Jean-Luc Maréchal (Plaine Revermont) : "Une première expérience U18 positive"

L'ancien Président de Plaine Revermont qui était à la tête du club lors de sa création en 2008 évoque la saison écoulée dans son club et dans la Ligue Rhône Alpes.






Jean-Luc Maréchal


En Rhône-Alpes, la saison 2009-2010 a vu deux nouveautés : le pôle espoirs de Vaulx-en-Velin et le championnat U18. Votre club est concerné sur les deux plans. Quel premier bilan faites-vous ?

Plaine Revermont Football avait adhéré immédiatement à l'idée de ce championnat U18. Il faut dire que nous avions bon nombre de jeunes joueuses évoluant en mixité depuis quelques années. Malgré cela , le début de saison a été difficile avec un manque d'effectif récurrent et des confrontations contre des équipes très au dessus de notre niveau, comme l'Olympique Lyonnais ou Grenoble Foot. Heureusement, le groupe ne s'est jamais démobilisé, et après le retour de quelques blessées et l'arrivée de nouvelles joueuses, ainsi qu'une seconde phase de championnat davantage adaptée à notre valeur, nous pouvons dresser un bilan globalement positif de cette première expérience, et cette formation est devenue de façon naturelle l'antichambre de notre équipe senior, malgré les restrictions drastiques du règlement. Deux bémols cependant : le budget important pour les déplacements en car pour un petit club comme le notre, et le mauvais fonctionnement des fiches de prêt pour les joueuses évoluant dans d'autres clubs de la région. Nous espérons que le District de l'Ain s'engagera davantage dès la saison prochaine pour communiquer cette possibilité auprès des clubs qui ont des licenciées dans cette catégorie. Je ne pouvais clore ce chapitre sans remercier chaleureusement Christophe, Robert et Vincent, les éducateurs et accompagnants, pour leur investissement tout au long de la saison, et pour avoir fait progresser les joueuses.

Nous nous réjouissons également de la création de pôle espoir, qui concerne deux de nos jeunes joueuses : Caroline Audemar, par ailleurs pré-selectionnée en équipe de France U17 - mais qui s'est malheureusement blessée avant le rassemblement - et Sophie Picquart. Leurs progrès ont été constant tout au long leur première année, et les relations avec le pôle et notamment Cecile Locatelli très constructifs. Nous ne pouvons que louer cette excellente communication et ces relations qui ne peuvent que nous encourager à envoyer de nouvelles joueuses dans les années à venir, si ces dernières ont les compétences requises comme leurs deux glorieuses aînées. A titre personnel , je regrette le départ de Sophie dans un autre club, en raison du règlement évoqué plus haut qui nous empêchait de les faire jouer ensemble. Un peu de souplesse à ce sujet serait particulièrement bienvenue, il y va de la survie de beaucoup d'équipes seniors régionales !

Jean-Luc Maréchal (Plaine Revermont) : "Une première expérience U18 positive"

Difficile de ne pas évoquer la montée en Honneur, concrétisant un travail de longue haleine mené, notamment, par Maurice Gerbel. Quels seront les objectifs de l'équipe la saison prochaine ? Avec de nouvelles joueuses ?

C'était l'objectif du début de saison, et il a été réalisé brillamment avec seulement deux défaites concédées. On ne peut que féliciter tous les acteurs et actrices de cette montée qui fera date dans l'histoire du club. La saison débutait avec une équation à deux inconnues : Quel allait être le niveau des équipes promues cette saison, et comment allait être digéré l'arrêt de Maurice Gerbel, l'entraîneur, véritable catalyseur et empereur du football féminin dans le club depuis onze ans. En ce qui concerne le second point, son remplaçant Jean Philippe Zanol a parfaitement rempli sa mission en respectant l'objectif fixé, et avec Maurice Gerbel en premier supporter s'il vous plaît ! La gestion de l'équipe, aussi bien technique qu'humaine, a été parfaitement maîtrisé par Jean Philippe qui tout naturellement repart pour un nouveau bail avec l'équipe et le club. Pour le premier point, Nous avons toujours fait partie du trio de tête, et derrière Montmerle, la belle surprise de ce championnat d'honneur régional, qui était intouchable et qui mérite amplement son titre, il a fallu batailler ferme avec Salaise et Nivolet, ces deux formation prouvant par là même qu'elles avaient également le niveau pour jouer au plus haut niveau régional.

L'objectif de la saison prochaine est simple : un bon maintien. Le club ne monte pas en honneur pour se dire "nous y étions", mais pour s'y installer durablement. Même si nous sommes parfaitement conscients du niveau des autres formations que nous avons déjà affronté par le passé, soit en HR ou lors de nos différents parcours en coupe. Cela ne sera pas sûrement pas facile, mais le groupe, très jeune, a une belle marge de progression. Malgré quelques contacts, nous n'enregistrons pas de recrues majeures à ce jour. Nous payons par là notre isolement géographique tout en haut de région Rhône-Alpes et le très petit nombre d'équipes féminines dans le département de l'Ain. Quelques joueuses d'expériences arrêtent pour raisons professionnelles ou familiales. L'équipe sera donc peu renouvelée, ce qui constitue un avantage et un inconvénient : la cohésion du groupe devrait être immédiate, mais le banc risque de manquer un peu de profondeur en cas d'indisponibilités.

Comment sont intégrées les joueuses au sein de Plaine Revermont Foot, issu de la fusion en 2008 de St Etienne-du-Bois et Treffort-Cuisiat ?

L'intégration s'est faite sans aucun problème majeur, puisque j'étais déjà Président de Saint Etienne du Bois - et un fervent supporter du foot féminin - avant de devenir celui de PRF en 2008. Tous les responsables en place des deux clubs sont devenus également dirigeants de PRF, avec une ambiance toute familiale. Avec toute l'équipe dirigeante, nous avions déjà fait de la section féminine une entité complètement intégrée au club, à tous les niveaux. Les joueuses participent donc comme avant à toutes les manifestations du club et sont entièrement dévouées aux tâches réclamées. De part leurs qualités humaines et footballistiques, elles ont rapidement conquis toutes les personnes de Treffort-Cuisiat qui ne connaissaient pas forcément le foot féminin. Nous avons eu la chance également , au delà des bons résultats en championnat (deux fois 3ème les deux saisons précédentes en HR) de vivre un fabuleux parcours en challenge de France en 2009 qui ne s'est arrêté qu'au second tour national contre Le Puy, après avoir éliminé quatre équipes évoluant au niveau supérieur les tours précédents. Cet exploit, fortement relayé par les médias départementaux, a eu pour effet de lier encore davantage les deux clubs autour de ses féminines, et ce dès la première année de la fusion. Elles sont même devenues la véritable vitrine du club, à un moment ou les garçons sont un peu plus en difficultés et en pleine restructuration. Même si ce n'est pas le plus important car le message à PRF reste le même, et largement relayé par mon successeur, Louis Calland, depuis février 2010 : la seule vedette au club, et qui le restera ad vitam æternam, c'est le club ! Mais aujourd'hui, on peut mesurer et savourer le chemin parcouru en cinq ans, à une époque où l'équipe stagnait encore dans le championnat du district du Rhône.
L'équipe 2009-2010 de Plaine Revermont (photo club)
L'équipe 2009-2010 de Plaine Revermont (photo club)

Propos recueillis par Hervé Morard (site web Footofeminin)