12è Open international de Condom 2013

13 au 20 juillet 2013

Les vacances d'été sont souvent l'occasion de faire un bon petit tournoi en toute décontraction. Valérie, Emmanuelle et Gervais étaient en lice à Condom, open fort sympathique. Kristel, présente sur les lieux, préfèrera le mode vacances pures !


Peu de participants pour cette 12ème édition, une soixantaine dans l'open A comme l'an dernier alors qu'en 2011 une centaine de joueurs étaient présents. Dans cette catégorie réservée au + de 1700, Emmanuelle et Gervais pointent parmi les plus petits élo au départ. Ils espèrent ne pas se rencontrer au cours de la semaine. Ce sera bien le cas.


Ronde 1 :

Malheureusement, la 1ère ronde oppose père et fille !! Pendant la partie, en allant chercher de l'eau au bar, Gervais croise quelqu'un qui lui dit "ça fait quoi de faire 10h de trajet pour rencontrer sa fille ?" à qui il répond "Hélas ! et en plus, elle ne veut pas faire nulle". Malgré l'initiative avec les Blancs dans une Nimzo-indienne, Valérie ne vient pas à bout du "big défenseur" ! La nulle est signée au 65ème coup dans une finale Fou contre cavalier avec une structure de pions bloqués.

De son côté, Manu perd logiquement contre Bizovi (2137).

Ronde 2 :

Contre Basso (1960), Valérie ne négocie pas bien la catalane avec les Noirs, "bluffe" pour atteindre une finale égale. C'est le moment qu'elle choisit pour montrer sa classe et l'emporter ! Avec les Noirs, Manu perd encore "normalement" contre Bartels (2020). Après sa bonne 1ère performance, Gervais va aligner 3 défaites consécutives, et cela commence face à un 2164.

Ronde 3 :
Valérie fait des siennes face à Iglesias (2248). Elle esquive 1.d4 d6 2.c4 e5, ce qui la conforte au niveau psychologique. La position incertaine, puis gagnante, puis largement gagnante, et elle plante une grosse connerie : nulle !! Manu perd contre Darrigues (1938) avec les Blancs. Elle se sort pas trop mal de l'ouverture puis dans le zeitnot elle relâche la pression en échangeant les pièces. Du coup, la finale est légèrement inférieure à cause de la paire de fous adverse. Manu commet une  erreur quelque coups après et c'est mort. Pas grand chose à dire pour Gervais qui perd contre un 2034.

Ronde 4 :
Face à Alcaraz (2345), Valérie subit un début du pion-dame avec attaque sur l'aile roi très propre, très rapide face à un système trop long de sa part (avec b6/Fb7/c5). C'est l'explosion ! Première victoire pour Manu. C'est contre Cruzel (1827). Elle joue une sveshnikov, une variante peu jouée. Finalement, Manu obtient une bonne position et gagne un pion rapidement. Elle gagne en finale au 58ème coup (laissant échapper 30 coups avant une combinaison de mat) ! Gervais perd contre un 1902 à cause d'une finale mal négociée, il devait faire nulle.

Ronde 5 :
Contre Lagarde (1905), Valérie esquive à nouveau, cette fois la Grunfeld. Elle opte pour un système du type Colle mais avec le fou en f4, et place ensuite un sacrifice en h7, et tout finit pour le mieux ! Manu perd contre Mevel (1940) avec les noirs, une partie à rebondissements. Manu gère très mal l'ouverture, perd énormément de temps et se retrouve dans une position peu enviable avec un retard de développement. Mais son adversaire négocie mal son attaque et elle peut revenir dans la partie. Puis, en manque de temps, Manu qui doit gagner du matériel laisse passer le coup gagnant. Elle obtient juste 2 pièces mineures contre  Tour + 1pion, un petit plus ! Mais Manu bâcle la finale pensant être perdante et fait erreur sur erreur. "Je n'ai pas su être assez objective au début de la finale, j'étais tellement mal au début de la partie que je me pensais toujours moins bien. Or après analyse ma finale n'était pas du tout perdante loin de là...".
Partie mouvementée également pour Gervais dans laquelle son adversaire offre au 28e coup une qualité sur une grossière erreur. Quelques coups plus tard, c'est Gervais qui donne une pièce mineure en pensant forcer l'échange des dames et récupérer la pièce ensuite mais une erreur se glisse dans cette belle mécanique : la force d'un échec double. Au lieu de porter l'estocade en gagnant une tour, son adversaire classé 1890 oublie qu'une menace de mat pèse sur son roi... et son roi périt.

Ronde 6 :
Belle demi-perf pour Valérie qui fait nulle contre Kukov (2370). Tout au feeling, Valou répond 1...c5 (sans rien connaitre) faec à une Anglaise. La position est incertaine, elle résiste à l'attaque sur ses pions pendants puis, après de gros échanges, la finale est nulle! Manu marque son 2è point en gagnant contre Calatrava (1809) avec les blancs. Elle gagne une pièce très rapidement dans l'ouverture (défense des deux cavaliers) et c'est gagné ! Contre un 1978, avec les Blancs, Gervais obtient une belle position dans une Est-indienne des 4 pions qu'il ruine suite à de mauvais choix. Dommage !

Ronde 7 :
Valérie perd contre du lourd : Mladenov (2405). et pourtant, son premier coup (1.e4) a de quoi déstabiliser ! La position est égale tout du long, ce qui aboutit à une finale dame + 3 pions chacun, mais craquage ! Manu perd contre Vaillant (1910). Position assez pénible : entrée en finale, elle loupe le gain d'un pion (assez simple à voir pourtant). Finalement, elle reste avec un pion faible et l'adversaire un pion passé, ce qui l'incitera à donner le cavalier contre 2 pions (dont le pion passé). Il faudra rendre le pion passé obtenu ainsi et la finale Cavalier + 2 pions contre Fou + Cavalier + 1 pion est perdante. Contre Calatrava (1809), l'aveugle que Manu a battu la veille, Gervais domine la situation dans une Caro-Kann, variante d'avance. Il pénétre sur sa 2ème rangée mais hésite à capturer deux pions en calculant une variante de contre-attaque pour l'adversaire. L'occasion est passée, la partie se termine avec Cavalier + pion chacun. Nulle

Ronde 8 :
Contre Cuallado (1901), dans une sicilienne ouverte, Valérie maîtrise, mais après trop de temps de réflexion elle choisit la sécurité et arrive en finale égale. Là, terrible, elle se prend un piège de débutant (un échec intermédiaire) ! Manu n'a pas un adversaire facile, Lewis (2148). Elle suit les conseils de "maître Ivan" en jouant "sa nimzo"...mais dans le milieu de jeu, elle fait plein de mauvais choix stratégiques. elle se retrouve avec une structure pourrie et perd en finale. Gervais joue contre Rivière (1820) avec les Blancs. Il commence par profiter d'une erreur thématique dans la slave d4 d5, c4 c6, Cc3 Ff5?? et gère ensuite son avantage d'un pion avec une excellente position. Cette fois, Gervais reste vigilant et joue bien la finale pour emmener un pion à la promotion.

Ronde 9 :
Une fin de tournoi en eau de boudin pour Valérie !!! Pourtant, face à une slave avec a6, un peu d'inconnu, elle gère et gagne un pion, ce qui devrait permettre de finir sans problème ... mais là badaboum, grosse connerie (un rayon X) ! Manu finit l'open sur une nulle étrange : alors qu'elle a une bonne position, elle lâche un pion pensant gagner la Dame... Sans se démonter, elle continue d'attaquer et regagne un pion. Manu jouit d'une position nettement supérieure mais rate un coup gagnant ! Finalement, les Dames s'échangent et avant le 40eme coup elle loupe encore un coup ! Peu après, il y aura une répétition de coups. Avec les Noirs, Gervais joue encore une Caro-Kann contre Berthelot (1979), cette fois la variante classique avec 0-0. Il rate le gain du pion h2 sur un coup tactique mais, ensuite, joue avec précision la fin de partie où il reste Tour + fou de couleur opposée avec pas mal de pions. Il doit cèder un pion mais fait le blocus pour conclure la nulle.

Classement (sur 64 joueurs) :
45ème Valou 3,5 pts (-14 points FIDE)
50ème Gervais 3,5 pts (+22 points FIDE)
58ème Manu 2,5 pts ( + 3 points FIDE)

Tous auraient pu mieux faire, mais le principal est de passer de bonnes vacances !! Gervais a raté une finale, Manu a annulé une partie gagnante et Valou a buggué plus d'une fois.
Valérie gagne le deuxième prix féminin! Si loin au classement, avec trois filles devant, faut le faire !!!!!*


ce site a été créé sur www.quomodo.com