Le Standard collectionne les partages et tâtonne un peu en ce début de saison
 

"Nous aurons des jours meilleurs"


Après avoir évolué durant trois saisons à l’étage promotionnaire, Pâturages doit prendre de nouveaux repères au sein de l’élite provinciale. Une adaptation qui ne se fait pas sans mal pour les hommes de Jean-Pierre La Placa. « Bien que nous nous étions doucement préparé à cette relégation, il a fallu néanmoins la digérer totalement » confie le vice-président Joseph Di Rosa. « C’est désormais chose faite. Au final, ce fut un mal pour un bien car cela permettra de réassainir quelque peu les finances. Une nouvelle campagne en Promotion aurait été difficile à assumer pour le club. » Avec onze unités au compteur en 9 rencontres, les Loups ont débuté leur saison en mode mineur. « Au complet, notre équipe est capable de battre n’importe quel adversaire. Nous l’avons notamment prouvé face à Soignies, l’un des ténors de la série en nous créant une multitude d’occasions. Malheureusement, nous avons une carence à la finition. » C’est s’est avéré être encore le cas face à BelŒil, les deux ex-promotionnaires se neutralisant sur un nul vierge.
Recherche renard des surface
Douze buts en 9 rencontres, c’est en effet un peu peu. Le dirigeant colfontainois se garde néanmoins d’épingler la division offensive. « On ne peut certainement pas en vouloir à nos attaquants qui pèse énormément sur les défenses adverses. Il n’y a pas un match où l’on ne s’est pas créé au moins six occasions franches. Malheureusement, il nous manque un « tueur » dans le rectangle. » Joseph Di Rosa maintient sa confiance au groupe en place et n’a d’ailleurs pas fait une croix sur une participation au tour final. « Il y a un bon équilibre dans le noyau entre jeunesse et expérience. Didier Vandeweghe apporte un réel plus derrière tandis qu’il ne faut plus présenter Bruno Cianciavvechia. Malgré son jeune âge, Kim Laurent a déjà un certain vécu. Dès lors, pourquoi ne pourrions-nous pas rêver du tour final ? En outre, la mentalité du groupe n’a jamais été aussi bonne. » D’autant que les conditions d’entraînement vont (enfin) singulièrement s’améliorer très bientôt. « Les travaux d’aménagement du terrain synthétique se terminent. La pelouse est entièrement posée. Il ne reste plus qu’à installer les buts et l’éclairage pour que la surface soit pleinement opérationnelle. »

Réagissez à cet article
Il n'y a aucun commentaire sur ce sujet
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com