Manu LEGROS Coach Cycliste
Son but est de récupérer après une séance intense et épuisante, généralement une course. Il ne s'agit donc pas de rester passif, mais de faire un effort léger permettant de travailler en aérobie afin de favoriser l'élimination de l'acide lactique précédemment accumulé.

Il y a plusieurs écoles, afin de savoir quand faire cette séance : certains préfèrent la faire juste après l'épreuve, tandis que d'autres préfèrent attendre le lendemain. Si on n'a pas toujours le temps de faire une telle séance après une course, nous aurions également tendance à préférer le lendemain du fait que juste après l'épreuve il peut y avoir le protocole, de la route pour rentrer, etc…
 
Pour les entraînements, c’est le fameux retour au calme, souvent peu appliqué par les cyclistes. Au même titre que l’échauffement qui permet de mettre le corps en condition pour faire des efforts, le retour au calme permet de retrouver un bon équilibre corporel.
 
Ce retour au calme doit s’effectuer pendant une dizaine de minutes en i1, soit environ 65% de sa fréquence cardiaque maximale. A ce rythme, vos muscles ne produisent quasiment pas de déchets (les lactates) mais le cœur continuant à battre entre 120 et 140 pulsations permet une meilleure élimination de tous les déchets accumulés durant votre sortie.
 
Pour la récupération active le lendemain d’une course ; le but reste le même, c'est-à-dire éliminer les déchets produits par les muscles. Toute notion de vitesse moyenne sur ce type de sortie est à bannir, les seules données importantes sont de tourner les jambes (90 à 100 tr/min) tout en ayant un cœur qui ne monte pas. Cette sortie s’effectue seul ou avec des gens de même niveau qui viennent eux aussi pour récupérer.