Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket
Adresse
/
Téléphone

Bilan des 15 et 16 février

De rares mais beaux rayons de soleil dans un week-end sombre.

Seulement un tiers de victoire cette semaine. C’est un résultat d’ensemble très moyen qui doit toutefois être relativisé par  le grand nombre de déplacements. 
Chez les féminines 3 grands rayons de soleil  
A commencer par les U18F qui ont réalisé la grosse performance du week-end. Elles sont allées s’imposer à St Rémy chez un concurrent direct pour le final four. Elles préservent leur invincibilité et   se présentent désormais seules en tête à mi-parcours. (voir ci dessous)

Autre victoire importante : celle des SF2 face à St Jean de Touslas
En recevant St Jean de Toulas les bleues disputaient une rencontre essentielle pour s’éloigner des 2 dernières places. Mission accomplie!
Le PSB a fait valoir une mobilité et une vivacité supérieure pour dominer une équipe de St Jean de Touslas s’appuyant principalement sur de grands gabarits. Ce ne fut pas suffisant pour contrer les turdinoises qui avec une bonne adresse ont fait la course en tête et creusé un premier écart de 7 points avant la pause.  Le retour des vestiaire était également favorable aux bleues qui enfonçaient le clou. Dès lors avec une avance minimale de 10 points le PSB se dirigea plutôt sereinement vers une victoire incontestable.

Dernière victoire féminine: (hormis mini-basket)
Les U15F3 ont apporté la dernière victoire féminine au terme d’un match très serré. Ce 3ème succès les installe à la seconde place de la poule derrière Genas.

Pour le reste, les matches des équipes féminines se sont soldées par autant de défaites. 
Les U13F1 comme les U15F1 ont subi une seconde défaite dans des poules ultra-serrées ou tout restera à faire dans les matches retour. (voir ci-dessous)

Un bilan que les SF1 ne sont pas parvenues à améliorer à l'occasion du plus long déplacement de la saison au Puy ou plus exactement St Paulien en CTC avec les ponotes.
Les 8 paniers à 3 points inscrits n’auront pas été suffisants  pour le PSB, qui parti avec un secteur intérieur diminué, n’a pas tiré profit de son bon début de match : +7 pour le PSB  en fin de 1er quart et + 1 à la mi-temps. Le puy a effectué une lente remontée gagnante en s’appuyant sur les 21 lancers réussis ( contre 6 pour le PSB)  et un 12- 3 décisif pour finir le match.


Il ne fallait pas se tourner vers les garçons pour réhausser le bilan.
Les 3 équipes de jeunes région ont également chuté. Pour la première fois en 2020 les U15M2 dans un match au sommet face aux lyonnais de St Rambert ont également mordu la poussière.
A noter tout de même 3 victoires : 
  • les SM2 qui réalisent une saison très convenable en étant relativement tranquille en milieu de tableau de DM2
  • Les U20M ont décroché un second succès et laissent la dernière place à leurs adversaires du jour. 
  • Les U13M2 ont décroché la plus large victoire de la semaine.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

U18F R1 ----- St Rémy - U18F1 : 39 - 44

Nous y voilà ! C’est aujourd’hui que les U18 vont défier Saint Rémy dans leur salle.  L’enjeu est grand : débuter les matchs retours sans avoir concédé la moindre défaite. Nos petites bleues sont gonflées à bloc, mais une chose est sûre, les vertes les attendent de pied ferme !
La rencontre débute tambour battant, avec une très grosse défense des deux côtés, et une énorme dépense d’énergie. Les filles défendent si bien que le score va longtemps rester vierge. Enfin, au bout de 3 minutes de jeu, le premier panier de la partie est marqué, et il est bleu ! Serait-ce un signe ?
Les adversaires recollent rapidement au score, et enchainent même un second panier. Piquées au vif, les bleues vont leur répondre pour mener 4-9. Il reste alors 4 minutes à jouer dans ce premier quart temps. Mais que c’est difficile de passer la défense verte. Le jeu se fait un peu plus rugueux, les arbitres laissent jouer. Le quart temps se termine sur le score de 11 à 15 en notre faveur.
Le second quart temps commence de la même façon que le premier. Les filles défendent bec et ongles et ne laissent rien passer. Il faudra à nouveau attendre près de 3 minutes pour voir le panneau d’affichage s’animer. Les bleues parviennent alors à creuser un léger écart : 12-17 puis 14-20 à la sixième minute de jeu. Mais chaque balle perdue se solde par un panier. Il faut être à 200% ! Les filles font d’énormes efforts en défense, elles dépensent beaucoup d’énergie. La pause arrive alors à point nommé sur le score de 16 à 22.
Au retour des vestiaires, les vertes vont être bien plus efficaces en attaque. Les paniers qui ne rentraient pas en début de rencontre font maintenant mouche. Elles se rapprochent dangereusement, poussées par leur public, pour finalement revenir à seulement 2 petits points (22-24). C’est alors que nous avons l’impression qu’il y a le feu dans la maison bleue ! Le collectif a disparu, les filles forcent leur jeu, chacune tente sa chance, et cela ne fonctionne pas ! Il reste alors 3 minutes à jouer et Saint Rémy revient à 26 partout, avant de passer devant pour la deuxième fois de la rencontre. Les filles arrivent malgré tout à puiser au plus profond d’elles-mêmes pour ne pas se laisser distancer, et parviennent même à se remobiliser sur la toute fin du quart temps pour repasser devant. Elles sont devant, mais de très peu : 30-32.
Le dernier quart temps va être insoutenable. Les deux équipes sont survoltées, personne ne veut lâcher ! Les aller-retour d’un panier à l’autre s’enchainent à une vitesse folle. Mais dans la précipitation, les filets restent très souvent immobiles, des deux côtés. Il reste encore 5 minutes, et le score est à nouveau sur une égalité parfaite : 37-37. Allez les filles, si vous voulez la victoire, il va falloir aller la chercher ! Mais elles ont déjà tant donné, comment faire plus ? Attention, il ne faut jamais oublier que ces petites bleues sont pleines de ressources. Il reste alors 3 minutes, le score est de 39 partout. Les dernières forces sont jetées dans la bataille, car oui, à ce moment-là, c’est une bataille ! Le chrono continue de tourner, mais le score ne bouge plus.  2 minutes 30, 2 minutes, 1 minutes 30… Que c’est dur ! A ce moment-là du match, l’équipe qui va marquer la première aura fait un grand pas vers la victoire. Bien malin celui qui peut dire qui va ressortir vainqueur ! Et pourtant il reste moins de 2 minutes… Mais ça y est, panier, panier !!!!!! Nos filles prennent alors un sacré ascendant psychologique sur leurs hôtes du jour. Mais attention, il faut rester concentrées jusqu’au bout. Encore quelques secondes, pendant lesquelles les bleues vont définitivement sceller l’issue de cette rencontre (39-44), avant la délivrance. Elles l’ont fait !!! Bravo les filles vous pouvez être fières de vous et de votre début de parcours. Mais la route est encore longue et semée d’embûches, il faut continuer à travailler, encore et encore, avant de voir le bout du tunnel et ce tant convoité« final four ».
 

U15F R2: Veauche - U15F1: 72-54

Les U15F1 nous font une mauvaise blague…
 
Devinette : « Qu’est ce qui est jaune et noir, flotte au vent et nous prévient d’un risque ? Réponse à la fin…
Duel de leaders ce dimanche à Veauche pour nos U15F1… Le vainqueur sera seul en tête à la fin de la phase aller… Prendre les commandes de cette poule ô combien serrée… Voilà l’enjeu de cette rencontre.
Nos schtroumpfettes révisent leur Géographie lors du trajet. On enjambe, par deux fois, le lac de « La Loire », on voit Les Alpes ou les Pyrénées (on ne sait pas trop) au loin… Que du bonheur… Je comprends mieux les notes de certaines en Géographie…
 
Bon début de rencontre de nos schtroumpfettes, bien présentes, mais qui se font surprendre plusieurs fois par « la carotte » adverse. On veut parfois trop vite relancer et la dernière passe est trop hasardeuse et nous punit d’une perte de balle, à chaque fois (6-3).
Notre absence au rebond donne plusieurs chances aux veauchoises qui s’en donnent à cœur joie au bout de 3 ou 4 tentatives… Malgré cela nous sommes toujours devant… et concentrées (15-11).
 
Devinette : « Quelle est la différence entre un avion et un chewing-gum ? » Le chewing-gum colle et l’avion décolle… Hahaha….
L’avion est veauchois en ce début de QT et nos schtroumpfettes encaissent un 15-1 qui nous assomment, et collent nos baskets au parquets… Comme un chewing-gum qui ne veut pas s’enlever…
On ne sait plus passer une zone presse, les pertes de balles s’enchainent en se débarrassant du ballon et les sanctions s’accumulent. On croirait à une blague Carambar, tellement de mauvais goût, qu’on en rigole quand même...
Malheureusement ce n’est pas une blague mais la triste réalité (16-26).
Nous schtroumpfettes ont pris un bel éclat, par manque de rigueur, d’altruisme et par trop de précipitation. Il va vite falloir corriger le tir avant la pause sinon « ça va faire mal, très mal ! »…
Nos schtroumpfettes ont alors une timide réaction… Enfin !
Même en ne faisant pas toujours les bons choix, on recolle petit à petit, sans trop d’efforts, mais avec une bonne volonté pour être à seulement 4 unités de retard à la pause (28-32). Vraiment inespéré !!
Les filles n’ont pas craqué dans cette première période. Qui l’eut cru avec ce début de second QT où l’inexistence et la transparence ont été impressionnants… Il faut vraiment s’attendre à tout avec ces schtroumpfettes…
 
Devinette : « Quel basketteur retient le mieux ses leçons ? Trop facile… Mais malheureusement pas de Tony dans notre équipe… Hahaha…
Et apparemment nous n’avons pas retenu la leçon des 20 premières minutes… Ni des rencontres précédentes !
La reprise est atypique. Notre équipe, qui a eu le mérite de ne pas craquer avant la pause, revient mordre la poussière face à la fougue et le vitesse adverse…
Au départ, les ratés s’enchainent sous le cercle, puis notre défense prend l’eau… Notre passivité défensive nous punit à chaque fois que le ballon rentre dans notre raquette (33-44) !
Trop de pertes de balles, trop de largesse défensive, beaucoup trop de manque d’agressivité et les paniers veauchois s’enchainent et s’enfilent comme des perles… Trop facile le basket !
Offensivement nous sommes très proche du néant, avec un jeu beaucoup trop individuel et aucun mouvement sans ballon… Un bien pâle QT…
Et malgré cela, nous sommes « seulement » à 13 longueurs avant les 10 dernières minutes (39-52). Que ce serait-il passé si nous avions joué notre basket ?
 
Devinette : « Que fait un joueur de basket quand il perd la vue ? » Là aussi la réponse est trop facile… Si vous ne trouvez pas, vous demanderez à notre coach… Hahaha…
Nous retrouvons un peu nos esprits au début de la dernière période (43-52) …
On rêve encore d’un insoupçonnable hold-up.
Mais cette fois-ci, de hold-up, il n’y aura pas… A trop vouloir jouer avec le feu, nous nous sommes brulés les doigts cette fois-ci !
Nos schtroumpfettes abandonnent et lâchent prise dans cette rencontre, chose que l’on n’avait encore jamais connu cette saison.
Les efforts répétés, rencontre après rencontre, dans une poule où les équipes soi-disant faibles n’existent pas, ont eu raison cette fois de notre abnégation collective et de la force de ce groupe. Nos schtroumpfettes n’ont pas pu tenir le tenir le rythme imposé par les veauchoises et ont abandonné le combat…
La sanction finale est sévère, mais méritée, (54-72) et les veauchoises n’ont pas volé leur victoire grâce à leur fougue, leur intensité, leur agressivité et leur soif de vaincre….
Toutes ces choses que nos schtroumpfettes ont perdu au fil des weekends de cette phase aller de Championnat.
 
Dernière devinette : Combien font 12x12-14x7 ? Vous avez bien compté !! 46 ballons perdus lors de cette rencontre, qui donnent bien évidemment tout autant de possibilités à l’adversaire de pouvoir scorer ! Incroyable…
Pour répondre à la première devinette, le risque d’avalanche était bien présent ce Dimanche à Veauche et nous avons quand même préféré faire du hors-piste, à nos risques et périls, en ne respectant pas les consignes, et nous avons sombré, sans trop lutter, face au déferlement des jaunes et noires…
Même si les vacances et la seconde trêve hivernale s’approchent, il ne va pas falloir se reposer sur nos acquis, et travailler encore et encore pour répéter lors des rencontres tout le bien que vous faites aux entrainements.
Un travail qui passe par de la rigueur, des attitudes, qu’elles soient individuelles ou collectives.
Je sortirais bien mon bonbon préféré au caramel avec sa formule magique : « ABRACARAMBAR !!! » …. Vraiment pas certain que ça fonctionne…