Halte aux idées reçues !

 Quelques  parents hésitent à inscrire leur enfant à l'école d'haltérophilie de Narbonne victimes de nombreuses idées reçues et sans fondements.

Notre discipline n'a rien à voir avec le culturisme et autres disciplines qui font un grand tort à la notre discipline olympique depuis 1894.

Prés de deux cents pays de par le monde pratiquent l'haltérophilie dés le plus jeune âge, seraient-ils inconscients?

Le ministère des sports serait-il inconscient en autorisant l'haltérophilie dés l'enfance?

Les médecins seraient-ils incompétents en autorisant, et même parfois même en encourageant, notre discipline aux enfants?

Nos élus seraient-ils inconscients et admettant l'haltérophilie dans l'aménagement des rythmes scolaires ?

 

Voici le témoignage du docteur Thierry ALLIERI, médecin à Oyonnax et du docteur Alain RENAULT, médecin du sport à Vernon.

 

Contrairement aux idées toutes faites la pratique de l'haltérophilie ne présente pas de risques et expose à peu  de pathologies, surtout chroniques, à court ou à long terme.

Mais pour cela il est nécessaire que sa pratique soit encadrée (dans une structure fédérale et avec des moniteurs compétents).

Au contraire un apprentissage bien mené constitue un acte de prévention contre les lombalgies chroniques, fléau social, avec une bonne gestuelle technique et le renforcement des muscles du dos.

La pratique de l'haltérophilie chez l'enfant n'a qu'une efficacité modeste sur le plan physiologique mais une pratique gestuelle à charges légères contribue au développement de sa motricité générale.

Au moment de la puberté la pratique des gestes d'haltérophilie accentue favorablement le développement musculaire et articulaire mais son activité doit être limitée à trois séances par semaine.

Tous les sports de force et de vitesse explosive devraient réaliser des exercices d'arraché, d'épaulé-jeté et flexions des jambes malgré les craintes injustifiées et tenaces.

Aucun sport n'a d'influence négative sur la croissance de l'enfant ou de l'adolescent. Quand on pèse 50 kg on ne peut être très grand, alors pourquoi interdire le sport aux petits.

Chez nous une attention toute particulière est portée aux jeunes.

Les benjamins n'ont pas la permission de porter des charges importantes et le poids soulevé est fonction de leur poids de corps. Il n'y a pas de Championnats de France pour ces jeunes qui sont  notés techniquement pour chaque tentative.

 

Alors pourquoi hésiter ?

 

Venez avec votre enfant et vous pourrez alors juger en toute connaissance.

Lundi et vendredi après 17 heures 30 (sortie des écoles) et mercredi à partir de 16 heures.

Les cotisations sont modestes (25 € pour la saison y compris pour les moins de 13 ans) c'est tout simplement que toutes les familles ne peuvent supporter des cotisations exorbitantes pas toujours justifiées.

Personnellement je m'occupe des jeunes haltérophiles depuis plus de cinquante ans (et oui!) et je n'ai jamais assisté à un quelconque accident lié directement à notre discipline.

 

Michel VALENTE, président du club, entraîneur fédéral troisième degré, arbitre international, médaille d'or de la Jeunesse et des Sports. 

création de site internet avec : www.quomodo.com