Adresse
/
Téléphone
Pontcharra Sport Basket
et C.A.P. Basket

Bilan des 1 et 2 décembre

Faits marquants du week-end.

Les seniors féminines toujours au top.
L'équipe fanion s'impose dans la douleur.
Face à une équipe de Corbas ne comptant qu'une victoire les bleues savaient qu'elles n'avaient pas le droit de gâcher leurs 2 derniers bons résultats. C'est donc avec une certaine pression et une confiance atténuée par 2 absences de joueuses majeures que les bleues débutaient la rencontre. Des premiers paniers rapidement inscrits auraient sans doute été nécessaire pour gagner en sérénité mais ce ne fut malheureusement pas le cas. La maladresse initiale cédait place aux mauvais choix quand ce n'était pas l'agacement. Les filles ne parvenaient pas à se détacher , au fur et à mesure que le PSB semblait s'empêtrer, Corbas gagnait en confiance. Le PSB parvenait à prendre 9 points d'avance à la fin du 3ème quart mais rien était simple ce samedi . Malgré quelques dernières frayeurs les filles conservaient l'essentiel à savoir une 5ème victoire consécutive et 1 match intéressant à jouer dimanche prochain face à Belleville pour la 3ème place. Une rencontre que le PSB devrait à priori de nouveau   ne pas aborder au complet.

Belle opération pour l'équipe réserve.
A l'issu d'un match d'un niveau très supérieur à ce que nous réserve la poule habituellement les filles ont réalisé une belle opération. La rencontre de dimanche opposait en effet les 2 équipes secondes à égalité avec 1 seule défaite chacune.
Le CLAR a montré un beau visage si bien que le PSB a eu dans un premier temps fort à faire pour suivre la cadence des lyonnaises avant de passer devant dans les 5 dernières minutes. Une belle victoire qui permet à l'équipe 2 de passer seule seconde derrière Francheville

Les SF3 demeurent invaincues
7/7 pour les SF3 qui toutefois ont dù attendre la seconde mi-temps pour prendre le dessus sur une belle équipe d' Ecully par ailleurs classée dans le haut de tableau.


Week-end sombre pour les jeunes filles

Sombre est même un euphémisme puisque toutes les équipes ont perdu ! Il faut se tourner vers le mini-basket et les U11F pour trouver trace d'un succès. La défaite la plus inattendue est sans doute celle des U18F qui pour leur 3ème match de la semaine ont perdu leur invincibilité face à Veauche. (cf ci-dessous)
Un week-end à oublier !

Les U13M1 sauvent l'honneur chez les garçons
- Les garons ont décroché une victoire importante qui les maintient en tête de la poule. A 2 matches de la fin des brassages ils ont plus que jamais les cartes en main pour accéder au championnat régional.
- Défaite prévisible des U17M chez les leaders mais le score est nettement moins lourd qu'à l'aller.
- Les U15M s'inclinent de peu chez les leaders. On assiste à un regroupement général dans la poule avec 4 équipes à égalité.
 
 
 
 
 
 
 

Les U15F2 croquées à Belleville (01/02/2018)


Ce déplacement à Belleville ce samedi pour nos U15F2 paraissait très compliqué, au vu des résultats précédents, car Belleville a tenu tête aux grosses cylindrées de cette poule de D1.
Nous marquons pourtant les premiers dans cette rencontre. Mais nous baissons déjà la tête devant l'intensité et l'agressivité adverse. Et nous encaissons alors un 10-0 coupable d'un repli défensif beaucoup trop aléatoire (2-10). La défense "zone-presse" adverse nous empêche de remonter le ballon correctement et nous nous entêtons à dribler au lieu de remonter la balle par la passe….L'adversaire en profite bien avec une agressivité à faire pâlir plusieurs équipes Région de cette catégorie…(4-15)
Tous les ballons qui trainent vont finir dans les mains de l'adversaire. Le cuir orange est inexorablement attiré, comme un aimant, par les mains des filles de Belleville. L'envie et l'agressivité ne sont clairement pas de notre côté…Et nous subissons ….encore… Les filles ne trouvent pas de solution en cette 1ère MT et rentrent au vestiaire avec un sévère retard au tableau d'affichage (12-37).
Pas d'électrochoc au retour du vestiaire!! Nous sommes encore dans la passivité et toujours absentes au rebond. (14-52). Et puis nous assistons enfin au réveil de nos petites rouges (pour l'occasion). En fin de QT, Plus collectives, plus mordantes dans l'attaque du ballon, nous arrivons enfin à nous créer des occasions en contre attaque. Avec plus d'envie et d'intensité nous cessons enfin de nous faire "marcher dessus". On prend des coups mais cette fois ci nous les rendons ! Et je peux vous dire que ce match était très physique et très agressif, dans le bon sens du terme (19-58). Les filles repartiront même avec quelques hématomes…
Nous finissons cette rencontre toujours dans l'agressivité et l'intensité, nous avons compris qu'il fallait répliquer à tant d'agressivité adverse. Il y aura bien sur quelques oublis défensifs, mais qu'importe la rencontre était déjà pliée depuis longtemps… Nous continuons avec de bonnes intentions malgré quelques erreurs techniques. Il est bien dommage de ne pas avoir débuté la rencontre de cette manière. Nous rentrons avec une sévère défaite (26-72) mais mérité au vu du manque d'agressivité en 1ère MT.
La D1 est un autre niveau! Toutes les rencontres vont être très dures physiquement et dans l'agressivité. Certaines  filles se sont révoltées en seconde période, alors que d'autres doivent encore nous montrer qu'elles en sont capable. L'apprentissage est difficile et vous allez encore prendre des coups dans les prochaines rencontres…A vous mesdemoiselles de ne pas vous laisser intimider et de montrer le côté obscur de votre force dès le coup d'envoi!
 
 

Défaite très amère pour nos U15F. (01/02/2018)


 
Le déplacement à Meyzieu ce dimanche avait un parfum de revanche. En effet, la défaite de la rencontre aller nous est restée en travers de la gorge! De mauvais choix en fin de rencontre nous avaient couté la victoire. Ce dimanche, les filles sont revanchardes, la rage au ventre, avec l'envie de battre enfin cette équipe de Meyzieu aux gabarits impressionnants. Tout ceci se ressent dans un échauffement de très bonne facture ou tout le groupe s'applique, s'implique, sans avoir de paroles en l'air… L'unité, l'esprit de groupe, la cohésion  est bien présent… et nous le ressentons, plus que jamais. Mais cela suffira t'il? Remontées comme des pendules, les joueuses du CAP Basket rentrent sur le magnifique parquet, bien décidées à ne pas se laisser marcher dessus.
Comment faire pour contrer ces machines de guerre verte? La couleur ne fait pas tout…. Tout simplement en courant plus vite qu'elles. Aussi simple que cela… Dès les premières secondes, nous savons que le combat physique va être intense, très intense, voire déséquilibré. Les minutes défilent et le tableau d'affichage reste vierge de part et d'autre. Ca défend dur des deux côtés et le moindre espace dans la raquette vaut son pesant d'or! Nous subissons le jeu adverse dans ce début de QT (0-6), mais nous n'avons pas dit notre dernier mot, loin s'en faut. Peu à peu nous sortons la tête de l'eau par un jeu offensif rapide et musclé. Nous grignotons notre retard et revenons à égalité (8-8) grâce notamment à une énorme défense agressive et intense. Nous virons même en tête en fin de QT (10-8) et nous aurions même pu avoir un avantage plus conséquent si nous avions eu un peu plus de réussite offensive, suite à de bons mouvements répétés aux entrainements.
On prend les mêmes et on recommence! Toujours très concentrées défensivement, nous encaissons les vagues vertes successives telle une tempête s'écrasant sur les rochers des côtes bretonnes! Mais nous faisons face, ensemble, toujours dans un bel esprit de solidarité et de combativité. Les coups pleuvent dans les deux raquettes et quelques hématomes apparaissent déjà. La tempête passée, le ciel s'éclaircit… Nous reprenons le chemin que nous avions si bien emprunté en première période: un jeu de passe rapide vers l'avant pour prendre de vitesse l'adversaire et un jeu sans ballon nous offrant des espaces. Combinez tout cela avec toujours une défense de fer, des interceptions, un panier à 3 points, des rebonds offensifs de nos intérieurs et une débauche d'énergie exceptionnelle, et vous obtenez ni plus ni moins 7 points d'avance à la pause (26-19). Un QT de haute voltige pour nos "shtroumphettes" mais un "petit score" qui reflète bien la performance des deux défenses.
 Surtout ne pas perdre le fil de cette rencontre durant la pause… Telles sont les consignes. Continuez d'être appliquées, concentrées, comme nous l'avons fait durant cette première période. Avec un panier dès la reprise, nous montons à +9. Mais un panier à 3 points adverse vient calmer nos ardeurs. Les deux équipes se rendent coup pour coup et l'écart reste constant (32-25). Nous accusons alors une petite baisse de régime dont profite allègrement l'adversaire, bien poussée par son public. Trois pertes de balles consécutives et une défense un peu plus approximative remet rapidement en selle les majolanes jusqu'à une égalité parfaite (34-34). En deux temps trois mouvements et un tour de passe-passe, tout est à refaire! Mais c'est ce qui fait le charme de ce sport ou rien, vraiment rien, n'est joué d'avance, entre deux équipes dont le niveau est très proche. Dans un dernier élan de solidarité et d'effort collectif en fin de QT nous stoppons l'hémorragie sur le score de 36-36.
Cardiaques s'abstenir!! Le dernier QT va être tendu, très tendu, tendu comme un string diront certains! Physiquement, nous accusons le coup. Nos attaques sont moins tranchantes et manquent de mouvement, notre défense un peu plus large… Ce n'est pas par manque d'envie de nos petites bleues, bien au contraire, mais bel et bien parce qu'elles n'ont tout simplement plus d'énergie, plus de carburant. On dit que le sucre fait des miracles chez les sportifs, mais il aurait fallu en donner un kilo a chacune tellement elles puisent dans leurs réserves (36-40). Nous décrochons petit à petit de cette rencontre… Mais non que dis-je? Ce n'est pas dans notre ADN de renoncer, plus jamais! Dans une sorte de baroud d'honneur, nous revenons à la marque (40-40) bien poussé par notre fidèle public qui répond toujours présent à nos déplacements (Merci à vous). Mais ou vont-elles chercher cette énergie, cette envie, ce refus d'abdiquer? Ne me le demandez pas… Je n'en sais rien… Ou plutôt si, je sais: tout est dans la cohésion! Le suspense reste total car les deux équipes se rendent panier sur panier (43-43). Même si de notre côté le ballon commence à fuir le cercle, en tournant, tournant,… Et en ressortant! Et les trois dernières minutes vont être terribles, car nous encaissons un dernier 6-0 rédhibitoire (43-49). Par manque de lucidité et par de mauvais choix offensifs, sous la pression adverse, nous échappons des ballons au profit de l'adversaire qui enfonce le clou. Et malgré de dernières tentatives tactiques à 3 points pour revenir au score, nous devons nous incliner (45-51).
Les mines sont graves après cette défaite… La pilule est dure à avaler… La défaite dure à encaisser…Surtout après autant d'efforts individuels et collectifs! Mais il est des défaites qui font grandir, et celle-ci en est une, soyez en sures! L'intensité, l'esprit de groupe, la cohésion sont plus présents que jamais et c'est bien cela le plus important. Nous sommes tombés contre plus fort que nous, il faut bien l'avouer, et être beau joueur, beau perdant. C'est la dure loi du sport, et du basket en particulier. Les qualités techniques, vous les aviez… Votre état d'esprit, vous l'avez trouvé, en étant irréprochables pendant quarante minutes! Il y a quelques temps, j'avais signalé la naissance d'une équipe U15F1, mais cette fois-ci, nous avons trouvé un groupe, qui fait bloc dans la difficulté et qui ne renonce jamais… Et c'est bien là toute la différence!
 Pour finir, souhaitons tout de même bonne chance à cette équipe de Meyzieu pour ses futures échéances en ligue AURA qu'elle a amplement mérité.
 
 
 

Les U18F perdent leur invincibilité face à Veauche


C’est le troisième match de la semaine pour nos filles c’est un gros rythme digne de l’Euroligue .......Nos filles vont elles tenir le choc .......là est la question ?
A noter que l’équipe adverse est venue renforcée par des  joueuses du Groupe France (36 des 69 points adverses inscrits par des joueuses absentes à l'aller)
Le match démarre , 2-2 7’ 
un peu de manque de réussite de notre côté 6/6 4’ 
6/9 rest 4’21 
Leur adresse est supérieure à la nôtre 
8/12 3’
C’est dur 10/18, il y a Trop de maladresse la fatigue, le coup du sort ......
12/21 fin du quart 
Notre entrée en matière n’est pas mauvaise mais nos shoots ne rentrent pas ce qui vous l’avouerez est fâcheux dans notre sport.
Et qui plus est notre défense manque de solidarité l’aide n’est pas optimisée .15/31 4’26 
Le premier panier à 3 points arrive enfin......
20/35 reste 44 secondes il va falloir se ressaisir .

C’est la mi-temps espérons que notre adresse revienne en deuxième mi-temps

De retour sur le parquet nos filles sont sur le même rythme 
27/43 6’14 
Notre défense se remet en place et ça paie 32/43 et nous tenons l’écart 
38/49 reste 1’14 dans ce troisième quart qui est sifflé sur le score de  40/51 .

On sent très clairement que le public adverse sent ses filles en difficulté plus qu’en première mi temps ..... Est ce une raison pour occulter toute notion de fair play ? ......Comment peut on se permettre de traiter de la sorte deux arbitres volontaires , à qui l’on a demandé au dernier moment d’arbitrer ......le samedi matin suite à la dénomination des arbitres officiels par la ligue le vendredi soir ....
Pour le quatrième quart, nos filles sont dans le même rythme et peinent à trouver des solutions . Nous nous acheminons lentement vers la défaite, la première de la saison cela dit ....
Il faut dire que dans ce sport quand la réussi n’est pas avec vous difficile de gagne
 
Score final 53/68 

Plus que la défaite qui reste anecdotique, je souhaite ici revenir sur l’attitude du public de Veauche.

Depuis le début de Mes articles , je ne crois pas avoir eu à faire de remarque sur les supporters adverses ni même avoir évoquée l’intervention du responsable de salle pour calmer le public mais il faut avouer que la trop c’est trop.
Mesdames et Messieurs les supporters de Veauche , vos filles ont fait une belle partie, sont venues à la collation de bonne humeur et avec sympathie. Pensez y , rappelez vous également des demandes que vous ont fait vos filles en direct du terrain. Pour vous inviter à vous calmer 
Elles ont 17 ou 18 ans et ont tout compris ........ à votre tour d’en prendre conscience. Il n’est jamais trop tard ......