Passion sport 37
Adresse
Téléphone

Jeux Olympiques "Rio 2016"

De retour des jeux olympiques de Rio, Ghani Yalouz, Directeur Technique National d'Athlétisme indiquait qu'il fallait "mettre davantage en valeur le sport français" car selon lui "le sport est un levier social extraordinaire".
 
Patrick Kanner, ancien ministre de la ville, de la jeunesse et des sports estimait "qu'il est essentiel de considérer le sport comme un élément d'intégration, de médiation et de valorisation sociale".
 
Selon l'ancien ministre, "il fautpromouvoir le sport dès le plus jeune âge en profitant des rythmes scolaires".
 
A ce titre passion-sport37 intervient en milieu scolaire ou péri-scolaire pour apporter de nouvelles compétences à l'équipe pédagogique.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

En France, les enfants ne font pas assez de sport

Publié le mercredi 23 novembre, le panorama santé 2016 de l'OCDE pointe du doigt la faible activité physique quotidienne chez les enfants français.
 
Si de plus en plus de Français se voient prescrire du sport par leur médecin, une catégorie de la population est touchée par le manque d'activité physique : les enfants. Dans son dernier panorama santé, publié le mercredi 23 novembre 2016, l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) a dévoilé des chiffres peu flatteurs concernant les petits français âgés de 11, 13 et 15 ans.

Selon ce rapport, seuls 14% des garçons et 6% des filles pratiquent une activité physique quotidienne (au moins une heure) dans l'Hexagone, plaçant le pays à l'avant-dernière place au sein de l'Union européenne (dont la moyenne est de 20% pour les garçons et 10% pour les filles). Seule l'Italie (11% garçons, 5% filles) est derrière nous.
 

14% des adolescents français sont en surpoids

« Quand on devient un adolescent, on change de centres d'intérêt, on arrête le sport et on reste planté devant son ordinateur, c'est normal ; mais en France, les filles font particulièrement peu de sport » commente Gaëtan Lafortune, économiste santé à l'OCDE, cité par Les Echos. Car, si les effets bénéfiques du sport sur l'organisme, notamment contre le diabète, ne sont plus à prouver, il existe de nombreux enjeux dès l'enfance : « L'activité physique est bénéfique pour la santé durant l'adolescence (...) Les recherches ont montré que l'activité physique avait un rôle préventif et était un bon complément des traitements contre les maladies telles que l'asthme mais qu'elle présentait aussi un impact positif sur la santé physique et mentale en général », détaille le rapport.
 
L'étude montre aussi que 14% des adolescents français (autour de 15 ans) sont en surpoids, contre 17% en moyenne dans l'UE (données des 2013-2014). Ceci s'explique notamment par une meilleure alimentation, avec une consommation plus élevée de fruits et légumes. Un nouvel exemple de la complémentarité et de la nécessité de faire du sport et de bien manger.