1954-1962

Ce n'est qu'en 1999 que la France, par la voix de Jacques Chirac, a reconnu qu'il s'agissait d'une guerre : jusque là on parlait des "évènements" et même d'"opération de maintien de l'ordre" ...
 
Officiellement, la guerre d'Algérie a commencé dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954 : la "Toussaint rouge" dans les Aurès
 
La première victime est un jeune pied-noir de 19 ans François LAURENT tué devant la gendarmerie de Cassaigne
Puis, comme un symbole, sont tués à Arris (forcés à descendre du car venant de Biskra) un jeune instituteur récemment arrivé de métropole, Guy MONNEROT (sa femme Janine est violée), et le Caïd Hadj Sadok de M’Chouneche qui prend leur défense
Puis ce sont 2 militaires du 9ème RCA à Batna : Pierre AUDAT et Eugène COCHET
le lieutenant DARNEAUD commandant du secteur de Kenchela
un agent de police musulman HAROUN Ahmed Ben Amar à Dra el Mizan
 
articles du blog :
 
le nationalisme algérien 1924-1944
les S. A. S. Sections Administratives Spécialisées 1955
De Gaulle et l’Algérie française : une trahison caractérisée
films évoquant la guerre d'Algérie 1958-2010
les négociateurs algériens des accords d’Evian
députés des départements d'Algérie décédés en 1962
les années 60 d’après l’indépendance en Algérie : l’épuration
les pieds-noirs restés en Algérie après l’indépendance
portés disparus
activistes en Algérie française
une drôle de guerre ... qui n'en porte pas le nom
propagande et désinformation : le FLN et  "le rôle du correspondant de guerre"
armement du rebelle
...
ce site a été créé sur www.quomodo.com