Adresse
/
Téléphone
Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket

Résultats du week-end des 23 et 24 septembre



Le dur apprentissage du groupe A pour les équipes régions féminines

Les garçons cartonnent

Courte défaite des seniors Masculins. Bonne entrée des seniors féminines 1 et 2. 



En senior.
Les garçons se sont inclinés de 3 petits points contre Charpennes3. Pour leur début en DM2 les joueurs de la CAP ne sont pas parvenus à décrocher la victoire Ils ont imité en cela l'équipe fanion de l'Arbresle légèrement défait pour ses débuts en RM2.

3 points c'est aussi l'écart qui a permis au SF2 de s'imposer à Francheville. Un bon début pour l'équipe réserve dans une division ou 4 équipes descendent en fin de saison et ou il est donc important de prendre un bon départ.
Les débuts ont été très satisfaisants également pour l'équipe fanion. Les bleues ont imposé un rythme qui visiblement s'est avéré rapidement difficile à tenir pour les visiteuses. La mi-temps atteinte sur le score de 31-7 ne laissait en effet que peu de place au suspense en seconde mi-temps.


Chez les garçons
2 gros succès pour les U15M. Comme pour l'équipe SF1 ces victoires sont   de bon augure mais demanderont à être confirmées face aux prochains adversaires.


Chez les filles
L'équipe des U13F2 a décroché la seule victoire des jeunes filles du week-end. Elle a été obtenue au terme d'un match serré et dans lequel nos filles sont parvenues à prendre les devants dans le dernier quart temps.

Les U13F régions en se rendant au FC Lyon ne s'attendaient pas à une partie facile. L' écart est lourd mais les filles du CAP handicapées par des absences auront l'occasion de se reprendre. Le prochain match toutefois s'annonce encore compliqué face à une équipe de Bourg St Remy qui vient de s'imposer largement dans son premier match.
 
Pour figurer parmi les candidates au championnat interligue, les U17F quant à elles se devront de l'emporter samedi prochain à St Priest. Pour leur première à Pontcharra elles se sont en effet inclinées face à l'ASVEL de 2 petits points au terme d'un match intense et serré:  aucun des quarts temps ne s'étant  terminé avec plus de 2 points d'écart. Tout se joua en fin de match. Ayant été menées en début de 4 ème quart temps, les bleues parvenaient à prendre les devants avec 1 point d'avance en abordant la dernière minute. Malheureusement elles concèdaient ensuite un panier permettant aux villeurbannaise de repasser devant  avant qu'un lancer réussi octroie 2 points d'avance aux visiteuses. Une dernière possession plutôt mal négociée ne perlmettait pas aux joueuses du CAP de repasser devant ou pour le moins arracher les prolongations.
 
Le match des U15F s'est montré nettement moins indécis. Réduite à 7 les filles de la CAP ont souffert physiquement face à une bonne équipe de Feurs aux gabarits nettement supérieurs aux locales.


Minibasket
Ce week-end était également celui des premiers pas en tant que  basketteur pour beaucoup de nos joueuses et joueurs en minibasket. Les débuts d'une carrière sportive qui on l'espère leur procurera beaucoup de plaisirs et  satisfactions.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Apprentissage difficile pour les U13F1 (23/09/2017)

Que ce soit les joueuses, les parents, ou le staff, tout le monde attendait impatiemment le retour à la compétition pour les U13F1. Après une bonne préparation, les filles étaient en déplacement ce samedi et confrontées à l’ogre du FC Lyon à l’occasion de  cette première journée de championnat en Région A.
Le début de rencontre confirme nos craintes. Les filles sont quelque peu tétanisées car elles effectuent toutes leur première rencontre au plus haut niveau régional. A l’inverse, l’adversaire rentre rapidement dans la rencontre avec une vitesse d’exécution et de déplacement qui nous met déjà en difficulté. Pourtant les filles ne baissent pas la tête et sans une certaine maladresse sous les paniers, elles auraient pu vraiment faire jeu égal dans ce premier QT. Battues en vitesse et dans l’intensité physique, elles accusent déjà un léger retard (4-13).
Elles abordent le deuxième QT dans la continuité du premier. Le replacement défensif est aléatoire et bien trop large face à une telle équipe qui ne se fait pas prier pour accentuer encore son avance. Nos protégées se donnent cependant sans compter mais souffrent physiquement pour suivre le rythme imposé par l’adversaire. Les joues rougies par l’effort et une difficulté à trouver leur second souffle, la mi-temps arrive à point nommé pour faire reposer quelque peu les organismes peu habitués à tant d’effort (9-27).
A la reprise, les filles prennent finalement conscience qu’elles sont capable de rivaliser dans le jeu. Il est dommage de ne pas avoir pu concrétiser de belles actions offensives avec la présence d’une certaine maladresse sous les paniers. Mais l’adversaire ne s’en laisse pas compter et hausse encore son niveau de jeu. Nos U13 ont beaucoup de mal à suivre ce rythme et perdent encore ce QT pour être menés 12-40 avant le dernier acte.
La fatigue aidant, les joueuses manquent de lucidité dans ce dernier QT. Trop de dribles et pas assez de transmission dans les passes permettent à l’adversaire, qui n’en demandait pas tant,  de récupérer de nombreux ballons. De plus, elles perdent de nombreux ballons sur des remises en jeu où l’on «offre» le ballon à l’adversaire. Celui-ci en profite et inflige finalement à nos joueuses une sévère défaite (20-50).
Beaucoup de joueuses de cette rencontre n’avait pas eu l’occasion l’année précédente  de jouer en niveau régional. Certaines ont tout de même montré de belles dispositions qu’il faudra confirmer lors des prochaines rencontres. Les autres devront hisser encore leur niveau de jeu pour pouvoir rivaliser avec les autres équipes de la poule. Cette rencontre nous montre que le plus haut niveau régional est très très exigeant dans tous les domaines. Il faudra essayer d’être beaucoup plus performant lors des prochaines rencontres et ce, dès la prochaine rencontre contre St Rémy, qui s’annonce également comme un sérieux concurrent. Rendez-vous Samedi prochain 17h30 à Pontcharra…
 

Sentiment d’impuissance pour nos U15F (24/09/2017).

Les voyants étaient loin d’être « au vert » en recevant ce week-end l’équipe de la CTC Feurs-Rozier Basket…
Ils étaient même plutôt « rouges-clignotants… »….
Quelques bobos qui restent encore à guérir, un effectif de sept filles, un seul match amical, et surtout, le « zéro expérience région A » pour la plupart des demoiselles sur le terrain, n’allaient effectivement pas nous mettre dans les conditions idéales…
Reste maintenant la vérité du terrain…
Les sentiments seront mitigés au fil des premières minutes. Feurs est costaud, très costaud, dans l’agressivité défensive notamment. Nos filles sont gênées dans leurs attaques, mais cela semble jouable…
Mais cela semble seulement…
Feurs va effectivement verrouiller l’accès à sa raquette à double tour. A triple à quadruple, tour…
Et on ne trouvera jamais la clé…
Nos filles sont surprises par le niveau adverse, par l’intensité proposée. C’est un peu comme lorsque l’on se baigne où l’on croit avoir pied, mais que ce n’est pas le cas. On est surpris, on coule rapidement et on boit la tasse…
On prend alors rapidement un 7/2 qui fait déjà un peu mal aux têtes. Nos filles se battent bien pourtant. Rien à reprocher là-dessus. Mais la marche est haute, très haute. Physiquement, tout du moins. Le reste du temps est un peu plus équilibré, et le premier quart sera alors sifflé sur le score de 13 à 7 pour Feurs. Mais que c’est dur…que c’est dur. Certains regards montrent déjà une certaine détresse. C’est la douche froide…On n’a pas l’habitude de se faire autant bouger….
Le second quart temps est du même acabit concernant l’intensité adverse. Feurs défend toujours bec et ongles. Mais nos filles répondent un peu plus présentes en attaque, et l’on voit nos adversaires commencer à faire des fautes, beaucoup de fautes. Enfin un premier signe positif démontrant qu’on commence à les gêner offensivement à force de vivacité, et d’envie…
Mais chaque attaque de notre part demande une grosse débauche d’énergie.  Une débauche qui se paie évidemment cash dès qu’il s’agit de défendre notre panier. Déjà usées, nos protégées laissent quelques libertés en milieu de quart temps et Feurs fait vite grimper le score en sa faveur, avec un 2/10 plein d’autorité…Heureusement qu’une bonne adresse aux lancers francs et deux trois points nous permettent de ne pas sombrer complètement à la mi-temps, même si c’est compliqué, très compliqué (32/20 pour Feurs). Le « body language » de nos battantes est sans équivoque. La mi-temps arrive à point nommée. La pause s’impose….
Le début du troisième quart temps scellera définitivement le sort de cette rencontre. L’équipe de Feurs, à défaut d’être géniale dans le jeu, ne lâche pas sa proie, tout au contraire. Sa défense est encore de plus en plus rugueuse. Le tableau des fautes forézienne s’illumine petit à petit comme un sapin de noël en plein réveillon. Pas très sexy, mais bigrement efficace, en inhibant tout révolte de notre part. Hormis un 7/0 en notre faveur en milieu de quart temps, le reste du temps est à l’avantage de nos adversaires qui creusent encore le score et notre tombe. Inéluctablement…(56/29).
Le dernier quart temps sera, au final, anecdotique. Feurs a le mérite de jouer à fond jusqu’au bout. Le coach adverse peut gérer les innombrables fautes de son équipe en faisant un très large turn-over. Nicolas n’a pas cette chance. Entre les filles épuisées et celles qui souffrent, ses choix se réduisent à peau de chagrin. Deux demoiselles sortiront rapidement pour cinq fautes. Cela sonnera définitivement le glas de cette rencontre, même si l’issue finale était devenue depuis longtemps un beau secret de polichinelle…
La fin de rencontre sera terrible, et le score final très lourd (85/44).  
Les filles auront pourtant tout donné et auront fait preuve d’un bel état d’esprit.
La défaite est rude. Mais restons positifs.
Cette rencontre est l’apprentissage parfait de ce qui attends nos demoiselles chaque week-end. Elles seront moins surprises samedi prochain. Elles seront plus prêtes. En comptant l’apport du reste de l’équipe, on ne peut qu’espérer des jours meilleurs.
Il faut y croire. Il faut y croire....