39e Open de Fourmies - 2015

Valérie et Manu gagnent un prix à Fourmies !

Fourmies est le nom bien sympathique d'une commune du Nord où son "petit" club d'échecs (46 licenciés) organisait son 39e open international du 23 au 25 mai. Avec 7 rondes calées sur 3 jours seulement, ce tournoi a réuni 167 participants. Pas moins de 11 fédérations et 52 clubs y étaient représentés. Le niveau était assez relevé (6 GM, 8 MI et 6 MF) : Un tiers des joueurs affichait un élo supérieur à 2000 !


Deux Tours infernales étaient présentes, Valérie et Emmanuelle.

 

Valérie (1981) débute le tournoi en rencontrant l'un des nombreux Picard, Olivier Wielezinski (1638). Disposant d'une liberté non surveillée dans une partie avec roques inversés, Valérie fait aboutir son attaque et marque son 1er point.

A la ronde 2, elle est opposée à Xavier Mastalerz (2176). Malgré un début pas très théorique, la position est intéressante. Valérie joue assez bien et trouve des bons coups dans la finale Tour + Fou contre Tour + Cavalier. La nulle est conclue.

Ensuite, l'opposition est plus forte à la table 14 avec le MF Bastien Dubessay (2340). Néanmoins, Valérie joue vite et compte 40 mn d'avance dans une position égale mais tendue. Elle pioche dans son capital temps inexorablement pour trouver la meilleure suite à chaque coup. Elle finit par se retrouver avec une nulle à portée de main (D + F + pion vs D + 2 pions). En jouant constamment avec seulement les 3 secondes de survie, elle finit par tomber au temps. Dommage !

La 4e ronde permet à Valérie de marquer son 2e point. Opposée à Cédric Sohet (1731), elle obtient une position légèrement mieux. Sur une erreur de son adversaire, elle gagne une pièce.

Face à Jorge Santamaria (2158) lors de la 5ème partie, Valérie enchaîne les mauvais choix. Elle arrive dans une position impossible à sauver.

Le hasard de l'appariement oppose nos deux Tours à la ronde suivante. Evidemment, elles s'accordent pour partager le point.

Pour la dernière partie, Valérie est confrontée à Ludovic Bourgeois (1656). Elle doit gérée une variante déplaisante avec roques opposés. Dans une position tendue, elle bénéficie de la différence de niveau. Son adversaire lui laisse les mains libres et Valérie finit le tournoi comme elle l'avait commencé.

 

Avec 4 points, Valérie se classe 48ème et réalise une perf à 1976. Elle totalise 4 pts sur 7 contre les Fide mais avec une moyenne à 1925. Cela devrait lui faire perdre 1 point.

 

Emmanuelle (1773) joue sa 1ère partie avec les noirs face à André Kienitz (2094). Elle entre en finale de tours à égalité matérielle mais avec des pions faibles. Avec cette faiblesse structurelle, la position finit par craquer.

Opposée à Thibaut Dubocage, un cadet classé 1409, Emmanuelle gagne très vite un pion, puis un deuxième. Elle finit par mater son jeune adversaire.

A la ronde 3, elle est à nouveau confrontée à plus fort avec les noirs, Enguerran Depoorter (2124). Dans une Nimzo-Indienne, l'adversaire a fait le choix de donner la qualité. Le sacrifice n'est pas gagnant mais le roi noir est sous pression. Alors qu'il lui faut absolument jouer des coups très précis, Emmanuelle est à court de temps. Elle finit par céder.

Emmanuelle joue sa 4e partie contre Alexandre Coloos (1565). Mieux dès la sortie de l'ouverture, elle a le tort de jouer ensuite sans trop calculer. N'arrivant pas à concrétiser, elle échange et simplifie dans le zeïnot en pensant obtenir une finale favorable. Erreur de jugement, la finale est nulle.

La partie suivante jouée contre Emmanuel Berthelot (1399) est une formalité (gain de la dame au 10e coup)

Pour la ronde 6, voir ci-dessus côté Valérie.

Emmanuelle a raison d'être concentrée pour jouer sa dernière partie face à Mehdi Assam classé seulement 1340 mais qui a montré sa valeur en battant un 1738 à la ronde précédente. Elle gagne une qualité grâce à une petite suite tactique. La position est claire, elle prend un net ascendant. Son adversaire doit céder une pièce et le point de la partie.

 

Emmanuelle se classe 61e avec 4 points et une perf à 1793. Avec 3 sur 6 contre les joueurs fide, elle devrait perdre 2 points.

 

C'est le GM Namig Guliyev (2527) qui remporte le tournoi avec 6 points.

Cet open était bien doté en prix (1200 € au vainqueur, 800 €, 500 €). Les prix étant attribués au partage intégral, ce sont 5 joueurs ayant terminés avec 6 points qui ont dû se partager les prix au général.

L'organisateur avait prévu d'attribuer 3 prix aux féminines (250 €, 200 €, 150 €)

Là aussi, les prix ont dû être partagés puisque 4 joueuses ont terminé avec 4 points : Oriane Soubirou (43e), Valérie (48e), Isabelle Bonvalot (56e) et Emmanuelle (61e)

Nos Tours infernales ont pu empocher ainsi 150 € chacune.



Grille américaine

 

Photo ci-dessus :
Nos Tours infernales en compagnie de leurs amis Cyril Hameau et Jean-Yves Saliou
ce site a été créé sur www.quomodo.com