Punch Blagnac Savate
|
31700 BLAGNAC
,

Adeline Robin est championne de France

Autres sports - Boxe française

Adeline Robin est championne de France
Adeline Robin est championne de France
Le week-end dernier, se sont déroulées les finales Elite A, le meilleur niveau en boxe française, au stade Pierre-de-Coubertin, à Paris. A noter que, pour la première fois de son histoire, les finales féminines avaient lieu dans cette enceinte mythique, en même temps que les finales masculines. C'est là qu'Adeline Robin, licenciée au Punch Blagnac et entraîneur au club Ultimate Savate Boxe française de Verdun-sur-Garonne, a remporté son combat face à Hanna Moutahammis. A 29 ans, elle devient championne de France en moins de 52 kilos. Après son titre de championne d'Europe 2014 obtenu en septembre dernier, elle s'ouvre ainsi les portes du championnat du monde, où elle représentera la France, qui auront lieu en juin. Pour le plus grand bonheur de son entraîneur siriki konde.
Elle raconte : «Cette montée a été moins compliquée que l'an dernier qui était ma première année en Elite. Là, je savais à quoi m'en tenir. Les quatre premiers matches se sont bien passés, sans grosse surprise. Avec la pression en plus, la finale a été le match le plus serré et le plus compliqué sur le ring.»
Adeline remercie ses supporters qui ont fait le déplacement de la France entière pour venir l'encourager.

Six billets pour les demies pour les Haut-Garonnais

Les boxeurs du tournoi ont trouvé refuge au gymnase Marcel-Cerdan./ Photo archives DDM
Les boxeurs du tournoi ont trouvé refuge au gymnase Marcel-Cerdan./ Photo archives DDM 
«Nous ne sommes vraiment pas passés loin d'annuler la manifestation. Nous avons dû prendre une décision en quelques minutes. Heureusement, tout s'est bien terminé.» Directeur technique du Toulouse multi-boxe, Antonio Mastropasqua aura vécu un week-end riche en émotions.
Pour la deuxième année consécutive, le TMB organisait samedi et dimanche le tournoi qualificatif pour les demi-finales du championnat de France Élite A masculine et féminine. «La saison dernière, hormis notre épreuve, les combattants pouvaient décrocher leur qualification dans une autre ville. Mais cette fois, la Fédération ne proposait qu'un seul tournoi et avait choisi de nous faire confiance», explique «Toto».
Néanmoins, le week-end a bien failli se transformer en véritable désillusion. «Au départ, il était convenu d'accueillir 112 athlètes, dont certains en provenance des DOM-TOM, au gymnase de La Faourette, qui reste notre pôle de compétition. Mais en raison d'un problème sur une bouche d'aération, nous avons dû nous déplacer au gymnase Marcel-Cerdan de La Cépière. Et j'en profite pour remercier la mairie de Toulouse, qui a tout mis en œuvre pour trouver une solution de repli», souligne Antonio Mastropasqua, aidé par une cinquantaine de bénévoles.

Rendez-vous le 28 février et le 7 mars

Sur la centaine de boxeurs réunis pour l'occasion, la Haute-Garonne comptait une dizaine de représentants. Et au final, le TMB s'est plutôt bien distingué.
Chez les filles, Flora Yanga (56kg) a décroché son ticket pour les demi-finales qui se dérouleront le 28 février à Hellemmes-Lille et le 7 mars à Calais. «Pour l'instant, les qualifiés ne connaissent pas encore leur destination», précise Antonio Mastropasqua. Scénario identique pour ses autres protégés, à savoir Amine Feddal (65kg), Kévin Albertus (-70kg) et Romain Falendry (-85kg). Enfin, Adeline Robin (52kg, Punch Blagnac) et Quentin Philippe (-60kg, TCMS) complètent le contingent haut-garonnais.
,

Jessica Kondé, une boxeuse en argent

Autres sports

Jessica Kondé, médaille autour du cou et diplôme à la main…/DDM
Jessica Kondé, médaille autour du cou et diplôme à la main…/DDM
Jessica Kondé, adhérente du Blagnac punch savate, a obtenu la médaille d'argent, option assaut, lors des championnats du Monde de sa discipline, organisés récemment à Rome. «J'ai disputé 5 combats pour accéder à la finale, et je me suis inclinée face à une Finlandaise, à la majorité des juges, 3 sur 5 l'ayant déclarée gagnante», confie la jeune sportive. «Je ne suis pas déçue car j'ai tout donné, c'est quand même un bon résultat, et me voilà avec un objectif pour les prochaines années», ajoute cette sportive titrée à 4 reprises au niveau national.

Des études et du sport

Il faut dire que sa préparation n'a pas été confortable, depuis qu'elle a quitté le pôle espoir toulousain pour ses études, d'abord en région parisienne puis désormais à Lyon, où elle est en master 2 de management du sport. «Tout en restant membre de mon club blagnacais, j'ai été très bien accueillie dans d'autres clubs pour me maintenir, tant à Évry qu'à Bron ou Gerland». En stage pratique d'études auprès de la ligue Rhône Alpes de base-ball, elle souhaite se diversifier professionnellement vers le handisport, le sport adapté pour déficients intellectuels. Sa performance sportive ravit son entraîneur de père aux multiples titres lui aussi. «Ce résultat est exceptionnel, et constitue quelque chose de grand, où elle a dû déployer toute son expérience, c'est l'aboutissement de son travail depuis qu'elle est toute petite», glisse Siriki Kondé. En concédant son émotion et son admiration : «elle n'est plus la fille à Siriki, elle s'est fait un prénom, elle est désormais reconnue pour elle-même, je suis content pour elle». L'hommage d'un connaisseur, l'émotion d'un père…
,

Adeline Robin, championne d'Europe en boxe française

Autres sports

Adeline Robin, aux côtés de son entraîneur Siriki Kondé, le visage encore marqué par le coup de tête reçu en finale./ Photo DDM, J.-C. P.
Adeline Robin, aux côtés de son entraîneur Siriki Kondé, le visage encore marqué par le coup de tête reçu en finale./ Photo DDM, J.-C. P.
Adeline Robin, une adhérente du Punch Blagnac savate, est devenue championne d'Europe de boxe française (option combat), lors des épreuves disputées récemment à Narbonne. Un titre acquis après un parcours déjà prometteur. «L'an dernier, j'ai été championne de France espoir, puis cette année vice-championne de France en élite A», confie cette jeune fille de 28 ans, arrivée ici en 2009. Une sportive accomplie qui pratiquait la gymnastique, en région parisienne, qui a subitement changé de discipline. «J'ai toujours été attirée par la boxe française, surtout à cause du rôle des pieds», poursuit-elle. Après sa reconversion, et malgré une blessure au genou qui l'a tenue éloignée deux ans du ring, elle a énormément investi et attribue ses succès à tout son entourage, essentiellement l'entraîneur Siriki Kondé. «Il m'a fait faire un bond en avant», assure-t-elle. Ce dernier n'est pas surpris : «elle avait le potentiel, mais je ne m'attendais pas à un tel résultat aussi rapidement, elle se l'est gagnée avec son travail individuel, elle a un gros mental, et se montre très à l'écoute des conseils sur la technique et la gestion des combats», assure-t-il. Prochaine étape pour la championne, à nouveau les championnats de France, et aussi les championnats du monde (tous les 2 ans, en alternance avec les championnats d'Europe). Pour le club, un rendez-vous à venir, le 2 novembre à Rome pour les championnats du Monde (option assaut), auxquels participe Jessica Kondé, la bien nommée.
,

Intégration au lycée : des champions à pied d'œuvre

Éducation - Éducation

Sur le ring, Marie-Xavière Jacques, championne du Monde, conseille les élèves./Photo DDM, M.-P. V.
Sur le ring, Marie-Xavière Jacques, championne du Monde, conseille les élèves./Photo DDM, M.-P. V.
Au lycée Eugène Montel, toutes les classes «de niveaux entrants» sont complètes. Pour mieux démarrer l'année scolaire, les équipes pédagogiques et éducatives du lycée ont organisé une journée d'intégration qui a permis aux nouveaux élèves de faire connaissance avec leurs camarades, au moyen d'activités et de jeux : quiz, ateliers mathématiques ou littéraires, jeux vidéos, foot en salle, et boxe française. Cette dernière était particulièrement renforcée par la présence de Richard Aguenihnaï, entraîneur national de l'équipe de France et responsable du pôle France au CREPS de Toulouse. Il était accompagné de nombreux champions : Mathilde Mignier, championne de France et d'Europe, Marie-Xavière Jacques, championne du Monde (catégorie moins de 17 ans), et 3 champions de France (catégorie moins de 20 ans) : Alexis Richard, Antony Deboria et Jean Eudes Desmaison. Athlètes et lycéens se sont rencontrés sous l'arbitrage des élèves d'Eugène Montel qui avaient été initiés à ce sport lors de la journée d'intégration 2 013. Siriki Kondé, président-entraîneur du club Punch Blagnac Savate, bondissait d'un ring à l'autre pour conseiller, féliciter ou rappeler à l'ordre les élèves oublieux des règles essentielles. «Nous venons ici depuis 2010. Nous travaillons en partenariat avec les profs de gym du lycée professionnel Eugène Montel, l'association Droit de Cité, le pôle France, pour la lutte contre la violence. Ici, on découvre le sport en sécurité, dans le respect de l'autre et de l'arbitre !».
Pour les élèves de 1re année de CAP, l'occasion se renouvellera puisque Siriki revient tous les vendredis pour leur faire partager sa passion.