Le vainqueur du Tour 1904

En cette  année 1904, le deuxième Tour de France se déroule du 2 juillet au 24 juillet 1904. A l’arrivée, c’est Maurice Garin qui remporte le Tour et qui croit donc avoir fait le doublé. Mais quelques mois plus tard l’Union Vélocipédique de France, l’ancêtre de la Fédération Française de Cyclisme, disqualifie les 4 premiers et déclare vainqueur sur tapis vert un illustre inconnu: Henri Cornet, petit jeunot de 19 ans. Pour l’anecdote  lors de la dernière étape, victime d'une crevaison, il fera 35 km à plat pour terminer son Tour.

L’UVF, alors, ne joue pas à la dînette puisque Lucien Pothier l’un de ceux qui préférait la voie ferrée à la bicyclette, est suspendu à vie…Henri Desgrange, le mythique organisateur, jure que l'on ne l'y reprendra plus et que ce Tour sera le dernier. Loin d'être un idiot, il reviendra bien sûr sur sa décision.

Pour ce Tour, par rapport à l'édition de 1903 on peut noter un seul changement : en cas d'abandon un coureur ne peut repartir le lendemain. Le parcours reste le même avec les  6 mêmes étapes.

Victime de son succès, ce Tour connaîtra de nombreux accidents et incidents:

-Dès la première étape, Maurice Garin et Lucien Pothier sont agressés par quatre hommes masqués.

-Durant la seconde étape alors que Antoine Fauré attaque, près de 200 de ses supporters tentent de stopper le peloton mais la foule est dissipée par balles tirés dans le ciel Marseillais.

-Les supporters nimois déçus  de l’abandon de leur favori Ferdinand Payan décident de caillasser les coureurs.

-Et pour conclure lors de l'avant dernière étape des clous sont jetés sur la route.

Comme en 1903, Maurice Garin va garder le brassard vert de leader du début jusqu'a la fin de la course.  Hippolyte Aucouturier quand a lui remporte les étapes 2, 3, 5 et 6 et  Lucien Pothier se charge de l'étape 4.

Classement avant les discalifications :

1 Maurice Garin (FRA)93 h 06' 24"

2 Lucien Pothier (FRA)+ 6' 28"

3 César Garin (FRA)+ 1 h 51' 03"

4 Hippolyte Aucouturier (FRA)+ 2 h 52' 26"

5 Henri Cornet (FRA)+ 2 h 59' 27"

6 Jean-Baptiste Dortignacq (FRA)+ 5 h 15' 36"

7 Philippe Jousselin (FRA)+ 8 h 33' 42"

8 Aloïs Catteau (BEL)+ 12 h 00' 56"

9 Camille Fily (FRA)+ 15 h 36' 42"

10 Jean Dargassies (FRA)+ 16 h 04' 01"

Mais le 30 novembre 1904, ce classement du tour de France va être bouleverser non pas pour faute de dopage mais pour tricherie. En effet, la commission sportive de l'UVF prend la décision du déclassement de 8 coureur dont les 4 premiers en s'appuyant sur des rapports des commissaires du Tour de France. Henri Cornet, le 5ème est alors déclaré vainqueur.

Le classement final sera donc :

1 Henri Cornet (FRA)en 96 h 05 min 55 s

  2 Jean-Baptiste Dortignacq (FRA)+ 2 h 16 min 14 s

3 Aloïs Catteau (BEL)+ 9 h 01 min 25 s

4 Jean Dargassies (FRA)+ 13 h 04 min 30 s

5 Julien Maitron (FRA)+ 19 h 06 min 15 s

6 Auguste Daumain (FRA)+ 22 h 44 min 36 s

7 Louis Colsaet (BEL)+ 23 h 44 min 20 s

8 Achille Colas (FRA)+ 25 h 09 min 50 s

9 René Saget (FRA)+ 25 h 55 min 16 s

10 Gustave Drioul (BEL)+ 30 h 54 min 49 s

Mais qui était donc Henri Cornet.

Henri CORNET, de son vrai nom Henri JARDRY, était surnommé le « Rigolo » du fait de sa légendaire bonne humeur (CORNET est un pseudonyme). Il reste pour tous les amateurs de cyclisme, le plus jeune vainqueur du Tour de France ! (19 ans, 11 mois et 20 jours). Né à le 4 août 1884 à Desvres dans le Pas de Calais, il vint au vélo à l’âge de 14 ans. Il gagna sa première épreuve en 1900 dans la région de Choisy-le-Roi. Coureur de petit gabarit (1m60) au fort caractère était un vrai « forçat de la route » et participa à son premier Tour de France en 1904 y obtenant la victoire avec une moyenne de 23 km/h et 2428 km parcourus.

En 1906, il gagnait  l’une des courses professionnelles les plus difficiles : le Paris-Roubaix. Ce sera ses deux seules victoires, mais connu quelques places d’honneur 3ème à Paris-Roubaix et Bordeaux Paris en 1905 ; en 1906 3ème de Paris Tour et deuxième de Bordeaux Paris qu’il perdit d’un verre ; en effet, après une course seul en tête, il s’offrit un verre à quelques kilomètres de l’arrivée. Profitant de cet arrêt son adversaire le dépassa et le coureur de Prunay dut se contenter de l’accessit.

Il participa aussi au Tour de France en 1908 (8ème), 1910 (10ème), 1911 (12ème) et en 1912 (28ème).

En 1912, il vint habiter Prunay-le-Gillon (Eure et Loire) où il s’installa comme mécanicien-garagiste-cafetier, et fut aussi conseiller-municipal. Engagé volontaire il effectuera la guerre de 14-18. Après guerre il continuera à s’illustrer sur les pistes. Gravement malade, il dut cesser sa carrière cycliste. Il mourut d’une crise cardiaque en 1941 et repose désormais au cimetière de Purunay-Le –Gillon.

cornet_henri.jpg
images.jpg
tour4.jpg
339563.gif
tour winners.png

M e r c i  M y m y
ce site a été créé sur www.quomodo.com