revenir au score.(20-18)
 
Voulant faire souffler les cadres, Christophe Baufils fait rentrer son banc. Mal lui en pris. Après 7 balles perdues d'affilées en l'espace de 3 minutes et une égalisation garonnaise qui en compter 6 de retard (26-20 puis 28-28), les cadres sont de retour sur le terrain. Le jeu se durcit, les défenses prennent le pas sur l'adresse pas au rendez-vous. Les deux équipes joue au chat et à la souris et le leadership tarde à trouver preneur jusqu'à la rentrée de Marvin Moulart. Absent lors des deux premières journées, le jeune ailier par deux interceptions toutes deux bonifiées par Aultman et Beuzelin dans la foulée, permet aux rétais de prendre 8 points d'avance à mi-match. (37-29)
 
La seconde mi-temps débute à peine, que les esprits s'échauffent déjà. Il ne faisait pas bon titiller les arbitres ce soir et les rétais auraient pu le payer cash. Houinsou pour protestations, prend une technique après avoir fait faute. Menville nantis de 5 lancers francs n'en profite pas (41-34). Aultman écope de sa quatrième faute et doit repartir sur le banc. Garonne revient petit à petit dans le match (44-40) Boulefaa muselé par Koita, Menville en panne d'adresse c'est Darrigand qui s'y colle. Le meneur Garonnais tente son va-tout (41-38) mais Moulart relance la machine villageoise par un premier tir primé bien aidé par un  Slattery altruiste. (47-40)
 
Le match se joue à 100 à l'heure sans temps-mort. Pas le temps de souffler de part et d'autre et les défenses prennent le pas sur l'attaque. Après avoir compter 10 points d'avance (57-47), l'écart fond comme neige au soleil et l'USV tremble et s'emporte. Les snipers des deux équipes sont de sortis en cette fin de match. C'est Blanchot qui amorce le débat, jusqu'ici silencieux l'ailier arme son tir et enfile les perles (57-53), Beuzelin l'imite aussitôt pour éviter l'euphorie adverse, mais Blanchot n'en reste pas là et continue de dégainer (61-57). Aultman rassure un temps les siens (64-57) mais Darrigand par un nouveau tir primé laisse le suspense s'installer (64-60). A 40 secondes du terme, la victoire a choisi son camp. Beuzelin libre de tout marquage délivre ses coéquipiers par un ultime tir primé qui enterre définitivement les vélléités adverses de victoire et Koita clôture les débats.
Thierry Héraudeau
 

ce site a été créé sur www.quomodo.com