Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
Adresse
/
Téléphone

Résultats des 3 et 4 octobres

Pas de match en senior: covid oblige.
 
 
Triple défaite pour les filles, triple victoire pour les garçons

Bien qu’ayant remporté 3 des 4 quarts temps le 26-9 du second a été fatal aux U18F1 à Roanne
 
 
Le plus long déplacement jamais réalisé par une équipe de Pontcharra en championnat s’est soldé par une courte défaite pour nos U15F1. Le verdict a pris forme dans le dernier quart temps: de quoi rendre les 280 km du retour encore plus longs.
 
 
L’apprentissage de la R1 se poursuit pour les U13F1 qui n’auront résisté qu’un petit quart temps avant de céder devant des iséroises ayant retrouvé de l’adresse. A l’inverse trop de déchet chez les bleues avec en point d’orgue « un misérable » 4/26 aux lancers. Face à une équipe de Voiron plus athlétique et au jeu collectif huilé, les bleues ont trop souvent dû se reposer sur des actions individuelles pour ne finalement concéder que 4 points en seconde période.    
 
En département le bilan est mitigé avec 2 victoires et 2 défaites.
Débuts réussis pour les U18F2 qui s’imposent à Pontcharra. Comme ça avait été le cas la saison dernière, en U13 comme U15 il est difficile  aux réserves du PSB de s’imposer en D1 mais il faut persévérer.
 
 
Les garçons confirment
Second sans faute consécutif pour les 3 équipes régions masculines. De bon augure pour l’avenir sachant que seul le dernier de la poule sera rétrogradé en départemental pour la 2ème phase et qu’un classement dans les 2 premiers est qualificatif (voir mieux) pour la R2. Les équipes 3, 4 et 5 seront en R3.
En départemental comme chez les filles la situation est moins favorable mais les victoires n’étaient pas loin. Dommage, il n’a manqué qu’un point en U13M2 et 3 points pour les U15M2.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Des U18F1 au cœur énorme…

Je savais que je vous avais manqué !
Huit longs mois sans aucune rencontre à se mettre sous la dent ! A tel point qu’on se demandait même si la reprise allait avoir lieu un jour …
Après le faux départ de la semaine dernière à domicile, c’est à ROANNE, chez les Pink Ladies, que nos U18F1 se déplaçaient ce samedi, à huis clos, presque total… COVID oblige.
Mais nos deux chauffeurs ont su trouver une place VIP ! Cachés dans deux grandes poubelles, juste derrière les panneaux, ils ont pu retransmettre la rencontre aux autres parents, frustrés d’être restés à la maison, privés de basket !
Autant vous dire que cette saison encore, nous aurons du mal à gagner le combat physique. Le déséquilibre est total à la pesée d’avant match. Les gabarits et la musculature adverses sont impressionnants. Mais, ce samedi, rien n’a l’air d’impressionner nos schtroumpfettes. Leur soif de jouer est tellement plus importante…
Pinkettes contre schtroumpfettes, que commence la fête !

Départ canon pour nos petites bleues…. Impressionnantes d’agressivité et de combativité, les tours adverses ne les impressionnent pas et font virevolter la balle pour déstabiliser leur défense.
Enorme début de rencontre pour nos schtroumpfettes ! Les pinkettes ne trouvent leur salut que par des tirs extérieurs, derrière l’arc de cercle (6-3).
Nous savons que cette équipe excelle dans cet exercice et nous le démontre encore une fois, en trouvant facilement leurs shooteuses isolées !
Mais nous repartons de plus belle, avec un strict respect des consignes et surtout du mouvement, beaucoup de mouvement dans les espaces, qui perturbe l’adversaire (12-8).
Quel cœur… Et quelle intensité ! Mais cet avantage aurait pu être bien plus conséquent si nous avions su profiter d’occasions faciles sous le cercle… Espérons que nous ne le regretterons pas…
La fin du QT s’équilibre et nous sortons avec 4 unités d’avance (16-12).

La machine bleue est bien lancée et continue sa marche en avant (19-12).
Mais cette belle mécanique, trop huilée peut être, se dérègle… En partie à cause de la presse adverse… La panique s’installe et, sous la pression, les pertes de balle s’enchainent.
En encaissant un 10-0 (19-22) après tous ces beaux efforts accomplis c’est presque de l’injustice…
Mais le moindre relâchement est fatal à ce plus haut niveau régional, et les pinkettes en ont bien profité pour prendre les commandes de la rencontre. Un temps mort s’impose pour éviter la crise d’épilepsie !
Nous reprenons quelque peu nos esprits, mais la rage de vaincre a changé de camp, brutalement, dans ce second QT. L’adresse roannaise est toujours insolente derrière l’arc et nous assomme mentalement, tels de véritables coups de massues (22-31) !
On aurait pu mieux faire en cette fin de QT et rester au contact si nos LF avaient fait trembler la filoche… Mais la réussite n’est pas au rendez-vous non plus sur la ligne réparatrice. Nous atteignons la pause avec un retard de 13 unités… Vraiment un moindre mal au vu de ce QT dans lequel nous avons été nettement dominés, mais tellement frustrant au vu de notre excellent début de rencontre (25-38).
Il va falloir se ressaisir, renouveler ce début de rencontre et refuser l’abdication, tout simplement.
Notre retour sur le parquet, couteau entre les dents, est de bonne facture. Les deux équipes se rendent coup pour coup…
Mais décidément, les paniers primés adverses nous font encore souffrir (29-41). Nous ne sortons pas encore assez rapidement sur les shooteuses et la sanction tombe… Fatalement !
Mais on ne s’en laisse pas conter et on retourne à l’ouvrage, avec un cœur énorme !
Une défense plus intense nous permet de repartir plus rapidement vers l’avant mais la finition n’est pas au rendez-vous… Combien de panier manqué à un contre zéro ? Je ne les compte plus !
Mais quel dommage ! Quel dommage de ne pas avoir réussi ces contres et remettre la pression sur les forces roses, pour les faire douter, tout simplement (36-46).
Les pinkettes se reposent encore sur leur adresse extérieure (et oui encore un 3 points) pour enfoncer encore le clou alors que nous n’arrivons toujours pas à scorer seule sous le cercle (36-53).
Dernier effort en fin de QT, pour ne pas sombrer, avec un panier primé qui nous fait énormément de bien, et nous permet de recoller à 12 unités (41-53).

La « remontada » va être compliqué mais pas impossible pour nos schtroumpfettes, capables de tout !
Notre défense se resserre encore d’un cran et l’adversaire n’y arrive plus, butte sur ce mur bleu (46-54). On espère tous et on y croit dur comme fer. Un temps mort rose stoppe l’hémorragie et le coach change totalement son cinq sur le terrain… La pression a-t-elle changée de camp à nouveau ?
Les deux équipes se donnent alors parfaitement la réplique et nous sommes toujours tenus à distance (50-58).
Les pinkettes ont repris leurs esprits et vont gérer la fin de rencontre jusqu’au buzzer final pour finalement l’emporter (55-64), malgré notre refus de mettre genoux à terre.

Nous avons remporté trois QT mais le deuxième nous a été fatal (9-26).
Un trou d’air tout simplement… mais fatal face à une telle opposition, où les moindres erreurs se paient comptant.
Alors oui, peut-être, avec 5 ou 6 lancers francs de plus, nous aurions pu les faire douter. Mais le plus gros regret restera toutes nos occasions, à un contre zéro, que nous avons raté avec ce gros problème dans la finition du geste.
On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes et avoir cette volonté de tirer pour aller marquer… Tout simplement.
Mais la grosse satisfaction restera sans nul doute ce refus de s’avouer vaincu.
Ce cœur énorme, que vous avez mesdemoiselles, peut vous permettre de renverser des montagnes. Cette culture de l’effort pour mouiller votre maillot, pour aider votre partenaire, force tout simplement notre respect.
Mais parfois ça ne suffit pas et il faut savoir s’avouer vaincu.
Nul doute qu’avec cet état d’esprit, les victoires seront au rendez-vous face aux nombreux obstacles qui vous attendent les semaines à venir.
A la semaine prochaine… Peut-être…

S.B.