Adresse
/
Téléphone
RUGBY CLUB CHAUNOIS

Bertille Antherieu lance un appel aux féminines du rugby, à Chauny

Animée par la passion de l’ovalie, Bertille Antherieu lance un appel aux féminines. Elle désire attirer d’autres filles pour reconstituer une équipe au RCC.

Par Pierre HALLADE |

Voici encore quelques saisons, une équipe féminine sévissait au Rugby Club Chaunois. Une photo de ces filles, en talon aiguille et ballon sous la chaussure, témoigne de ces moments passés.
«  C’est vraiment dommage, explique Bertille Antherieu, 36 ans. On appelait cette équipe féminine les Roses du RCC, mais le groupe a fondu comme neige au soleil. Il y a eu des départs, mais aussi certaines ont arrêté.  »
Cette Chaunoise, originaire de la banlieue parisienne, vit à 100 % sa passion de l’ovalie depuis son arrivée à Chauny, voici quelques années.

La fin des clichés

Parce que le rugby, c’est un sport de « mecs », ce n’est pas pour les « gonzesses », Bertille Antherieu tient à ce que ce cliché disparaisse.
«  J’ai pratiqué le tennis de table à un bon niveau et pratiqué aussi la boxe thaï. Mais j’ai découvert un tout autre monde avec le rugby, une discipline ayant un tout autre état d’esprit, un esprit de groupe, une ambiance qu’on ne retrouve nulle part ailleurs, comme le respect et la solidarité  », lance-t-elle.
À défaut d’avoir une équipe exclusivement féminine, il y a des équipes mixtes.
«  On participe à des tournois et le rugby à V est un sport dit «nouvelle pratique» qui permet de lier le plaisir du rugby tout en restant adapté à toutes les personnes, explique Bertille Antherieu. Ce sport est une manière ludique de pratiquer le rugby. Les plaquages, raffuts et autres gestes pratiqués dans le rugby à XV sont prohibés, il suffit de toucher l’adversaire. Surtout, le club offre la licence à celles qui désirent s’initier ou s’entretenir physiquement.  »

« On partage nos forces et expériences »

Il ne faut donc aucune aptitude physique particulière, juste la volonté de découvrir une tout autre discipline.
«  Il y a des entraînements, ou plutôt des échauffements, où l’on partage nos forces et expériences avec toutes les «gazelles» . Le mercredi en soirée de 19 h à 20 h 30 au stade Vélodrome  », conclut la passionnée.
Le nombre d’équipes en loisir mixte, cette saison au sein du comité des Hauts-de-France, a explosé et ce rugby plaisir attire de plus en plus.
Contact : Bertille Antherieu (06 42 06 52 21) ou le club (06 89 58 03 15 – 07 85 24 31 78).

Chauny plie devant Thiérache

1RE/2E SÉRIE - Les Chaunois ont perdu leur deuxième derby en s’inclinant face aux Thiérachiens (7-25).

Par Marco Gervais (CLP) |

Déjà défait à Saint-Quentin (27-5) en ouverture du championnat, le RC Chauny a subi la loi de RC Thiérache, dimanche sur le lourd score de 25 à 7.
Benoît Trouillet restait malgré tout positif. «  On fait un bon match. On joue à 13 contre 15 plusieurs minutes en 1re période, mais on tient pour arriver à 7-13 à la pause. On paie peut-être ces efforts en 2e période  », réagit l’entraîneur chaunois.
Malgré trois défaites en trois matches, le groupe chaunois reste soudé et n’a pas l’intention de lâcher, à l’image du trois-quart centre Fabien Brochard. «  L’équipe est jeune. On sait qu’on va vivre une saison difficile, mais on connaît pour l’avoir déjà vécu. Il nous faut retrouver nos repères et ça ira mieux.  »

Les deux premiers au menu

Stéphane Druet, l’entraîneur de Thiérache, analysait positivement le jeu de son équipe. «  On a manqué d’intensité. On a fait beaucoup de fautes de main, mais en revanche on a très bien défendu. Notre objectif de la saison va être la 3e place en saison régulière pour espérer gagner en demi-finale contre le 2e et revenir ici à Chauny pour la finale en avril prochain.  »
Les coéquipiers du capitaine chaunois Charles Degonville ont deux prochains matchs difficiles à leur programme : à Marquette dimanche et face à Duisans le 11 novembre, à savoir contre les deux premiers du championnat de 1re/2e série.
__________

RC CHAUNY – RC THIÉRACHE : 7-25 (7-13)

Arbitre : M. Lebègue.
Pour Chauny : 1 essai de Verbrugghe ; 1 transformation de C. Cabaret.
Pour Thiérache : 4 essais de Quillet (x2), Richet, Duval ; 1 transformation de Brancourt, 1 pénalité de Magniant.

À Chauny, la promotion du rugby tombe à l’eau

Les employés municipaux, comme ici à gauche, ont enlevé toutes les barrières métalliques.

Par L'Aisne Nouvelle | Publié le 30/04/2018

Programmée toute la journée ce lundi 30 avril, l’animation de rugby, installée place de l’Hôtel-de-Ville avec sa structure gonflable, a été victime des conditions météo. «  C’était une première pour le Rugby Club de Chauny (RCC) avec une telle vitrine sur la ville, se désespère le président Luc Degonville. Aux premières heures de la matinée, nous avons réussi à nous installer et même faire un premier match 5 contre 5 à toucher sans contact mais la structure gonflable ne tenait pas en place.  » En raison des rafales de vent plutôt impressionnantes, et des trombes d’eau, les responsables de l’ovalie ont préféré démonter les installations alors que les employés municipaux s’attelaient à ranger les barrières métalliques

Difficile de faire mieux pour sa promotion. « S’approprier » la place de la mairie toute une journée (lundi de 10 à 17 heures) en y installant son matériel pour faire connaître sa discipline, c’est une première. Pour la Ville comme pour le Rugby Club de Chauny.
«  C’est une première pour le RCC car il n’y a pas très longtemps que le comité des Flandres s’est doté d’une structure gonflable, qu’il met à la disposition des clubs qui désirent faire connaître leur discipline et les nouvelles pratiques, comme le rugby à toucher sans contact  », précise le président Luc Degonville. Un matériel utilisé pour attirer de nouveaux joueurs. Car, aujourd’hui, les disciplines sportives prolifèrent et, pour un club, le défi de recruter de jeunes éléments se complique, même si celui-ci est bien implanté.
 
«  Le rugby est un sport de fair-play et notre comité des Flandres, et notamment Guillaume Blanc, le vice-président chargé du développement, ont parfaitement compris l’enjeu, note le responsable chaunois. Ainsi, depuis quelques mois, cette structure gonflable voyage dans les Hauts-de-France avec des animateurs, Nicolas Musso, Amandine Vaupré et Martin Saleille, pour encadrer cette activité, dans le cadre de la cohésion sociale et du développement. »
En misant sur un tel événement, c’est aller à la rencontre de nouveaux licenciés et ainsi susciter de l’intérêt pour le rugby. Petits et grands peuvent participer. «  Même les élus peuvent s’essayer à toucher sans contact  » indique le président.
«  Il y a l’éthique et les valeurs que véhicule le rugby, et ce sont des repères qui manquent à notre jeunesse  », conclut Nabil Haïdi, adjoint aux Sports, ancien international de rugby et joueur de Fédérale 2.

2ème SÉRIE Défait il y a deux ans, absent l’an passé, Chauny veut le titre cette fois

Défait il y a deux ans en finale de 3ème Série, Chauny retrouve le parfum des finales après avoir échoué d’un rien l’an passé.
 
Par Rugbyamateur.fr Publier le 11 avril 2018
  •     Le bilan :
Il y a un an, Chauny était déjà dans la course pour participer à la finale de 2ème Série. A la lutte en fin de saison avec Saint-Quentin et Douai, les Chaunois avaient du laisser leur place à la défaveur des points terrain et notamment d’une défaite à la dernière journée sur son terrain face à Douai. « Ça a été dur à encaisser mais après c’est le jeu et les deux équipes méritaient tout autant leur finale », se souvient l’entraîneur Frédéric Jacques. Après cet échec, il a fallu repartir avec une nouvelle génération. « A l’intersaison, on perd 50% de notre ligne de trois-quarts. Donc, en septembre, dire que l’objectif était une finale, je réponds oui et non. Oui car c’est dans la logique des résultats précédents. Non car le renouveau fait qu’il est difficile de poursuivre. D’ailleurs le début de saison a été compliquée », explique le coach. Et les résultats corroborent les propos avec l’enchaînement de quatre défaites.
Puis comme toujours dans une saison, il y a un déclic. « Cette défaite avec le bonus défensif contre le leader en ratant quatorze points au pied. Cela nous a ouvert les yeux sur notre potentiel. Ensuite, on s’est rapproché des quatre premières places et l’idée a fait son chemin », résume le technicien. Avec 35 licenciés seniors, les résultats sont arrivés progressivement et une série de cinq victoires consécutives a permis à Chauny d’intégrer la première partie de tableau. « Ça a fait beaucoup de bien surtout dans une période, au cœur de l’hiver, où la motivation est toujours difficile à trouver. Car, comme bon nombre de club, c’était dur de s’entraîner à cette période », commente Frédéric Jacques.
  •     Les confrontations directs :
Comme en 3ème Série, les confrontations directs se sont soldés par une victoire chacun. « A l’aller, chez nous, nous gagnons de trois points (Ndlr. 16-13). Ça a été un match âpre, tendu ou chacune des équipes a mis ses arguments pour l’emporter. Je me souviens que Thiérache rate une pénalité en fin de rencontre pour le match nul. Au vue du match, il n’y aurait pas eu de contestation », se remémore Frédéric Jacques. En revanche, au retour, le contexte était bien différent puisque les deux équipes étaient déjà qualifiées pour la finale 2ème Série. « Ça a été compliqué à gérer. On s’est déplacé sans ambition, détendu avec la seule volonté de ne pas prendre de carton et de ne pas revenir avec des blessés. Je n’aime pas cette expression mais nous y sommes allés la fleur au fusil. On fait vingt bonnes premières minutes puis on lâche l’affaire », souffle le coach.
  •     La finale :
« C’est une équipe solide qui a beaucoup de pattes derrière et possède de belles individualités », décrit l’entraîneur. Mais pour cette finale, Frédéric Jacques souhaite que son groupe se concentre sur sa prestation. « Nous travaillons dur. On maîtrise notre jeu et nos lancement. Après une finale, ça se joue à rien, aux détails. Il faudra être le moins souvent pénalisé, être sérieux en touche pour avoir des ballons. Surtout ne pas confondre vitesse et précipitation, car il y a deux ans, à Calais, on perd une finale sur un essai casquette à la dernière minute. »
  •     La saison :
Phase aller :                                                   Phase retour :
Boulogne 29-35 Chauny                                   Chauny 25-00 Boulogne
Chauny 08-20 Saint-Quentin                            Saint-Quentin 15-22 Chauny
Douai 39-10 Chauny                                        Chauny 27-07 Douai
Chauny 17-22 Marquette                                  Marquette 55-12 Chauny
Bailleul 36-17 Chauny                                      Chauny 29-17 Bailleul
Chauny 74-15 Anzin                                         Anzin 29-43 Chauny
Chauny 16-13 Thiérache                                   Thiérache 50-12 Chauny
 
Thiérache – Rugby Club Chaunois, à 11 heures sur le terrain 2 d’Anzin.

Le ballon ovale était en fête à Chauny

Dimanche avait lieu la première journée du challenge de rugby à 5 proposé par le comité des Flandres.
 
Par L'Aisne Nouvelle |
 
Nous étions un peu des précurseurs avec notre tournoi à 5, à toucher, organisé le jour de l’Ascension  », expliquait dimanche Luc Degonville, le président du Rugby-club chaunois qui était sur le terrain le vétéran de la journée. «  Nous étions tenus de participer et même d’organiser cette première journée du challenge de rugby à 5 proposé par le comité des Flandres  », ajoute-t-il.
Dimanche, des équipes de clubs participaient avec des joueurs et joueuses licenciés sportifs ou simple licenciés loisirs. L’équipe chaunoise était par exemple composée de trois joueuses, Bertille Cathy et Dolly, qui étaient le matin au club house pour gérer la buvette et la restauration et sur le terrain l’après-midi pour deux fois cinq minutes par match. Certaines équipes étaient là, sur les demi-terrains, pour tenter de se qualifier pour le championnat de France. D’autres, comme Chauny, n’étaient là que pour le fun.
Les neuf équipes sont classées dans l’ordre suivant : Iris club de Lille, Béthune, Cambrai, Thierasse Verdun, Saint-Omer, Albert, Chauny, Anzin1 et Anzin 2.
Pendant ce temps-là, l’équipe fanion du Rugby-club chaunois gagnait sa place pour disputer le bouclier 2e série en gagnant 43-29 son match à Anzin.

Chauny a un bon coup à jouer

1E/2E SÉRIE. À Anzin, Chauny peut se rapprocher de la finale, en cas de résultat positif.

Par L'Aisne Nouvelle | Publié le 16/03/2018

Malgré certaines absences, les Chaunois (en jaune et bleu) peuvent s’en sortir. (Archives G.H.)
Les Chaunois se savent attendus, ce dimanche à Anzin. «  Ils nous attendent avec un esprit revanchard depuis leur défaite de l’aller au vélodrome (71-15). On était peu nombreux aux entraînements pendant la coupure. On a quelques absences importantes (Andral, Paté et Gyselinck) pour ce déplacement à Anzin. Mais on va quand même avoir de quoi rivaliser avec cette équipe  », déclare l’entraîneur chaunois, Frédéric Jacques. Celui-ci ajoute : «  Si on prend les cinq points, on aura fait un grand pas pour la finale 2e série, le 15 avril à Anzin.  » Forcément, les Chaunois seront motivés : «  C’est leur histoire. À eux de l’écrire au mieux  », explique leur coach.
ANZIN – CHAUNY, ce dimanche à 15 heures.

Chauny enlève le derby face à Thiérache

Piraux et les Chaunois (en jaune et bleu) ont fait plier les joueurs de Thiérache, ce dimanche 3 décembre à domicile.
 
 Par L Aisne Nouvelle |
 
Chauny s’est bien relancé dans le championnat 1re – 2e série, en battant (16-13) le club de Thiérache, ce dimanche 3 décembre à domicile. Dans un match très ouvert et indécis jusqu’au bout, où les deux équipes ont envoyé beaucoup de jeu et inscrits des essais (quatre au total), les Chaunois ont eu le dernier mot et peuvent continuer à espérer prendre l’une des quatre premières places, donnant accès aux finales. Thiérache repart avec un point de bonus défensif.
 
«  Depuis cinq semaines, on a rentré du monde avec du talent sur toutes les lignes. Dans ce derby, ce qui nous a aidés, c’est une grosse condition physique. Maintenant, on n’est pas arrivé. Il faut rendre hommage à cette équipe de Vervins qui a de solides guerriers. Si on garde le même état d’esprit et si on reste unis, on a de quoi s’amuser lors des matches retour  », a dit Frédéric Jacques, l’entraîneur chaunois.
 
Pour le coach d’en face, Stéphane Druet, dont l’équipe reste troisième au classement, «  la défaite est logique  ». «  Avec les ballons qu’on a eus, on doit gagner  », a-t-il ajouté.

RC CHAUNY – RC THIÉRACHE : 16-13 (11-8)
 
Stade vélodrome de Chauny. Environ 150 spectateurs. Arbitre : M. Grulois.
 
Points pour Chauny : 2 essais de Bertrand Degonville (7e) et Nouailles (55e), 2 pénalités de Guenet (26e, 34e). Carton jaune à Hardy (32e).
 
Points pour Thiérache : 2 essais de Carlier (22e) et Richet (44e), 1 pénalité de Lambret (32e)

Chauny : dans l’actu du rugby avec Luc Degonville, président du RCC

 Par François Fené |

Coup d’œil sur un ABC du rugby, A comme « à la maison » pour la coupe du monde 2023, B comme Blacks et C comme commotion avec Luc Degonville, président du Rugby-club de Chauny.
 
Quand on parle à Luc Degonville d’un ABC du rugby où le A signifierait « à la maison » pour la coupe du monde 2023, le B signifierait Blacks pour l’équipe All Blacks de Nouvelle-Zélande et le C signifierait commotion pour le mot très entendu lors des dernières retransmissions de la discipline, avec le protocole de sortie de terrain mis en place pour la sécurité des joueurs sur suspicion de commotion cérébrale, le président du Rugby-club chaunois (RCC) répond successivement du tac au tac, en se disant content et en tiquant.
Il répond du tac au tac pour les Blacks, « c’est la référence, que peut-on dire d’autre ! »
Il dit son très grand contentement à propos de l’obtention par la France de l’organisation de la coupe du monde en 2023 : « J’espère que nous aurons les mêmes retombées en termes d’inscriptions que ce que nous avions eu en 2007, où nous avions inscrit de nouveaux licenciés à foison ! »

«Libérer l’affectif»

Luc Degonville ajoute même qu’il s’agira pour tout club de rugby d’anticiper, tant au niveau des structures qu’au niveau de l’encadrement.
Il tique un peu, enfin, sur le mot commotion. « Il ne faudrait pas faire peur avec cela. C’est une pratique un peu surmédiatisée qui est liée au sport de haut niveau où l’on constate un engagement physique énorme. »
Le protocole de sortie pour 10 minutes avec le joueur mis face à un questionnaire de contrôle est en France l’affaire du Top 14 et de la Pro D2.
« Pour nos jeunes dans le club, nous ne sommes pas trop interrogés là-dessus. À l’école de rugby, il est entendu que l’enfant s’épanouit dans le sport ! »
Luc Degonville expliquait, ce samedi midi place Bouzier, au départ d’un car emmenant les moins de 8 et moins de 10 ans du club à un tournoi à Vervins : « Lors d’un plateau, les gamins jouent d’abord au rugby à toucher, où l’on compte 2 secondes avant la passe, pour que tout reste fluide, puis au rugby à bloquer, où les contacts sont également aménagés, avant de passer au jeu réel. » Cette évolution sur le terrain, poursuit le président, permet au jeune de « libérer l’affectif » sur le sujet du choc.
Et, dira-t-on, lui permet d’entrer sans mélodrame ni modération en mêlée.

à savoir

Le Rugby-club chaunois, présidé par Luc Degonville, basé au stade Vélodrome, avec club-house, regroupe aujourd’hui 115 licenciés.
L’école de rugby regroupe une quarantaine de jeunes (jusque 14 ans). Entraînements les mercredi et samedi de 14 à 16 heures.
Des équipes U16 et U18 en entente avec Saint-Quentin et Noyon et l’équipe 1ère à la 5e place de son championnat 1ère 2e séries.
Nouvelles pratiques (jeu à toucher, en évitant les chocs) et féminines à l’entraînement le mardi de 18 h 30 à 20 heures.

Chic et choc

Le Rugby-club chaunois aura le dimanche 3 décembre sa journée des sponsors à l’occasion du match de son équipe 1ère contre le RC Thiérache. Le chic et le choc  : réception à 12 h 30 au club-house espace Jean-Claude Thaon et match à 15 heures.
 

L’énorme carton de Chauny

Par L Aisne Nouvelle |
 
Dimanche à domicile, la formation chaunoise a étrillé (71-15 !) celle d’Anzin. Ce succès fait du bien au moral.
 
Chauny (1re – 2e série) a marqué onze essais dans cette rencontre, où toutes les pénalités ont été jouées à la main. Ils font un rapproché au classement. Fabien Brochard, auteur du dernier essai, a déclaré : «  La 3e ou 4e place est à notre portée pour une finale 2e série. Nous sommes une belle bande de copains, on a pris du plaisir, on avait une grosse motivation. C’est une bonne chose avant de recevoir Verdun qui reste le gros match à venir.  »
 
 
De son côté, le RC Saint-Quentin (1re – 2e série) a infligé aux Nordistes de Bailleul leur première défaite de la saison (8-0), dimanche à domicile. La rencontre a été âpre.
 

CHAUNY - ANZIN : 71-15 (36-5)

Pour Chauny : 11 essais par De Bock (5e), Andral (10e), Guenet (13e), Trouillet (21e), Brochard (38e), Delattre (40e), Paté (43e), Zabajewski (47e), Paté (50e), Guenet (66e) et Brochard (80e). 8 transformations.

SAINT-QUENTIN - BAILLEUL : 8-0

1re/2e série: réaction attendue de Chauny ce dimanche

Par L Aisne Nouvelle |

Battus dans le derby, les Chaunois doivent se reprendre à Douai.
 
Bertrand Degonville, le capitaine chaunois, le reconnaît volontiers : «  Avec notre défaite, concédée il y a huit jours chez nous dans le derby contre Saint-Quentin, on a grillé un joker dans notre ambition de terminer ce championnat en haut de tableau. Mais ce n’est que le début de saison. Les automatismes ne sont pas encore là.  ».
 
En face, Douai (Nord) n’est pas mieux, après deux défaites concédées en deux matches. «  Ils vont certainement vouloir réagir contre nous, poursuit le capitaine chaunois. L’an dernier, ils nous avaient fait très mal, en nous battant à deux reprises. On a travaillé nos fondamentaux cette semaine lors des entraînements.  » Dans ce championnat, apparemment très ouvert, chaque victoire va compter

Saint-Quentin enlève le derby à Chauny

Par L Aisne Nouvelle |

Grâce à un Cilli des grands jours, auteur de tous les points de son équipe, les St-Quentinois ont gagné dimanche chez le voisin chaunois (8-20).

Cilli, le buteur des Violets, a écoeuré Chauny par sa réussite aux coups de pied.
Saint-Quentin a remporté le derby axonais. Après une domination dans les 20 premières minutes et une pénalité dès la 6e minute inscrite par Trouillet, les locaux chaunois vont subir l’ascendant adverse, handicapés dans un premier temps par des cartons jaunes qui les voient jouer à 12 contre 14.Trop brouillons, pas aidés par trop de ballons perdus en seconde mi-temps devant une défense efficace, les coéquipiers du capitaine Bertrand Dégonville prennent l’eau inexorablement, d’autant que Cilli, le buteur visiteur, connaît une belle réussite au score et de plus, renvoie systématiquement les Chaunois dans leur camp.

Chauny 8, Cilli 20

Une percée de Piraux, le demi de mêlée chaunois, envoie Delattre à l’essai et redonne un temps l’espoir à Chauny (8-15). Un faible espoir car Cilli réplique immédiatement en marquant le long de la ligne gauche pour solder une victoire des visiteurs (8-20).
«  C’est, dira le bourreau visiteur à l’issue du match, une victoire d’un groupe solidaire qui a bien travaillé depuis huit semaines, qui aujourd’hui a respecté les consignes. Dès que l’on a fait preuve d’agressivité, on a pris le dessus. On efface la défaite de l’an dernier.  »

CHAUNY – SAINT-QUENTIN : 8-20 (3-6)

Pour Chauny : 1 essai de Delattre, 1 pénalité de Trouillet ; pour Saint-Quentin : 1 essai de Cilli, 5 pénalités de Cilli
 

1re/2e série: derby et duel au sommet

Par L Aisne Nouvelle |
Premier gros rendez-vous de la saison à Chauny.

Dans le cadre de la troisième journée du championnat, une belle affiche se prépare dans l’Aisne. Pour ce derby axonais, les Chaunois ne déplorent qu’un absent, le pilier Bryan Huertas. «  On a bien préparé cette rencontre, il y avait du monde aux entraînements  », indique Bertrand Degonville, le capitaine chaunois.
Et de préciser : «  On a souvent du mal à entrer dans nos matches, demain nous devrons démarrer le match dès la première minute sous peine de sanction immédiate. On a bien démarré le championnat, par une victoire à l’extérieur, à nous de confirmer devant une équipe qui, comme nous, va jouer le haut de tableau.  » Saint-Quentin avait perdu son premier derby en déplacement à Thiérache 19-0 et a bénéficié d’un forfait gagnant contre Boulogne. L’équipe aura à cœur de remporter son premier match, sur le terrain cette fois.
De son côté, le leader Thiérache va recevoir Marquette, son dauphin. Après deux victoires, contre Saint-Quentin donc et contre Douai, 37-3, l’affiche promet une sacrée bagarre contre une équipe elle aussi sortie vainqueur de ses deux premiers matches.

Chauny : belle réussite du Festi’sports

La journée Festi’Sports, qui s’est déroulée samedi sur les installations du complexe Léo-Lagrange a été jugée positive par l’ensemble des associations. De par le nombre de visiteurs et des contacts pris avec, peut-être, de futurs licenciés à la clef.
Dans les allées des stands installés par les services municipaux, de nombreux parents sont venus avec leurs enfants chercher des renseignements. À l’image de Véronique, venue de Flavy-le-Martel, en compagnie de son fils Florentin, âgé de 9 ans : «  Mon fils vient de commencer le rugby mais il s’est laissé convaincre par son copain d’école, Bastien, de venir découvrir le tennis. Le vélo aussi l’attire, on va profiter de cette journée pour prendre des quelques informations.  »

Les stands font le plein

Quelques stands, comme celui de l’Union athlétique de Chauny, proposaient une initiation aux lancers et sauts sur le stade. Ou comme le rugby qui a permis à Louison, 7 ans et demi, de toucher ses premiers ballons. Son père, Frédéric, explique que «  Louison joue déjà au tennis à Chauny. Aujourd’hui, il voulait découvrir le rugby et aussi l’aéromodélisme  ». D’autres parents ont profité de cette journée pour déjà inscrire leurs enfants, comme le père de Mathis, 9 ans, qui «  ira au cours d’initiation du tir à l’arc. On lui propose deux séances d’essais en fournissant le matériel, l’arc et les flèches. Sa sœur Jade, qui 3 ans, ira elle découvrir la gymnastique  ». La gymnastique qui attirait un autre bambin, Louka, qui, lui, veut faire du trampoline.
Tous les stands interrogés étaient très satisfaits de cette journée. Tous, ou presque, annonçaient plus de quarante contacts, dont certains avaient pris rendez-vous. Comme des curieux d’aéromodélisme qui pourront découvrir dès octobre les vols indoor dans la salle Charles-Hamart.
Cette journée découverte, idéalement placée en début de saison sportive, devrait permettre de grossir les rangs des associations sportives chaunoises.
 
 
 
 
 
 

Fidèles au prix pédestre de Chauny, disputé Dimanche matin, des joueurs du RCC ont pris le départ des 10 km. Les huit ont franchi la ligne d’arrivée.

Des terrains au bitume. En phase de reprise, des rugbymen du RC Chaunois (1re-2e série) ont livré un autre combat, hier matin, sur l’épreuve des 10 km. Comme d’autres concurrents, ils sont allés au bout d’eux-mêmes pour finir l’épreuve, en moins d’une heure pour les huit hommes. «  Ça fait mal aux jambes. Après, c’est dans la tête. Les poumons disent d’arrêter. Et le mental dit de continuer et d’aller jusqu’au bout  », confie le talonneur du RCC, Armand Godefroy (26 ans), avec sa tenue rouge et noire, les couleurs du club. Son coéquipier, le trois-quarts aile Fabien Brochard (20 ans), a dû puiser aussi dans les ressources mentales, «  car on est dans le dur dans les quatre derniers kilomètres  ». Pour l’anecdote, Fabien Brochard a devancé ses coéquipiers.
Sur le bitume, les rugbymen ont retrouvé des valeurs chères au rugby. Comme la cohésion et la solidarité. «  Dans ce genre de courses, on travaille beaucoup la cohésion qui est la base du rugby  », insistent les Chaunois. L’esprit d’équipe a encore prévalu. «  On s’entraide, mais pas seulement entre nous. Il y a beaucoup de solidarité entre les coureurs. Quand on voit quelqu’un avoir un coup de mou, on l’encourage  », indiquent les représentants du RCC.
Après avoir travaillé le physique, les rugbymen chaunois ont faim de ballons. C’est pour demain mardi (19 heures – 21 heures) au stade vélodrome de Chauny, où ils espèrent transformer l’essai cette saison. Avec une montée et soulever le bouclier.