Canicross, canirandonnée, Var, Provence-Alpes-Côte d'azur
/
Téléphone
RANDOCABO
Randonner ou Courir avec son chien
 
 
 
 
 
 

Et puis...

.. Et encore,

et toujours..

 
Le plaisir : vous partez pour un moment de détente,
     vous et votre chien,
Ne l'engeulez pas,
ne le maltraitez pas,
Aucune violence!
Encouragez le fréquemment,
Attention aux autres chiens, à certains sportifs qui peuvent craindre les chiens, à la faune locale, et aux troupeaux.

Une attitude responsable et courtoise évite bien souvent des problèmes et favorise les contacts et les relations de bon voisinage!!
 

Le coup de chaleur

Le coup de chaleur chez le chien:
Source: RÈGLEMENT COURSE. FSLC .
Annexe 4: Article vétérinaire: maladies canines et risques dûs à la chaleur.

Faire courir un chien dans un environnement chaud peut avoir des conséquences désastreuses, immédiates ou différées.
Tout le monde connaît le coup de chaleur : la température interne du chien monte tellement qu'il ne peut plus la faire diminuer par les moyens dont il dispose, notamment le halètement. Un coup de chaleur peut se produire très rapidement et la sensibilité d'un chien est complètement individuelle et peu prévisible.

Une éducation positive et respectueuse


Ces activités sont des activités de loisirs pour l'humain et surtout pour le chien.
Aucune contrainte ne peut être admise, physique bien sûr mais également orale.
 
Le respect, la courtoisie et l'esprit sportif sont les maitres-mots.

Extrait du réglement de la FSLC


3.3.3- Le harnais du chien :
Ce harnais de traction devra être confortable afin de ne pas blesser l’animal.
Il devra être adapté à sa morphologie, à savoir :
-Ne comprimer ni la cage thoracique ni la trachée
-Ne pas entraver le mouvement des épaules
-Sont proscrits tous les harnais de type travail et
les harnais de type norvégien.
-Le juge peut refuser un harnais conforme, s'il estime qu’il n’est pas adapté au chien (trop petit, abîmé...).
 
5.1 – LE COMPORTEMENT
Tout sportif doit adopter, en toute circonstance, un comportement digne de l’éthique qu’il revendique.
Ayant de surcroît connaissance de la réglementation propre à cette discipline, il se doit et s’engage par le fait de son adhésion d’entretenir constamment un esprit sportif particulier, compte tenu de la responsabilité engagée vis-à-vis de l’espèce canine
et du respect qui lui est dû.
Toute manifestation personnelle contraire à cette règle morale, pouvant nuire à la réputation du sport canin en général, notamment sur quelque organisation canine que ce soit, pourra entraîner des sanctions pour les adhérents de la Fédération des Sports et Loisirs Canins, et l’interdiction de participer à d’autres épreuves de la Fédération des Sports et Loisirs Canins pour les concurrents «autres».
Tout concurrent est responsable du comportement de son chien sur le lieu de la course ou sur le parcours.
Les participants veilleront à ramasser les déjections des chiens et autres détritus dans les sacs poubelle mis à disposition par les organisateurs.

5.2 – LE RESPECT DE L‘ANIMAL
5.2.1 -Tous les coureurs sont responsables du bien-être de leurs chiens.
5.2.2 -Les mauvais traitements aux chiens avec ou sans instrument sont interdits. Si un concurrent inflige un mauvais traitement à un chien sur les lieux de course, il sera disqualifié. Le non-respect de ces dispositions peut être sanctionné par le juge de course, soit de sa propre initiative soit à la demande de l’organisateur. Un rapport pourra être adressé au comité directeur de la fédération pouréventuelle saisine de la commission de discipline.

2°) L'eau :

Qu'il soit bien abreuvé, avant, pendant, après..

Qu'il puisse accéder à de l'eau régulièrement pour boire... et pour se tremper!
Avant, pendant, après.
  Si vous pouvez le mouiller avant de partir, c'est idéal, mouillez-lui les pattes et le bas du ventre...

... Évitez tout le haut du corps, et la tête !

1°) L'alimentation :



Respecter un délai de 3 heures après le repas, avant tout exercice avec votre chien !
Et ne lui donner à manger qu'au minimum une demi-heure après l'effort.