Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
Adresse
/
Téléphone

Bilan des 16 et 17 novembre

 
Les jeunes régionaux brillent de 1000 feux 
Ne soyons pas dans la modération pour saluer ce week-end qui place 4 de nos  6 équipes en tête de leur championnat et 5 avec de bonnes chances de qualification pour la R2 au minimum. La  6ème équipe, les U15M, ayant quant à elle acquis le maintien en R3. 

Les 3 équipes féminines leaders ou co-leaders
  • Les U18 recevaient une belle équipe invaincue du CTC  Val de Saône. Au terme d’un match jouée sur un gros rythme les bleues sont parvenues à infliger  une première défaite aux visiteuses . Elles les rejoignent ainsi au classement mais il a manqué 3 points pour les dépasser au point average particulier. Pour Reyrieux comme pour le PSB la présence en R1 pour la seconde phase ne fait plus de doute. 

  • Grosse performance des U15F
Dans la lutte à 3 qu'elles se livrent avec le FC lyon et St Chamond, les filles ont fait un pas essentiel. Elles s'étaient déjà montrées intraitables lors de la réception de St Chamond elles ont renouvelé la performance face au FC lyon.ASVEL
Ce succès leur octroie 2 victoires d’avance sur leurs visiteuses et les place en position idéale pour une qualification minimale en R2

  • La  qualification en R2 pour les U13F est plus que jamais d’actualité. A la faveur  d’une défaite quelque peu surprise de Montbrison à Bellegarde, les joueuses du CAP occupe maintenant seules la tête de leur poule.

  • L’exploit des U17M
C’est un résultat capital qu’ont décroché  les garçons en faisant tomber les leaders qui jusqu'à l’heure n’avaient concédé qu’une étonnante défaite. Les joueurs du CAP ont désormais les cartes complètement en main pour décrocher une des 2 places qualificatives pour la R2.

  • Les U15M recevaient les dernier de la poule. Une victoire leur assurait le maintien en région: c’est chose faite.

  • Les U13M1 n’ont rien pu faire face à St Priest et subissent la seule défaite du week-end des jeunes région. Derrière St Priest la poule est très serrée et 4 équipes peuvent encore croire à la seconde place. Les joueurs du CAP qui recevront 2 fois ne sont à priori pas les plus mal placés.

C’était la première journée de la seconde phase des brassages départementaux. Pour les U13F2 comme pour  les U15F2 le passage dans la division inférieure a donné lieu à des matchs déséquilibrés 




Un week difficile pour les seniors féminines. 

Le PSB étouffé à Caluire.
Le match de Caluire par bien des aspects a eu des allures de déjà vu à st just St Rambert. Certes les caluirardes n’ont peut être pas le même impact physique  que les ligériennes, il n’en demeure pas moins que les bleues sont tombées face à une belle équipe. 
La ressemblance  commence par un départ catastrophique ponctué par un 11- 0 en 4 mn.  Face à un adversaire aussi présent défensivement c’était un handicap quasi insurmontable. Après cette entame les bleues allaient bien tenter de se reprendre. Elles se rapprocheront au mieux à 3 points avant de perdre de nouveau du terrain à l’approche de la mi-temps et regagner les vestiaires avec pratiquement la totalité de l’écart concédé en début de match. (35-25). 
Alors que l’on pouvait garder quelques espoirs pour la seconde période, les bleues n’allaient jamais parvenir à trouver les solutions offensives pour troubler l’organisation et l’agressivité de Caluire. Malgré quelques réussites à 3 points les filles concédaient 4 nouveaux points dans le 3ème quart temps avant de montrer  quelques signes de résignations en fin de match donnant encore plus de lourdeur à la défaite.

Des regrets pour l’équipe réserve.
Les SF2 recevaient  une équipe du Val de Saône bien classée avec seulement 2 défaites. Le CAP toujours à la recherche d’un premier succès à domicile s’attendait donc à un match compliqué. La première mi-temps moyenne  confirmait les craintes et les filles regagnaient les vestiaire à la mi temps sur le petit score défavorable de 17- 28. La seconde période a été bien meilleure pour le PSB qui a progressivement refait son retard et aurait même pu s’imposer dans les derniers instants. Dommage mais le +7 de la seconde période reste encourageant.

Pour clôturer ce long dimanche, l’équipe 3 recevait l’équipe fanion de Villefranche. La logique a été respectée mais les locales se sont bien défendues face à  une équipe rétrogradée la saison dernière de PRF et qui aspire sans doute à y remonter rapidement. 

Victoire des seniors garçons
Il fallait se tourner du côté des garçons pour trouver une victoire en senior.  L’équipe 2 a en effet décroché une 4ème victoire en 7 matchs qui la propulse à une reluisante 3ème place au classement.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

U18F R1: CAP Basket - CTC Val de Saône Reyrieux

Tous au spectacle !
Ce match retour allait-il tenir toutes ses promesses ? Même s’il était surement un peu tôt pour l’annoncer, Il ne fallait pas être devin ou professeur émérite de la balle orange pour se rendre compte dès le match aller que ces deux équipes allaient probablement jouer les premiers rôles dans cette poule. Beaucoup d’intensité, de belles joueuses (pour reprendre l’expression fort à propos de coach Sylvie), beaucoup de respect et déjà un basket de bon niveau pour un début de saison (nous n’étions alors qu’en septembre !)
Les « spectateurs » venus en nombre en cette fin d’après-midi s’empressent de s’installer. Un stress imperceptible ou plutôt une « certaine attente » flottait au-dessus des rangs ponturdinois. Il est vrai que le match de la semaine dernière avait fait naitre beaucoup d’espoir…
Dès la mise en jeu, on comprend que les équipes seront au diapason, nos hôtes du jour régalent déjà de précision et de fluidité et prennent un bien bon départ, Pontcharra a besoin d’un peu plus de temps pour s’installer mais n’inquiète pas du tout, au contraire on sent beaucoup de sérénité et l’équipe montre une farouche envie de respecter ses principes de jeu. Les chefs d’orchestre ont demandé un La qui sonne déjà très juste ! La séquence s’achève par un beau 3 points. Nous recollons à 7-9 et déjà 4’ d’écoulées dans ce quart temps. Les bonnes sensations se confirment et se transmettent dès qu’une joueuse fait son entrée en piste. A la faveur de 2 lancers, nous prenons pour la première fois l’avantage… mais que c’est serré, mais que c’est bon ! Ce « mano a mano » ne cessera plus jusqu’à la fin et c’est Pontcharra qui sortira vainqueur de ce premier quart de haut vol (24-22).
Deuxième acte sur les mêmes bases : les « bleues-cerise » tentent de s’échapper un peu (27-22 après 1’) mais c’est sans compter sur l’organisation et la détermination des talançonnaises qui ne mettent pas longtemps à revenir au score, leurs contre-attaques sont de plus en plus chirurgicales et leur adresse sur la ligne des lancers francs ne baisse décidément pas. C’est maintenant elles qui semblent reprendre le dessus (34-39 à 5’ de la mi-temps) mais sans trembler les filles reviennent inlassablement et concluent le quart temps pour terminer devant à … +1.
Même si les deux équipes ont des caractéristiques différentes, le jeu est rapide, incisif, très souvent lucide et inspiré, vous nous gâtez ! 45-44 à la mi-temps les bases sont élevées ! Cette opposition va-t-elle se transformer en un match de coachs ? Où sont les leviers pour faire basculer la rencontre ? Ça semble difficile de faire mieux, de demander plus, en tout cas ça se jouera sur des détails, peut-être sur leur capacité à garder jusqu’au bout toute l’attention que nécessite ce genre de match.
C’est reparti mais rien ne semble bouger (au niveau de la parité du score bien sûr), et puis soudain… les ponturdinoises trouvent une faille, elles se détachent à nouveau, un amateur éclairé du premier rang parle de « petit matelas », retoqué très rapidement en « petit tapis » mais si infime soit-il cet écart résiste fièrement jusqu’à la fin du quart temps.
Le quatrième sera tactique, il faut garder l’équipe sur ces bons rails et l’emmener sans heurt jusqu’à la dernière ligne droite. Reyrieux ne lâche rien ou si peu et les deux premières minutes sont très crispantes, elles se rapprochent à nouveau (67-65 à 8’). Mais l’équipe fait preuve de beaucoup de sérénité et de confiance. C’est reparti de plus belle et ça ne s’arrêtera plus… 74-65 à 5’, 78-69 à 2’. Peut-on maintenant aller chercher les 11 points du match aller ? On essayera bien mais notre adversaire ne l’entendra pas ainsi. 83-75 score final.
Chapeau bas, quel spectacle ! Bravo pour cette très belle victoire. Même si ce n’est pas le genre de la maison, ne pas s’enflammer, un petit coup d’œil sur les résultats du week-end pour vite comprendre que notre prochain adversaire n’a pas encore perdu l’appétit.
 

U15F R2 : CAP - FC Lyon- ASVEL: 85-61

Les U15F1 remportent une belle bataille.

La semaine dernière je vous parlais d'une montagne à renverser pour les U15F1 ce dimanche, avec la réception du FC Lyon.
Une montagne qui fait toujours peur… Avec trois lettres qui font trembler la maison bleue à chaque fois qu'on les prononce.
Mais pour faire retomber un peu cette pression, nous avions décidé de déjeuner tous ensemble après la matinée consacrée aux photos d'équipes. La bonne ambiance régnait autour de la table et j'étais ravi d'avoir mes fameuses sucettes pour mon dessert … Merci encore.
La pression, parlons-en… Quoi de plus normal me direz-vous… Les filles savent très bien que chaque rencontre contre le club lyonnais est un combat, une guerre de tous les instants où le moindre relâchement peut être fatal.
Serons-nous capable de gérer cette pression qui inhibe parfois tous nos mouvements, même les plus simples? Quoi qu'il en soit, à 13h30, la bataille est lancée… Feu à volonté!!

Les premiers échanges sont tendus…. On n'arrive pas à développer notre jeu et notre défense est prise de vitesse.
Conjuguez-moi tout cela avec notre absence aux rebonds due à la grande taille de nos adversaires, et vous obtenez un début de match plutôt très timide de nos schtroumpfettes (0-5). Nous mettons ensuite un peu plus d'intensité dans notre jeu, mais la finition n'est pas au rendez-vous… Dommage.
Défensivement, notre taille est un réel handicap face à des filles lourdement armées, et qui concluent facilement dans la peinture! Sans entraide et sans cohésion, nous n'y arriverons pas! C'est certain! (6-11).
Le QT se termine comme il avait commencé, toujours avec cette pression qui nous annihile complètement (14-24).

Les mots de notre coach sont durs pendant la première pause, mais tellement vrais, tellement réels… "Libérez-vous! Il faut croire en vos chances, croire en vous mesdemoiselles…" Car nous, nous y croyons! L'habit ne fait pas le moine et personne ne doit venir gagner facilement dans la maison bleue!
Et la machine bleue commence à se mette en route… Les pions sont placés sur l'échiquier, la tactique bien échafaudée… La bataille peut "enfin" commencer! (21-31).
Mètre après mètre, point après point, nos petites schtoumpfettes vont revenir dans la partie grâce à un déploiement d'énergie et une cohésion hors norme (27-33). Nous revenons même à portée de fusil de l'adversaire (34-36)…
Et dans un dernier élan d'agressivité collectif, nous virons en tête à la mi-temps grâce, en partie, à notre nombreux et fabuleux public, qui n'a jamais cessé de croire à cette remontée fantastique (38-36)!

La pause médiane ne changera rien dans cette rencontre…. Chaque action est une lutte acharnée pour conquérir le ballon… Une vraie guerre de tranchées! Tant que nous aurons du souffle, nous nous battrons… jusqu'à la fin (44-44).
Le combat est rude, acharné, et les premières blessures apparaissent sur un contact au corps à corps. Un nez cassé qui n'empêchera pas de retourner au combat, dans le feu de l'action (bon rétablissement Léo).
Mais il se dégage une atmosphère dans cette maison bleue qui ne trompe pas… Mais si, vous savez bien… Cette atmosphère qui fait que rien ne peut vous arriver…. La terre peut trembler, un tsunami nous frapper, rien n'y fera… Nous serons toujours là!
Concentrées et appliquées, les filles sont dans leur monde…. Un monde qui leur va si bien (52-47).
Les individualités adverses ne sont plus que l'ombre d'elle-même, avec notre superbe défense qui ne laisse aucune chance aux gri-gri et aux passes aléatoires.
On ne creuse pas d'écart, mais la confiance est de notre côté. Handicapés par les fautes de nos grands gabarits, nous devons nous résoudre à jouer "très petit". Mais "nos petites" déploient une énergie de tous les instants pour défendre leur territoire et se faufilent même au milieu des tours adverses pour prendre encore un peu plus le dessus.
Comme quoi, au basket, la taille est certes un immense avantage mais en aucun cas rédhibitoire, et des joueuses plus petites peuvent très bien rivaliser avec les plus grands gabarits (54-51).

Le dernier QT démarre tambour battant en infligeant un 7-0 au FC Lyon (61-51). En guise de temps mort, demanderait-on l'armistice du coté du FC Lyon?
Le public et le banc sont en folie! Quelle ambiance dans cette maison bleue!
La tension est encore palpable sur le terrain, mais les petites bleues restent encore étonnamment concentrées (68-54). Le grand FC Lyon ne s'en remettra pas et semble avoir déjà rendus les armes, fautes de solutions, et maintenant, reléguées physiquement. On verrait presque virevolter quelques mouchoirs blancs dans le clan lyonnais…
Un autre temps mort adverse n'y changera rien avec 20 points de retard (74-54). Mais nous, on continue…. On ne lâchera rien jusqu'à la fin, comme pour bien faire comprendre à l'adversaire que la rencontre aller était un simple accident de parcours (-6) et que la maison bleue restera toujours imprenable à ce jour.
On a perdu le FC Lyon…. Le lion abdique, à genou, terrassé par une cohésion bleue hors norme (85-61).

Des semaines que vous parliez de cette revanche… De cette défaite au match aller où les munitions nous avaient manquées, où nos armes s'étaient enrayées…. Quelle revanche mesdemoiselles!! Vous avez infligé la plus lourde défaite au FC Lyon cette saison! Chapeau!
Les mauvaises langues diront que c'est un exploit… Mais nous ne croyons pas aux exploits! Pour vous suivre pendant des mois, ou des années pour certaines, nous vous savions capables d'accomplir ce genre de récital. Tout l'effectif s'est mis au diapason et telle une grande armée, vous avez su accomplir une performance exceptionnelle dans le jeu, les attitudes, la cohésion et le respect des consignes.
Attention toutefois à l'excès de confiance car la route est encore longue jusqu'à la fin de cette première phase. C'est bel et bien tous ensembles que nous y arriverons, telle une machine de guerre, bien guidée par notre fin stratège.