Adresse
/
Téléphone
Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket

Bilan des 11 et 12 novembre

Un week-end de reprise bien compliqué.

1 victoire chez les garçons et 1 victoire chez les filles : voici le faible bilan de ce week-end de reprise !

Chez les fillesl'honneur a été sauvé par la victoire des SF1. Toutes les autres équipes ont connu la défaite.
Les U15F et U13F région, qui  s'étaient lourdement inclinées au match aller, peuvent toujours se consoler un petit peu en constatant qu'elles ont réduit l'écart de l'aller.
Les U13F3 ont bien résisté pendant 3 quarts temps face aux Coteau du Lyonnais avant de lâcher au 4ème.
Le match des U17F face à l'ASVEL revêtait une grande importance pour la qualification en championnat AURA. -2 à l'aller, des prolongations et finalement -3 au retour: les « money time » des 2 confrontations n'ont pas été favorables au joueuses du CAP. Sachant qu'une victoire à Roanne constituerait un véritable exploit, la qualification passera probablement par une double victoire à domicile et une victoire dans ce qui serait alors une finale à St Rémy.
Les seniors F2 ont connu leur première défaite de la saison dans ce qui était également le premier gros  test face à une équipe jouant le haut de tableau. Après un début de match difficile les filles ont longtemps lutté pour maintenir un écart raisonnable et non définitif. En seconde mi-temps tandis que les fautes se multipliaient les bleues n'avaient plus les moyens de contenir les locales au gabarit imposant.
Dans ce sombre week-end la victoire est venue de l'équipe fanion qui conserve son invincibilité. C'est un très bon résultat avant un déplacement la semaine prochaine chez les 3èmes du Coteau, qui un peu à la surprise générale, sont tombées ce dimanche. Pourtant la victoire du PSB est probablement la moins aboutie de ce début de saison. Il est vrai que Montchal Violay a su contrarier les locales qui ont longtemps eu du mal à faire le trou. Néanmoins bien que connaissant un peu de déchet, on pensait que les filles se dirigeaient vers une nouvelle victoire confortable en comptant 22 points d'avance à 12 mn de la fin. Il n'en fut rien ! Après un panier proche du milieu de terrain au buzzer du 3ème quart temps, les ligériennes reprenaient confiance tandis que le PSB se mettait à déjouer. Le début du 4ème quart voyait l'avance fondre de 17 à 6 points. Heureusement les bleues se ressaisissaient à temps pour stopper l' hémorragie. La victoire était là non sans avoir joué avec le feu.

Chez les garçons
Les seniors n'ont pas pu enchaîner à Pontcharra une 3ème victoire consécutive. Ils s'inclinent de 5 points face à Sathonay à égalité au classement et qui réalise donc la bonne opération.
Les U13M s'inclinent de 6 petits points dans un match où il y aurait beaucoup à dire.

Félicitations aux U15M1 qui décrochent un large succès tandis que l'équipe 2 s'incline lourdement
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

U17F Région A: ASVEL - CAPB: 71-68 (A.P.)

Le match se déroulait à 10h à Villeurbanne.
Les filles débutaient le match difficilement avec peu de vitesse et de réactivité tant en attaque qu'en défense, et ce pendant les sept premières minutes.
Le premier panier intervient alors à trois minutes de la fin du premier quart temps. Après avoir été mené de 10 points (14/4) Nous finissons le premier quart temps avec seulement deux longueurs de retard. Score 16 / 14.
Nous commençons alors notre match avec plus de réussite et d'agressivité défensive. Nous repassons alors devant au score à 5 minutes de la fin du deuxième quarttemps (23 à 20). La fin du quart temps est plus accrochée nous arrivons à la mi-temps sur le score de 33 à 30 pour Villeurbanne. Nous remarquons plus d'engagement des bleues qui buttent sur une belle équipe de l'ASV.
À la reprise les bleues sont déterminées et bénéficient d'une meilleure réussite aux shoots. Mais des erreurs d'inattention vont nous mettre en danger et nous font repasser derrière au score 49 45. Le match est alors très disputé pour arriver en fin de troisième quart-temps à égalité 51 à 51. Une grosse intensité est donnée par les deux équipes et le stress est présent tant dans les tribunes que sur le terrain. Mais les filles ne lâchent rien et à quatre minutes de la fin du quatrième quart-temps, les deux équipes reviennent à égalité 57 / 57. Il va falloir tenir physiquement et c'est très dur pour l'ensemble des filles. Nous finissons le match à égalité 62 à 62 à la fin du temps réglementaire.
C'est le mental qui devient déterminant pour le gain du match. Suite à quelques erreurs dues à un manque de lucidité provoqué par la fatigue, les joueuses du Cap basket laissent s'échapper la victoire et perdent sur le
score de 71 68. Les seules choses qui peuvent provoquer des regrets sont le manque de réussite aux lancers francs (17/31) et un début de match difficile. Nous avons assisté à un beau match de basket qui opposait deux belles équipes de haut de classement région A.

U15F : Des détails que ne pardonnent pas… (11/11/2017). 

C’était l’heure de la reprise ce week-end après une longue pose. Une longue pose que l’on espère réparatrice, pour les corps, mais aussi pour les nerfs et le mental de nos demoiselles, qui ont été mis à rude épreuve lors des matchs aller…
Une reprise, c’est un peu comme un réveil. On l’aime calme, en douceur…
Mais soyons clair, ce ne sera pas le cas ce samedi avec le déplacement à Feurs, l’un des avions de chasse de notre poule. Une équipe physique, rapide dont le vœu d’atteindre l’interligue n’est pas dénué de sens…loin de ça.
Pour nous, l’objectif est clair. Limpide. Faire mieux qu’au matchs aller. Tout simplement. Démontrer que l’on progresse sera déjà une victoire en soi. Et peut-être la plus belle.
Mais aussi garder notre état d’esprit, pour l’instant irréprochable, dans cette concurrence si difficile. Un état d’esprit qui reste notre marque de fabrique. Ne pas se décourager, garder la tête haute. Pas si simple, mais tellement nécessaire…
Les reprises sont souvent difficiles. Le début de rencontre ne dérogera pas à la règle…Et pour les deux équipes. Le rythme met du temps à monter, et le jeu est plutôt brouillon de part et d’autre du terrain. Les erreurs offensives sont légion, et c’est tout naturellement qu’aucun point ne sera marqué lors des trois premières minutes…
Et c’est nous qui sortiront de cette léthargie en premier, en lançant les hostilités de bien belle manière.  On mènera 4/2 un long moment, même si Feurs est déjà dans la réaction. On tient tête alors à cette équipe, chose que l’on n’avait clairement pas réussi au match aller.  Mais la vitesse adverse commence à nous faire mal…cette vitesse qui nous met sous l’éteignoir à chaque manque de concentration, à chaque petite erreur de placement, petite erreur dans l’aide défensive.  Ce n’est pas qu’on est archi dominé, mais tout se paie cash face à des équipes de ce niveau…Feurs profite de toutes les occasions, et vire en tête en fin de quart temps avec un maximum de réussite (8/15).
On n’est franchement pas bien payés sur ce coup-là. Cela ne semble pas juste. Je bosserai à la SNCF, j’aurais lancé un préavis de grève…
Nos adversaires vont enfoncer le clou en début de second quart avec un 0/6 qui laisse planer toutes les craintes possibles. Les âmes les plus pessimistes peuvent alors penser au pire…Ne sommes-nous pas proche de l’implosion ?
Mais voilà, on a du caractère. Et nous aussi, on a des qualités. On passe alors sur un joli temps fort. On défend mieux, mais surtout on tente, on essaie de forcer le verrou adverse sous la raquette…
Chose que l’on ne fera jamais assez…quel dommage.
Même si on n’accède pas toujours au panier, on provoque quelques fautes qui nous donnent quelques points sur la ligne des lancers francs. On est à la hauteur, clairement, avec un 11/5, absolument inimaginable quelques minutes auparavant. Nos filles ont du cœur…c’est évident.
Mais voilà…qu’il est difficile de garder dans le temps ce niveau d’excellence...On baisse un peu de pied physiquement, on se déconcentre sur les contres attaques adverses, et Feurs se jette parfaitement dans la faille, avec une réussite de tous les instants. Cela semble implacable. On dirait que l’histoire était écrite d'avance…
-7 au 1er quart, -8 au 2ème, et nous voilà à 21/36 à la mi-temps.  Des maths de base dont on se serait bien passé…
Les chiffres sont parfois durs et ne reflètent pas toujours la réalité sans analyses poussées…ce sera bien le cas ce samedi…
Les 3èmeet 4èmes quarts temps seront très similaires entre eux. Les filles ont compris qu’elles ne joueront pas la victoire. Elles baisseront alors un peu pavillon, et ne joueront pas comme si elles pouvaient l’emporter. Avec ce petit supplément d’âme…
Mais attention, ceci n’est pas un reproche, loin de là…
C’est tellement compréhensible et humain…et elles se sont encore tellement battues tout de même… vous pouvez me croire. Comme d’habitude, d’ailleurs. On ne peut que les encourager et les féliciter sur ces points. Vraiment…
Mais voilà, on a du mal à attaquer le cercle. Parfois par manque de confiance, certainement…
On est bien trop statique dans le jeu sans ballon. Et les erreurs continuent toujours à se payer en temps réels avec une équipe du niveau de Feurs.
Elles ne nous laissent aucune chance, aucune.  
On montre tout de même parfois de bien belles disposition. On tient souvent la dragée haute à l’adversité proposée, mais c’est trop éphémère…C’est trop dur à tenir sur la distance.
On a du mal aussi sur les rebonds et les seconds ballons. Deux points qui vont nous couter cher au final.
Le score évoluera donc lentement, mais sûrement (31/57 en fin 3eme quart temps), pour une défaite 40 à 72.
Quoi qu’on en dise, et malgré ce score, notre prestation aura été bien meilleur qu’à l’aller. C’est preuve qu’on va dans le bon sens. C’est preuve que le cap est bon…
C’est la chose la plus importante à noter. Derrière le formidable état d’esprit de nos protégées qui se battent toujours tant dans la tempête. Je me répète, certes, mais c’est tellement vrai. Non, je ne radote pas, c’est tout simplement un petit hommage mérité à nos battantes…
 

Le FC Lyon dompte les U13F1. (11/11/2017). 


C’est encore une rencontre difficile qui attendait nos U13F1 ce samedi avec la réception du FC Lyon, un des trois co-leaders de la poule. Avec cette première rencontre de la phase retour, il fallait simplement faire mieux que la rencontre aller où la défaite avait été très lourde.
Aucun temps mort dans ce début de rencontre où le ballon se dirige d’un panier à l’autre. C’est un véritable « attaque-défense » auquel on assiste et les deux équipes ne se font aucun cadeau (5-4). Pendant cette trêve de la toussaint, le staff médical du club a cherché un traitement, un vaccin, un antidote contre la maladie de l’équipe : la driblite aigüe. On constate une légère amélioration en ce début de rencontre, mais on sent bien qu’il faudra une piqure de rappel ! Cependant nous faisons jeu égal avec l’adversaire (9-9), mais un 3 points adverse juste avant la fin du QT nous fait accuser un léger retard (12-16).
Le début du deuxième QT est des plus difficiles. Beaucoup d’oublis défensifs nous sont fatals et nous encaissons un 6-0. Un temps mort nous remet quelque peu dans le droit chemin, mais nous manquons d’intensité dans ce QT. Notre remontée de balle est laborieuse et nous prenons des tirs extérieurs un peu trop rapidement. Trop «gentilles» défensivement et pas assez collectif en attaque, l’écart se creuse inexorablement. L’adresse aux tirs extérieurs de l’adversaire combinée à notre manque de réussite en contre attaque, nous accusons un retard de 13 points à la pause. Un écart assez logique au regard de cette 1ère MT.
Le docteur du club ayant effectué la piqure de rappel pendant la pause, nous entamons très bien ce 3ème QT. Adieu la driblite! La remontée de balle s’effectue dorénavant par de nombreuses passes et ça paye ! Beaucoup moins de perte de balle, et nos actions gagnent alors en rapidité et en fluidité (22-32). Mais c’est physiquement que nous commençons à souffrir en cette fin de QT. Le repli défensif devient plus hasardeux et l’adversaire ne se fait pas prier pour creuser un écart quasi rédhibitoire avant le dernier acte (26-42).
La fin de rencontre est dans la lignée du 3ème QT. Nous remontons bien le ballon offensivement et nous resserrons un peu mieux notre défense. Nous effectuons de très bonnes relances sur les phases offensives avec un jeu rapide et collectif qui arrive à surprendre le FC Lyon. Mais hélas l’adresse à mi-distance de l’adversaire est quasi insolente et nous devons finalement nous incliner (38-57).
 Retenons de cette rencontre la deuxième MT où nous avons fait jeu égal avec le FC Lyon malgré notre déficit physique important. Ce groupe doit encore progresser collectivement et individuellement au fil des rencontres, mais nous avons vu, par séquences, de très bonnes choses et toute la progression effectué depuis le début de la saison sportive. Cependant il va falloir s’aguerrir un peu plus au niveau de l’agressivité et de l’intensité. Du côté du staff médical, il faut prévoir un stock important de ce nouvel antidote très efficace contre la driblite. Combiné avec un dopage naturel qui est le travail et le respect des consignes, nous sommes capables de faire jeu égal contre les meilleures équipes de la poule pendant  les 3/4 d’un rencontre… Il va falloir maintenant le faire pendant toute une rencontre…