POUR EVITER LES PHLYCTENES!!!,LES AMPOULES ET SURTOUT LES DOULEURS QUI VONT AVEC........

Les Pieds du Patineur


En Patinage Artistique, les incidents micro-traumatiques les plus fréquents et touchant une majorité de patineurs, concernent le PIED. Il est l'élément fondamental, soumis à des contraintes très importantes, nécessitant une chaussure suffisamment rigide pour assurer son maintien.

La chaussure à double épaisseur de cuir assurant sa rigidité, porte une lame légèrement convexe d'avant en arrière, creusée par une gorge qui détermine les carres intérieure et extérieure, avec en avant des dents permettant les sauts, les pas piqués.
 
Cette chaussure doit s'adapter exactement au pied du patineur avec des échancrures malléolaires suffisantes et une mousse de protection de bonne qualité en regard de la languette où s'appuie un laçage bien serré au niveau du corps du pied, et plus lâche au niveau de la cheville et des orteils.

Le problème pour nos petits patineurs, se trouve être l'état éventuel de la chaussure de location dont les caractéristiques ne répondent pas toujours à ces critères de protection. Il sera donc nécessaire :

  • d'une part de prendre une pointure bien ajustée
  • d'autre part de choisir des chaussettes de coton, en gardant les coutures sur l'extérieur pour éviter les points de frottement
  • enfin, de renforcer éventuellement les protections malléolaires ou de la languette par l'achat de 'mousse' qui se présente sous la forme d'une plaque que l'on peut découper en fonction des besoins. Celle-ci étant placée entre peau et chaussette ou chaussette et chaussure

Les lésions les plus fréquemment rencontrées, ont des lésions de friction (zones rouges douloureuses) pouvant évoluer en phlyctènes (ampoules).  

Pour les éviter, masser les pieds avec des crèmes au beurre de karité (type crème NOK des laboratoires ASEPTA), voire protéger ces zones par une 'deuxième Peau' (algoplaque) qui est une fine plaque de gel adhésive.
 

Quand la phlyctène est présente, non percée : il faut désinfecter (alcool iodé - Merfène) et la couvrir d'un aérofilm.Si elles sont trop nombreuses ou de grandes tailles, voir un médecin ou un podologue pour les vider dans des conditions d'aseptie rigoureuse. Si la phlyctène est déchirée, désinfecter et appliquer un tulle gras, une compresse stérile et fermer d'un pansement sur 48 H.

Ces lésions de frottement, d'échauffement sont facilement majorées par une transpiration excessive, pouvant permettre l'apparition de mycose inter-digitale.
 
Pour lutter contre cela, choisir des chaussettes en coton, et vaporiser les pieds soit par du SYNTHOL-SPRAY ou par AKILEINE-SPRAY VERT (ou autres marques) et sécher au TALC.

Ces précautions prises, je souhaite à tous de bien patiner!

ce site a été créé sur www.quomodo.com