7ème Open de Lille - 2016

Belles performances des nanas infernales !

Valérie et Emmanuelle participent au 7e open de Lille du 9 au 15 avril 2016. Ce tournoi réunit 124 joueurs dont 21 joueurs titrés.

Le GM Sergey Fedorchuk (2623) semble être au dessus du lot et pourtant... rien n'est acquis d'avance. Avec deux nulles concédées, le n°1 ne pointe pas en tête à l'issue des 4 premières rondes. La concurrence est rude à l'image de la victoire du GMF Anda Safranska (2222) acquise de belle manière face au Maître Jules Moussard (2513).

 

Voici les résultats de nos Tours infernales :

 

Ronde 1 : Valérie (2048) joue avec les blancs à la table 1 contre Sergey Fedorchuk (2623). Elle s'engage dans la variante principale de l'Ouest-indienne puis choisit une sous-variante au moment où les noirs prennent l'option de Nimzovitch 4...Fa6.  Elle n'y croit pas un seul instant et joue à tempo sans réfléchir beaucoup. Elle finit par céder. La différence de niveau est importante.

Emmanuelle (1779) a les noirs face à H. Coustenoble (1565). Dans une Sicilienne Alapin, elle développe un jeu qui semble correct mais ayant un peu de mal à rentrer dans le tournoi, elle réfléchit peu. Elle arrive dans une finale de tours inférieure. En jouant un mauvais coup de pion, son adversaire rétablit l'égalité. Il accepte la proposition de nulle qui s'en suit.

 

Ronde 2 : Avec les noirs face à C. Allemand (1781), Valérie atteint une variante compliquée où ses choix procure une meilleure position à l'adversaire. Celui-ci commet une petite erreur qui a pour effet de relâcher la pression. Il enchaîne ensuite avec une grosse erreur qui lâche une pièce mineure. La différence est faite, Valérie gagne la partie peu après.

Avec les blancs, Emmanuelle est opposée à S. Dias (1500), un jeune champion Anglais de 8 ans très prometteur. Dans une Sicilienne Dragon où les roques inversés permettent une attaque classique, l'adversaire plante un sacrifice de cavalier. Emmanuelle le refuse et poursuit son attaque. La fin de partie présente une position tranchante de chaque côté. Sous la pression, Emmanuelle sacrifie à son tour. Elle offre sa dame avec menace de mat en quelques coups. Son adversaire doit se résoudre à la nulle. L'analyse post mortem démontrera que le sacrifice de l'adversaire n'était pas bon.

 

Ronde 3 : Valérie joue l'Est-indienne avec les blancs face à JF Roux (1633). Dans la variante des 4 pions où les noirs jouent e5, elle n'obtient rien de l'ouverture. Les dames sont échangées et la position n'est pas à son avantage. L'adversaire ne profitant de rien , Valérie atteint une finale de tours avec un pion de plus. Elle l'emporte et totalise ainsi 2 points sur 3.

Pour cette 3ème ronde, Emmanuelle doit gérer une préparation de son adversaire, H. Benbahlouli (1399). Dans une position fermée un peu bizarre, Emmanuelle est déroquée mais son adversaire lui donne du jeu en exécutant le grand roque. Finalement, elle gagne un pion. L'adversaire a des pions faibles doublés, isolés. Emmanuelle termine par une combinaison. Invaincue, elle compte 2 points sur 3.

 

Ronde 4 : Avec les noirs, Valérie adopte la Cambridge-Springs face à P. Duée (1588). Les pièces mineures sont échangées, la position avec dame et deux tours est égale. Valérie réussit à gagner un pion sur l'échange des dames mais ce n'est pas clair car l'adversaire entre dans son camp et pose des menaces de mat. Il avait la possibilité de prendre la nulle mais au lieu de ça, il commet deux ou trois erreurs consécutives. Ce n'est qu'à l'usure que Valérie vient à bout de son adversaire. Elle porte son score à 3 points sur 4.

Emmanuelle joue avec les blancs face à S. Burgnies (2130). A la sortie de l'ouverture, elle se retrouve mieux. Plus tard, elle joue son 40ème coup avec une seconde restante. C'est toujours égal voire un peu mieux. Elle se retrouve à nouveau en zeïnot en fin de partie et cette fois, elle commet une erreur et subit une fourchette de pion. C'est fini. Dommage !

 

 

Ronde 5 : la journée était difficile..... et pourtant !!

Valérie joue à la table 12 avec les blancs contre Kamran Shirazi (2351). Dans un Gambit-dame, elle cède la qualité mais obtient des compensations. La partie se poursuit dans cette configuration. Valérie se sent moins bien mais reste vigilante jusqu'à la fin. La finale s'annonce nulle : Valérie dispose d'un cavalier + 2 pions (f  et h) alors que le maître a une tour. Shirazi n'accepte pas la nulle qui se présente. Il force... et finit par perdre cette partie interminable qui a débuté à 14h30 pour se terminer à 20h00 (la dernière dans la salle). Bravo Valérie pour cette belle perf !

De son coté, Emmanuelle joue table 23 avec les noirs contre Alexandre Tawil (2123). Jouant la défense Hollandaise, elle attaque le centre et gagne un pion. Avec une position favorable, elle refuse logiquement la proposition de nulle malgré la crise de temps. Un peu plus tard, les deux opposants sont en zeïnot et le stress est à son comble. Finalement, Emmanuelle propose la nulle à son tour. Son adversaire accepte de partager le point.

 

Ronde 6 : Sur leur lancée..... les nanas infernales font nulle contre des joueurs mieux classés !!

Valérie joue table 8 avec les noirs contre Léon Piasetski (2282), un MI Canadien.

Elle joue à nouveau une Cambridge-Springs. La partie ne manque pas de ressources tactiques. En finale, chaque camp joue avec Dame + Cavalier + pions. A la sortie du zeïnot, le maître propose la nulle et Valérie accepte.

Emmanuelle joue à la table 30 avec les blancs face à Paloan Decroix (1987). Son adversaire tente une attaque à l'aile-roi. En zeïnot, elle cède la qualité mais obtient du contre-jeu. Etant attaqué à son tour, son adversaire rend du matériel. Dans la finale Tour + pions, Emmanuelle compte un pion de plus mais la nulle est forcée.

 

Ronde 7 : Valérie joue à la table 6 avec les blancs face à Ivajlo Enchev (2470), un MI Bulgare qui la sous-estime. La partie est matériellement égale mais la position est sans doute meilleure pour l'adversaire. Valérie finit par céder.

Emmanuelle joue à la table 26 contre David Maloberti (2041). Dans une partie avec roques inversés, l'adversaire trouve l'occasion de sacrifier. Cela fonctionne pour lui, il empoche le point.

 

Ronde 8 :

Valérie joue à la table 11 avec les noirs contre Johan Goormachtigh (2191), un maître Fide. Dans une variante d'échange du Gambit-dame avec roques inversés, il y a du jeu des deux côtés. L'adversaire prend beaucoup de temps. Dans une position égale mais avec encore des chances pour les deux camps, il propose la nulle au 27ème coup. Il lui restait 15 mn contre 1h10 pour Valérie. Encore un bon demi-point de pris ! Elle totale 5 points sur 8 avec une perf à 2191.

Emmanuelle joue à la table 39 avec les blancs face à Valentin Burkart (1596). Dans la Sicilienne Dragon, elle se lance à l'assaut sur l'aile-roi et face à une défense inefficace, son attaque aboutit. Emmanuelle rate ensuite l'occasion d'en finir mais elle gagne tout de même rapidement. Elle porte son score à 4 sur 8 avec une perf à 1824.

 

Ronde 9 :

Valérie joue à la table 12 avec les blancs face à Bernard Bannink (2228), un maître Fide Hollandais. Bien qu'elle se trompe de coup dans une variante de la Slave, elle obtient une bonne position avec initiative. Son adversaire arrive à gérer et fait mieux que de s'en sortir puisqu'il arrive en finale avec l'avantage de la paire de fous contre le couple Fou/Cavalier, puis fou contre cavalier. Après l'échange des dernières pièces et bien qu'il reste des pions, il y a répétition des coups. Le point est partagé. Valérie totalise 5,5 points en ayant joué 1 GM, 3 M et 2 Mf. Elle réalise une perf à 2195 et se classe 25ème. Elle remporte le prix féminin. Elle devrait gagner 35 points fide.

Emmanuelle joue à la table 32 avec les noirs contre Boris Lecoeur (1575). En jouant la Hollandaise, elle se retrouve bien dés le début. Son adversaire, qui est en retard de développement et qui n'a pas roqué, doit faire face aux menaces. Il cède un pion pour s'en sortir. Plus tard, en finale de tours, il perd un 2ème pion. Emmanuelle maîtrise jusqu'au bout. En gagnant cette dernière partie, elle porte score à 5 sur 9 avec une perf à 1828 et prend la 43ème place. Emmanuelle gagne le 2ème prix de sa catégorie élo (1600-1800). Elle devrait gagner 5 points fide.

 

C'est le GM Suédois Eric Blomqvist qui remporte le tournoi devant le Maître G. Stany et le GM Ukrainien S. Fedorchuk.


Grille de résultats

 

 

Emmanuelle 2 - Cappelle 2015.jpg
Valerie au 6e tournoi de Saint Just.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com