Mike Parlermo et Quentin Dupont s'associent pour affirmer que la solidarité est un des principaux traits de caractère de l'actuelle mouture du Léo Hornutois.

Hornu satisfait


Les saisons se suivent sans forcément se ressembler à Hornu. Auteurs d'une dernière saison mitigée, les « Léomen » ont semble-t-il appris de leurs erreurs. A l'heure d'écrire ces lignes, toutefois, la défaite surprise face à Bray dans ce qu'il s'agissait d'appeler le choc des extrêmes a fait tâche, alors qu'il s'était progressivement installé en tête de la P2B malgré deux premières défaites encourues au Roeulx puis à Vacresse.

 

Bref, même si le bilan est malgré tout positif, il est encore un peu tôt pour affirmer que Mike Palermo, rappelé à la rescousse au cours de la saison dernière, est définitivement l'homme de la situation pour le club de Daniel Richez. « La saison dernière, Anderlues et Trivières étaient au-dessus du lot. Cette saison, toutes les équipes se valent », explique l'entraîneur hornutois qui, avec l'appui de son comité, a eu le loisir de renforcer l'équipe à sa guise. « La moitié de l'effectif est restée. On lui a adjoint des éléments assez jeunes comme Colmant (Thulin) ou Melkenbeke (jeunes Boussu Dour), qui se sont très vite intégrés. Il faut dire que l'état d'esprit fait partie de nos points forts. Je ressens de nouveau un vrai esprit de groupe dans le vestiaire. Comment expliquer nos défaites? Au Roeulx, ce fut un non-match de notre part. Tandis qu'à Vacresse, on n'a pas fait preuve de suffisamment d'engagement face à une équipe offensive. Idem contre Bray. Que cela nous serve de leçon. On n'est pas forcément plus talentueux qu'un autre groupe, si bien qu'on rencontrera des difficultés à chaque fois qu'on oubliera notre combativité au vestiaire. »

 

Dans une série où il n'existe qu'un écart de six points entre le premier et le onzième, Hornu peut compter sur une assise défensive bourrée d'expérience, là où des équipes peut-être plus talentueuses comme Elouges-Dour ont tablé sur le compartiment offensif. Jonathan Henry ne ressent par exemple pas le poids de l'âge. A ses côtés, Dopchie fait aussi figure de valeur sûre. Et puis, Quentin Dupont s'érige comme un vrai renfort. Transféré en début de saison dernière, l'ex-médian défensif de Wasmes, qui s'était d'emblée blessé au genou (déchirure des ligaments croisés), soulage l'arrière-garde de par son activité de bouclier. « Ambiance, travail: le contexte est idéal pour que chacun puisse donner le meilleur de lui-même », confirme ce dernier, sur la même longueur d'ondes que son entraîneur. « Derrière, on possède de la taille et devant, de l'enthousiasme. Il n'y a pas vraiment d'individualités mais une vraie solidarité. Sans compter qu'on peut compter sur un grand Stalport entre les perches. Et puis, à Hornu, on a l'opportunité de s'entraîner dans des conditions exceptionnelles, sur un terrain digne de la Nationale. Enfin, notre jeune entraîneur a certainement une grande part de responsabilités dans nos bons résultats. » Encore candidat à la victoire de la première tranche, Hornu peut-il rêver du titre? Quentin Dupont: « Le réalisme devant le but sera à mon avis prépondérant puisqu'énormément d'équipes se valent. »

 

A Hornu, on se réjouit du prochain retour de Nicolas Scichilone, prévu pour janvier.

Soyez le premier à réagir !
Il n'y a aucun commentaire sur ce sujet
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com