ACO Championnat du monde senior 2019

Chess and Holidays in Crête for Henryk !

Henryk a participé au championnat du monde senior amateurs. Cet événement a eu lieu en Crête du 14 au 23 octobre 2019.
Ce fût l'occasion pour lui de concilier une compétition internationale d'échecs aux plaisirs de passer une semaine extrêmement agréable avec Catherine dans un cadre somptueux.

Le tournoi répartissait les participants par catégorie élo. Henryk se situait dans le groupe E (1401-1600) qui a réuni 44 joueurs.
Henryk (1516) marque 4,5 points et se classe 20e. Il devrait perdre 3 points élo



Voici ses propres commentaires détaillés dans un large résumé :

Du 14 au 22 octobre j’ai participé à l’ ACO World Senior Chess Championship (open international pour les +50 ans), organisé tous les ans par l’Amateur Chess Organization, et qui combine la participation au tournoi avec le séjour dans un hôtel 5* en Crète (formule « échecs + grandes vacances »).
Cette année on comptait 180 participants, venant de 20 pays et répartis suivant classement Elo dans 7 tournois. Je jouais le tournoi E (1400-1600, 44 participants, moyenne ELO 1515)
En plus des 9 rondes on pouvait participer à trois tournois de Blitz, une simultanée contre un des trois GM et 3 après-midi de cours théoriques. Les GM étaient également disponibles pour les analyses post mortem.

Ronde 1 : Je démarre avec les Noirs contre le 1er du classement (un Allemand 1599). L’adversaire échange les dames au 6ème coup, mon jeu devient trop passif et je commence à perdre des pions : « … et 1, et 2 , et 3 » Au 35ème coup, j’avais le choix entre l’abandon et l’arnaque ! Je n’abandonne pas et au 37ème coup, je réussis un piège en offrant un 4ème pion pour gagner la qualité. Triste perspective : 4 pions pour la qualité mais l’adversaire est piqué dans son orgueil et cherche la meilleure réplique. Il la trouve au 40ème coup mais son drapeau était tombé depuis 14 secondes ! Ouff !!

Ronde 2 : Je joue les Blancs contre le cinquième du classement initial, un Suisse (1586) qui terminera premier dans notre catégorie. Je choisis une variante d’ouverture trop passive. Je mets mon roi inutilement en danger par le grand roque. Mon attaque à l’aile roi est mal préparée et inefficace. Malgré cela, la partie reste équilibrée jusqu’au 25ème coup. A la suite, je fais une gaffe et je me retrouve dans une finale avec deux tours et une mauvaise structure de pions contre une tour plus la paire de fous. L’adversaire ne lâche rien et j’abandonne au 41ème coup (Stockfish annonce un mat en 18 !)

Ronde 3 : Je joue avec les Noirs contre un Allemand (1582) et après 1.e4 c6 la partie continue bizarrement avec 5 coups de pions des deux côtés ! Jusqu’en milieu de partie, la situation reste équilibrée. Puis, après plusieurs erreurs positionnelles, je donne à l’adversaire la possibilité de pénétrer avec sa dame dans mon camp. Dix coups plus tard, l’affaire était réglée.

Ronde 4 : J’ai les Blancs contre un Allemand (1425). Après une attaque prometteuse mais qui finalement n’aboutit à rien, je me trouve contraint à défendre. Mon adversaire n’a pas plus de succès avec ses manœuvres et accepte la nulle au 29eme coup.

Ronde 5 : Enfin une partie qui m’a fait plaisir ! Avec les Noirs contre un Anglais (1503) «j’innove» avec un système Londres aux couleurs inversées ! … et ça fonctionne : mat au 24ème coup !

Ronde 6 : Dans cette partie contre un Suédois (1590) je choisis une ouverture dont je connaissais à peine le nom ! Résultat : en milieu de partie, je subis une pression constante et sur un coup tactique je perds la qualité. La finale (dame, tour, 2 pions contre dame cavalier 2 pions) est nettement à l’avantage des Noirs mais en zeitnot tous les deux, nous partageons le point.

Ronde 7 : Back to the roots! Cette fois, je joue contre un Anglais (1590) une variante de la Caro-Kann (Bronstein-Larsen), qui était populaire dans ma jeunesse mais que plus personne ne joue aujourd’hui ?! Une belle bagarre qui a duré plus de 5 heures et s’est terminée honorablement par le partage du point. Encore une partie dont j’étais content... jusqu’à ce que Stockfish me montre qu’il ne fallait pas accepter la nulle, j’étais largement gagnant ! Bon, je ne m’appelle pas Stockfish et j’étais en zeitnot !

Ronde 8 : Cette partie avec les Blancs contre un Allemand (1477) est gâchée dès le début. Par une manœuvre idiote, je perds 2 pions et la qualité sans aucune compensation. Mon adversaire amène cet avantage de matériel en finale et j’abandonne au 40ème coup.

Ronde 9 : La lutte finale ! Je rejoue avec les Noirs mon système de Londres aux couleurs inversées contre mon 5ème adversaire allemand (1457). Mon «innovation» a de nouveau bien fonctionné mais cette fois la partie se termine par une finale autour du sujet «qui fait promouvoir en premier son pion passé ?» Il m’a fallu 5 heures de combat pour marquer le point.
Je termine avec 4,5 /9 points à la 20ème place en perdant 3 points Elo.

Chess and Holidays in Crete 2019.jpg
ACO World chess championship 2019 - Henryk a l'analyse.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com