Evolution

Petroineos

Au cours des années vingt, certains évênements ont été favorables et ont permis à Martigues d'affirmer sa vocation à devenir un pôle pétrolier. L'un des premiers acteurs à entrer en scène est la Société Générale des Huiles et Pétroles (S.G.H.P.). Cette société à un capital de 100 millions de francs (ce qui donne 15 milions d'euros). S.G.H.P est en fait la filiale française de la toute puissante Anglo-Persian Oil Company connue plus tard sous le nom de British Petroleum (B.P).
On pourrait se demander pourquoi dans le sud de la France ? La réponse n'est autre que à cette époque, depuis la fin de la premiere guerre mondiale (14-18) les interets britanniques cherchent un point d'appui en Méditérannée pour assurer leur liaison avec leur production du Moyen Orient. 

C'est ainsi qu'en 1922, la filiale française Anglo-Persian Oil Company décide de construire à Lavéra des dépots reliés au chemin de fer. En 1924 le premier navire pétrolier arrive. On reste dans une simple phase d'entrepôt et l'industrie demeure encore marginale.

















C'est en 1928 qu'une véritable industrialisation va s'opérer. À partir de cette date, des investissements dans le domaine pétrolier d'une grande ampleur vont s'effectuer sur le pourtour de l'Étang de Berres. 
Premier acteur à entrer en jeux est la filiale de la compagne Saint-Gobin, la compagnie des Produits Chimiques et Raffineries de Berre (P.C.R.B.) (Shell de nos jours) qui rachète les installations d'une usine de zinc. La première unité de distillation de la raffinerie de Berre est mise en service en 1931. L'année 1932 voit l'ouverture de l'étang de Berre aux navires de haute mer. C’est l'une des premières en France à réaliser la transformation complète des pétroles bruts, de l’essence jusqu’aux paraffines et bitumes. En 1931, c’est au tour de la Société Générale des Huiles de Pétrole de se lancer dans la partie. En effet, une nouvelle raffinerie entre en exploitation au cours de l’année 1933 à Lavéra, à proximité de Caronte, où l’entreprise dispose déjà d’installations de stockage. Elle peut traiter à cette époque là 350 Kt de pétrole brut par an. Enfin, une troisième raffinerie s’établit dans la région, plus précisément à la Mède. Elle a été construite par la Compagnie Française de Raffinage (C.F.R.) qui est une filiale de la Compagnie Française des Pétroles (C.F.P.) puis mise en route en juin 1935. La C.F.P. est la future société Total qui par ailleurs a la lourde responsabilité de gérer les intérêts que détient la France en Irak.

Durant les années 1930, le processus d'industrialisation est sur une très bonne voie. Le commerce pétrolier bénéficie d'une phase d'expansion avec une croissance rapide et avec des importations qui progressent au rythme d'environ 22% par an. La veille de a Seconde Guerre Mondiale, les arrivées de produits pétroliers atteignent 1,5 milion. En l’espace de quelques années seulement, on assiste ainsi à la naissance d’un complexe pétrochimique sur les côtes de l'Étang de Berres.


















En effet, le développement des activités pétrolières permet de rénover le tissu industriel local et nottament à Martigues. Après la guerre les industries sont très fragilisées, c'est là ou l'industrie pétrolière permet de relayer la croissance qui s'essouffle.

Sur la lancée de cette expansion, de nouvelles entreprises voient le jour sur les côtes de l’étang de Berre:
Le 9 novembre 1949, le groupe Pechiney décide d'installer une raffinerie sur le site de Lavéra: Naphtachimie. Elle sera mise en service. En suite, Esso qui sera la première raffinerie à s'installer sur le site de Fos-sur-Mer en 1965. 

Capture decran 2013-03-03 a 00.25.39.png
Capture decran 2013-03-03 a 00.50.19.png

Historique: PETROINEOS

En 1956, La Société Générale des Huiles et Pétroles (S.G.H.P.) devient la Société Française des Pétroles BP (S.F.B.P.).


















En 1972, on peut alors parler d'expansion majeure de la raffinerie. Et c'est en 1987 que S.F.B.P. devient BP France. En 2001, il y a un rapprochement  des Services Raffinage/Chimie pour qu'en 2002 il n'y ait qu'une seule société sous l'entité BP Lavéra SNC. En 2005, BP est racheté par Innovene. Cette société fait des efforts au niveau environnemental: en Juillet 2005 ils déclarent "des progrès constants depuis 30 ans pour la qualité de l'air et de l'eau."














En décembre 2005, l’ensemble des activités qui appartenaient précédemment au groupe Innovene a été racheté par INEOS, sous l’entité INEOS Manufacturing France SAS. NEOS est une entreprise assez récente. Elle a gravie les échelons très rapidement pour finalement devenir la 3ème compagnie Chimique au niveau mondial avec un chiffre d’affaires qui était d’environs 40 milliards de dollars en 2010.







Chemicals SAS et les activités de raffinage restent dans l'entité INEOS Manufacturing France SAS filiale 50,1% d'INEOS et 49,9% de PetroChina. PetroChina ou PetroChina Compagny Ltd a été créé le 5 novembres 1999 c'est l'une des plus grosses sociétés au monde. En 2009 le chiffre d'affaire de l'entreprise était de 157,22 milliards de dollars pour 16,80 milliards de dollars de bénéfice. En effet, ces deux entreprises entrent en partenariat au niveau des activités de négoce et de raffinage d'Ineos et activités chimie rattachées à INEOS Chemicals Lavéra.



Puis finalement, en 2012 Ineos Manufacturing France SAS devient Petroineos Manufacturing France. La filiale a décidé d'investir des milliers de millions d'euros dans le but d'améliorer la raffinerie.




3363.JPG
855409_10200152861658368_448475733_o.jpg
innovene.jpg
ineos.JPG
petrochina_logo6.png
BP_old_logo.png
BP.jpg
PetroIneos logo.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com