Cuesmes en reconstruction

On ne peut pas dire que l'aventure de Cuesmes au sein de l'élite provinciale ait été une réussite. C'est même avec un traumatisme important que l'Alliance est retournée d'où elle venait: en P2. Désirant faire table rase du passé, les dirigeants ont donné un coup de balai dans le vestiaire, duquel ont toutefois résisté Gofflot, Marchesani, Thone, Hanot ou Dupont. Et surtout Pascal Minet ! Une jolie marque de confiance envers l'entraîneur, à une époque où ce dernier fait trop souvent les frais du comportement lunatique de ses joueurs.

Après neuf journées et la défaite du week-end dernier face à Estinnes, le club du président Toussaint navigue dans le ventre mou du classement. Une déception? Oui et non dans la mesure où l'ambition première des dirigeants montois est de stabiliser leur équipe en P2. Et, accessoirement, de retrouver le plaisir d'assister à la rencontre du dimanche. « Je le clame depuis le départ: nous sommes dans une phase de reconstruction », explique Pascal Minet, l'entraîneur de Cuesmes. « Les jeunes sont désormais au centre de nos préoccupations, dont certains jouent pour la première saison contre des adultes. Cela nous coûte des points mais on assume. Après deux saisons difficiles en P1, il était important de sortir de cette maudite spirale. Les anciens apportent leur expérience à des jeunes qui veulent aller de l'avant. En cette fin de première tranche, nous ne sommes qu'à quelques longueurs du leader tout en restant inquiétés par les derniers. Il me semble que cette saison, la P2 soit particulièrement ouverte. »

Avant celle du week-end dernier face au nouveau leader, la dernière défaite du RAFC remontait au 12 septembre. C'était à Hornu. Entre-temps, la jeune formation de Pascal Minet a battu Obourg et surtout réalisé beaucoup de partages qui ne lui ont pas permis de décoller. « Nous sommes déçus. Pas du comportement des joueurs mais bien du bilan mathématique, qui ne rend pas hommage à nos progrès. Avec un peu plus de réalisme ou de chance, nous serions au contact du Top 5. On paye la jeunesse de l'effectif mais encore une fois, loin de nous l'idée de nous en plaindre puisque c'est un choix que nous avons posé en âme et conscience. »

La saison de Cuesmes sera réussie si l'équipe première parvient à se hisser dans la colonne de gauche tout en mettant en vitrine ses jeunes éléments. « De par les résultats, on doit recréer un dynamisme au sein du club », conclut le citoyen du Centre. « La P1? Cela dépend de la manière dont nos jeunes vont assimiler les conseils. Il va y avoir des hauts et des bas, nous le savons. A moi de faire en sorte qu'il y ait davantage de hauts que de bas. »

Réagissez à l'article
Il n'y a aucun commentaire sur ce sujet
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com