Comment réaliser une enluminure? Ici, une initiale enluminée pour un prénom:
Voici les étapes successives de cette réalisation.
D'abord, choisir un motif et faire une esquisse au brouillon:

c'est une étape assez longue, parfois très longue....
pas1.JPG
Puis coloriage aux crayons de couleur pour bien visualiser l'effet. Plusieurs essais sont parfois nécessaires.
pas3.JPG
Coloriage plus foncé.
pas4.JPG

J'ai écrit le texte au brouillon, puis découpé les lignes afin de choisir la mise en page.

Je dispose les lignes de plusieurs façons avant de choisir et passer à l'étape suivante.

pas12.JPG


Etape suivante: le dessin sur le support définitif et la calligraphie .



Ici, c'est un papier aquarelle de 300g de format carré, 25X25. Décalquer le dessin choisi soigneusement et le reporter sur le papier aquarelle.


pas6.JPG
pas9.jpg

Voici le dessin complété et décalqué:

MIse en page du texte et écriture du prénom
pas13.jpg
Calligraphie du texte.
pas14.JPG

Troisième étape: la dorure

Moment délicat, mais on y arrive avec soin et patience..

D'abord, poser le gesso sur les parties à dorer, en couche épaisse et la plus régulière possible. 

pas16.jpg


Laisser sécher au moins une nuit.

Ensuite, lisser la surface du gesso et la brunir en frottant le brunissoir.

pas18.JPG

Occupons-nous de la feuille d'or. 

J'ai choisi de l'or libre, non collé sur un papier de soie, ce n'est pas plus difficile que l'or collé et on gaspille moins. Il faut d'abord déposer délicatement la feuille d'or sur le coussin. Puis la découper avec un couteau à dorure, et surtout ne plus respirer tant que tout cela n'est pas protégé par un papier! l'or s'envole au moindre souffle!

pas19.JPG
pas20.JPG

Ensuite, toujours en respirant le moins possible, on attrape un carré avec un pinceau plat préalablement passé dans les cheveux pour l'électricité statique et on souffle sur le gesso avec un tube de carton pour humidifier le gesso. Puis on dépose les petits carrés d'or que l'on lisse à travers un papier de soie pour bien les coller.

         

pas22.jpg
pas23.JPG

On laisse sécher environ une demi-heure, puis on époussette avec un pinceau très doux ou une plume les petits morceaux d'or qui n'ont pas collé.

 

Enfin, on brunit l'or au brunissoir, avec précaution, à travers un papier d'abord, puis directement sur l'or en appuyant un peu plus fort.

pas24.JPG

Dernière étape, la mise en couleurs de la lettrine:

J'utilise le plus possible des pigments historiques à la détrempe médiévale faite maison.

Ici, cinabre et vert de vessie, mais le bleu est un outremer synthétique. Je pose au moins deux couches, la première claire, puis plus foncée.

pas25.JPG
pas26.JPG


 

Il ne reste plus qu'à ombrer les tiges de vigne en terre de sienne puis à rajouter les groupes de trois petits points blancs caractéristiques de ce style, avec un pinceau très fin et des précautions, il ne s'agit pas de tout gâcher!!

Voici le travail terminé:

fin.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com