Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
Adresse
/
Téléphone

Bilan des 7 et 8 février

Les SF1 retrouvent la victoire

C’est une victoire longue à se dessiner  qu’a décrochée l'équipe fanion qui n’était visiblement pas dans un grand jour. Il a fallu attendre le dernier quart temps pour que les bleues (en rouge dimanche) prennent résolument les devants pour ne plus les lâcher. 
Jusque là les filles s’étaient heurtées à une équipe de Firminy expérimentée faisant valoir tout son métier  pour verrouiller sa raquette et faire les bons choix offensifs. Tant et si bien bien que les turdinoises malgré un bon début ne parvenaient pas à se détacher et voyaient même Firminy recoller puis  basculer avec un point d’avance à la mi temps. A la reprise les choses ne s’arrangeaient pas pour le PSB. Firminy compta brièvement 7 points d’avance. Heureusement pour les bleues, le sursaut  vint à temps. Tirant profit d’un bon passage les filles égalisaient en fin de 3ème quart temps avant de poursuivre sur leur lancée durant le dernier quart malgré la sortie sur blessure de Léa.
Point positif à signaler: le taux de réussite aux lancers très problématique lors des 2 derniers matchs à été considérablement rehaussé avec un 9/10.

Les SF2 en đeplacement chez les leaders à St Priest résistent bien mais sont encore trop courtes pour la victoire. 
Le 2ème quart temps a été fatal aux turdinoises qui ont pour le reste fait jeu égal avec les leaders.

Première défaite des U13F à St Priest 
Les filles ont mordu la poussière pour la première fois en cette seconde phase. On assiste à un regroupement en tête du classement avec 3 équipes à 3 victoires.



Les U15F s’imposent à l’énergie. 
Les choses n’ont pas été simples et même longtemps mal engagées face à une équipe de Montbrison vive et homogène. La poule est plus que jamais très serrée avec 5 équipes d’un niveau très proche

Les U18F  prennent les commandes de la poule.
Avec 4 victoire en  4 matches les bleues profitent  de la défaite de St Remy à Virait pour occuper désormais seules la première place. Tout porte à croire que l’on se dirige vers un championnat à 3 pour les 2 places qualificatives au final four.

Les U15fF3, seule victoire pour les filles départementales 
Confrontées à l'élite départementale les choses sont dures en  13 comme en U15 pour les équipes 2. Les écarts de niveaux sont réellement  importants entre les divisions départementales chez les filles
Les U15F3, quant à elles, ont décroché une belle seconde victoire à Villeurbanne 


L’Auvergne sourit aux U17M
Belle seconde victoire pour les U17M face à Riom
2 victoires  et 2 défaites pour nos joueurs dans une poule de R2 où les 3 équipes du lyonnais occupent les 3 première places et les équipes auvergnates  les 3 suivantes. 

Les U13M1 s’imposent dans le derby à Tarare 


Défaite des U15 M 1 victoire des U15M2
Avec une seule victoire en 4 matches au compteur des U15M1 ont fort à faire en ce début d’année.
Le début d’année par contre se passe au mieux pour le U15M2 en tête de leur championnat avec 4 victoires en 4matches.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cessieu - U18F: 41-57

Même si le week-end dernier, les U18 ont infligé à Viriat leur première défaite de la saison, en cette seconde phase de championnat, tous les matchs sont difficiles, et le déplacement de à Cessieu ne dérogera pas à la règle.
Dès notre entrée dans la salle, une chose surprenante attire immédiatement notre attention : le tableau d’affichage est éteint, alors qu’un match est en cours, bizarre… Mais où est le score ??? Pas besoin de chercher bien longtemps, il est juste à côté de la table de marque, inscrit à la craie sur une magnifique ardoise. Par contre, pas de chrono et impossible de connaître le nombre de fautes. Ce petit imprévu met un léger coup de pression sur les coaches... Mais ils vont s’adapter, n’en doutons pas!
Le match est long à démarrer, puisqu’après quelques minutes de jeu (ne me demandez pas combien, je vous rappelle qu’il n’y a pas de chrono), le score est seulement de 0-1. Cela montre au moins que notre défense est en place. Par contre, notre attaque est fragile, manque de mouvement, les filles semblent manquer de confiance. Elles parviennent toutefois à marquer quelques paniers et le premier quart se termine sur le score de 7-13. 
Le deuxième quart temps reprend sur le même rythme, ou plutôt faux rythme ! C’est mou, très mou… Les adversaires paraissent maladroites, mais c’est peut-être notre défense si difficile à pénétrer qui les pousse à shooter dans de mauvaises conditions. Elles ne marqueront que 9 points dans ce quart temps, comme nos petites bleues d’ailleurs. Les filles semblent maitriser le match, mais le score reste néanmoins serré. Six points d’avance à la pause (16-22), c’est peu, très peu.
En seconde mi-temps, les bleues ont l’air plus à l’aise en attaque. L’écart se creuse lentement, mais il est clair que ce soir, le score ne montera pas bien haut. Nous assistons à un match de défense. Et justement, la défense bleue pose de gros problèmes à l’adversaire, sauf au rebond… Nos filles auraient-elles oublié cette phase de jeu ? Les blanches sont certes plus grandes, mais ce soir, il n’y a pas de tour de contrôle sur le terrain ! C’était l’occasion d’en profiter, mais non, personne ne semble disposé à rentrer dans la raquette adverse.
Les bleues prennent toutefois le large avec 15 points d’avance grâce à une défense  très efficace. Mais les blanches n’ont pas dit leur dernier mot... Quelques absences en défense de notre part et un panier clutch (j’ai appris un nouveau mot ce week-end, il fallait absolument que je le place, merci Cessieu) remet l’adversaire sur les rails puisqu’elles reviennent alors à 8 longueurs de nos petites bleues.
Tout s’emballe (enfin !) au début du dernier quart. Les blanches sont à seulement 4 petits points en adoptant la même stratégie que nous: la grosse déf !!! Mais nos petites bleues haussent alors leur niveau de jeu d’un cran, et un panier primé assomme définitivement l’adversaire. Le match se terminera sur le score de 41-57, grâce à une fin de match parfaitement gérée par les bleues. Nos filles s’en sont bien sorties, mais il est certain que certaines équipes vont venir se casser les dents contre ces blanches.
Finalement, pour leur premier match sans tableau d’affichage, les coaches aussi ont été plutôt efficaces. Ils ont même lâché du bout des lèvres que dans ces conditions le stress était bien moins présent que d’habitude. Et si c’était la clé du prochain match? Ceci est un message subliminal à notre « saboteur »...
 
 
PS: Merci à Elodie pour l'article.
 

U15F1 - Montbrison: 55-54

Des U15F1 au grand cœur !
 
C’était « Big Game » ce dimanche au « Moulin » avec la réception de Montbrison.
Après une semaine chaotique aux entrainements, on attendait les petites bleues au tournant ce dimanche après un repas pris en commun. Un repas précédé d’une prière pour invoquer l’aide du seigneur… Comme quoi la confiance n’était pas à son paroxysme…
Contre toute attente, l’échauffement est studieux et les filles savent que ça va être compliqué, très compliqué, contre ce club qui nous pose toujours d’énormes difficultés, quel que soit la génération.
Preuve en est que la formation fonctionne bien au pays de la fourme…et du basket !
Mais du côté de Pontcharra aussi, et nous voulons malgré tout croire en nos chances… Avec l’aide du saint père… Qui sait…
 
Le début de encontre est rempli de bonnes intentions. Agressives, percutantes, nos petites bleues dominent les débats (8-4).
Avec beaucoup de ballons récupérés grâce à notre agressivité, les contre-attaques s’enchainent et font mouche (12-7). Temps mort ligérien…
Et celui-ci nous « casse les pattes » … Plus rien dans les deux dernières minutes et notre avance fond comme neige au soleil… Désillusion…
Nos petites schtroumpfettes sont perdues, assommées, absentes au rebond et trop en manque de réussite sous le cercle pour maintenir l’écart… Tout est à refaire… (12-11).
Il faut dire, à leur décharge, que nos adversaires ont beaucoup de réussite avec des tirs qui tournent autour du cercle et finissent par rentrer… Mais la chance sourit aux audacieux… C’est bien connu !
 
Comment peut-on sombrer en 2 minutes… Et le pire est à venir…
Ce deuxième QT est cauchemardesque… Et c’est bien peu de le dire !
Battues dans tous les duels et absentes au rebond, les efforts ne sont pas légion… Cumulez cela avec un nombre incommensurable de pertes de balles, et vous obtenez… Pas grand-chose, le néant, le vide sidéral !
Les différents temps morts n’y changeront rien… On n’a pas envie… Pas envie de se « faire mal », de défendre, de jouer collectif et les sanctions au tableau d’affichage s’accumulent (15-22) … Que se passe-t-il ? Pourquoi nous n’avons pas de réactions ?
Incrédules devant cette passivité notoire, nous n’avons pas d’autres choix que de laisser les filles se débrouiller… Sans respect des consignes ni de dépassement de soi, nous ne pouvons que perdre ce QT (10-20) et avoir un retard conséquent à la pause (22-31).
 
A l’agonie, les filles sont forcément déçues de leur prestation et nous les laissons gérer, seules, la pause médiane… Advienne que pourra…
Le retour sans échauffement sur le terrain n’inspire rien de bon, mais quelquefois les paroles valent beaucoup plus que les actes. Et cet adage va se vérifier, encore une fois…
Requinquées, revigorées par des paroles les yeux dans les yeux, nos schtroumpfettes retrouvent leur basket, leur collectif et leur agressivité (30-34) et vont défendre, seules, mais avec l’appui de notre public, cette maison bleue… jusqu’au bout !
Les coquillettes « 8 minutes » font tout leur effet, ou alors notre sainteté nous pousse à nous surpasser… Et toute l’assistance se remet à y croire… Temps mort adverse…
Mais cette fois-ci sans effet, le train bleu est lancé, et bien lancé. Notre vitesse de projection vers l’avant nous permet de revenir à égalité (36-36) avant que l’adversaire ne freine nos ardeurs (40-44).
 
Si nous arrivons à maintenir ce niveau de jeu, cette fin de rencontre nous promet un duel de haute volée… Les deux équipes se rendent coup pour coup (43-47) …
Nous arrivons à perforer cette défense adverse et nous leur faisons accumuler de nombreuses fautes et autant de lancer franc qui s’offrent à nous… Et sur la ligne, on est des stars, avec un fort pourcentage de réussite sur cette rencontre (47-47) …
Avec encore 4’30 ‘’ au chronomètre il peut se passer encore bien des choses…
Les fautes s’accumulent encore chez l’adversaire et les filles pénalisées par cinq fautes rejoignent le banc… Les unes après les autres.
Mais le banc montbrisonnais est bien fourni et nous sommes toujours derrière à 3’ du terme (48-50) … Puis 51-53 à 1’30’’…
Toute l’assistance retient son souffle évidemment et croyez-moi, il faut que le cœur soit bien accroché… « Mais que c’est bon » cette adrénaline qui monte au fur et à mesure que le chronomètre s’égrène…
Un fait de jeu envoie une Schtroumpfette sur la ligne pour trois lancers… Et Capt’ain ne tremble pas et réussit ses trois tentatives pour nous permettre de prendre l’avantage dans une ambiance de folie (54-53) !
Nous allons avoir la dernière possession dans cette rencontre… A moins que…
Un tir trop précipité rend la balle à l’adversaire à 8 ‘’ du terme… TM adverse pour un système…
La dernière tentative montbrisonnaise enverra le ballon autour du cercle sans faire trembler notre filoche, et nous récupérons alors le rebond défensif sous des tonnerres d’applaudissements (55-54) !
Avec l’appui de ses supporters, nos schtroumpfettes ont encore une fois sauvé la maison bleue !
 
Que d’émotions dans cette rencontre…
On a vu le meilleur… Comme le pire !
Trop de ballons perdus, trop de duels perdus, trop de nonchalance parfois… Difficile d’accepter cela !
Et pourtant quel plaisir à l’issue de la rencontre… Jamais je n’ai vu autant de sourires sur les visages de nos schtroumpfettes, conscientes du véritable exploit qu’elles ont réalisé, mais conscientes aussi que la désillusion, et les pleurs qui vont avec, n’est passé qu’à un cheveu…. Un tout petit cheveu…
Mesdemoiselles, votre Cœur a parlé en ce dimanche après-midi, un Cœur immense !
Mais par pitié s’il vous plait, la prochaine fois, épargnez le nôtre…