16e Open de Plancoët - 2019

Henryk à Plancoët : Objectif réussi !

Le club de Plancoët organisait son 16e open du 28 juillet au 3 août 2019.
L’open A a réuni 81 participants dont 15 joueurs titrés.
L’open B qui était réservé aux joueurs dont le classement élo est inférieur à 1800 a réuni 70 participants dont une Tour infernale, Henryk.

Malgré un début de tournoi poussif (-1417, = 1380), Henryk (1516) se reprend bien et réalise une bonne performance globale. Voici le résumé de ses parties avec ses propres commentaires :


1ère ronde avec les Blancs contre Valgres Bernard (1199F):
Après une ouverture pas trop réussie, je décide de passer rapidement en finale avec quelques petits avantages positionnels. Ensuite, mon adversaire m’offre un cavalier et avec cela la victoire.
 
2ème ronde avec les Noirs contre Niedzielski Claude  (1417F) :
En début de partie, je perds du temps et je me trouve rapidement sous pression à l’aile roi. Après une défense aussi mal jouée que l’ouverture, je commets une gaffe au 18ème coup et j’encaisse ma première «bulle» au 20ème coup !
 
3ème ronde avec les Blancs contre Duval Lucie (1380F, minime de Brest) :
Une fois de plus, je démarre mal ma partie et après l’échange des dames, les Noirs prennent rapidement l’initiative. Au 12ème coup, une erreur de calcul me coûte un fou et la partie est quasiment perdue. Mais je décide de continuer et finalement mon adversaire, ne trouvant pas de plan pour gagner, perd petit à petit ses avantages et accepte la nulle au 48ème coup.
 
4ème ronde avec les Noirs contre Breard Alexandre  (1199F) :
En début de partie, je gagne un pion sur une combinaison plutôt douteuse. L’adversaire emploie toutes ses ressources pour récupérer son pion et au 21ème coup il pense avoir réussi.
Mais en réalité, le pion était empoisonné et il perd une pièce dans l’affaire. La finale n’est plus qu’un exercice technique et la partie se termine avec une victoire pour les Noirs.
 
5ème ronde avec les Blancs contre  Peach Ethan (benjamin anglais nouvellement licencié et (sous)estimé 1199E) :
Après un début de partie équilibré, l’adversaire me met sous pression avec une majorité de pions à l’aile dame et il obtient un pion passé, difficile à tenir en échec. Ensuite, un sacrifice de cavalier qui lui rapporte 4 pions à l’aile roi, laisse mon roi complètement à nu !
Heureusement, il n’arrive pas à mobiliser ses ressources pour conclure l’attaque. Après de multiples échecs (dame seule contre roi seul), j’arrive à reprendre l’initiative. Je réussis à reprendre des pions et d’échanger les dames et une tour. La finale se joue avec 1 pion + cavalier + tour contre 3 pions + tour mais il reste finalement encore 30 coups et plus de 2 heures de bagarre avant que j’arrive à récupérer les pions adverses en échange de mon cavalier. La promotion du pion qui me restait en dame au 83ème coup ! OUF, près de 6 heures de travail pour un seul point !
 
6ème ronde avec les Noirs contre Arous André (1457) :
Une partie intéressante avec des roques opposés et dans laquelle la rapidité de l’attaque était décisive. Après des prises de risque, pas toujours correctes, les Noirs arrivent en premier au but avec leur attaque. Les Blancs abandonnent au 30ème coup.
 
7ème ronde avec les Blancs contre Bodereau Marc (1680F) :
En sortant de l’ouverture, les Blancs exercent une énorme pression sur la position du roi adverse. Mais la position est très compliquée et les deux opposants perdent beaucoup de temps de réflexion. Finalement, la position est simplifiée par de multiples échanges et sous la pression de zeitnot, les Blancs acceptent la proposition de nulle.
 
8ème ronde avec les Noirs contre Le Bail Stephane (1726) :
Ayant appris que mon adversaire jouera le système Londres, je me suis préparé en vitesse avec une ligne de défense peu connue. Mais en milieu de partie la pression sur la position du roi noir devient énorme et sous zeitnot, je commets la gaffe qui met fin à la partie.
 
9ème ronde avec les Blancs contre Berriffe William (1693) :
Attaquer un Anglais avec un système d’ouverture qui a ses origines en Angleterre me semblait plutôt risqué mais... la chance est avec les courageux ! Mon adversaire connaissait mal l’ouverture et les Blancs gardaient l’initiative tout au long de la partie en augmentant la pression sur la position du roi adverse. Au 19ème coup, les Noirs jouent un coup « libératoire » qui s’avère être une erreur fatale. 2 coups plus tard, ils abandonnent.
 
Bilan du tournoi :
8ème place avec 6 points sur 9, perf à 1603, ELO +9,5 points et un prix de 50 € (2ème de la catégorie)
Mes objectifs (une place parmi les 10 premiers et une perf positive) sont atteints !

Le palmarès 2019 :
Open A : 1er, MI Pierre Bailet (Vandoeuvre) ; 2e, MI Anatolly Polivanov (Ukraine) et 3e, MI Serghei Vedmediuc (Moldavie), licenciés à Mulhouse.
Open B : 1er, Xavier Sorbe (Paris), 2e, Marc Bodereau (Cannes), 3e, Stéphane Dérouin (Rennes)



ce site a été créé sur www.quomodo.com