Canicross, canirandonnée, Var, Provence-Alpes-Côte d'azur
/
Téléphone
RANDOCABO
Randonner ou Courir avec son chien

C'est de la TRICHE !!

Pour le néophyte, celui qui ne connait pas, cela peut sembler plus facile -de courir tracté par un chien -

Il me semblait nécessaire de faire quelques lignes à ce sujet!
  • Oui, un chien coure naturellement:
    l'image du chien de traineaux est très répandue et l'amalgame semble évident concernant le canicross!
Quel canicrosseur ou canivététiste (bikejoering) n'a pas croisé une personne pendant l'entrainement qui lui aurait lancé cette phrase:
"C'est d'la triche!!",
ou encore
"Ha ben oui c'est plus facile comme ça!"

Alors chers amis ignorants (sans le coté péjoratif) voilà quelques précisions:

  • Même un chien de plus de cinquante kilos aura du mal à vous tirer au-delà de quelques mètres si vous ne faites pas d'efforts pour l'aider!
Le canicross est un sport d'équipe, et la performance du binôme est à la hauteur de l'effort fourni par les 2 membres du couple::le chien et l'homme (ou la femme, ou l'enfant!!),
Il ne faut pas croire que le chien fait tout le travail et que le rôle de l'humain se limite à agiter ses membres tout en se contentant d'aspirer quelques bouffées d'oxygène!

Pendant le Trophée des montagnes,  et certaines courses, les parcours sont hors-normes et s'apparentent à des "mini-trails":
  • des dénivelés conséquents,
  • des distances "raisonnables",
  • une topographie de montagne,
  • et donc un terrain (très) accidenté.
  • Une fréquence de courses élevée sur plusieurs jours!



       Pour pouvoir accéder à un résultat, l'humain se doit de se dépasser, la traction du chien lui impose une "sur-vitesse", la fréquence cardiaque monte alors dans le "ROUGE"!
Difficile de récupérer, quand il faut également descendre à toute allure, voire même pour certains retenir son chien (les quadris en prennent un coup!)

L'alternance fréquente de montée-descente, et cet effet de sur-vitesse est synonyme d'un risque de blessure supérieure à un coureur classique, en effet la traction du chien ramène plus vite le coureur vers le sol et provoque des chocs plus violents: les articulations, les muscles, les pieds dans les chaussures sont beaucoup plus sollicités!...

    Et les lésions sont fréquentes, ainsi l'entorse de la cheville, les ampoules sont monnaie courante, mais de nombreux problèmes aux genoux également !... Claquages, déchirures...
La sollicitation au niveau du bassin (due au baudrier) est importante et un gros travail de gainage est indispensable pour résister à la traction et aux à-coups du départ et à d'autres moments de relance!

Parlons à présent du chien:
- de même pour lui sa fréquence cardiaque est dans "le rouge", il subit aussi un phénomène de traction dans son harnais, l'abrasion des coussinets est accélérée, sa température interne est fortement élevée, ses articulations et ses muscles sont également énormément sollicitées, la poussière au niveau du sol, le stress..
.... Et un problème supplémentaire:
  • la difficulté pour lui d'abaisser sa température corporelle!
... Les descentes sont pareillement et souvent toutes autant traumatisantes pour lui et l'on verra fréquemment quelques chiens courir moins vite en descente que les humains..
  • La gestion de l'entrainement de l'équipe, la prévention des blessures est primordiale, et l'humain en tant que responsable doit préserver son coéquipier canin.
Et on ne soulèvera pas la problématique de l'alimentation qui pour le chien comme pour l'humain est très importante!!
Donc oui cela peut paraitre de la "Triche" ou plus facile...

              .... Mais non, je vous assure que NON, ce sport est un sport à part entière pour le chien, pour l'humain, soit pour les deux équipiers: l'effort, l'effet de sur-vitesse, la prise de risque, le stress, le risque traumatique, l'endurance, les entrainements répétés et les difficultés du terrain de pleine nature en font un sport extrême.