Les Lectures de Mathis
Une mauvaise nouvelle
 

Alcide Gaudet, le patron du magasin général,
 

vend aussi bien des outils et des vêtements
 

que du sucre et de la farine.
 

C'est aussi dans son magasin
 

que les habitants de l’île se réunissent
 

pour discuter et échanger les dernières nouvelles.
 

 
François et sa troupe de copains
 

ont fait irruption devant le comptoir
 

et ils réclament à grand bruit
 

le plus gros sac de jujubes du magasin.
 

 
Soudain la porte s’ouvre.
 

Le père de François se tient sur le seuil.
 

Tous les regards se tournent vers lui :
 

il est pâle. Il dit d'une voix changée :
 

Le câble télégraphique est coupé.
 

Quoi? Le câble coupé?
 

 
Un silence consterné s’est abattu sur le magasin.
 

Tous ceux qui sont là savent bien
 

que le câble est le seul moyen de communiquer
 

avec la Grand-Terre en hiver,
 

quand la navigation est arrêtée.
 

 
Enfin, une voix brise Ie silence :
 

 
— On ne peut pas rester sans nouvelles!
 

 
Et il nous faut des provisions...
 

 
— II faut absolument trouver un moyen...
 

 
On a encore au moins trois mois d’hiver...
 

 
François s’est approché de son père.
 

Il chuchote a son oreille :
 

 
— Papa... Et pour Maman?
 

Qu’est-ce qu'on va faire?
 

 
Léonard hésite un instant, puis,
 

faisant signe a son ami Xavier Chiasson,
 

il répond tout haut à la question de son fils.
 

 
— Xavier et moi, on va sortir le bateau.
 

On ira à Chéticamp, sur la Grand-Terre.
 

C’est pas trop loin...
 

 
Les gens murmurent :
 

 
— C’est risqué...
 

Une tempête vient vite à cette saison...
 

Mais Léonard dit d’un ton ferme :
 

 
— On n’a pas le choix.
 

Je pars avec Xavier.
 

C’est notre seule chance de ne pas rester isolés.