Canicross, canirandonnée, Var, Provence-Alpes-Côte d'azur
/
Téléphone
Randocabo
Randonner ou Courir avec son chien
 

Un autre Grand MONSIEUR !

Mon président de club de - Canicross83 -, grand monsieur également, il est mon héros en canicross, je l'avais vu sur mes premières courses et il m'avait épaté, par sa condition et ses performances, j'ai commencé à le connaître entre autre au Canicross blanc à Auris, une superbe course à pied sur neige, et puis au fur et à mesure des rencontres: des affinités se sont créées, et le hasard a voulu que je déménage dans le sud, pas très loin de la base de son club, dans ce même club, ma fabuleuse gazelle (que j'ai connu au TDM !!) évoluait, il n'en fallait pas moins pour que je prenne ma licence à canicross83 !!
Maintenant je le connait beaucoup mieux, et je peux dire que c'est également un très grand monsieur, très respectable, il m'a appris beaucoup de choses !
 
Et si j'avais un seul but dans la vie ce serait de devenir comme lui, de faire ce qu'il fait à son age, non seulement en sport, mais aussi dans le domaine associatif. Il est très impliqué, et partage beaucoup de choses avec beaucoup de monde.
 
Il a été très important dans la FSLC. Et cela me semblait indispensable d'avoir son point de vue ICI.
Alors j'ai insisté lourdement !!
 
 
 
 
Je vous laisse découvrir un pti peu  -Pierre Flavenot -.
 
 "
  • Tu me mets la pression !!
 
Oui mais, c'est important qu'on sache qui tu es et comment tu es arrivé là !!
  • J’ai eu 69 ans l’an passé, j’ai commencé à courir tardivement mais cela fait quand même une trentaine d’années, essentiellement sur moyennes distances comme le marathon.
 
Comment tu as connu le Canicross ?
  • J’ai découvert le canicross en 2002, un éleveur venait de donner à ma femme une femelle beauceron Tosca,
Un petit club â côté de chez moi “Ouaf organisation” organisait un canicross particulier puisqu’il fallait parcourir 10km mais à mi-distance il y avait un arrêt d’1/4h pour le chien pendant que le maître continuait à courir seul sur une boucle d’1km.
J’ai adhéré à ce club et c’est en 2004, quand Tosca, a eu l’âge, que naturellement, j’ai commencé le canicross.
Cela a du être bénéfique puisque c’est l’année où j’ai réalisé mes meilleures perfs sur semi et marathon et où j’ai eu mon premier titre de champion de France de Marathon à dunkerque.
 
“Ouaf organisation” ayant disparu, c’est en 2008 avec Huguette que nous avons créé “canicross83” avec pour objectif de développer ce sport dans le sud-est.
J’ai également été membre du comité directeur de la FSLC pendant deux ans et demi entre 2009 et 2012.
 
C'est une très belle histoire ! De quand date ta première participation au TDM ?
  • J’ai participé au TDM à sa création en 2007 et chaque année sauf en 2012, donc 5 fois.
 
 
 
Tu peux nous parler de ton palmarès?
  • En 2009 j’ai terminé 35ème et 3ème V2 derrière jacques Adam. L’important pour moi ce n’est pas la place, c’est l’ambiance et l’objectif c’est de se faire plaisir.
 
Comment apprécie-tu l’évolution du TDM ?
  • Pour moi le TDM a évolué de deux façons, en 2007 j’étais plutôt dans des groupes masculins alors que maintenant je cours plutôt avec des jeunes femmes (toujours accompagnées il est vrai ! ) ce qui n’est pas désagréable.
La deuxième évolution c’est qu’il s’est fortement internationalisé et que les concurrents français sont maintenant minoritaires, ce qui est aussi très intéressant.
 
 
Le sud de la France, c'est loin aussi, tu pourrais en profiter pour aller à la plage, pourquoi préférer le TDM ?
  • Je viens au TDM parce que c’est une course unique, par le niveau des participants, le nombre, l’organisation, les paysages. L’enchaînement des épreuves est intéressant.
La course à pied a une grande part dans ta vie, qu'en pense ton chien, comment se comporte-t'il ?
  • Je constate toujours une amélioration de mon chien de jour en jour et ça fait bien plaisir. 
Après avoir couru avec Tosca, depuis 2011 je cours avec Éclair un Border Collie, sa particularité c’est qu’il démarre toujours très fort .... pendant 500m et après il m’accompagne.
Il n’y a qu’une fois, en 2011, qu’il a tracté pratiquement tout le temps et c’était à la montée de l’Alpette, raison de plus pour s’en souvenir.
 
Et comment se passent les départs avec Éclair?
  • Contrairement à Tosca qui craignait les départs et tournait le dos à la ligne, Éclair est comme la majorité des chiens, très excité et il connaît parfaitement le décompte du temps.
 
Oui, il y en a pas mal qui sont comme ça, c'est magnifique !! Est -ce que parfois il n'a plus envie, tu as une recette pour le relancer ?
  • En course je le relance rarement, il se motive seul lorsqu’il voit un chien devant lui ou qu’il veut s’accrocher derrière un chien qui le dépasse.
 
 
Et ton deuxième chien ?
  • Nous n’avons pas de remplaçant, pas encore, mais l’année prochaine c’est peut-être éclair qui sera remplaçant !!Non il va se battre pour garder sa place!!
 
Tu as un objectif cette année ?
  • Cette année je n’ai pas encore retrouvé une bonne condition, mon seul objectif sera donc de terminer tranquillement en nous faisant plaisir, cette année je prendrai peut-être le temps de regarder les paysages.
 
Est-ce que tu crains quelque chose pendant la compétition ?
  • J’espère que l’on aura une bonne météo et que l’ambiance sera excellente.
Je n’ai aucune crainte particulière, il n’y a pas de course difficile c’est nous qui les rendons plus ou moins facile. Ce que l’on redoute c’est l’accident qui nous empêcherait d’aller au terme.
 
C'est bon ça : je note !!
 
 
 Une petite anecdote à nous raconter ?
  • Dans les anecdotes : une pas marrante
Lors de mon dernier TDM j’ai été contraint à l’abandon suite à une blessure contractée à la première étape.
Il y avait une longue descente peu après le départ, les chiens super motivés, la crainte de se laisser emporter par la vitesse et on freine en se servant des quadriceps, grosse erreur et je n’ai pas été le seul.
L’enseignement, c’est que les descentes sont à travailler d’une part en améliorant sa position et la plus grande décontraction en s’équilibrant avec les bras, la décontraction est primordiale, ensuite en éduquant bien son chien pour qu’il vienne à ses côtés ou derrière quand on lui demande. Il ne faut pas hésiter à s’arrêter pour qu’il comprenne et à repartir ensuite.
 
Jacques Adam nous en avait parlé, je suis moi-même tout à fait d'accord, et j'ai énormément travaillé sur ce point , il est apparemment essentiel et capital !! Et c'est bien que toi aussi tu le souligne et ton exemple est parfait en ce point : Qu'un ancien comme toi se laisse surprendre au point d'être blessé et de devoir abandonner, même si c'est regrettable, c'est une belle leçon pour tous et je sais que pour toi aussi, car je t'ai vu le travailler à l’entraînement !!
 
Je te remercie encore énormément, et je te souhaite beaucoup de plaisirs avec Éclair, Huguette et tous tes amis et licenciés que tu va retrouver au TDM.