Si actuellement détenir des armes, que l’on soit Chasseur ou Tireur Sportif, est politiquement incorrect, il n’en a pas toujours été ainsi dans la longue histoire de notre pays.

 

Commençons par le nom de notre Club :


 Il se rattache aux origines de notre Ville et de la région du Lieuvin, peuplées aux temps des Gaules par le peuple des LEXOVII. En référence à notre terroir et avec fierté, l’Association de tir Sportif et de Loisir de Lisieux est dite « LEXOVII-TIR ».

 

Le Lexovii-tir, un témoin du développement du tir en France.


De tous temps l’homme eut pour jeu d’adresse le jet, à l’aide de sa main nue d’abord puis aidé de la lance, la fronde, l’arc, l’arbalète puis le tir au travers de l’arquebuse jusqu’au armes actuelles. Le tout était regroupé au sein de compagnies aux usages très codifiés.  Nul doute que Lisieux eut les siennes.


 

Puis vint la Guerre de 1870, la défaite, l’humiliation, la perte de l’Alsace et de La Lorraine et son corollaire la farouche volonté de la Revanche. Du gouvernement Thiers avec Jules Grévy, jusqu’ à Jules Ferry de1879 à1885 (la Gauche de l’époque) la formation aux armes et au tir n’a cessé d’être encouragée par les hommes politiques.


Dans ses lois réformant l’éducation nationale Jules FERRY institua les bataillons scolaires.  L’engouement pour ces bataillons cessa assez rapidement et petit à petit ils se transformèrent en associations et sociétés de tir. Elles furent regroupées et fédérées au sein de l’Union des Sociétés de Tir de France qui devint par la suite la Fédération Française de Tir.

 

Nous avons trouvé trace de la fondation de La Société Lexoviene de Tir  et des dotations allouées au concours de 5000 Francs en 1877, ainsi que du régiment du Capitaine Creton.


 Nous avons aussi en notre possession une médaille, des années 1800 Journal annonçant un concours à « La Patriote Lexovienne » rue Pont-Mortain.

 

Les temps modernes :

Nos statuts ont été déposés en 1981. C’est récent, au vu de l’historique ci-dessus, certes mais, pour nous résumer…


- Nous trouvons le stand à la fin du XIXème siècle, chemin Valette au lieu dit le "Chêne", sans doute au

même endroit qu’aujourd’hui. Cet emplacement est devenu terrain de manœuvre du 119éme et du 319éme Régiment d’infanterie.


-  Nous le trouvons ensuite Rue Pont-Mortain.


-  Après la seconde Guerre Mondiale les Civils tiraient avec les militaires dans leur stand situé derrière la Gare SNCF jusqu’à la destruction de celui-ci (date ?) et dissolution de l’association faute d’infrastructure.


Pendant plusieurs années les tireurs Lexoviens se repartirent sur les stands des alentours, toujours en contact avec La Municipalité, jusqu’au jour où celle-ci décide de fermer la décharge à ordure du chemin Valette implantée sur l’ancien terrain de manœuvre, lui-même situé sur l’ancien stand de tir. La boucle est ainsi bouclée par un curieux retour de l’Histoire.


Partie de deux simples tranchées faites pendant le réaménagement du site joliment arboré, depuis 35 ans, pas à pas, chaque Président, son Bureau et ses Bénévoles montèrent les infrastructures, les complétèrent ou les modernisèrent. De la simple dalle de ciment puis avec préaux jusqu’aux installations insonorisées d’aujourd’hui.

 

 

Lisieux intimement lié à l’histoire des armes!


Peu de gens savent aujourd’hui que la France doit ses meilleurs fusils d’infanterie du XVIIIème début XIXème siècle à un Lexovien, le sieur Marin Le Bourgeois.


Il mit au point la platine à silex copiée par toute l’Europe à l’époque en faisant la synthèse des platines dites « à Chenapan » et « à la Miquelet ». Arquebusier « Royal » travaillant avec ses 2 frères pour Henri IV puis Louis XIII son invention fut reprise par les manufactures d’armes Royale et Impériale, elle équipa fusils et mousquetons de 1715 à 1822. Il fut également l’inventeur du fusil à « vent » précurseur des armes à air comprimé d’aujourd’hui. Il avait bien d’autre talent que je vous laisserai découvrir.

 

Christian Cailleux

Président du Lexovii-Tir.

Le Neubourg, le 3 Juillet 2016


Archives :


Coupure de presse du 9 septembre 1986 : "Sanglier métalliques pour gachettes émérites"


image ste de tir.jpg
Medaille concours.jpg
Historique manuscrit.jpg
création de site internet avec : www.quomodo.com