Adresse
/
Téléphone
Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
A nouveau un week-end difficile pour les équipes du CAP.
Les seniors F1 chutent pour la 1ère fois cette saison. 3 rayons de soleil néanmoins : la belle victoire des U15M, le carton des U17F et la bonne bouffée d'air frais des seniors M.

Ce sera le groupe B pour les U15F
Toujours à la recherche d'une première victoire en championnat les U15F recevaient St Priest qui s'était imposé de 7 points à l'aller. Malgré un parcours très difficile les bleues avaient encore la possibilité de rester en groupe A en inversant le score du match aller. Il n'en fut rien. Pourtant bien parties les filles ont lâché en seconde mi-temps. Elles rejoindront le groupe B en seconde partie de saison avec l'espoir de connaître le chemin de la victoire.

A nouveau 3 défaites pour les U13F qui, espérons le, ont mangé leur pain noir en ce début de seconde phase.

Les U17F n'ont pas fait de détail en recevant St Priest. Les 116 points inscrits feront date mais les grosses échéances sont à venir à commencer samedi prochain par un math de coupe de France à Chalon sur Saône.

Belle performance et très bon résultat pour les U15M qui se sont imposés à l'US Azergoise. Dans cette phase sans match retour les garçons pour espérer finir premier n'ont pas le droit à l'échec. C'est bien mais la confrontation contre les voisins de St Germain sera sans doute décisive.

Défaite cinglante pour les U13M 36-54 face à Jonage qui fait figure de favori de la poule. Courte défaite à domicile pour les U15M2 engagés dans une poule de division 2 apparemment relevée.


En seniors
Une bouffée d'air frais pour les seniorsM. En s'imposant dimanche matin à Lyon les seniors M ont engrangé leur première victoire à l'extérieur qui leur permet de rejoindre leur adversaire du jour au classement.

Les seniors F1 perdent leur invincibilité
L'impression mitigée laissée la semaine précédente a malheureusement été confirmée et amplifiée par la valeur de l'adversaire et l'absence exceptionnelle de rotation dans la raquette. Trop de balles perdues ont conduit à de longues minutes sans marquer et n'ont pas permis de prendre plus largement les devants quand l'occasion s'est présentée. Par 2 fois les filles ont compté 6 points d'avance mais les bons passages étaient trop rares pour que le Coteau n'en profite pas pour infliger au PSB sa première défaite.

Pas d'exploit pour les SF2
En accueillant la seule équipe invaincue de la poule, les SF2 ne partaient pas favorites face à l'AL Voltaire.
La défaite est lourde mais c'est assez logiquement que les bleues ont dû s'avouer vaincues malgré un bon premier quart temps empêchant l'AL Voltaire de prendre encore plus rapidement le large.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Nos U15F dans la spirale négative (18/11/17).

Soyons Franc. Soyons direct.
La réception ce samedi de l’AL Saint-Priest était certainement la seule rencontre que l’on pouvait accrocher durant les phases de brassage, si difficiles, si éprouvantes.
Mais ce sentiment était tout de même mitigé… Le match aller avait été accroché, certes, mais les derniers résultats démontraient que nos adversaires étaient dans une phase ascendante, en étant loin être ridicules contre les ténors de notre poule…
Mais on a progressé aussi. C’est évident. Ce match ressemble donc à une équation à de nombreuses inconnues. Bien malin qui peut prédire la tournure de ce match. Place donc à la vérité du terrain. La seule. L’unique. La vrai.
Il est évident que les filles avaient coché ce match dans un petit coin de leur têtes…Après quelques balbutiements de début de match qui laissaient le score vierge, elles prennent en effet rapidement les choses en main. Avec beaucoup d’envie, à l’énergie. On est vite récompensés avec un 5/0, autoritaire, et mérité. Défense, collectif, envie. Tout est là…
Mais voilà…les San-Priotes, avec notamment ses trois tours de contrôle, grandes et puissantes réagissent rapidement…Elles se servent parfaitement de leur physique en ce début match, pour nous mettre sous l’éteignoir, profitant que notre régime moteur n’est pas encore à 100%...conséquence immédiate avec un 0/9 qui doit vite nous faire réagir, et vite…sinon…
Heureusement…notre réaction sera immédiate. Les filles accélèrent, et envoient l’aiguille du compte tours au fin fond de la zone rouge…un orgueil énorme qui nous permet de dominer de longues minutes, jusqu’au coup de sifflet de fin de quart temps. Notre basket de bonne facture nous fait concrétiser au tableau d’affichage, avec un 8/2 qui nous permet de mener alors 13/11. A la pétanque on aurait déjà gagné…mais au basket…la route sera encore longue. Sinueuse et pentue, n’en doutons pas.
Preuve en est au retour sur le terrain. Un 0/5 indique que ce sera tout sauf facile. Saint Priest nous démontre aussi quelques belles dispositions aux lancers francs et tirs extérieurs, alors qu’on tourne à 50% dans le premier exercice, et qu’on frôle le néant dans le second…
Mais voilà, nos petites battantes arrivent à mettre de la folie dans ce match. Un peu trop même parfois, car cela commence à nous pénaliser dans les fautes. Mais quoi leur reprocher ? Rien, évidemment. Elles sont à fond, comme d’habitude, pour le plus grand plaisir des nombreux spectateurs présents. On recolle au score 18/18 dans le dernier tiers du second quart temps.   On passe même devant, dans un élan d’une grande valeur mentale…
Nos protégées compensent leurs lacunes physiques on se sait comment… Mais elles y arrivent. Mais au prix d’une débouche d’énergie incroyable. Deux lancers francs adverses avant la mi-temps fait repasser Saint Priest devant. Le match est équilibré, avec deux équipes au profil différent. Et le score aussi…23/25 pour nos hôtes du jour à la mi-temps.  Il va falloir tenir ce rythme effréné…mais comment ??? Telle est la question…à l’instant T.
Les deux équipes continuent à se rendre coup pour coup en début de 3eme période. Avec l’adresse en plus côté banlieusardes lyonnaises. Mais le match va rapidement basculer pour plusieurs raisons. Les filles commencent à faire de mauvais choix. Sur les passes, dans les choix en général… Sur les shoots qui seront trop souvent pris en dépit de tout logique. Un manque de lucidité flagrant qui démontre certainement les premiers signes d’une grande fatigue.  Mais aussi à cause des très nombreuses fautes déjà sifflées contre nous. Le corps arbitral semble céder à une certaine pression adverse, subie tout le long de la première période. Attention, ceci n’est pas un reproche. Mais un constat, seulement un constat. En tout cas, notre tableau de fautes commence à s’illuminer de toute part. Au contraire de nos adversaires du jour. A agressivité égale pourtant. Franchement…
Et aussi, nos filles tentent moins sous la raquette. Notre animation offensive est trop statique pour faire bouger les « grandes » lignes adverses. Les trop grandes lignes adverses. Il leur suffit alors de lever les bras pour simuler un véritable mur. Infranchissable…la réussite aux lancers francs adverse excelle…et nous voilà mener 37/43 à l’aube de la dernière période. Rien de rédhibitoire, certes, mais la tâche devient compliquée. Très compliquée. Ne nous le cachons pas...
On est dominés sur les rebonds. Dès qu’on effleure une adversaire, les filles sont punies par un puissant sifflet strident, et par des points aux lancers francs, enfilés comme des perles…Il faut reconnaitre cette belle qualité adverse….
Le nombre d’ampoules allumées au tableau des fautes locales devient impressionnant. Ce tableau permettrait à lui seul d’éclairer complètement le gymnase de Pontcharra. La facture d’EDF en risque même d’être salée le mois prochain...
heureusement que les parents vont aller renflouer les comptes à la buvette…On a senti que le risque de faillite devenait trop grand…
Cela se concrétisera par trois filles à 5 fautes. Mais aussi par un dernier quart temps manqué de notre part. Toujours par un nombre incalculable de mauvais choix. Les filles ont pris un coup derrière la tête c’est évident. L’équipe craque alors, et le score final sera lourd 48/69. Trop lourd.
C’est la région B qui pointe le bout de son nez. Un bien pour un mal ? Un mal pour un bien ? L’avenir nous le dira… 
Encore un dernier mot pour les filles. Respect total sur votre attitude.  Vous continuez à vous battre dans la tempête. Inlassablement. Parfois même héroïquement.
Beaucoup aurait déjà lâché à votre place. Moi le premier certainement…
Alors continuez ainsi. Votre futur n’en sera que meilleur. C’est sûr. C’est sûr et certain...
 

Les U13F1 dominées en intensité.(18/11/17).


C’était un déplacement lointain et à haut risques pour nos U13F1 ce samedi. St Rémy, petite bourgade de 843 habitants, perdue au cœur de la Bresse et inondée de nuages bas, nous attendait de pied ferme après la rencontre aller qui fut très équilibrée mais perdue de justesse par nos joueuses (-9). On espérait un duel équilibré et serré avec une issue positive cette fois-ci.
Dès l’entrée dans la salle, nous sommes vite mis au parfum. De nombreux tableaux concernant l’actualité du club, des trophées remportés par toutes les équipes jeunes en ligue AURA nous mettent rapidement dans l’ambiance. Petit village certes, mais un village qui doit penser Basket, respirer Basket, vivre Basket…En entrant nous savons tout de suite qu’ "Ici c’est SAINT-REMY ! " et que nous n’allons pas être accueilli avec des fleurs ! Il ne faisait pas plus chaud à l’intérieur de la salle qu’à l’extérieur et c’est donc dans cette ambiance « nordique » que débutait les débats. Une rencontre qui démarre bien pour nos protégées. C’est encore un attaque-défense auquel on assiste avec de nombreuses contre attaque de part et d’autres (8-7). Puis nous baissons légèrement notre intensité de jeu et l’adversaire commence à agresser notre raquette. Les intérieurs adverses passent trop souvent devant notre défense un peu trop attentive et commencent à enfiler les paniers. Des paniers souvent bonifiés de lancer franc. On accuse déjà des difficultés physiques en cette fin de QT, mais nous résistons bien avant le deuxième acte (8-13).
Comme souvent depuis le début de la saison, la concentration des filles baisse encore d'un cran au niveau de l’intensité. Les espaces deviennent trop larges face aux attaquantes adverses et nos joueuses sont trop souvent en retard défensivement. De plus, nos phases offensives sont bien trop lentes et trop statiques pour pouvoir surprendre Saint-Rémy qui gère tranquillement la situation. Fait rarissime et ô combien symbolique, nous restons plus de 9 minutes sans faire évoluer notre score (8-24). Preuve en est que notre animation offensive est très difficile à mettre en place. Comme dirait un certain Denis Brognart, "cette sanction est irrévocable! " Nos filles n’y sont plus et sont dépassé dans tous les secteurs du jeu. Notre attentisme se paye cher malgré 4 points en fin de période qui nous permette de sauver l’honneur dans ce QT. Nous atteignons la MT sur le score de 12-28.
Le traitement médical pour soigner notre driblite semble efficace mais nous sommes toujours en cure de désintoxication. Notre « toubib » va devoir conjuguer ce traitement avec un autre symptôme : le manque d’intensité. En clair, il va falloir se bouger les fesses ! Un premier « électrochoc » pendant la mi-temps va-t-il suffire ? Le mal a l’air profond… mais nous revenons sur le terrain avec un autre état d’esprit : l’envie de se battre et de ne pas sombrer, bref… se révolter ! Les attitudes sont beaucoup plus présentes et ça se ressent très bien sur le terrain. Nous arrivons « enfin » à se mettre au niveau de l’adversaire et à faire jeu égal avec lui dans ce QT (6-6). Comme quoi nous en avons les possibilités et nous en sommes capables….. Il faut juste en avoir la volonté ! La fin du troisième QT est sifflé sur le score de 18-34.
Nous continuons sur notre lancée dans ce dernier acte. L’intensité mise par les filles nous permet de recoller au score. Nous revenons à 12 points de l’adversaire et sans de nombreux échecs sous les panneaux, nous aurions pu revenir encore plus près…. Au fil des minutes et de l’approche de la fin de la rencontre, nos filles baissent de régime en sachant très bien qu'il est trop tard… Mais nous avons encore bien lutté dans ce QT (6-8) face à une équipe qui va jouer prochainement au niveau supérieur. Nous accusons donc une défaite bien plus large que la rencontre aller (24-42).
Encore une fois, nous sommes capable de rivaliser avec les futures équipes qui seront en ligue AURA lors de la deuxième phase. Mais encore une fois, nous manquons de régularité dans notre intensité. Nous avons trop souvent de trop forte baisse de régime qui nous coute très souvent, trop souvent, la victoire. Vite "Toubib" un traitement !! Avec les avancées rapides de la médecine, nous pouvons espérer une ordonnance dans la semaine et un début de traitement pour Samedi prochain. Il va donc falloir vite se ressaisir pour la prochaine journée et une rencontre capitale à l'ASVEL pour le maintien en groupe A.