21290999_10210196957379751_1744308600_n
Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
Adresse
/
Téléphone
 
 
 
 
 
Les SF1 victorieuses  du match entre  leaders


Le Puy en Velay - SF1: 54-56

A l’approche de la dernière minute le PSB pensait, non sans mal, avoir fait le plus dur en comptant 5 points d ‘avance. Le Puy se rapprochait tout de même  à 3 points au bénéfice d’un nouveau panier. Balle en main les bleues allaient ensuite  au bout des 24 s sans pour autant marquer. Le Puy possédait une dernière possession, le ballon sur un premier shoot  rebondissait sur le cercle avant de finir dans les mains d'une joueuse locale qui à 4 s de la fin inscrivait le shoot à  3 points offrant l’égalisation.
Le PSB profitait d’un temps mort pour mettre  au point une dernière stratégie. Bien lui en pris, Maude remportait son 1 contre 1 dans la raquette pour redonner 2 points d’avance à 2s du buzzer. Après un dernier temps mort, le Puy ne parvenait pas a trouvé une nouvelle position de shoot et laissait les bleues toutes à leur  joie de savourer la victoire et de demeurer seules en tête de la poule avec désormais pratiquement les 2 pieds dans la poule haute pour la 2ème phase.

Avant  ces derniers instants décisifs, les bleues avaient bénéficié d’un bon début de match pour  prendre les devants. D’une adresse plutôt moyenne, les filles devaient leur avance à leur bonne agressivité défensive troublant fortement les locales qui n’inscrivaient que 6 points dans le premier quart.
Les bleues restaient  toujours bien dans le match dans le second quart et la mi- temps arrivait  sur le score de 30-18 pour les turdinoises.
La seconde période  débutait mal pour le PSB qui rapidement se trouvait dans l' obligation de gérer les fautes de ses joueuses intérieures. Les ponotes s’appuyant très fortement sur leur marqueuse  Lysa G.  revenaient  au score. Soutenues par leur public elles parvenaient même à passer devant. Durant le 3ème quart temps  les bleues avaient fléchi mais pas rompu. Les locales ayant dès lors besoin de souffler, les bleues en profitaient pour reprendre les 5 points d’avance conduisant à la dernière minute.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un orage roannais terrasse les U18F1 (59-82).
 
Déplacement chez le leader roannais pour les U18F1 ce samedi à un horaire à déboussoler notre transit intestinal… Peu nombreux sont les coachs du PSB qui peuvent se vanter d’avoir ramené une victoire de chez les pinkettes, quelle que soit la catégorie… Et la tâche ne sera pas facile non plus ce samedi avec plusieurs joueuses descendues de la catégorie Elite. Mais c’est un beau challenge pour nos schtroumpfettes tributaires d’un excellent début de championnat. « L’atmosphère » est un peu étouffante dès l’échauffement, les mains sont moites… Et, dans les attitudes adverses, nous savons déjà que nous sommes attendus de pied ferme…
 
Nos craintes sont confirmées ! Nous ne démarrons pas dans un rythme de championnat R1… Les sanctions s’accumulent après beaucoup trop d’erreurs défensives et une presse adverse qui nous empêche de passer le milieu de terrain (1-10). Le temps est à l’orage sur le roannais et nous apercevons ce « cumulo-nimbus » se former au loin…
Les pinkettes ont imposé leur tempo, contrairement à nos schtroumpfettes… Au feu !!! Un temps mort s’impose après seulement 2’ de jeu ! Après avoir remis un peu d’ordre dans les têtes de nos schtroumpfettes, nous croyons fort à leur réveil défensif…
Et, paradoxalement, c’est par l’adresse extérieure de notre meilleure shooteuse derrière l’arc que nous entrevoyons une « éclaircie » (5-10). Celui-ci nous remet dans le sens de la marche... Notre défense pointe enfin le bout de son nez et nous grattons pas mal de ballon malheureusement trop souvent non concrétisé seule sous le cercle (10-10). Par notre défense plus agressive nous les forçons à s’exécuter derrière l’arc de cercle, pour l’instant, sans trop de réussite… Mais « l’orage » gronde au loin et la fréquence du « tonnerre » augmente… Des « éclairs » de derrière l’arc viennent transpercer notre filoche par deux fois sur deuxième chance, faute à des rebonds défensifs mal maitrisés (16-24).
Nous faisons, bien évidemment, notre maximum mais nous sommes encore dans la difficulté… Nous avons du mal à scorer malgré de très belles actions ! « L’instabilité » météorologique se confirme et nous sommes en pleine « dépression » … On court encore après le score et l’écart grandit (24-37).
Les pinkettes font bien voyager le cuir autour de notre peinture et l’orage s’approche… Inexorablement… Les « éclairs » scintillent de plus en plus souvent derrière l’arc et nous sanctionnent de notre retard défensif ! Quelle adresse roannaise ! C’est simplement du très haut niveau et nous sentons, dans leurs gestes, des heures et des heures d’entrainement !
Alors oui, leurs tentatives s’accumulent… Mais quand on en prend un, puis deux, puis trois de suite, ça fait forcément « bobo tête » ! On m’a toujours dit, depuis tout petit, de se mettre à l’abri quand l’orage gronde fortement… Nos schtroumpfettes n’en feront pas cas et essayeront de rester debout dans ce vacarme assourdissant ! Même dans le dur, nous schtroumpfettes font preuve d’une belle résistance et reviennent à 9 unités avant la pause (31-40).
L’orage va-t-il continuer, s’intensifier, nul ne le sait, mais l’adresse extérieure adverse est insolente à ce niveau ! Pourtant rien n’est perdu… Vous connaissez bien nos schtroumpfettes !
Nous revoilà sur le terrain, le couteau entre les dents, mais nous confondons un peu vitesse et précipitation… Les pertes de balles s’enchainent… A notre bonheur, les pinkettes ne font pas forcement les bons choix offensivement en voulant tuer la rencontre derrière l’arc… Mais cette fois-ci avec beaucoup moins de réussite, et l’orage s’éloigne un peu, le tonnerre devient plus lointain et nous apercevons même un coin de ciel bleu.
A force de cravacher, de ne rien lâcher, nos schtroumpfettes reviennent sur les talons roses (44-48 puis 46-48). La maison rose vacille sous les encouragements de nos nombreux supporters. Nous aurons l’occasion d’égaliser mais c’est Roanne qui nous assène encore un coup de massue avec un retentissent panier primé sur le buzzer de la fin de ce troisième QT ! Tant d’efforts dans ce QT pour être punies sur le buzzer ! Les roannaises ont tremblées mais la « foudre » a frappé, cette fois-ci, toute l’équipe, « électrisée » nos têtes blondes. Et les corps tremblent encore à la reprise du dernier acte (49-54) …
Ce panier au buzzer, c’est comme cette « bourrasque » qui précède le déluge… Autant vous le dire, dans ce dernier QT, nous serons directement sous l’orage ! Les éclairs s’enchainent sur notre panier, les « grosses gouttes », puis la « grêle » nous rappellent à l’ordre… Maintenant nous n’avons pas le choix, il va falloir se mettre à l’abri, faire le dos rond ! Quel festival à 3 points… Surréaliste…
Comme sous un orage, vous croyez qu’il s’éloigne, mais il revient de plus belle… Nous ne nous en remettrons pas et nous laissons filer cette rencontre en 10 minutes seulement… Le résultat final, avec 23 unités de retard (59-82), ne reflète pas toute la rencontre mais seulement le dernier QT et notre entame catastrophique dans l’intensité défensive.
Comment lutter face à tant de réussite derrière l’arc ? Les pinkettes ont beaucoup tenté mais avec 11 réussites, dont 4 consécutives dans le dernier QT, nous ne pouvons que nous incliner et les féliciter pour leur victoire. Au-delà de cette réussite insolente, signe de la formation roannaise, nous avons perdus beaucoup trop de ballons pour pouvoir espérer quelque chose dans cette rencontre et nous n’avons pas su reproduire notre intensité défensive qui nous a tant réussi depuis le début de saison. Après cette défaite, il va falloir travailler nos débuts de rencontre, rentrer dans le dur immédiatement, puis, au fil de la rencontre rester concentrées pour respecter les consignes et ainsi éviter les foudres adverses…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les U18F2 dans la tourmente ampuisaise (54-77).
 
Après la lourde déconvenue du weekend dernier à Meyzieu et la défaite d’un tout petit point, il fallait relever la tête ce dimanche pour les U18F2. Et ce n’allait pas être des plus simple avec la réception d’Ampuis, leader incontesté et invaincu de la poule. Nous allons devoir faire mieux que la rencontre aller où notre début de rencontre avait été calamiteux avec 20 points de retard en 5’ mais nous avions su garder cet écart jusqu’à la fin de la rencontre.
L’entame est difficile…. Nous avons du mal à défendre sur les tirs extérieurs adverses qui font mouche trop souvent… Par contre nos schtroumpfettes se battent avec abnégation sur les rebonds… La fameuse mobylette n°9 va se mettre en route… C’est évident… Une fois qu’elle a prise son élan, difficile de l’arrêter. Nous allons donc tout faire pour qu’elle évite de prendre la descente et de la vitesse… Et nous arrivons à bien la contrôler !
Malgré cela nous accusons déjà un retard au tableau d’affichage (9-15). Notre force de percussion nous envoie souvent sur la ligne réparatrice sur laquelle nous refaisons petit à petit notre retard (14-16). Les visiteuses s‘agacent, s’emportent et s’enveniment parfois… Notre fin de période est délicate. Les pertes de balle s’enchainent sur des touches ou des mauvaises passes dans les pieds… Autant d’occasions pour l’adversaire qui ne se prive pas pour recreuser encore l’écart (12-25).
Même tempo sur le deuxième QT… Des passes mal assurées, des démarquages trop timides et un jeu collectif plutôt absent nous font sombrer (18-40). Mais nous ne voyons toujours pas la mobylette qui nous avait fait si mal à l’aller… Le seul problème, c’est qu’il y a de la réserve à Ampuis…
Des filles descendues de l’équipe Région nous posent beaucoup de problème par leur taille, leur fougue et aussi leur expérience régionale. Mais malgré leur vingtaine de points d’avance, les ampuisaises s’agacent encore face à notre volonté défensive et les décisions arbitrales…
La mobylette perd alors sa roue arrière sur une sanction technique après une ultime contestation et de nombreux avertissements…. Vous n’aviez pas besoin de cela car le talent de cette équipe se suffit à lui-même avec, de surcroît, une bonne vingtaine de points d’avance… La fougue de la jeunesse certainement… La pause arrive avec 16 unités de retard pour nos schtroumpfettes (24-40).
Dès la reprise nous avons encore des difficultés… Trop de dribles et pas assez de passes nous infligent beaucoup de pertes de balles. Les intentions sont là mais les passes arrivent souvent trop tard à destination des joueuses postées à l’avant… Dommage (26-49). Nous ne nous remettrons pas de ces nombreuses occasions ratées et de ces pertes de balle. La machine noire gère bien leur possession et le cuir voyage trop vite dans notre peinture (39-59).
En fin de rencontre nous ne parviendrons toujours pas à contourner cette défense qui nous a posé bien des problèmes… Mais jusqu’à la fin, nous ne baisserons pas les bras et nos petites schtroumpfettes auront fait tout ce qu’elles ont pu, mais l’adversité était aujourd’hui plus forte et il faut bien s’avouer vaincu (54-77).
Tout ne fut pas parfait c’est certain mais de nombreuses choses nous permettent d’envisager un avenir meilleur… Certaines phases défensives ont été très intéressantes et nous avons vu ce dimanche un bien meilleur respect dans les consignes que durant les dernières rencontres, et c’est une progression tout de même séduisante pour la suite du championnat...
 
S.B.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
telechargement
loglig
download
Logo-Pass
Sans titre