MONT-DE-MARSAN              86-79         USV RE BASKET

20-21 / 24-23 / 25-17 / 17-18

LIEU : Espace François Mittérand - Mont-De-Marsan – HORAIRE : 20h00

ARBITRE : CAZENAVE Jerome (50.00 kms) , HUET Alexandre (138.00 kms)
CHRONOMETREUR : BATZ Severine (24.00 kms)
MARQUEUR : MAURINCOMME NATHALIE (35.00 kms)
OPERATEUR 24" : LANSAMAN Fabrice (31.00 kms)


TOP STATS


% 2Pts

% 3Pts

% LF

Points

Rebonds Off.

Rebonds Déf.

Rebonds total

Balles perdues

Fautes






Stade Montois : Valverde 7 - Joie 2 - Ruop 2 - Tajan 13 - Dossarps 9 - Dabadie 4 - Diasse 9 - Ruiz 22 - Fernandez 10 - Barrouillet 8

USV Ré Basket :
Slattery 6 - Fergati 6  - Aultman 13 - Houinsou 2 - Beuzelin 13 puis Coussine 10  - Cizeau 13  - Koita 4  - Poiroux 12 
 

29/41
5/15
13/16

89 (Ruiz 22)
8 (Barouillet 2)
25 (Ruiz 5)
33 (2 joueurs à 6)
10
21
26/51
4/11
15/19

79 (3 joueurs à 13)
8 (Aultman 3)
18 (Aultman 6)
26 (Aultman 9)
10
21
Stade Montois - USV 29 09 2012.jpg

2ème journée du 29/09/2012

SO du 29 09 2012 - Stade Montois - USV Ré Basket
Source : site du Stade Montois

Nationale II : Les Montois déjà en appel face à Saint Clément les Baleines.

Contrairement à l'an dernier où les choses avaient été difficiles à mettre en route, Philippe Carrère et Patrick Garcia, le tandem de coach Montois, avaient il y a trois semaines encore le sentiment de réaliser une bonne préparation à cette nouvelle saison. Hélas, la blessure à la cheville de Steven Ganmavo à l'entraînement et quelques bobos et absences durant la dernière quinzaine précédant le coup d'envoi à Beaupuy ont suffi pour gripper la machine. Les jaune et noir ont effectué une première mi-temps très médiocre et il a fallu un "coup de gueule" des coachs pour qu'ils retrouvent de l'allant au troisième acte et recollent au score. Malheureusement, c'est dans cette période qu'ils ont perdu presque coup sur coup le colosse Antillais pour récidive et aussi Matthieu Dabadie qui a ressenti une violente pointe en haut de la cuisse droite au point de devoir quitter ses camarades. Du coup, la machine Montoise a calé et les Marmandais en ont profité pour s'envoler vers une large victoire que personne ne prédisait dix minutes plus tôt. Ce résultat peu flatteur place en outre les Landais en dernière position à l'issue de la journée inaugurale. Les voilà donc dans l'obligation de redresser la barre au plus vite avant un déplacement délicat chez l'ambitieux promu Bigourdan. Il faut ouvrir dès ce soir le compteur des victoires sous peine de rééditer, comme chaque année, un début de saison médiocre. Les visiteurs de l'île de Ré ne l'entendent certainement  pas de cette oreille. Promus l'an passé, ils avaient réalisé, à l'instar des Landais de Dax Gamarde, une saison remarquable sous la houlette de Gilles Versier. L'ancien sorcier de Cognac ne sera resté qu'une saison dans l'île mais il laisse un effectif de grande qualité qui n'a été que très peu modifié. Son successeur n'a donc pas eu de problème d'intégration et Clermont Ferrand, l'ancien pensionnaire de Nationale 1, a largement mordu la poussière au pied du phare samedi dernier. La partie ne sera donc pas facile d'autant qu'il est peu probable que les blessés de Beaupuy puisse reprendre si vite du service. Cela donnera peut être l'occasion au jeune William Fernandez de faire ses débuts sous ses nouvelles couleurs. Les coachs Montois se réservent jusqu'à la dernière seconde pour en décider.

Lieu : Espace Mitterrand. Coup d'envoi : 20 h.


Source : site du Stade Montois

Nationale II : La victoire du courage face à Saint Clément 86 à 79.

Privés de Steven Ganmavo, grosse entorse à la cheville, les Montois recevaient l'une des plus belles formations de la poule sur le papier. Composée pour l'essentiel d'anciens pros dont la plupart ont simplement traversé le pont reliant l'île au continent, la formation Rétaise avait de quoi impressionner la jeune garde Montoise et en particulier William Fernandez qui faisait ses grands débuts en équipe fanion. Pour autant, à la mi-temps sifflée sur le score de 44 partout, aucune des deux équipes n'avait réussi à prendre l'ascendant sur sa rivale. Les égalités ont sans cesse succédé aux changements de leader et bien malin était celui capable de désigner un vainqueur. C'est au troisième acte que les jaunes firent le premier break dans le sillage de Sébastien Ruiz étincelant en attaque ( 24 points au total et 10 dans cette période ) pour virer à + 8 à la dernière bouée : 69 à 61. Mieux, l'écart franchit la barre des 10 points sur un triple de Dossarps et grimpa jusqu'à 14 longueurs. Le public pensait alors que l'affaire était classée mais c'était sans compter sur le baroud d'honneur des insulaires qui revinrenrt à trois petites longueurs avant de céder sur un nouveau triple de Ruiz . Il faut dire qu'entre temps, les Montois avaint perdu coup sur coup Matthieu Dabadie ( aine ) et surtout Joann Joie ( entorse du genou ? ), ce qui les priva de rotations au niveau des "petits". Il s'agit désormais de récupérer de ce beau match ( le jeu fut très limpide ) qui a goût de victoire à la Pyrrhus du côté de l'infirmerie.


SO du 01 10 2012 - Stade Montois - USV Ré Basket

Phare de Ré - 03 10 2012 - L'USV Ré Basket stoppée dans son ascension du Mont-de-Marsan


Samedi 6 octobre, à 20h, l'USV Ré Basket reçoit Garonne, l'une des deux équipes invaincues après deux journées de championnat. Vainqueurs de leur premier match, les hommes de Christophe Baufils et de François Albert ont en effet chuté à Mont-de-Marsan (79-86).


L'USV Ré Basket stoppée dans son ascension du Mont-de-Marsan

Renouer avec la victoire pour ne pas laisser le doute s’installer. Tel sera l’objectif de l’USV Ré Basket, samedi soir, à l’occasion de la réception de Garonne. Car les Rétais le savent très bien, tout peut s’enchaîner très vite, les victoires, comme les défaites.


En déplacement à Mont-de-Marsan, Redouane Fergati et les siens comptaient bien “enchaîner” justement, et ainsi capitaliser leur succès décroché face à Clermont (85-70), ancien pensionnaire de Nationale 1 et candidat annoncé pour une remontée directe à ce niveau. Raté. “On n’a pas été suffisamment constants en défense et on a fait preuve d’impatience pour servir comme il se devait nos intérieurs”, regrette Christophe Baufils, l’entraîneur rétais.


Chose qu’ils n’étaient pas parvenus à faire face à Marmande, les Stadistes imposent d’entrée jeu le tempo à des Rétais bien trop tendres, à l’exception, peut-être, d’un Fred Beuzelin percutant, auteur de 7 points dans le premier quart-temps. “On les a laissés entrer dans le match alors que l’on aurait dû imposer notre masse physique”, continue d’analyser le technicien. L’USV Ré Basket court beaucoup, mais n’est pas à la dérive : 20-21 (10e), 44-44 (20e), et pas moins de seize changements de leader au cours de ces deux quart-temps. Reste que 44 points encaissés à l’extérieur, en une mi-temps, c’est bien trop. “On savait que l’on n’allait pas tenir le rythme, que l’on n’allait pas conserver notre niveau d’adresse.”


Savoir moduler son propre jeu


Le coup de mou redouté, aussi léger fut-il, arrive en début de seconde période, sous l’impulsion des deux nouvelles recrues montoises, Sébastien Ruiz (22 pts) et William Fernandez (10 pts). Les Rétais, parfois en sur-régime, ont laissé beaucoup d’énergie dans leurs séquences défensives. Battue dans les duels, en retard dans les déplacements, l’USV Ré Basket voit le Stade Montois prendre le large (79-65, 35e) et sort de ses baskets. “On a encore trop parlé aux arbitres, supervisés pour cette rencontre. Il ne faut plus se faire piéger par cela.”
Brillant depuis ses débuts sous le maillot violet et jaune, Maël Poiroux (12 pts) sonne la révolte et ramène les Rétais à trois longueurs dans la dernière minute (82-79, 39e). Deux mauvais choix en attaque, à mettre sur  le compte de la fatigue, permettront aux locaux de respirer et de s’offrir cette première victoire à la maison (86-79).  “Ce match, on le perd dans le premier quart-temps, en jouant dans leur intérêt, à leur vitesse.” Comme le mentionne Christophe Baufils, son groupe devra être capable de modifier son propre jeu pour se sortir des possibles guets-apens. Et à regarder de plus près les résultats de ces deux premières journées, ils pourraient être plus nombreux que prévus. “Dans ce championnat, il faudra s’attendre, en permanence, à d’énormes surprises”, note l’entraîneur. Celle de ses joueurs à Mont-de-Marsan en est-elle une ? “On a compris pourquoi on a perdu. Maintenant, on va mettre des images sur les remarques et travailler pour avoir une réaction.”


Être plus constant sur une ligne de conduite donnée. Voilà la consigne avant la venue de Garonne. “Il faudra aussi être plus fort individuellement, sur les aides et sur les rotations”, termine Christophe Baufils. Pour ce choc, l’entraîneur espère le retour du jeune Marvin Moulart pour apporter un brin de folie et de piment aux systèmes. Le garçon, qui n’avait pas encore reçu le feu vert du staff médical, est attendu à l’entraînement ce mercredi. Souleymane Coulibaly, écarté des parquets depuis la reprise (blessure au poignet), devrait lui aussi retoucher le ballon ces prochains jours, mais aucune date de retour n’est avancée.


Par Emmanuel Legas le 03/10/2012
ce site a été créé sur www.quomodo.com