Supporters de l'AS St-Etienne
49 - La Chapelle du Genêt
les verts d'Anjou
Jeudi 25 Février 2016                                      Bâle -ASSE
Europa Ligue (1/16è)                                      Défaite  2 - 1
   
5 associés :
Lionel ROUSELOT, Régis MORILLON,  Anthony ARRIAL, Jason REYES, Maxime CHEVALIER

dANS LES RUES DE BÂLE,
AVEC
BERNARD LIONS (l'equipe 21)

cruel, trop cruel, mais que de beaux souvenirs..............

4h du matin, c'est à cette heure matinale que nos 5 Verts d'Anjou prenaient la route de la Suisse. Et ils ont bien fait, puisqu'après seulement 280 kms, la voiture de Lionel voyait rouge sur l'autoroute.
Dépannage.......remorquage........ 2h de perdues !!
Pas question d'abandonner, nous allons chercher une voiture de location pour poursuivre la route.
Téléphone.....Papiers...........une autre heure de perdue.
Mais pas d'importance. Direction Bâle, en avant toute.
 
Encore 30 autres mn de perdu, après un arrêt à Dole (Jura) pour manger, mais malheureusement, aucune cafétéria à l'horizon. On repart. Arrêt un peu plus loin à l'Arche de Marchaux (Doubs) que l'on vous déconseille fortement. 
On tenait quand même le bon bout, la Suisse n'était plus qu'à 1h30. 
La frontière se passait sans souci pour nous, pas pour plusieurs cars Stéphanois bloqués par les CRS pour des fouilles.
Il fallait maintenant trouver à se stationner, et là on s'est un peu promené. Régis, au volant, dribblait au milieu des imnombrables tramways et sens interdits. On a finalement trouvé une place près du stade. Direction le lieu de rassemblement pour récupérer nos places, et là, nouvelle surprise, ce fut en plein centre, dans une rue commerçante, qui devient vite, bondée de petits hommes verts.
Et à la vue de certains, nos 5 verts d'Anjou, craignaient des débordements. Finalement, cela se passa pas trop mal et après une petite photo avec le journaliste de l'Equipe 21, Bernad Lions, grand supporter des Verts, le cortège prenait la direction du stade. 3 kms de pur bonheur. Chants, fumigènes au milieu des rues, bloquées pour laisser passer les 2.000 "fous furieux", le tout dans une vraie ambiance de Coupe d'Europe. Grandiose.
Arrivée au stade vers 20h, il nous fallait subir une dernière épreuve. Avec seulement 3 porticles, les entrées se faisaient au compte gouttes et il nous a fallu plus de 30 mn pour rentrer enfin dans l'enceinte du FC Bâle.  
Le match pouvait démarrer, le kop était chaud bouillant. Maxime et Jason avaient fait le choix de rejoindre les Magics à l'étage.
Après une 1è période de bonne qualité, nos Verts était pourtant mené 1-0, puni sur un coup franc largement évitable. Dans la seconde période, nombreux Stéphanois allaient connaitre une baisse de régime mais les Suisses géraient leur petit avantage et n'en profitaient pas. On approchait de la fin de match quand l'égalisation de Bayal allait faire exploser le parcage. Une véritable folie dans les tribunes comme on rêve tous de connaitre. 
Cela ne durera que 2 minutes, le temps pour le FC Bâle de profiter d'une nouvelle déconcentration des joueurs de Galtier dans les arrêts de jeu. Une chappe de plomb s'abbatait alors sur nous. 
Que dire !  Nous n'avions plus de mots.
Après Monaco et  Marseille, nos joueurs se faisaient une nouvelle fois punir dans les arrêts de jeu.
Il fallait se mettre à l'évidence, on était passé à 2 doigts de la qualif. Le pénalty inexistant du match aller, nous revenait alors en mémoire. 
Il nous fallait maintenant rentrer. Anthony, Lionel et Régis se relayaient pour assurer le retour. Ce fut chose faite, après un arrêt à Beaugency (45) pour récupérer la voiture à Lionel. 
Fin du périple à La Chapelle à 10h30. Douche ou sieste bien méritée pour tous. Il restait encore 3h à Régis pour prendre la direction du boulot.