Adresse
/
Téléphone
Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
Les grandes lignes des 27 et 28 janvier



Les U15M seule équipe invaincue.
3/3 pour les U15 M qui sont désormais la seule équipe du CAP invaincue de cette 2ème phase. Après leur large victoire face à Pont de Chéruy, ils s'apprêtent à disputer un match capital samedi prochain à 13h30 à Pontcharra contre l''équipe CTC Lyon SO qui compte également 3 victoires en 3 matches.

Première défaite pour les U17F, Un second quart temps fatal pour les U15F, première victoire pour les U13F région.
Cf : ci-dessous

Déception pour les seniorsM, les U13M échouent d'un petit point


Les seniors F2 s'inclinent de 3 points à Caluire.
L'heure matinale de la rencontre au lendemain de la soirée du CAP n'a sans doute pas aidé. Les bleues se sont inclinées d'une courte tête face à un adversaire plus mal classé mais qui a su profiter au mieux de quelques individualités.

Un bon match pour le retour des SF1 dans leur salle.
Jamais la rencontre ne laissa paraître que 6 victoires séparent désormais le PSB de son adversaire du jour le SGOSFF2. C'est même un match serré, d'un niveau intéressant et avec très peu de temps mort que nous ont livré les 2 équipes. S'imposant d'une courte tête dans chacun des 4 quarts temps les bleues ont mérité leur victoire mais un match moins plein aurait certainement pu être fatal. La victoire est d'autant mieux bienvenue que dans le même temps Le Puy s'est incliné à Ozon. Ainsi dimanche prochain les turdinoises se déplaceront au Puy avec la possibilité de retrouver la tête du classement en cas de victoire. Les bleues ne seront certes pas favorites mais devraient avoir à cœur de défendre leur chance à fond.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cran Pringy - U17F 1ère défaite en AURA

C 'est dans une tenue prêtée par l'adversaireque nos filles commencent l'échauffement ?
Le premier point est pour Cran
6/5 7'ona  du mal à passer en attaque, leur défense fait bloc et nous perturbe.
A l'inverse en attaque, leur jeu d'écran, bien huilé  ouvre des boulevards dans notre défense. On est crispé ne trouvant pas la faille 13/18 fin du premier quart.
C'est sur une impression de faux rythme que ce 1er quart s'est déroulé.
Ca repart vite pour les violettes qui nous infligent un 7 - 0. Face à cela nous commençons à trouver des solutions our rentrer dans leur raquette mais leur zone nous gêne encore et toujours. Elles nous impose un faux rythme 22/18 nos tentatives sont vaines mais pas que 22/22 reste 2’
Mi Temps 24-24
Allez. Il faut y croire nous avons maintenant revêtu notre plus beaux habits 
pour l’entame de cette deuxième mi-temps prémonitoire.. suspens
Les jupettes sont là, à vous de jouer les schtrumpeffettes. 
Nous revoilà un peu plus agressives. Reste qu'on ne défend pas ensemble.
Ou est passée notre cohésion...
et de fait nous commettons beaucoup de fautes Temps mort 36/32.
Nous n'arrivons pas à jouer notre basket, les fautes pleuvent et les filles adverses transforment leurds lancers.
Nous n'y arrivons pas même avec nos plus beaux atouts, c'est un jour sans pour nos filles 49 - 34
56/32 sur le 3ème quart 9fautes à 2.
Et une défense adverse en zone qui sait être patiente et trouver les ouvertures en attaque.
Allez allez les filles 53 41 commencent l'échauffement.
53 43 nous venons d'avoir une phase de jeu dynamique tout n'est peut être pas perdu il faut y croire. 57 - 43 nos vieux démons sont de retour.
Nous n'avons pas trouver la solution, les dieux du basket n'était pas avec nous aujourd'hui, un match à vite oublier.
Mais ça arrive alors il ne reste qu’une solution .......se mobiliser à fond cette semaine


 

Nos U13F1 métamorphosées! (27/01/2018)


Au "menu" ce samedi pour nos U13F1, une rencontre a Quincié contre Beaujolais-Basket. Et ce n'est jamais une sinécure de se déplacer dans cette salle, même pour les équipes de jeunes. De plus, en proie au doute sur leur capacité depuis le début de cette année 2018, nos U13F1 découvrent un environnement bruyant, rythmé par les tambours et la vivacité des supporters locaux de la rencontre précédente.
Nous savions que cette rencontre ressemblerait à un combat beaucoup plus physique que technique, et le début de rencontre nous le confirme. Face à une équipe très homogène en taille et plus physique, il va falloir se jeter sur tous les ballons qui trainent…Après une bonne entrée en matière, un "couac" à la table de marque refroidit les organismes et crée une pause d'une dizaine de minutes. A la reprise, nous sommes alors pris dans l'agressivité et nous avons beaucoup de difficultés à récupérer le fameux cuir orange tant convoité (2-6). Après un temps mort de notre "chef de brigade", nous nous remettons en selle avec une meilleure agressivité vers le cercle, mais notre mauvaise réussite aux lancers francs ne nous permet pas (encore…) de recoller au score (5-10).
 Mais les filles ne lâchent rien, et reviennent sur le terrain plus motivé que jamais en respectant à merveille les consignes. Le ballon circule bien et chacune des filles a envie de "bien faire" en attaquant le cercle et en défiant son opposant direct en 1c1. Nous prenons alors l'avantage malgré un manque de réussite certain sous les panneaux (11-10)… C'est un vrai combat des vignes auquel nous assistons et la bataille fait rage sous les panneaux!! Les coups pleuvent de part et d'autre et nous sommes par moments plus souvent sur un ring de boxe que sur un parquet de basket. Mais notre agressivité offensive nous permet encore de récolter de nombreux lancers francs. Nous faisons un petit break au niveau du score, sans vraiment avoir creusé l'écart, mais en étant encore à la portée de notre adversaire (20-12).
Attention à la reprise après la pause où nous avons souvent un relâchement. Ceci ce confirme en laissant jouer quelque peu l'adversaire, mais les filles se reprennent très rapidement et ne veulent pas reproduire les erreurs passées! Mais cette fois il est écrit que le "soufflé" ne retombera pas!! (24-14). L'adversaire non plus ne se résigne pas et il va falloir lutter jusqu'au coup de sifflet final. Il résiste et ne craque pas… Mais nous non plus nous ne craquerons pas et nous faisons face! Cependant  nous n'arrivons pas à creuser l'écart (26-18) malgré une meilleure réussite aux lancer francs.
Dans ce dernier QT, nous allons enfin faire plier l'adversaire! Plus présent sous nos panneaux, nous arrivons à récupérer des rebonds défensifs nous permettant de relancer rapidement le ballon vers l'avant et de profiter enfin de nos occasions (32-18). Les filles retrouvent le plaisir de jouer ensemble avec une bonne circulation de balle et de l'agressivité en 1c1. Notre défense est toujours présente et ne laisse aucune possibilité à l'adversaire de la transpercer. Les pleurs de certaines filles de Beaujolais-Basket et l'agacement des coachs adverses ne trompent pas: cette fois l'adversaire est à terre et ne reviendra pas (36-18). Jusqu'à la dernière seconde les filles continuent de se battre corps et âmes en ne laissant aucune possibilité à l'adversaire de pouvoir s'exprimer. Nous remportons donc une victoire amplement méritée (40-21) à l'issue d'une rencontre accomplie.
Une fin de rencontre marquée par la joie et les sourires des filles satisfaites de leur prestation. Quel plaisir de vous voir jouer ainsi… De la volonté, du collectif, de l'envie, combattantes, guerrières… En mettant cette semaine des mots sur les maux de ce début d'année, les filles ont pu ainsi clairement laisser exprimer leur talent et prendre conscience de leurs capacités. Bien sur il y aura toujours des points à améliorer mais votre état d'esprit a été irréprochable! Bravo les filles!!
 
 

Un sale quart-temps pour nos U15F (28/01/2018).


Après les très réputés club de Saint Remy et Veauches, c’est encore une rencontre compliquée qui attendait nos U15. Nos filles sont effectivement actrices d’une véritable trilogie infernale, pleine de de difficultés… et pleine d’embûches…
Et oui…Ce n’est ni plus ni moins que le leader « Ampuis Viennes » qui vient se dresser sur notre route ce dimanche. Et cela promet forcément une belle étape de montagne à gravir…
La route menant à la victoire promet d’être longue, sinueuse et pentue. Mais ne doutons pas une seule seconde que nos filles ne vont pas faire front. Elles ne vont pas se présenter sur leur parquet en victime annoncée. Ce n’est pas le genre de la maison, vous pouvez me croire…
La bataille s’annonçait donc acharnée et indécise. Acte 1, scène 1…
Le début de match s’entame tambours battants. On se procure les premières occasions, et malgré quelques vendanges sous le cercle, on ouvre tout logiquement le score, avec un 4/0 plein de promesses. Ampuis réagit évidement, en démontrant rapidement que leur place de leader n’était pas usurpée. Loin de ça…
Nos demoiselles montrent de belles choses, et semblent surfer sur la vague de leur dernière rencontre. Le jeu est collectif, la circulation de balle efficace. Leur meilleure joueuse adverse nous fait tout de même beaucoup de mal, et engrange déjà beaucoup de points. C’est une différence dans l’adresse qui va faire légèrement basculer le match côté Ampuis (14/18). Rien de rédhibitoire. Il faut s’accrocher…
Le second quart temps virera rapidement au cauchemar. Pourquoi ? Difficile à dire…mais ce n’est pas dû à un gros écart niveau basket entre les deux équipes. C’est évident…
On perd tout simplement un nombre incalculable de ballons, et c’est alors la confusion totale dans notre jeu. Notre collectif explose complètement…sommes-nous rattrapés par le doute ?
Peut-être. Peut être pas…Difficile de savoir ce qu’il se passe dans la tête de nos protégées. Mais elles sont dans le dur, ça c’est sûr…
 En tout cas les Ampuisaises ne se font pas prier, et nous inflige un 20 à 2 qui parlera de lui-même…Le gymnase de Pontcharra prend alors l’eau de toute part. Mauvaise idée en cette période d’inondations…Doit-on y voir un clin d’œil du destin ? Espérons que non…
Le choc est rude. Les filles sont KO debout. Et nous voilà à 19 à 42 à la mi-temps. L’incompréhension est totale. Comment les filles vont-elles bien pouvoir se relever de ce quart temps absolument dantesque?  C’est la question…Il va falloir qu’elles soient fortes, très fortes…pour au moins ne pas continuer à sombrer…
Et cela repart de plus belle dans le troisième acte, avec un 0/4 qui aurait pu clore les débats définitivement…
Mais c’est sans compter sur l’incroyable caractère de nos demoiselles…
Elles vont revenir tout simplement de nulle part. Revenir d’outre-tombe. Ni plus ni moins.
Le cœur de notre équipe s’était presque arrêté de battre. Le pouls était devenu inaudible. C’était la fin…ou presque…
Jusqu'à ce moment... Ce moment inexplicable, mais tellement fort, ou les énormes qualités humaines de nos protégées les transforment littéralement….
Les filles entrent alors rapidement dans ce que l’on appelle littéralement le dépassement de soi…
L’équipe est alors transfigurée, et notre domination devient alors totale. Le turbo est enclenché, et on accumule alors les points à vitesse grand V. Nos efforts sont rapidement récompensés, avec un 18/2 tout simplement hallucinant et impensable quelques minutes auparavant…
Et sans compter tout ce qu’on a loupé…quel dommage en passant…et Nous voilà à 34/48 avant la dernière période. Et avec le vent dans le dos. Quel renversement de situation…tout simplement hallucinant.
Nos battantes continuent leur « remontada » sur un rythme effréné, et notre domination redevient totale. On parvient même à recoller au score (-4). Et il reste du temps. L’espoir est de retour, et c’est le feu dans les tribunes. Quel match de basket !!!!
Ampuis réagit, mais notre défense tient le choc. Ce match fou peut basculer à chaque seconde…
Mais c’est une fois de plus notre attaque qui fera défaut. Quelques erreurs offensives et pertes de balles plus tard, et le match finira par nous échapper sur le score de 53/60.
Mais cette rencontre ne se sera pas perdue là, évidement. Mais bel et bien dans ce satané second quart temps, ou l’on sera passé complétement au travers…tout comme nos handballeurs français d’ailleurs…comme quoi cela arrive même aux tous meilleurs…
Voici donc une défaite à la saveur amère. A la saveur indigeste. Et je ne pense pas que notre ami Paul Bocuse m’aurait contredit sur ce coup. Et en saveur, il s’y connaissait…
Mais il va falloir la digérer cette défaite. En pensant à tout le reste, aux trois autres superbes quart temps, et à l’état d’esprit encore une fois formidable…
Trois quart temps qui me susurrent à l’oreille qu’on a grillé deux jokers, certes. Mais qui me susurrent aussi que tout n’est pas encore fini…loin de ça…